(Photo by FRANCK FIFE / AFP)

OL : Ada Hegerberg dévoile ses idoles

Devenue une icône pour les jeunes footballeuses d’aujourd’hui, Ada Hegerberg a tiré sa force de femmes venues d’autres sports.

Après deux ans de galère, elle est enfin de retour. Pas encore au top mais en restant sur le côté tous ces mois, le simple fait de rechausser les crampons et pouvoir se lever pour faire sa passion est déjà un vrai cadeau. Ada Hegerberg l’a bien compris et profite au maximum depuis novembre dernier et son retour à la compétition avec l'OL. Elle est désormais "comme un enfant" et a même fait son retour avec la sélection de Norvège.

Première Ballon d’Or féminin en 2018, la Norvégienne est devenue une véritable star du ballon rond mais aussi une source d’inspiration pour les plus jeunes. Etre un modèle, une étiquette qui plait à Hegerberg qui n’a pas eu la chance de connaitre la même chose durant sa jeunesse. Le football féminin n’étant pas aussi médiatisé qu’ajourd’hui, elle a dû trouver son inspiration dans d’autres sports. Devant les caméras de DAZN, la Lyonnaise est revenue sur ces icônes qui ont bercé sa jeunesse avec comme véritable modèle une compatriote, Cecilia Brækhus.

"Cecilia Brækhus est une femme badass que j'admire et une icône du sport féminin norvégien. Elle est la première boxeuse à détenir cinq titres mondiaux et à être restée invaincue pendant tant d'années, énonce Hegerberg. Je pense qu'elle a été une figure importante pour beaucoup de gens, et pour moi aussi, en montrant qu'il est possible d'être championne année après année. Je pense que les gens ne se rendent pas compte de ce que cela coûte de maintenir son niveau quand on est au sommet."


Hegerberg dans les pas de ces championnes ?


Ayant également pris le côté winner de la golfeuse norvégienne Suzann Pettersen, Ada Hegerberg a également puisé sa force dans le tandem des soeurs Williams et notamment Serena. Avec Andrine, également footballeuse et passée par le PSG, les similitudes d’une sororie réussissant dans le sport sont là, à un degrés moindre que les Américaines, mais c’est bien la longévité de Serena Williams qui a séduit la Norvégienne.

"Je suis une grande fan de Serena depuis de nombreuses années. Ce qu’elle a accompli dans le tennis mais aussi être une inconnue du sport pour les femmes a été incroyable, poursuit la Fenotte. J’ai toujours aimé voir des athlètes progresser année après année, rester au top, revenir. Elle a cassé de nombreux préjugés."

A son échelle, Ada Hegerberg espère en faire de même avec le football féminin.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut