©PHOTOPQR/LE PROGRES/Stephane Guiochon – JORDY GASPAR – FOOT / Séville FC – Lyon – le 27/09/2016 – (MaxPPP TagID: maxsportsworldtwo427756.jpg) [Photo via MaxPPP]

OL - Académie : Jordy Gaspar veut signer pro à Lyon

Doté d’une maturité impressionnante par rapport à son jeune âge, Jordy Gaspar a pris le temps de raconter pour olympique-et-lyonnais.com ses débuts professionnels avec l'OL face à Séville en Ligue des champions, ainsi que ses futures attentes puisque le latéral droit, n'a pour l'heure, pas encore signé son contrat professionnel. Entretien.

Olympique-et-lyonnais.com :  Parlez-nous de votre parcours. A quel âge avez-vous commencé à jouer au football ?

Jordy Gaspar : Je suis né à Saint-Etienne, pour arriver à Lyon à l’âge de deux ans. J’ai commencé à jouer au foot à l’âge de 6 ans au FC Vaulx-en-Velin, mon père y était éducateur, il nous a tous transmis l’amour de ce sport dans la famille. À 11 ans, j’ai intégré l’Olympique lyonnais où j’ai donc effectué le plus gros de ma formation.

Le FC Vaulx-en-Velin est réputé pour avoir de belles équipes chez les jeunes, que pouvez nous dire sur ce club ?

À Vaulx, il y a eu dernièrement deux générations qui ont été extraordinaires, celle de 1994 dont est issu Kurt Zouma, puis la 1997 dont je fais partie. Oui, c’était une époque exceptionnelle, matchs, tournois, on écrasait tout sur notre chemin ! D’ailleurs Nabil Fekir est également passé par Vaulx, cependant il est d’une autre génération que celle de Kurt.

Comment se fait-il, justement, que ce club arrive à développer autant de bons joueurs ?

Le FC Vaulx-en-Velin, c’est avant tout un club de quartier, et le quartier est synonyme de famille. Il y a de la solidarité, de la convivialité entre les joueurs, c’était une belle bande de potes et nous véhiculions tous les mêmes valeurs. Cela m’a permis d’arriver à l’OL dans les meilleures conditions, et mon papa était également là pour me conseiller, il me montrait des vidéos pour que j’apprenne à bien me replacer sur le terrain par exemple.

Quels étaient vos postes avant de vous installer en tant que latéral droit ? 

Je jouais principalement milieu droit, milieu axial avant d’être repositionné défenseur droit. Mon modèle, c’était Robinho, il était incroyable. C’est principalement lui qui m’a donné envie de devenir un joueur technique, malgré le fait que je sois ensuite devenu défenseur.

Après plusieurs saisons avec les U19 et la CFA, vous commencez tout juste à vous installer dans le groupe professionnel.

L’OL c’est mon club, c’est chez moi. J’ai toujours été ce jeune rêveur qui porte le maillot du club qu’il aime, comme l’ensemble de mes coéquipiers. Aujourd’hui je ne suis pas encore professionnel mais je côtoie des joueurs qui le sont, j’apprends auprès d’eux, et surtout je profite de la chance que j’ai. Être un joueur professionnel à l’OL, c’est mon rêve depuis que je suis enfant, c’est simple, je ne pense qu’à ça ! À l’école, j’étais un peu flemmard, je n’y mettais pas toujours du coeur, alors heureusement qu’il y avait le ballon à côté où c’était tout l’inverse ! Ma maman me mettait un peu la pression d’ailleurs, puis mes parents m’ont ensuite suivi dans le choix de consacrer ma vie au football ».

Vous évoquez souvent votre famille, ce sont des valeurs qui vous tiennent à coeur ?

Ce sont les vraies valeurs, et ce sont eux qui me poussent tous les jours, et c’est aussi le cas de mes amis. D’ailleurs, j’ai gardé tous mes amis d’enfance, ils sont tous essentiels pour moi. C’est un équilibre indispensable à ma vie.

En arrivant chez vous tout à l’heure, vous étiez dehors avec votre chien, un staff, c’est à la mode en ce moment chez les jeunes joueurs de l’OL ? 

Ah oui, je l’adore Keylor ! Ma famille en profite, mes petits frères en sont dingues. Même mon père qui n’en voulait pas l’apprécie énormément maintenant ! Pour la petite histoire, on a hérité de la portée de la chienne de Nabil (Fekir), et on est plusieurs à en avoir profité au club. Aldo Kalulu et Olivier Kemen ont aussi pu avoir leur chien grâce à lui.

Pour suivre votre évolution depuis un moment, notamment en Youth League l’an dernier, vous dégagiez une grande force de caractère sur le terrain, vous sentez-vous leader ? 

J’ai déjà porté le brassard, ce n’est pas le rôle que je préfère mais j'en étais fier. Disons que je suis un leader naturel, de base, j’ai ce petit caractère qui fait que je vais parler sur le terrain. Après, je suis quelqu’un de calme, de posé, mais sur le terrain je me bats pour la victoire donc je n’hésite pas à dire certaines choses s’il y a lieu.

Quels sont les matchs qui vous ont fait grandir chez les jeunes ?

Lorsqu’on joue en U19, on ne rencontre pas que les clubs de la région comme ça peut-être le cas en CFA, on côtoie les meilleurs jeunes de notre génération, donc on apprend énormément. En Youth League, on joue contre différents clubs européens, qui ont une différente culture du jeu, une autre approche du football. Par exemple, l’Ajax l’an dernier a été impressionnant face à nous, c’était un autre football que celui qu’on a l’habitude de voir ici. Les clubs espagnols sont aussi très impressionnants, sans doute les joueurs les plus complets en europe.

Racontez-nous à présent votre match à Séville en Ligue des champions, qui était votre premier match professionnel. 

C’était merveilleux, magique ! Ce n’était que du bonheur, surtout dans un tel stade, même si je garde évidemment le goût amer de cette défaite, tout comme le mauvais souvenir du penalty que je concède. C’était impressionnant au début puis j’ai su vite rentrer dans mon match. J’y ai d’ailleurs pris énormément de plaisir. Beaucoup débutent leur carrière en coupe de la ligue, coupe de france voir en ligue 1, c’était en Ligue des champions pour ma part avec de très grands joueurs en face, et ce fut une soirée extraordinaire.

Comment s’est passée votre intégration avec le groupe professionnel ?

L’an dernier j’avais fait quelques apparitions, cette année j’ai suivi la préparation physique avec le groupe et je ne l’ai jamais quitté depuis. Je suis un peu réservé de nature, c’était impressionnant de les côtoyer au début. Que ce soit les joueurs ou le staff, tous m’ont vraiment mis à l’aise.

Quel était le regard des joueurs et de l’entraîneur justement vis à vis de vous ? 

En me mettant à l’aise comme ils l’ont fait, ça te met tout de suite en confiance. Le coach me guide énormément, et puis tu as Alexandre Lacazette qui vient beaucoup voir les jeunes, il discute avec nous, il nous partage sa bonne humeur, il va nous conseiller. La plupart sont également issus du centre de formation, donc ils savent comment faire avec nous. On l’entend beaucoup, mais pour le vivre aujourd’hui, l’OL est une vraie famille. Et lorsqu’on est de Lyon, c’est un pur plaisir !

Après plusieurs mois avec le groupe professionnel, est-ce que vous-êtes proche de certains d’entre eux ? 

Nabil Fekir, c’est le grand-frère, on est tous les deux de Vaulx. Il y a aussi Rachid Ghezzal qui a évolué un moment là-bas, tout comme Yassin, le petit frère de Nabil qui arrive fort avec les jeunes. Je m’entends vraiment bien avec le groupe, vraiment, ils mettent les jeunes à l’aise comme je l’ai déjà expliqué. Mes coéquipiers CFA/U19, ce sont mes frères bien évidemment, j’ai grandi avec eux donc je m’entends bien avec tous également.

Est-ce que des joueurs vous ont impressionné depuis votre intégration avec le groupe professionnel ? 

Il y en a beaucoup ! Après si je dois en citer, forcément il y aura Nabil… lui, il impressionne déjà lorsqu’on le regarde au stade ou à la télé, mais sur le terrain il est incroyable. Il y a Maxime Gonalons également, lorsqu’on parle de capitaine, lui, c’est vraiment le taulier à l’OL. À l’entraînement il est exceptionnel, que ce soit sur le terrain ou au niveau de la vie du groupe. Et enfin, je peux citer Corentin Tolisso, qui m’a impressionné notamment de par son professionnalisme, sa manière de s’entraîner. Il est trop fort, tout simplement, et c’est aussi un vrai leader.

Et chez les jeunes du centre ?

Je ne saurais pas dire car ce sont tous mes amis, j’espère qu’ils arriveront tous à finir professionnels d’ailleurs car ils le méritent. Alan Dzabana est régulièrement décisif avec la CFA depuis le début de saison, sinon Houssem Aouar, lui, il est vraiment exceptionnel. Il n’y a pas de débat, c’est tout simplement un phénomène.

Vous êtes dans une situation où vous n'avez pas trop de temps de jeu avec les pros, vous êtes régulièrement dans le groupe et du coup vous ne jouez pas avec la CFA. Ce n'est pas une situation frustrante ?

Non, car être avec le groupe pro, c’est de la bonne expérience. Déjà on observe, on regarde comment ça se passe. Le staff insiste beaucoup sur le fait que l’on doit apprendre des joueurs qui sont devant nous, donc en ce qui me concerne de Rafael et de Jallet. Après, la réserve permet aussi de se remettre en jambes, d’appliquer sur le terrain ce qu’on a pu apprendre pendant des semaines avec le groupe professionnel.

Vous avez la particularité d’être un joueur polyvalent, quelle est votre poste préféré ?

Cela fait en effet deux-trois ans que je joue un peu sur les deux côtés en défense, maintenant je me sens vraiment arrière droit aujourd’hui, puisque c’est mon poste de formation. Après, peu importe où je joue, je veux m’imposer à l’OL et je donnerai le maximum pour mon club.

Vos concurrents sont donc deux internationaux en la personne de Jallet et Rafael, que vous inspire ces joueurs ?

Malheureusement, Jallet est revenu blessé de l’Euro donc je n’ai pas eu la chance de trop le côtoyer cette saison. De ce que j’ai vu de lui, c’est un leader, je l’observais beaucoup durant ses matchs ou aux quelques entraînements qu’on a pu faire ensemble, et au niveau des déplacements, le touché de balle, c’est vraiment un joueur de classe mondiale à ce poste. En ce qui concerne Rafael, c’était mon modèle quand j’étais plus jeune ! Je l’avais même mis en photo de profil sur mon Facebook, mais il ne le sait pas encore (rires). Sergi et lui commencent à vraiment bien maîtriser le français. C’est une chance aujourd’hui de pouvoir évoluer auprès d'eux, ce sont des joueurs de très haut niveau.

Quel type de défenseur êtes-vous ? 

Je suis un latéral assez offensif, j’ai un bon cardio donc sur le plan physique je peux me donner à fond pendant quatre vingt-dix minutes sans problème, et en occupant vraiment tout le couloir. Après balle aux pieds, je suis assez technique donc il ne faut pas s’étonner de me voir tenter quelques gestes pendant les matchs. Sur un plan plus défensif, j’ai passé une année entière avec Armand Garrido où il m’a appris à mettre de l’agressivité dans les duels, à accrocher mon adversaire. Je n’aime pas perdre, je ne baisse jamais la tête, et j'ai beaucoup évolué avec lui.

Hormis Garrido, est-ce que d’autres éducateurs vous ont marqué durant votre formation ? 

Oui, il y a eu Cyril Dolce lorsque j’étais plus jeune, c’est lui qui m’a fait passer défenseur. Il y a également Abdelkader Belarbi que je connais depuis un moment, c’est lui qui m’a appris à me canaliser sur le terrain, d’ailleurs avant les reprises je fais toujours une bonne préparation physique à ses côtés pour me remettre à niveau. Je lui dois beaucoup aujourd’hui, à lui comme à Cyril.

Vous êtes donc un latéral offensif, votre modèle aujourd'hui doit être Dani Alves. 

En effet, Dani Alves et Marcelo principalement. Techniquement, ils ont une aisance qui est impressionnante. Je pense que Dani Alves est plus complet que Marcelo car ce dernier est moins efficace sur l’aspect défensif, après c’est un peu quand ils le veulent pour défendre. Ils font partie des meilleurs défenseurs du monde. Il y a Raphaël Guerreiro qui est monstrueux avec Dortmund, je pense qu’il sera parmi les meilleurs également. J’apprécie aussi Serge Aurier qui est très performant avec le PSG.

Et en dehors du foot, vous êtes fan d’un sportif ou d’une personnalité ? 

J’adore Teddy Riner. C’est un monstre, on aimerait tous devenir comme lui, il s’entraîne dur pour atteindre ses objectifs, il y parvient car il le mérite. C’est un modèle, tout comme les soeurs Williams. Je regarde un peu le tennis, elles ont tout écrasé sur leur passage, surtout Serena. Qu’elles soient soeurs en plus, j’adore car c’est la victoire d’une famille.

Comment occupez-vous votre ton temps libre en dehors du foot ?

Le petit frère joue pas mal à FIFA mais ce n’est pas mon cas contrairement à beaucoup de joueurs. Bon, je joue un peu avec lui de temps en temps. Sinon, je passe beaucoup de temps avec ma famille, avec mes amis. Je suis croyant donc il m’arrive d’aller à l’église, j’apprécie ces moments là.

Vous êtes très apprécié sur les réseaux sociaux, les supporters veulent clairement vous voir jouer avec les pros. Suivez-vous ce qui peut se dire à votre sujet sur Facebook ou Twitter ? 

Je ne suis pas sur les réseaux sociaux, hormis Instagram où j’ai un compte (@jordymaku), et je reçois déjà beaucoup de messages de leur part. Je tiens à les remercier car ce n’est que du bonheur de lire ces messages, et également leur dire que c’est grâce à eux que le football est un sport magique. Ce soutien me touche énormément, et j’espère pouvoir apporter à notre club ce qu’ils attendent de moi dans un premier temps, je vais leur rendre toute cette confiance, ils me motivent pour aller loin à l’OL.

18 commentaires
  1. delgado69 - dim 9 Oct 16 à 10 h 05

    Esperons qu'on le signe vite car d'autre club sont pret a l'attendre

  2. Ismael Bakekolo - dim 9 Oct 16 à 10 h 07

    Magnifique interview de ce jeune joueur qui semble déjà avoir la tête sur les épaules. Il est tres familiale sa fait plaisir. Espérons qu'il signe vite!

  3. OLVictory - dim 9 Oct 16 à 11 h 02

    Ghezzal, Gaspar, deux négociations qui tardent tellement que je n'y comprend plus rien.

  4. poussin - dim 9 Oct 16 à 11 h 25

    pas mal ce jeune, j'espère qu'il progressera en phase défensive car il a déjà beaucoup de talent en phase offensive.

  5. poussin - dim 9 Oct 16 à 11 h 30

    En apparté =

    J'ai regardé le match de l'équipe de france contre la Bulgarie et on peut dire qu'on est a des années lumières en défense. Que ça respire la sérénité avec varane et koscielny et des latéraux comme kurzawa ou sidibé qui allie robustesse et technique. c'était un régal quand on l'habitude de voir un OL en panique, avec trop de faute dans leur intervention et dans les relances. Le seul qui sort du lot aujourd'hui c'est Mamanna qui manque d'expérience mais qui fera partie des meilleurs dans quelques années.reste à revoir Diakaby, et surtout que N'koulou ou M'biwa retrouvent enfin confiance et donnent satisfaction.
    J'espère qu'on réglera nos problèmes défensifs et vite.

    1. fandelol - dim 9 Oct 16 à 14 h 33

      Pas trop dur d'être serein contre la Bulgarie quand tu joues au Real, à Arsenal ou au PSG...

  6. janot06 - dim 9 Oct 16 à 13 h 11

    Une tête bien faite, un jeune équilibré avec le sens des valeurs familiales ; c'est si rare aujourd'hui que ça fait du bien de lire un tel reportage.
    Il est à souhaiter que son vœu de passer pro à l'OL soit exaucé sans trop tarder.

  7. Gones2wano - dim 9 Oct 16 à 13 h 22

    Aouar est un phénomène, voilà ce que je retiens de l'interview alors vite qu'on le laisse faire quelque apparition au lieu de persister avec valbuena
    Qu'il signe pro (vite) et qu'il rentre en réel concurrence avec les autres, genesio ne doit pas ce faire berner par l'âge et la réputation des pro les meilleur doivent joueur

    1. Pantagruel - dim 9 Oct 16 à 13 h 47

      Le talent ne fait pas tout, il faut travailler et être patient. On a vu les Benzia, Bahlouli, Reale & co se cramer parce qu'ils n'ont pas su attendre leur chance. Si Aouar est un phénomène, il le démontrera à l'entrainement. Pour l'instant, physiquement il a beaucoup de travail à faire.

  8. Juninho Pernambucano - dim 9 Oct 16 à 13 h 39

    Très impressionnant .
    Ce jeune est une pépite absolue .
    Quelle maturité , quel vent frais , quelle bel état d'esprit .
    Il a la chance d'arriver avec un coach qui donne sa chance aux tous jeunes .
    L'OL a vraiment les meilleurs jeunes , il faut capitaliser sur eux .

    1. zikos35 - dim 9 Oct 16 à 14 h 21

      Assez étonnant vu le nombre de contrats pro qu'on fait signer qu'il n'ait encore rien... depuis le temps que ça traîne il doit y avoir un loup.

  9. Pantagruel - dim 9 Oct 16 à 13 h 43

    On comprend que c'est un peu bon gars qui a la tête sur les épaules et qui aime le club. Cette interview fera taire les médisants qui le voyaient déjà signer en Angleterre.

  10. ol-91 - dim 9 Oct 16 à 15 h 36

    On pouvait penser que Gaspard aurait d'abord signé à Saint-Priest, puis être destiné à poursuivre à l'ASSE. Mais non ! il est venu à l'OL !

  11. chauchiche - lun 10 Oct 16 à 10 h 42

    Interview très sympa mais à mon avis, il manque tout de même LA question. J'ai bien compris qu'il voulait absolument devenir pro à l'OL, que c'était son rêve etc., mais pourquoi il n'a pas encore signé alors que l'OL lui a déjà fait une proposition ? Soit dit en passant, ce gamin de 19 ans ne va pas dire, "non je m'en fous de l'OL, tout ce que je veux c'est du pognon", si ? Sauf que comme le dit Zikos35, il y a peut-être bien un loup si ce n'est pas encore fait. Un journaliste ne se doit-il pas de poser la question ?

    1. zikos35 - lun 10 Oct 16 à 12 h 11

      Le journaliste moderne ne doit pas fâcher son interlocuteur, il risque d'avoir besoin de lui dans le futur pour vendre son canard 🙂

    2. Mickael Bonnaud - lun 10 Oct 16 à 18 h 18

      Salut à toi, et merci pour ton retour. Je prends le temps de répondre à ta question qui est totalement légitime. Ses conseillers négocient avec l'OL, l'objectif est de déboucher à un contrat professionnel rapidement car il sera libre de s'engager où il le souhaite dès janvier prochain. Il aura 20 ans, pour le moment il n'a joué qu'un match avec le club en pro, donc il a besoin de garanties sur son avenir. Il a déjà eu des offres financières et sportives très intéressantes, qui proviennent de grands clubs, qu'il a refusé car il pense être en mesure de s'imposer dans son club formateur et club de coeur. C'est sa volonté en tout cas. Pour le moment il n'y a rien à annoncer, lorsque nous aurons du concret plutôt que des rumeurs ou des bruits de négo, vous aurez tous l'information sur Olympique-et-lyonnais 🙂

      1. zikos35 - lun 10 Oct 16 à 21 h 43

        La question n'est pas tant de savoir pourquoi lui ne signe pas, mais plutôt pourquoi l'OL ne fait pas en sorte qu'il signe. Il n'a pas 20 ans, veut devenir pro à Lyon, on loue sa qualité partout... il y a un loup.

  12. OLVictory - mar 11 Oct 16 à 10 h 35

    Il devient plus long pour l'OL de signer un contrat à un de ses jeunes qu'à Margarita pour vendre l'OM. Ne le dites pas que c'est normal. Où est-ce que les negos pour une prolongation durent aussi longtemps ? Il y a une ambiance étrange à l'OL autour de toutes ces tractations. C'est pas loin de devenir une dérive...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut