@Yassine Benzia

Yassine Benzia (ex-OL) : "Beaucoup pensaient que j’allais aller plus haut"

Formé à l'Olympique lyonnais, Yassine Benzia, désormais à Dijon (Ligue 2), a accordé un entretien à Football365 dans lequel il revient notamment sur son parcours.

Victime d'un très grave accident de quad en mai 2020, Yassine Benzia aurait pu mettre un terme à sa carrière de footballeur suite à cela. Touché au niveau de la main gauche, l'attaquant a dû passer plusieurs fois par la case opération afin de pouvoir refouler les terrains de Ligue 1 la saison dernière avec Dijon.

Désormais en Ligue 2 avec la formation bourguignonne, le joueur formé à l'Olympique lyonnais s'est confié à Football365. Un entretien dans lequel il revient notamment sur son parcours. "Je pense que j’ai un parcours un peu atypique. C’est sûr que par rapport à tous les espoirs qu’il y avait en moi, beaucoup pensaient que j’allais aller plus haut. Moi le premier. Mais chacun son livre, chacun son histoire. Moi, mon histoire est comme ça", a-t-il déclaré.


 "'J'ai voulu jouer trop vite"


Joueur de l'effectif professionnel de l'Olympique lyonnais entre 2012 et 2015, période durant laquelle il aura disputé 54 matches avec l'OL (6 buts et 3 passes décisives), Yassine Benzia donne quelques conseils aux jeunes joueurs issus de l'académie lyonnaise à l'image d'Amine Gouiri, parti à Nice, ou Rayan Cherki : "Le seul conseil que je pourrais leur donner si je pouvais faire machine arrière, ce serait d’être patient et de travailler. Je pense que c’est la clé. Moi, j’ai eu les projecteurs très vite sur moi. Je pense avec le recul que j’ai fait preuve d’impatience, que j’ai voulu jouer trop vite. Et quand on est dans de grands clubs comme cela, il y a forcément une grosse concurrence, a expliqué le joueur de 27 ans avant de conclure: Patience et travail : ces deux qualités t’emmèneront toujours où tu dois aller".

8 commentaires
  1. OL-91 - ven 29 Oct 21 à 14 h 42

    Labor et patientia.

  2. Janot-06 - ven 29 Oct 21 à 15 h 16

    Il est dans la liste de tous les jeunes prometteurs sortis de l'Académie Lyonnaise à qui on prévoyait une grande carrière et qui auront échoué pour diverses raisons, la principale étant l'impatience. Brûler les étapes est très rarement une bonne chose.
    Que cela serve de leçon (mais ce n'est pas sûr) aux suivants.

  3. Roberto Cabanas - ven 29 Oct 21 à 15 h 55

    C. bardon, ben arfa, benzia, tafer ...( j en oubli)
    Le Cimetiere futurs cracks.
    Entre le haut niveau ( être professionnel en foot c est le haut niveau) et le top niveau la limite est tenue ça se joue à un coach un agent une blessure une opportunité un but manqué ou marqué...à pas grand chose en fait.

    1. westkanoute - ven 29 Oct 21 à 16 h 21

      Cedric bardon!
      Oui,il explosait les compteurs buts en amateurs mais au niveau professionnel il a pas passé le cute.
      Je crois qu'il y avait aussi une histoire de copinage entre son père et le club.
      Au final c'est pas le plus doué qui a le mieux réussi.
      Karim n'a cessé de progresser contrairement à d'autres qui se sont vu peut-être déjà arrivés.

      1. Cicinho - ven 29 Oct 21 à 19 h 35

        Bardon a fait une carrière pas dégueu ! Bien supérieure à Benzia pour l'instant

  4. dede74 - ven 29 Oct 21 à 17 h 22

    On leur "gonfle" le melon et ils se croient déjà en haut de l'affiche mais, vouloir grimper haut, ne veut pas dire y arriver et les chutes cata, arrivent plus vite que le sommet, c'est beaucoup plus ça qu'arriver très haut.
    Il y avait aussi un certain Tafer, que l'on voyait grimper ! combien d'autres, parme tous les clubs ? rappelez-vous les deux Laurent "verts" ! Paga s'en est bien sorti avec C+ ! il avait été recruté après ses exploits, avec l'EDF "minimes" au tournoi de Montaigu, c'est vrai qu'il était formidable mais, jouer au plus haut niveau, à 15 ou 16 ans, alors que le corps n'est pas encore complètement développé, c'est prendre des risques. Rousset est entraîneur où maintenant, il était à la Duchère je crois et avant en Suisse non ?

  5. Darn - ven 29 Oct 21 à 18 h 33

    Pour le coup, Gouiri ne semble pas du tout s'être brûlé les ailes...
    Cependant, si Benzia pouvait être écouté par tous ces jeunes, de Lyon et d'ailleurs... Plutôt que la famille, les agents, etc.

  6. Juninho Pernambucano - sam 30 Oct 21 à 11 h 30

    Ceux qui ont vu jouer Paga se souviennent du prodige qu'il était .
    A 16 ans il cassait tout et intégrait même les pros avant cet âge ( Il débute en Division 1 le 25 août 1978 au Parc des Princes, à seulement quinze ans dix mois et cinq jours, en entrant à la pause face au PSG à la place de Dominique Rocheteau blessé.)
    International juniors puis espoirs, il est champion de France 1981 avec les Verts. Il n'a pas 20 ans ...
    La suite : une descente aux enfers , jamais international A .

    Et combien se sont brûlés les ailes ainsi ?

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut