(Photo by Olivier CHASSIGNOLE / AFP)

Metz - OL (3-2) : "La défaite était écrite" d'après Tanguy Ndombele

Dimanche, l’OL a perdu 3-2 face à Metz, qui était alors dernier de Ligue 1. Un échec prévisible et à l’image de la saison lyonnaise, selon le milieu de terrain Tanguy Ndombele.

Parti de Lyon pour Tottenham à l’été 2019 contre 60 M €, Tanguy Ndombele reste à ce jour la plus grosse vente de l’histoire de l’OL. Le milieu de terrain est pourtant revenu entre Rhône et Saône l’hiver dernier, pour se relancer au cours d’un prêt jusqu’à la fin de la saison 2021-2022. Un exercice compliqué pour le club rhodanien, à l’image de la rencontre de dimanche face à Metz, perdue 3-2 dans les derniers instants, à trois journées de la fin du championnat.


"Un match à l'image de la saison"


“C’était écrit que cela se passerait comme ça, a déclaré sur OLPlay Ndombele, qui avait fait son entrée au coup d’envoi de la deuxième mi-temps (en même temps que Dubois, Faivre et Reine-Adélaïde). A partir du moment où on prend un carton rouge, il y a beaucoup d’espaces. Le deuxième but de Moussa (Dembélé) nous a redonné espoir, mais au final on a perdu et c’est comme ça.”

“Le match est à l’image de la saison, a poursuivi l'international français (7 sélections). La saison a été difficile du début jusqu’à la fin. On paye les matches qu’on aurait dû remporter avant. Aujourd’hui, c’était compliqué. On n’a pas eu beaucoup d’occasions à se mettre sous la dent. Je pense que le score est mérité. On aurait pu mieux faire en deuxième mi-temps, mais le carton rouge nous a fait mal.”

9 commentaires
  1. Mopi do Brasil - lun 9 Mai 22 à 15 h 24

    Des joueurs avec du talent, mais qui n'ont pas le mental de champions, comme Aouar ou Ndombélé, ne sont pas ceux dont on a besoin pour construire notre avenir. Il nous faut des leaders, des guerriers, même s'ils sont moins doués, bâtir une vraie équipe avec des mecs qui prennent du plaisir à jouer ensemble, qui se battent les uns pur les autres, qui restent humbles tout en étant ambitieux. On a besoin d'un capitaine incontestable, un titulaire qui va avoir toujours la réaction juste, qui va permettre à l'équipe de ne pas sombrer dans les moments faibles et qui saura aussi se faire respecter des arbitres. Dubois n'était pas à la hauteur sur le terrain, on l'a vu lorsqu'il s'est pris un jaune sur la touche, au match aller contre Monaco (ce qui a contribué à notre défaite en empêchant Bosz de faire son changement), ou contre Metz, hier, où il nous a fait perdre du temps et de la concentration en fin de match.

    Signaler
    1. le_yogi - lun 9 Mai 22 à 16 h 12

      Mopi je suis souvent d'accord avec toi, mais là je ne peux pas souscrire à cette justification. On en a trop soupé de ces histoire de mental champion, haine de la défaite, esprit guerrier, et autres déclinaisons de poncifs qu'on croirait au mieux empruntés à la table des matières de "L'art de la guerre" ou au pire à un speech du coach Mickey dans Rocky ^^

      Pour ce que ça vaut, je pense de mon côté qu'on a déjà besoin de solutions "techniques" à nos problèmes. Tous ces joueurs qu'on voit sur le terrain on déjà prouvé qu'il avaient le niveau. Même des joueurs qui ont un palmarès plus gros que celui du club tels Boateng ou Emerson se sont mis au diapason de la médiocrité ambiante, pourtant on peut difficilement mettre en doute le fait qu'ils aient connu l'exigence du haut niveau mieux que personne ? Je trouve ça un peu facile de tout sacrifier sur l'autel d'un pseudo état d'esprit, pour moi ça démontre une incapacité à faire un vrai diagnostic sur ce qui ne fonctionne pas sur le terrain, et j'espère que nos dirigeants n'en sont pas réduits à ça.

      L'envie de se dépasser, la solidarité du groupe, et surtout le plaisir de jouer, ça vient aussi du fait de connaître son rôle sur le terrain, de sentir que l'organisation collective est bien huilée, de comprendre et d'adhérer au projet qu'on essaye de mettre en place... plutôt que d'appliquer des consignes bêtement, surtout quand les résultats ne suivent pas. Ne penses-tu pas ?

      Signaler
      1. Mopi do Brasil - lun 9 Mai 22 à 17 h 11

        Bien sûr, je ne peux qu'adhérer à ce que tu dis, mais l'un n'empêche pas l'autre. Le problème est général et le profil des joueurs ne fait pas tout, tu as raison. Bosz ne m'a pas convaincu non plus en tant que manager car on a les mêmes problèmes en fin de saison qu'au début, malgré des renforts de qualité. Le club n'a toujours pas d'organigramme clair, on ne sait pas qui est le responsable sportif, et Aulas (que j'adore) ne peut pas continuer une gestion paternaliste sans s'impliquer plus. On l'a vu quand il s'est éloigné sans mettre en place une direction claire. Lui aussi doit clarifier son rôle, et cesser d'encenser nos joueurs pour mieux les vendre, même quand ils n'ont pas encore montré leur régularité au plus haut niveau. Nos joueurs sont trop gâtés. Leur mental collectif est largement plus problématique que celui individuel.

        Si on ne prend pas un préparateur mental, il faut choisir un coach dont le leadership permet de mettre les égos de chacun au service de l'équipe. Un Kombouaré me plairait tellement plus que Bosz. Marre du blabla. Tu as raison de parler "d'appliquer des consignes bêtement". C'est aussi la sensation que j'avais. Il y a un côté scolaire dans la manière dont l'équipe joue.

        Je ne suis pas pour sacrifier toute l'équipe, contrairement à beaucoup, je pense qu'on n'a pas besoin de révolutionner notre attaque (si on perd Tetê, il faut le remplacer, par contre). Derrière, on aura besoin de remplacer Boateng&Denayer (voire Da Silva ?) par un DC expérimenté qui pourra entrer dans la rotation avec Diomandé, Lukeba, Ozcacar en sub s'il fait une prépa convaincante. Un DG pour remplacer Emerson. Un DG pour remplacer Dubois (trop grillé avec les supporters). Au milieu, Aouar et Mendès doivent partir car ils ont déjà la tête ailleurs. Ndombélé ne sera pas renouvelé. Il nous faudrait donc au moins 2 bon milieux (1 MD et 1 relayeur), selon ce que feront Paquetà (j'espère qu'on arrivera à le garder et à le remettre dans le bon état d'esprit) et JRA (il semble revenir petit à petit à un bon niveau).

      2. OLVictory - lun 9 Mai 22 à 17 h 17

        Ca vient aussi des dirigeants qui ont de la considération pour leurs joueurs et qui peuvent leur donner une vision de leur parcours à 3 ou 4 ans dans l'équipe.
        En les traitant comme des bêtes à viande, on ne peut pas leur demander un esprit collectif

  2. OL-91 - lun 9 Mai 22 à 15 h 28

    Où l'on entend parler du fatalisme africain...

    Signaler
  3. OLsan - lun 9 Mai 22 à 16 h 42

    La réponse de Tanguy concerne le match et non pas la saison. Ça change la perspective…

    Signaler
  4. JUNi DU 36 - lun 9 Mai 22 à 17 h 18

    On a pas eu beaucoup d'occasions ?? Oh man 17 tirs et 5 cadrés ce ne sont pas des occasions ça ?? Sans compter toutes les offensives en plus avec des ballons perdu hors/ou dans la surface ( Dembele et Aouar évidemment)
    Il était bien à Metz Ndombele ? 🤣🤣

    Signaler
  5. Cicinho - lun 9 Mai 22 à 18 h 47

    Ndombele ça restera un passage mitigé, mais on le voyait peut-être un peu trop beau, alors qu'il n'a pas réussi à Tottenham ? Surtout que Bosz parle de lui comme d'un milieu défensif 😞
    C'est comme Faivre, il arrive, c'est un super ailier on nous dit... puis tout à coup Bosz dit que c'est plus un joueur d'axe, et Tete arrive, en ayant le même profil d'ailier droit gaucher, et hop il disparaît de l'équipe en faisant des apparitions dans l'axe.
    Je comprends pas tout...

    Signaler
  6. mmc1789 - lun 9 Mai 22 à 23 h 49

    Sachant la saison 99% out apres le match contre Brest et ne voulant pas jouer.une coupe en carton les instructions a PB sont ... fait des essais pour 2022-23 .. mais là Peter est en train de s'immoler

    Côté joueurs, si contre l OM la prime et la TV motivent les joueurs.. contre Metz pas possible.. donc service minimum .. style pas de prime pas de courses pas de buts....

    Signaler

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut