(Photo by ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

OL : Cherki, un profil technique rare

Plus jeune buteur de l'histoire de l'Olympique lyonnais, Rayan Cherki n'en finit plus de surprendre. Fort d'un bagage technique rare pour son âge, le jeune attaquant de l'OL pourrait rapidement s'imposer au sein de son club formateur.

Samedi 19 octobre 2019. L'Olympique lyonnais reçoit Dijon dans le cadre de la 10e journée du championnat de France de Ligue 1. Au terme d'un match globalement dominé, les coéquipiers d'Anthony Lopes doivent finalement se contenter d'un triste match nul et vierge (0-0). Un résultat frustrant pour la première du nouvel entraîneur de l'OL, Rudi Garcia. Pourtant, au milieu de cette sinistrose ambiante qui s'abat alors sur le club septuple champion de France, une bonne nouvelle vient redonner de l'espoir à l'ensemble des supporteurs, jusqu'alors irrités par des résultats ne correspondant clairement pas aux ambitions affichées par le club en début de saison. En effet, nous sommes à la 83e minute de jeu lorsque Rudi Garcia décide de faire entrer le jeune Rayan Cherki, à la place de Maxwel Cornet. Une première apparition en championnat pour le jeune attaquant, alors âgé de 16 ans, qui venait tout juste d'intégrer quelques jours auparavant l'entraînement du groupe professionnel.

Un apprentissage express

Depuis cette première expérience en championnat, Rayan Cherki poursuit son adaptation au sein du club septuple champion de France. Il est ainsi déjà apparu à plusieurs reprises cette saison et a même ouvert son compteur de buts avec l'Olympique lyonnais d'un splendide piqué du gauche face à Bourg-en-Bresse en 32es de finale de la Coupe de France (0-7), devenant du même coup le plus jeune joueur à marquer pour le club rhodanien en compétition officielle. Une intégration pour le moins rapide, qui plus est à un âge aussi précoce, qui s'explique notamment par un bagage technique impressionnant.

Efficace et spectaculaire

Depuis ses plus jeunes années passées au sein des différentes catégories de l'OL, Rayan Cherki s'est fait un petit nom. Et une réputation. Celle d'un joueur non seulement efficace, mais également soucieux d'allier l'utile à l'agréable, la performance à l'esthétisme. Ainsi, interrogé dans les colonnes du journal l'Equipe, Amaury Barlet, qui a eu sous ses ordres le jeune Cherki en moins de 12, 13 puis 16 ans, est revenu sur le profil technique rare du nouveau phénomène de l'OL . « Son but d'un piqué (face à Bourg-en-Bresse), on l'a vu et revu quand il était plus petit. Il a cette capacité à marquer des buts qui font «+1» mais qui mettent aussi un gros coup derrière la tête de l'adversaire », a ainsi déclaré Amaury Barlet avant de poursuivre. « Avant, marquer un but, ça ne lui suffisait pas. Il fallait notamment qu'un dribble le précède. Il lui arrivait même d'arrêter le ballon pour que le défenseur revienne. Il ne voulait marquer que ds buts qui marquent les esprits ». Si Rayan Cherki a donc, pendant longtemps, usé voire abusé de ses qualités techniques au-dessus de la moyenne, le natif de Pusignan semble devenir aujourd'hui davantage « tueur » devant le but. Notamment depuis le début de la saison, avec la réserve.

L'intelligence de jeu au service du collectif

Mais si les qualités techniques de Rayan Cherki lui ont assurément permis de convaincre Rudi Garcia de l'intégrer peu à peu dans l'effectif de l'équipe première cette saison, celles-ci sont accompagnées d'une intelligence de jeu décrite comme innée par ses éducateurs. Toujours dans les colonnes de l'Equipe, Jean-Baptiste Grégoire, son entraîneur en moins de 14 ans, a ainsi déclaré à ce sujet : « dans les déplacements, il sait aller là ou le ballon va arriver. Il analyse les situations avant les autres ». Un capacité d'anticipation qui lui permet notamment de mettre à profit un large panel au niveau de ses transmissions. « Il peut utiliser l'extérieur de ses deux pieds pour jouer en déviation, ou l'intérieur pour des remises », a conclu Jean-Baptiste Grégoire, à l'évidence conquis.

« Il faut être très prudent avec les jeunes »

Alors qu'il a déjà mis dans sa poche un certain nombre d'observateurs et de supporteurs, Rayan Cherki devrait être en mesure de postuler rapidement à une place de titulaire. Pour autant, Rudi Garcia le sait, la route est encore longue pour le jeune attaquant. Interrogé au sortir du match nul contre Dijon (0-0), le technicien avait d'ailleurs tenu à rappeler : « C'est une fierté pour l'académie et pour lui (sa première apparition en Ligue 1). Mais il faut être très prudent avec les jeunes. Il doit être conscient qu'il y a encore beaucoup de choses à améliorer dans son jeu. Même si évidemment, il a du talent et un gros potentiel ». Comme pour anticiper un éventuel emballement de son joueur qui, de son côté, à déclaré cette semaine vouloir « rentrer dans l'histoire du club », en précisant toutefois l'importance de « garder la tête sur les épaules ».

7 commentaires
  1. xaviervav - sam 11 Jan 20 à 9 h 49

    Pour ce qui ont pu le suivre- ces pas un peu un profil à la Tevez? Ou pas très combatif?

  2. gg - sam 11 Jan 20 à 10 h 00

    Hello,

    Ce très jeune joueur a un talent immense.

    Comme Maxwell Cornet au même âge qui était le meilleur joueur du FC Metz et meilleur buteur du championnat de national qui a permis à Metz de remonter en ligue 2.

    Pour Maxwell malheureusement il n'a pas eu la chance d'Alexandre Lacazette de pouvoir être replacé dans l'axe, ce qui est certainement dû au fait qu'il est meilleur que les autres sur les côtés...

    Donc pour Rayan, j'espère deux choses pour lui, la première est qu'il continue à apprendre par des entrées en jeu dans une équipe en confiance (peu importe le positionnement) et la deuxième sera qu'il soit intégré progressivement dans le 11 titulaire à son meilleur poste.

    Pour Maxwell je suis tellement navré de le voir repositionné en arrière gauche, ce joueur en avant centre pèserait tellement sur les défenses adverses par ses appels en profondeur et sa capacité incessante à harceler les défenseurs pour la première relance.
    D'ailleurs même si Dembele s'en va, personnellement je pencherais pour enfin recentrer un de nos faux ailiers (Terrier, Traoré ou Cornet) et engager un pur ailier de débordement.

    1. JuniAnderson - sam 11 Jan 20 à 10 h 13

      D’accord avec toi.
      Gestion calamiteuse du cas cornet par BG et ses prédécesseurs. Il a montré sur les match contre City qu’il avait les capacités d’évoluer dans l’axe. Mais malheureusement il n’a jamais eu sa chance. On préférai même mettre Depay..
      A croire que les entraîneurs sont tellement la tête dans le guidon et fort de leur à priori qu’ils en oublient l’évidence par moment..

    2. MoiMoiOuMoi - sam 11 Jan 20 à 12 h 25

      Désolé de vous contredire tous les deux mais Maxwel n'a aucune technique comparé à Rayan.
      L'un est plus du genre tout droit, l'autre caresse le ballon.

      1. gg - sam 11 Jan 20 à 12 h 55

        Je n'ai pas comparé le profil des joueurs mais leur précocité...
        Quant à dire que Cornet n'a aucune technique n'a encore une fois aucun lien avec mon commentaire et est bien sûr totalement faux mais bon quand on veut tuer son chien il suffit de m'accuser de la rage.

  3. Kim Kallschtroumpf - sam 11 Jan 20 à 14 h 59

    Je suis bien d’accord avec GG. Aucun des joueurs que l’on utilise sur l’aile ne sont de vrais ailiers, ils seraient les trois bien meilleurs dans l’axe ( ou moins mauvais).

  4. JUNi DU 36 - sam 11 Jan 20 à 15 h 56

    Tu as raison GG et souvient toi c'était le même problème ( Déjà) avec Jimmy (Bon pour ce dernier quand même un niveau au dessus sur l'aile) qui était avant tout un avant centre. D'ailleurs attention à Jimmy ce soir, il a encore la pêche, il marque des buts et des passes décisives 👍 J'ai de l'admiration pour lui car tjrs là , courageux simple, efficace, ne fait jamais parler de lui, il a même fait Fort Boyard 😂

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut