OL : Aulas pas au courant pour la réforme de la Ligue des champions

Jean-Michel Aulas affirme ne pas avoir été au courant de la réforme de la Ligue des champions avant l'adoption de celle-ci.

Avec la réforme adoptée par l'UEFA la semaine dernière, qui entrera en vigueur dès la saison 2018/2019 et au moins jusqu'en 2021, les quatre premiers championnats européens que sont l'Allemagne, l'Angleterre, l'Espagne et l'Italie (selon un classement basé sur les performances en Coupe d'Europe des clubs de chaque championnat) disposeront chacun de quatre places directes en Ligue des champions. Une décision qui favorise les grands clubs étrangers mais met à mal les clubs français.

Actuellement, l'Espagne, l'Angleterre et l'Allemagne - les trois premiers du classement dans l'ordre - ont trois représentants directement qualifiés pour la phase de groupes de C1 (les trois premiers de leur championnat respectif) et un autre (le quatrième du championnat) qui doit passer par les barrages. De son côté, l'Italie, au même titre que le Portugal et la France - respectivement 4e, 5e et 6e à l'indice UEFA - compte deux représentants directement versés en poules. Les troisièmes des championnats italiens et portugais jouent leur qualification en barrages, tandis que celui du championnat de France doit passer le 3e tour préliminaire avant d'entrevoir les barrages. Grâce à cette réforme, voulue par l'ECA, l'association des clubs européens dont le Board est composé des clubs les plus riches du Continent, l'Italie reviendra donc au niveau des championnats espagnol, anglais et allemand dès 2018.

Ce changement est particulièrement critiqué par la plupart des clubs de Ligue 1 qui estiment que tout est mis en oeuvre afin de favoriser les grosses écuries européennes. Dans l'Equipe d'aujourd'hui, Bernard Caïazzo, le président de l'AS Saint-Etienne, fustige : "c'est toute l'autorité de gouvernance de l'UEFA qui a été bafouée par quelques individus propriétaires de clubs importants qui ont su profiter de la vacance du pouvoir (suite au départ de Michel Platini). C'est un scandale sur la forme et sur le fond. Cela nous désavantage complètement, déplore-t-il. Pourquoi Jean-Michel Aulas, qui fait partie du bureau exécutif de l’ECA, n’a-t-il prévenu personne à la Ligue ? Ça sent l’arnaque ! C’est la première étape vers une ligue fermée européenne, une façon de permettre aux clubs riches de gagner encore plus d’argent."

En réponse à son homologue stéphanois, Jean-Michel Aulas, membre du directoire de l'ECA, certifie n'avoir été au courant de cette réforme qu'au moment où cette dernière fut adoptée, soit le 25 août dernier. "On ne prête qu'au riches, rigole-t-il. On croit que je suis informé de tout alors qu'en fait je suis très pauvre et très provincial. Donc, en fait, pas informé de ce qui se passe." Et contrairement à Bernard Caïazzo, le boss de l'OL ne regrette pas la décision prise par l'UEFA, qui selon lui représente même un atout pour les équipes de l'Hexagone puisque le 3e du championnat français "ne passera plus par le tour préliminaire et ne risquera pas de tomber, en barrages, sur un club issu des quatre grands championnats". La réforme présente donc un avantage sportif si l'on se fie aux propos de Jean-Michel Aulas, mais elle dispose aussi d'un attrait économique puisque "les ressources des clubs en Ligue des champions vont augmenter de 30%". Le dirigeant olympien l'assure, "il fallait modifier les conditions d’accès à la Ligue des Champions. Plus des équipes faibles ou moyennes y accèdent, moins les télévisions paient", assurant malgré tout qu'il comprend "cette idée démocratique" de vouloir ouvrir la compétition à un maximum de pays et d'équipes. Une prise de position qui risque de mal passer auprès des autres pensionnaires de Ligue 1.

16 commentaires
  1. OLVictory - ven 2 Sep 16 à 13 h 09

    Le timing a été bien choisi pour ce bracage. pendant que les clubs sont occupés au mercato.
    Et Caiazzo toujours aussi peu pertinent dans ses commentaires.

  2. Bamaki - ven 2 Sep 16 à 13 h 49

    Pour la France, c'est tout bénéf. Le barragiste s'éviter de tomber contre un Espagnol, Anglais, Allemand ou Italien.

    1. BouBo - ven 2 Sep 16 à 14 h 38

      C'est la garantie de les éviter en phase de poule, mais après en poules, il n'y aura plus que ça. Et les pays inférieurs à la France, eux ne s'en sortent vraiment pas bien du tout. L'argent sera toujours plus concentré sur les même pays. Les écarts vont encore s'accentuer. C'est écoeurant de voir comment les clubs riches s'octroient toujours plus de puissance et de garanties quant à leur domination, au détriment des petits. Je ne suis pas loin de me désinterresser complément de cette compétition car le foot à ce niveau est complément corrompu et sans ethique.

      1. Bamaki - ven 2 Sep 16 à 15 h 21

        le gros enjeu, c'est d'y participer à la LDC, donc tout bénéf pour la France en tout cas

  3. Balley - ven 2 Sep 16 à 14 h 46

    Y l'est complètement C... le type, ce n'est pas demain la veille que sainte finira 2 ème, et "si" sur un malentendu y chope la 3eme place il serait gagnant. Qu'est ce qu'il espérait ?!

  4. OLVictory - ven 2 Sep 16 à 15 h 12

    C'est comme Leicester, le jour où ils seront champions de PL les poules auront des dents.

  5. lyonnais974 - ven 2 Sep 16 à 15 h 51

    Cette réforme change beaucoup de chose !! Certes nous aurons 2 qualifier direct et un passant les barrages mais une fois le barrage passer, un clubs comme Monaco cette saison, tombera en phase de poule dans un groupe ultra relevé ! Du genre chelsea,réal,bayern et la sa pique sérieux ! !...Le format et l'appellation son très importante pour que le spectateur sache immédiatement de quoi on parle,la Ldc à mon goût ne devrait y figuré que les champion de chaque pays( voir les 2 premiers) avec le vainqueur de la C3 precedénte mais pas plus..Le tout permettrait de rehausse et d'attirer un peu les regard sur la C3 qui souffre d'un manque d'attrait et de dotation financière au participant.

  6. Altheos - ven 2 Sep 16 à 16 h 14

    Ce que ne dit pas l'article non plus, c'est que le 5eme pays à l'indice UEFA (en l’occurrence la France) qualifie les 2 premiers du précédent championnat directement, mais surtout le 3eme n'aura plus qu'un tour préliminaire à disputer. Et il ne le jouera pas contre un "gros" des 4 championnats majeurs.
    Ce qui devrait permettre à la France d'avoir régulièrement 3 clubs en phase de poule.
    Le principe des chapeaux est conservé donc le groupe genre Real, Bayern Chelsea c'est de l'utopie.
    Moi je vois plutôt le verre à moitié plein : à nous de cravacher pour aller chercher les italiens à la 4eme place.

    Bien sûr, sur le fond, je préférai les formules européennes d'il y a 20 ans : la C1 uniquement pour les champions, avec match aller-retour directement, la C2 pour les vainqueurs de la coupe, etc.
    Après, il y a les utopies et la réalité : le fric est le moteur de la guerre, cette formule va inciter les TV à encore augmenter les droits TV pour cette compétition. A nous de faire le nécessaire pour finir systématiquement dans les 3 premiers et pour sortir des poules.

  7. Flour41 - ven 2 Sep 16 à 17 h 05

    Et pour la ligue europa ça donne quoi? C'est modifier aussi ? Toujours un barage+ tour préliminaire pour la coupe de la ligue et barage pour le 4ieme?

  8. Gones2wano - ven 2 Sep 16 à 19 h 40

    +1000 altheos
    En plus comment la France peut elle ce plaindre, on est nul, si un pays doit ce plaindre c'est le Portugal
    Nous on gagne au change car mis à part cette année on a seulement 2 qualifié depuis 4 ans

    1. BouBo - ven 2 Sep 16 à 20 h 58

      Oui mais on peut penser aux autres aussi. Pour la France, ça va. Moi c'est pour les petits pays que je déplore cette nouvelle règle.
      Tout est mis en place pour les empêcher de faire leur retard, et laisser le monopole du prestige et du fric, aux memes grands clubs européens. En fait ils dirigent et font la loi pour eux meme : et c'est pas très sport...

      1. bol26 - sam 3 Sep 16 à 14 h 34

        tout à fait d'accord
        la France devrait y gagner (le prez de Sainté n'avait pas du reflechir avant d'en parler)
        PAR CONTRE les petits championnats doivent l'avoir en travers !!!! et Platoche aussi (car de mémoire c'est lui qui avait "démocratisé" la LdC)
        mais le pouvoir n° 1 (pas seulement en sport) c'est malheureusement le FRIC !!

      2. OLVictory - sam 3 Sep 16 à 15 h 01

        L'UEFA et la FIFA c'est tout sauf du sport. Ce sont des organiseurs de spectacles. Comme le CIO dans une moindre mesure.

      3. bol26 - sam 3 Sep 16 à 15 h 11

        c'est vrai que l'éthique a du plomb dans l'aile
        et je regrette que Platoche ne soit plus là ! .... mais s'il a eut ses démélés .... c
        e n'est pas un hasard !

      4. OLVictory - sam 3 Sep 16 à 15 h 38

        Platoche ne manque pas de courage. Mais son courage ne va pas jusqu'à renoncer à des avantages personnels pour préserver ceux de la collectivité. Ce qui en fait une proie pour les mafieux ou les lobbys et donc il doit être mis dans le même sac que tous les autres. Dès qu'on accepte le premier euro on met le doigt dans l'engrenage.
        On peut dire la même chose de 99,99999 % de nos élus.

  9. OLVictory - ven 2 Sep 16 à 21 h 01

    L'OL n'est pas si nul Gones2wano, quand on s'est fait éliminer l'équipe était décimée. Manque de chance pour ce coup. Ta critique est injuste pour notre club.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut