OL - ASSE (1-1) : un derby sans saveur

Dans "Tant qu'il y aura des Gones", nos chroniqueurs sont revenus sur le derby. Pour eux, il manquait à ce match l'intensité qui doit animer ce genre de rencontre.

Après un match historique à l'aller (0-5), les observateurs s'attendaient à un match retour haletant, dimanche, au Groupama Stadium. Pourtant, malgré la réduction du score stéphanoise dans les dernières secondes, beaucoup sont restés sur leur faim. Dans "Tant qu'il y aura des Gones", Nicolas Puydebois est revenu sur ce match, pas à la hauteur des grands derbys selon lui : "Je ne peux pas appeler ça un derby. J'en ai joué quand j'étais plus jeune en centre de formation, j'ai participé en temps que remplaçant en Ligue 1 à certains derbys. Dimanche, il n'y avait pas les ingrédients d'un derby. Je n'ai pas vu d'investissement, ni d'un côté ni de l'autre. On a vu deux équipes qui étaient là avant tout pour ne pas perdre. En définitive personne n'a gagné et tout le monde a perdu", a estimé l'ancien portier lyonnais

Un derby moins intense

Pour Nicolas Puydebois donc, le match de dimanche est une déception. Même son de cloche pour Patrice Horjak, ancien joueur des verts et invité de TKYDG cette semaine : "J'ai joué des derbys quand je portais le maillot des verts avec un certain Greg Coupet. J'en ai joué en étant plus jeune, et en levée de rideaux devant 30 000 personnes. C'était autre chose. Et puis hier, il manquait des supporters quoi qu'on en dise. Le stade était bien plein, mais il manquait des supporters. Le derby, c'est aussi le jeu qui se passe en tribune". Un derby aseptisé donc, mais un derby qui empêche surtout l'Olympique lyonnais de rompre une mauvaise dynamique de 5 matchs sans victoires.

 

 

1 commentaire
  1. zikos35 - jeu 1 Mar 18 à 22 h 44

    Maolida c'est une blague ce joueur, comprend pas que ce soit le chouchou de pep.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut