Jacques Santini ©AFP
Jacques Santini (crédit ©AFP)

OL : "Les joueurs faisaient une course de voiturettes de golf", se souvient Santini

Il y a 20 ans, l’OL remportait son premier titre de champion de France. Coach de l’époque, Jacques Santini se rappelle notamment de la mise au vert à la veille du match contre Bordeaux.

C’est jour de fête à Lyon, en ce 4 mai. En l’absence de trophée pour la dixième année de suite chez les garçons, les supporters lyonnais préfèrent donc se tourner vers le passé pour retrouver le sourire. Il y a vingt ans, l’OL remportait son premier titre de champion de France au terme d’une "finale" de championnat contre le RC Lens. Dans un stade de Gerland en liesse, les coéquipiers de Sonny Anderson avaient réussi à priver de titre les Lensois en leur passant devant lors de la dernière journée. Deux décennies plus tard, Jacques Santini, coach de ce premier titre, se rappelle de l’ambiance de Gerland pour cette 34e journée de Division 1.

"Je n’avais jamais vu le stade comme ça, même quand on avait battu le Bayern en Ligue des champions, a concédé le coach dans les colonnes du Progrès. Dès l’échauffement, les gars étaient gonflés à bloc, Greg Coupet avait le maillot de Luc Borrelli (décédé trois ans plus tôt, NDLR). (…) Il reste l’image de l’envahissement du terrain par les supporters, et cette liesse incroyable."


"Une ambiance incroyable à Gerland"


Il faut dire que ce titre, les Lyonnais sont allés le chercher après avoir compté 6 points de retard à 6 journées de la fin. Mais Jacques Santini, tancé durant la saison, n’a jamais baissé les bras, au point de prendre des décisions fortes comme des mises au vert de deux ou trois jours dans ce sprint final. Elles ont d’ailleurs donné lieux à certaines scènes cocasses notamment à Bordeaux dont s’est souvenu l’ancien coach de l’OL.

"Le dernier entraînement s’était terminé depuis un moment quand Dominique Cuperly arrive, inquiet, avec Robert Duverne. Il me dit : 'On ne sait pas où sont passés les joueurs !' 'Comment ça ? Ils ne peuvent pas sortir quand même !' En fait, ils avaient loué toutes les voiturettes de golf, et au bout d’un moment, on les voit tous arriver en faisant la course !"

Malgré le pression du sprint final, les joueurs lyonnais ont fait abstraction de l'enjeu, preuve qu'ils étaient avant tout une "bande de copains" comme aime le rappeler Sonny Anderson.

5 commentaires
  1. Darn - mer 4 Mai 22 à 12 h 10

    Les sales gosses !

  2. XUO - mer 4 Mai 22 à 12 h 39

    Plus tard, Fabio Santos et Fred faisaient la course eux aussi, mais en Audi R8 !!!

  3. Poupette38 - mer 4 Mai 22 à 14 h 51

    Voilà la différence, nos joueurs ne sont plus du tout "une bande de copains"

    1. Darn - mer 4 Mai 22 à 15 h 36

      Pourtant, ils ont fait du kart en début de saison, de mémoire.

  4. Dede passion 69 - mer 4 Mai 22 à 18 h 27

    Et ce fameux avant dernier match à Bordeaux, il fallait impérativement le gagner pour que nous ayions cette finale rêvée.

    J'étais en Corse et j'ai suivi le match à la radio, sur RTL avec Sacomano de mémoire.
    C'est Sonny qui nous plante ce but pour ce 0-1 indispensable ...
    J'ai hurlé, le lendemain un voisin m'a demandé si j'avais eu un problème ...😜

    De mémoire Marc Vivien Foé avait été expulsé avec un bordelais, peut être Dugarry , c'était très chaud .

    Très grand souvenir !...🤩

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut