Nemanja Matić et Maxence Caqueret (OL) (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

L’OL ou l’histoire d’un état d’esprit retrouvé 

Meilleure équipe de Ligue 1 sur la phase retour, l’OL a su se relever d’une première partie de saison catastrophique. Les changements dans l’état d’esprit du groupe y sont pour beaucoup.

Comment expliquer qu’une équipe à la dérive pendant des mois parvienne à inverser à ce point la tendance ? Dans le cas de l’OL, les facteurs sont nombreux, entre l’apport de Pierre Sage et de son staff, les recrues hivernales, mais surtout, un état d’esprit aux antipodes de celui qui habitait l’effectif jusqu’à décembre. Aujourd'hui, l’Olympique lyonnais est la meilleure formation sur la phase retour du championnat avec 25 unités en 12 rencontres, soit deux de plus que le PSG qui compte un match de moins, et il peut rêver d’Europe.

Sur le terrain, les visages n’ont plus rien à voir avec les mines désabusées du début d’exercice. Il est bien sûr plus facile d’avoir le sourire lorsque les résultats sont là, mais c’est peut-être aussi ce changement qui a impulsé la dynamique actuelle. “Ils (les joueurs) se contentaient d’encaisser leur chèque, de mettre leur maillot et ils pensaient que ça suffisait. Ce n’est pas comme ça que fonctionne ce sport. Il faut du travail, être compétiteur, repousser ses limites. Je pense que le caractère de certains a joué un rôle. Saïd Benrahma par exemple, sur les images, on voit que c’est quelqu’un de jovial, Gift Orban chambre… Ils apportent de la bonne humeur, de la joie de vivre, a observé Nicolas Puydebois, consultant de Tant qu’il y aura des Gones. Et tout cela se transmet au public. Les supporteurs sont heureux d’encourager ce groupe-là, ils s’y retrouvent par rapport à l’humilité et au comportement.”   

Les scènes de liesse face à Valenciennes (3-0) ou encore Brest (4-3) disent beaucoup de choses de ce qu’est en train de traverser le club. Bien sûr, la qualification pour la finale de la Coupe de France et le scénario dingue contre les Bretons comptent dans l’atmosphère qui se dégage désormais du stade, mais pour obtenir cela, il fallait que les coéquipiers d’Alexandre Lacazette répondent présents. “À la fin, j'avais l'impression de ne plus maîtriser grand-chose, je me suis laissé bercer par les exploits des joueurs et franchement, c'est très sympa de vivre ça, a glissé Sage suite au succès face aux Finistériens. Ce n'est plus trop surprenant pour nous, car ça fait plusieurs fois qu'on le fait. Du coup, on a toujours de l'espoir, les gars y croient, prennent des risques…” 

Ce renouveau mental est symbolisé par un chiffre, celui du nombre de points gagnés après avoir été mené : 18. Personne ne fait mieux dans l’élite française. Forcément, sur le tableau de marche, cela compte énormément. Ces dernières semaines, plusieurs adversaires en ont fait les frais (Montpellier, Metz, Toulouse, Nantes et Brest notamment). “Il y a cet état d’esprit de pouvoir revenir au score, mais je n'aime pas cette statistique car cela veut dire que c’est une équipe à réaction, pas une formation qui domine et maîtrise son sujet, a nuancé l’ancien gardien triple champion de France. Il faut tout de même louer la motivation et les performances des finisseurs qui apportent un plus. C’est nouveau à l’OL. Le faire contre les Brestois reste une vraie satisfaction au vu de leur saison.”  

Cet axe est l’autre réussite de l’encadrement technique rhodanien. Depuis un mois, les remplaçants lyonnais ont contribué à inscrire neuf réalisations, quatre buts et cinq passes décisives, personne ne fait mieux dans le top 5 européen. A l’image d’un Rayan Cherki, qui semble enfin avoir compris ce qu’on attend d’un athlète avec son talent, ou encore de Gift Orban, Malick Fofana et Mama Baldé, les changements portent généralement leurs fruits. Ce n’est donc pas un hasard si sur même période, l’actuel 7e de Ligue 1 a pris neuf unités dans les dernières demi-heures de ses affiches. Cela témoigne aussi bien d’une volonté de ne rien lâcher que d’une certaine fraîcheur physique et d’une capacité à s’adapter tactiquement.   

Dimanche par exemple, pour remonter le déficit face au SB29, Ernest Nuamah et Rayan Cherki furent précieux. “On voulait faire le changement avant le troisième but, mais je leur ai dit que ça ne changeait rien pour eux. Ils avaient pour mission de rattraper le score et il fallait rentrer avec beaucoup d’énergie. Dès l’engagement, ils l’ont montré et par la suite de la partie aussi, a salué Pierre Sage. Cette énergie-là a été communicative et l’ensemble des joueurs se sont tournés vers le fait qu’il était possible de revenir à 3-2, puis à 3-3 et du coup de l’emporter.

Sur le terrain à ce moment-là, Benrahma a lui aussi admiré les prestations des entrants. “On a su relever la tête, ne pas baisser les bras et c’est le plus important. Nous sommes tous concernés et c’est nécessaire pour le groupe. Même les remplaçants sont la plupart du temps décisifs à chaque match ces derniers temps. Le staff parvient à impliquer tout le monde, à rester dans le coup, a affirmé l’Algérien. Les entrants arrivent à amener de la fraîcheur et c’est très bien. Tout le monde fait le travail.” 

Nicolas Puydebois poursuit sur cette voie en évoquant même au-delà du côté sportif. “Benrahma parle beaucoup du vestiaire, mais je pense que cela est valable pour le club en général. Tout est aligné, du président aux sportifs, les as sont à leur place. L’effectif bosse, a un objectif commun, et ça faisait longtemps que ce n’était plus le cas. L’apport des nouveaux est également indéniable, a-t-il noté. Ils sont venus avec l’envie de défendre les couleurs lyonnaises. C’est comme cela que tu peux construire un projet, avec des hommes qui veulent s’investir.

C’est sur cet élan que l’Olympique lyonnais doit bâtir pour la suite. Il a évidemment une fin de championnat et une finale de Coupe de France à jouer, mais les bases posées sur les trois mois et demi écoulés lui serviront à construire pour la saison suivante, avec l’ambition de lorgner à nouveau sur les premières places de la Ligue 1. A condition de ne pas tout gâcher cet été.

49 commentaires
  1. Avatar
    olgoneforever - mar 16 Avr 24 à 9 h 19

    Ouah !...Juste l'assurance, la hargne, la puissance sur la reprise de volée du Général sur le but égalisateur dimanche soir démontrent ce changement d'esprit !

    1. Bioman
      Bioman - mar 16 Avr 24 à 10 h 16

      C'est Tagliafico qui égalise....Lacazette réduisant l'écart! Soyons précis.

      1. Roro Blouch
        Roro Blouch - mar 16 Avr 24 à 10 h 22

        Je ne suis pas d'accord. Quand Lacazette marque le 2-3, il s'est passé une sorte de rupture magique dans la causalité naturelle du monde, on savait déjà à ce moment-là que l'OL allait l'emporter. Quand Tagliafico égalise, l'esprit de Lacazette agit à travers lui. Quand Maitland-Niles marque le pénalty, l'esprit de Lacazette agit à travers lui.

        La LFP ne retiendra probablement pas l'interprétation qui est la mienne mais à mes yeux, Lacazette a marqué un triplé hier !

      2. Bioman
        Bioman - mar 16 Avr 24 à 12 h 20

        God save Lacaking !

      3. Avatar
        olgoneforever - mar 16 Avr 24 à 14 h 36

        Oups j ai encore la tête à l envers ! Mea culpa !

  2. OLVictory
    OLVictory - mar 16 Avr 24 à 9 h 54

    J'observe que Textor a mis en place après quelques tâtonnements un mélange entre des personnes qui ont la passion de l'OL et des personnes expérimentées qui sont des experts dans leur domaine.
    Ce n'est pas nouveau, mais il l'a fait à tous les étages du club, joueurs, staff, direction un peu aussi.
    Ce cocktail réussi arrive à faire des exploits en ce moment, c'est une très grande joie !
    Le respect envers les supporters est monté de plusieurs crans aussi. Réalité ou posture, je ne sais pas, mais je ne me pose pas la question, je prend avec bonheur et c'est tout.

    1. Roro Blouch
      Roro Blouch - mar 16 Avr 24 à 10 h 18

      Sage étant l'incarnation de ce cocktail car quand tu le vois, le gars ne paye pas de mine, jamais de la vie tu te dis que cet homme est un entraîneur. Qui l'entend parler et se dit « Quel charisme, c'est l'homme pour remobiliser un groupe ! » Personne ne pense ça ! Et pourtant, en parlant foot et tactique, il a transformé la plomb en or et les chèvres en étalon.

      Sage l'Alchimiste est la synthèse entre la culture lyonnaise et les hommes de Textor.

      1. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 10 h 22

        C'est pas bling bling , mais çà respire le foot et avec humilité ( nicolas puydebois a insisté la dessus hier soir et il a raison ) .
        Il représente très bien ce qu'à fait Textor depuis son arrivée : remettre le sportif au coeur du projet ; refaire du club ce qu'il n'aurait jamais du cessé d'être : un club de football et non pas une entreprise de divertissement , multi activités ( ol land ) .
        Pour le poste de coach , Textor a revu sa copie car au départ il voulait un gars de stature internationale , bilingue , un nom .
        Sage est venu bousculer ses idées et textor a su intelligemment changer sa position sur le profil du coach qu'il voulait .

      2. OLVictory
        OLVictory - mar 16 Avr 24 à 10 h 26

        C'est bien dit Juni38

      3. Roro Blouch
        Roro Blouch - mar 16 Avr 24 à 10 h 36

        Oui, très bien dit. Vu le premier match de notre série de 4, je ne vois pas quelle série d'évènements pourrait tout chambouler d'ici la fin de saison, Sage doit rester quoi qu'il arrive. Contre Brest, il a eu son match référence, c'est bon, le gars a fait ses preuves depuis sa prise de fonction. Il est vraiment bon dans tout ce qu'il fait.

      4. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 11 h 27

        Merki à vous .
        Nico puydebois pense que ce n'est peut être pas aussi simple que ça , et si l'ol est qualifié pour une coupe d'europe , eagle pourrait réfléchir et s'interroger pour prendre un coach expérimenté .
        Je ne crois guère en cette thèse et pense comme l'intervenant hier soir , que le choix de conserver
        Sage est acté depuis un bon moment , même s'il n'a pas d'expérience au niveau européen.

    2. isabielle
      isabielle - mar 16 Avr 24 à 10 h 55

      Salut OLV
      aux states on dit : "the right men at the right places"... c'est dans leurs fondamentaux.
      C'est pas facile à mettre en place dans l'absolu, les dégâts collatéraux sont parfois cruels... mais seul le résultat compte ! 😜
      On ne va pas faire la fine bouche, les matchs sont plaisants et l'OL retrouve une place plus honorable pour notre plus grand plaisir... 🤩
      Tu as bien raison de le souligner.

      1. OLVictory
        OLVictory - mar 16 Avr 24 à 11 h 25

        J'aime que Textor ne s'entête pas dans l'erreur et qu'il corrige très vite les problèmes. C'était un point faible de l'OL et j'apprécie que tout ceci appartienne au passé.
        Moins de bling-bling aussi pour l'instant, ça ne me manquera pas.
        Textor respecte ses "clients", merci à lui.

      2. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 11 h 35

        hello OLV , c'est pour moi , le point fort de john Textor , il sait analyser ses erreurs et les rectifie très vite ; seul bémol , il s'est planté avec laurent blanc , qu'il fallait remercier l'été dernier et repartir avec un nouveau coach , la prépa était alarmante et montrait de gros soucis d'état d'esprit .
        Quand ils ont perdu contre molenbeek puis 0-2 face à crystal palace , il fallait tirer le sonnette d'alarme , on voyait bien que l'équipe allait se planter en championnat .
        Blanc n'a officié que 4 matchs avant d'être remplacé , Textor a réagit tout de même rapidement , mais le mois d'aout fut perdu , le temps de prendre 3 défaites ( dont deux roustes 1-4 ) et un nul 0-0 à nice en bétonnant tous derrière .
        Ensuite il a voulu adjoindre pierre Sage à grosso , ce dernier a refusé catégoriquement , deuxième erreur de textor , il aurait du mettre Sage direct après blanc , on serait 5ème du classement actuellement ....
        Il avait la soluce en interne mais n'y a pas cru , allant auditionner je ne sais quel coach étranger et faisant au final le mauvais choix avec Fabio grosso ( on se trompe toujours quand on hésite longuement entre plusieurs solutions )

      3. OLVictory
        OLVictory - mar 16 Avr 24 à 11 h 43

        Pour ton dernier paragraphe, je ne savais pas. C'est clair que ça pourrait occasionner des regrets, mais l'essentiel est que Sage est à la tête de l'équipe maintenant et que les voyants sportifs sont au "bleu pelouse".
        Quand on voit ce stade avec 54000 supporters pour accueillir Brest, on se dit que c'est vraiment le début d'une nouvelle ère et c'est bien.
        Textor a eu tort, mais avec ses qualités que tu souligne, il en tiendra compte la prochaine fois, c'est ce qui donne confiance en l'avenir.

      4. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 11 h 47

        Textor doit avoir des regrets, car il avait repéré pierre Sage depuis longtemps, et avait pensé à lui déjà au moment ou fabio Grosso était en poste , et en grande difficulté .
        Mais il a quand même bien su agir , en imposant Sage rapidement finalement , en ne laissant grosso que 7 matchs ( mais le mal était fait ) , contre l'avis général en interne .
        Et en maintenant l'interim de Sage malgré les deux défaites initiales ( à lens puis à l'om ) , avant cette délivrance face à toulouse le 10 décembre , et ce triplé du général , sous les yeux d'aulas revenu en grâce et présent au stade .
        Le point de départ du renouveau de l'ol et de cette incroyable remontada .
        Si on savait tout par avance, on ne ferait jamais aucune erreur ; c'est du passé et l'essentiel est que l'ol soit désormais sur de très bon rails.

      5. Roro Blouch
        Roro Blouch - mar 16 Avr 24 à 11 h 51

        D'où viennent tes infos Juni38 ?

      6. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 11 h 53

        de la bouche de john lui même , qui en avait parlé , il voulait adjoindre Sage a grosso mais l'italien avait refusé toute aide extérieure.

      7. Roro Blouch
        Roro Blouch - mar 16 Avr 24 à 11 h 55

        C'est intéressant, je n'avais pas vu passer cette déclaration. N'hésite pas à partager le lien si tu l'as !

      8. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 12 h 03

        en cherchant des sources , je suis retombé sur cet article datant de fin novembre , au moment de l'intronisation de pierre sage comme ... bref intérimaire , pensait on à l'époque ....

        "Alors qu'est attendue la nomination rapide d'un nouvel entraîneur réglée par David Friio, Pierre Sage a une mission bien définie pendant son intérim: faire gagner Lyon. Ensuite, le maître formateur retrouvera son poste à la tête du centre de formation pour former les jeunes talents de demain."

        https://rmcsport.bfmtv.com/football/ligue-1/ol-qui-est-pierre-sage-l-interimaire-qui-sera-sur-le-banc-pour-lens-lyon-apres-la-mise-a-pied-de-fabio-grosso_AV-202311300456.html

      9. Avatar
        Bamaki - mar 16 Avr 24 à 12 h 07

        C'est facile à dire après coup mais virer Blanc après sa deuxième partie de saison vraiment bonne personne ne l'aurait fait. Et on ne vire pas un coach suite à des matchs de préparations qui ne veulent pas dire grand chose...Textor a structuré le club c'est quand même rassurant d'avoir l'organigramme que nous avons après la bande de clown qui était à la tête du club.

      10. Roro Blouch
        Roro Blouch - mar 16 Avr 24 à 12 h 12

        Pas d'accord, Bamaki. L'argument que j'utilise pour demander le départ de Lopes aurait pu s'appliquer à Blanc. Il faut que la direction dirige, qu'elle assume ses décisions. Nouveau proprio, nouvelle présidence, il fallait dire "nouveau projet" et remercier Blanc.

        L'argument "je ne voulais pas Perri mais maintenant qu'il est là, Lopes doit partir" devient "je voulais garder Blanc mais s'il n'est pas dans les plans de Textor, il doit partir".

      11. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 12 h 12

        mais on sait que ça trottait dans la tête de textor , qui avait une très mauvaise relation avec blanc , et qui avait très mal vécu l'élimination face à nantes et le comportement de l'équipe ce soir la .
        Mais il venait d'arriver depuis mai aux commandes , et n'a pas voulu passer pour le vilain méchant qui vire les coach quand il débarque dans un club .
        ça aurait été très mal vu et il se serait fait dézinguer par tous , y compris ici.

      12. Avatar
        Bamaki - mar 16 Avr 24 à 13 h 39

        Roro, je ne pense pas qu'on puisse comparer le cas Blanc et le cas Perri. Pour Perri, Textor avait entre les mains un top gardien, international brésilien en puissance, donc il a logiquement voulu en faire profiter l'OL plutôt que de le laisser partir pour un autre club européen. Pour Blanc, personne ne va payer des indemnités de licenciement à un coach qui a de bons résultats. Une fois que cela a dévissé en début de saison suivante oui, mais comme le dit Juni, s'il vire Blanc en fin de saison alors que la deuxième partie de saison est bonne, absolument tout le monde lui serait tombé dessus. De plus, il n'est pas sur place et c'est Aulas qui gérait jusqu'en mai, donc pas sur qu'il avait une analyse fine de ce que faisait Laurent Blanc à ce moment là. Et je pense que Blanc s'est vraiment démotivé post mercato quand cela tournait mal

  3. Juni38
    Juni38 - mar 16 Avr 24 à 12 h 05

    5 décembre 2023 :

    "Il y a quatre semaines puis encore récemment, j’ai voulu intégrer Pierre Sage dans le staff pour aider Fabio (Grosso). Mais il n’a pas voulu, estimant qu’il avait déjà son équipe."

    https://www.onzemondial.com/ligue-1/ol-textor-avoue-avoir-pense-a-genesio-et-confie-avoir-propose-sage-dans-le-staff-de-grosso-862427

    on en avait aussi parlé ici ( et c'est trop drole de relire nos réactions , dont la mienne j'ai honte ! mdr ) :

    https://www.olympique-et-lyonnais.com/ponsot-genesio-sage-les-verites-de-john-textor,310278.html

    1. OLVictory
      OLVictory - mar 16 Avr 24 à 12 h 11

      Cool, merci !
      Ah oui je viens de voir ton com' 😆
      Mais je comprend, il était difficile de faire confiance à Textor vu les évènements négatifs que je ne nommerai pas car tout le monde les a en tête

      1. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 12 h 17

        il avait pensé à pierre Sage début novembre déjà !
        C'est à dire après un seul mois de Fabio aux commandes , le mois d'octobre ou il avait eu les mêmes mauvais résultats qu'auparavant : 3 défaites et un nul !!!
        le 5 novembre , il y eu ol metz et ils ont fait nul ; ils n'avaient encore pas remporté un seul match !
        contre le havre le 17 septembre , après avoir évincé blanc , ils avaient fait 0-0 avec vuillez sur le banc de touche , avant grosso le match suivant ( défaite à brest en bétonnant tous derrière !! )
        Il ne pouvait pas virer grosso au bout de 4 matchs mais il avait compris qu'il fallait faire quelque chose en urgence !

      2. OLVictory
        OLVictory - mar 16 Avr 24 à 12 h 20

        Grosso, comme Bosz ou Puel, c'est des entraineurs qui préfèrent mourir avec leurs idées plutôt que d'apprendre et de s'améliorer. Ça peut marcher pour quelques rares mecs bourrés de talent, mais les autres se trompent de chemin.

      3. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 12 h 24

        Des entraineurs doctrinaires , qui ont du mal à se remettre en question.
        Grosso c'était au final une très mauvaise idée , un coach qui a voulu donner un coup de pied dans la fourmilière, en employant la manière forte , mais les joueurs étaient déboussolés et la tête à l'envers à son arrivée , et ça n'a fait qu'empirer les choses .

      4. Roro Blouch
        Roro Blouch - mar 16 Avr 24 à 12 h 48

        Merci pour le lien, je n'avais pas vu passer cet article, ça devait être une période où je bossais, j'avais moins le temps de passer lire les commentaires (d'ailleurs je n'avais pas réagi). C'est très intéressant et globalement ça va dans le sens d'un renouveau de la communication à Lyon. Aulas a été grand, merci président, etc. Une fois que les marques de politesse sont faites, il faut quand même dire que sur sa fin, les mensonges incessants rendaient fous. Aujourd'hui, avec Textor, avec Friio, avec Sage, on a des gens qui parlent, qui disent les choses, qui sont lucides, ça aide aussi beaucoup l'ensemble du club à avoir les idées claires.

        Par ailleurs, je réagis sur une phrase de OLV sur laquelle je sais que nous sommes d'accord pour avoir déjà eu une discussion similaire : « Ça peut marcher pour quelques rares mecs bourrés de talent, mais les autres se trompent de chemin. » Il y a depuis le Barça de Guardiola une double mode assez chiante, c'est celle des ailiers faux pieds et des entraîneurs dogmatiques. Les gens ont vu faire le Barça et tout le monde a voulu imiter. Le problème est que certaines tactiques sont possibles parce que les gars ont un talent fou, sinon la tactique ne marche pas ! Bosz, Blanc et Grosso avaient tous en commun une approche « top-down », ils ont leur idée et l'imposent aux joueurs. Sage part du bas, il est « bottom-up », sa manière de faire est de partir de la production des joueurs sur le terrain et d'adapter ses choix de manière pragmatique. C'est un renversement total de philosophie qui, on le voit aujourd'hui, fonctionne beaucoup mieux que les greffes ratées d'un modèle plus prestigieux mais moins efficace.

        Une autre grande réussite de Textor que d'avoir compris la nécessité non seulement de changer d'entraîneur mais aussi de philosophie ! Si on m'avait dit qu'un éducateur en survet qui parle de la petite tambouille du terrain sans fioriture aucune était l'homme de la situation, je ne l'aurais pas cru. Mais Sage l'Alchimiste est différent des autres éducateurs en survet !

      5. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 13 h 20

        quand je me relis des propos que je tenais sur textor, je fais mon mea culpa car je n'avais pas beaucoup confiance en lui , un peu traumatisé par les 10 dernieres années de Jma et des couleuvres qu'il nous avait fait avaler, j'ai cru au départ que textor était le même , une sorte d'aulas outre atlantique et qu'il allait nous enfumer avec de belles promesses.
        Lorsque j'ai vu comment fut mené le mercato en janvier , et des hommes mis en place cet hiver , j'ai été fort agréablement surpris et on n'avait plus l'habitude d'un prez qui tienne ses promesses et parle vrai, sans langue de bois .

        Pour le choix de Sage , personne n'y croyait , on le voyait comme un inconnu qui allait faire une brève transition puis retourner à l'académie s'occuper des jeunes , le temps qu'un coach de renom soit choisi par friio pour succéder à Grosso .

        Le redressement actuel , c'est JT, grâce à ses choix stratégiques .
        Il a le talent de savoir bien structurer avec les bonnes personnes et honnêtement je n'y croyais pas.

      6. Avatar
        thal0995 - mar 16 Avr 24 à 13 h 25

        Du coup est-ce toujours aussi péjoratif d'être considéré comme un "Textor-boy" ? 😆 😆

      7. Roro Blouch
        Roro Blouch - mar 16 Avr 24 à 13 h 30

        Ne te défile pas, thal, ton épitaphe indiquera "ci-git thal, Textor boy". Tu ne cesseras jamais de l'être.

      8. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 13 h 32

        Go Johnny, go, go
        Go Johnny, go, go
        Johnny B. Goode
        😆 😆

      9. Avatar
        thal0995 - mar 16 Avr 24 à 13 h 33

        Ah bah faut croire que c'est officiel je vais fonder un fan club pour que les Textor-boy me survivent alors 😆 😆

      10. Avatar
        Bamaki - mar 16 Avr 24 à 13 h 43

        Tout le monde pensait que Textor n'y connaissait rien au foot. Mais quand on voit la façon dont il choisit ses hommes (Sage surtout mais aussi tout l'organigramme), on se rend compte que le mec s'y connait en foot, c'est ses échanges avec Sage qui l'ont convaincu de le nommer car il a compris que Sage avait un potentiel important pour la tactique. Et cela va même jusqu'aux joueurs, notamment o'Brien qu'il a fait venir de Molembeck pour 3 bouts de ficelles.

      11. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 13 h 47

        en fait c'est un passionné et il connait très bien ses équipes , chacun des joueurs et a un oeil très avisé sur différents championnats ; il s'interesse même beaucoup aux jeunes .

      12. Avatar
        Toitoi - mar 16 Avr 24 à 13 h 48

        Salut Juni38,

        C'est bien de reconnaître ton erreur, mais la prochaine fois, pour ne pas en faire, suis mon avis 😉😄

      13. Roro Blouch
        Roro Blouch - mar 16 Avr 24 à 14 h 05

        C'est vrai Juni38, on a été beaucoup, moi compris, à se demander ce qu'O'Brien venait faire ici, je crois que j'avais dû dire quelque chose du joueur « il nous refourgue ses joueurs Eagle ». Mais en fait, Textor s'y connaît et ne prend pas des décisions sportives sur des coups de tête, on n'est pas tombé sur un américain pour qui le football se joue à la main avec des combinaisons bizarres pour marquer des points.

      14. Avatar
        Montcoua - mar 16 Avr 24 à 14 h 43

        Saison incroyable....déjà l'an passé on fait une 1ère partie de saison médiocre (9ème) et une 2nde très bonne (3ème). Cette année c'est pour l'instant un contraste encore plus marqué: 14ème à mi-saison et leader depuis la 18ème journée.
        Textor a effectivement été très bon pour le choix (rapport qualité prix) de O'Brien et AMN mais aussi de Benrahma (plus un meneur qu'un ailier...) pour le recrutement duquel il a insisté.
        On verra ce qu'il sera possible de faire cet été avec les résultats financiers... j'espère en tous cas qu'il conservera Lacazette, (le plus gros salaire, oui, mais le meilleur sur le terrain !) dont on dit qu'il serait fortement courtisé. C'est pas Orban qui va pouvoir le remplacer...

      15. Avatar
        Bamaki - mar 16 Avr 24 à 15 h 02

        Orban, je suis quasi sur qu'il va faire retourner un paquet de veste à terme :). On ne marque pas autant de buts en Belgique par hasard, le mec était courtisé pour 30ME par Totemham cet été. Mais comme pour un paquet de joueurs (Baldé, AMN, DCC et j'en passe), les conclusions sont trop hâtives.

      16. Avatar
        thal0995 - mar 16 Avr 24 à 15 h 09

        Tout à fait @Bamaki 🙂
        On pourrait même rajouté, qu'au début, il était très souvent positionné en ailier alors que c'est un pur attaquant de pointe. C'est donc très difficile de performer dans un rôle qui n'est pas le sien alors qu'on est en pleine acclimatation au sein d'une équipe qui commençais tout juste à se relever de sa pire période.
        Et si en plus on enlève tout ses bouts de matchs de 10min par ci par là, on ne peut pas vraiment dire qu'il a suffisamment joué et enchainé pour avoir du rythme et des repères dans le collectif afin d'être performant.

        Qui sait, @Montcoua aura peut être raison à terme, mais en attendant, gardons nous de le juger aussi fortement et négativement tant qu'il n'enchainera pas suffisamment à son vrai poste pour avoir une idée claire de ce qu'il vaut

      17. Avatar
        Bamaki - mar 16 Avr 24 à 15 h 15

        et en vrai, même s'il est maladroit ce qui est souvent le cas des joueurs en manque de confiance (comme baldé en début de saison notamment), ses entrées ont de l'impact, il fait beaucoup d'appels, il résiste aux impacts, il presse. C'est un profil différent de ce que nous avons, un peu dans le style Mariano, mais c'est bien d'avoir des profils très différents les uns des autres.

    2. isabielle
      isabielle - mar 16 Avr 24 à 12 h 14

      Merci, c'est clair...
      J'avais aussi zappé le départ volontaire de Vincent Ponsot... bien utile pour l'OLF désormais.

      1. Juni38
        Juni38 - mar 16 Avr 24 à 12 h 28

        il s'est passé beaucoup de choses à cette période , un vrai chambardement , friio n'est arrivé qu'au même moment que Sage , l'ol était en plein chantier.

  4. JFOL
    JFOL - mar 16 Avr 24 à 14 h 02

    Juni 38, tu me fais penser a Macron 🤣😉
    Reconnaitre ses avis parfois maladroit, c'est tout a ton honneur, c'est comme cela que l'on progresse dans la vie (cette s..... de Macron devrait prendre exemple 🤣)
    Continue comme ça, j'aime bien te lire !

  5. Tongariro
    Tongariro - mar 16 Avr 24 à 14 h 10

    En vrai O'Brien et AMN c'est finalement deux coups de génie, à ce prix.
    Sacré Johnny !

  6. OL-91
    OL-91 - mar 16 Avr 24 à 15 h 29

    Le retour du Grand OL mais avec deux équipes en une.

  7. Avatar
    Olyonn@is - mar 16 Avr 24 à 18 h 29

    Pourvu que ça dure.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut