(Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

OL : l'heure de vérité approche

L'Olympique lyonnais a réussi son mois de janvier sur le plan comptable mais il va devoir hausser son niveau pour les échéances à venir.

7 points sur 9, deux victoires de suite et une série d'invincibilité de six rencontres en championnat. En janvier, l'Olympique lyonnais a relevé la tête. Du moins sur le plan comptable. Car dans le jeu, la formation rhodanienne est loin d'emballer les suiveurs du club ainsi que ses supporteurs. Avant un mois de février qui conditionnera la suite de sa saison, les coéquipiers de Léo Dubois vont devoir élever leur niveau de jeu dans les prochaines semaines.

Vendredi dernier face à Saint-Etienne, l'Olympique lyonnais a remporté le 124e derby de l'histoire. Une victoire sur le score de 1-0 grâce à un penalty de Moussa Dembélé. Un scénario identique à celui de la semaine précédente sur la pelouse de Troyes où l'attaquant rhodanien avait également offert la victoire aux siens sur cette phase de jeu. Face aux Verts, on ne retiendra que les trois points tant le niveau de jeu fut d'une pauvreté abyssale.


Une solidité retrouvée, une attaque en berne


Avec seulement deux buts encaissés lors de ses cinq derniers matches de championnat, l'Olympique lyonnais semble avoir retrouvé une certaine assise défensive. Un renouveau pouvant s'expliquer par le passage à une défense à cinq assurant plus de stabilité. Mais ce changement tactique n'a pas tout réglé. Si défensivement, le club de Jean-Michel Aulas va mieux, ses prestations sur le plan offensif laissent à désirer.

Les coéquipiers de Maxence Caqueret ont inscrit quatre buts lors de leur quatre derniers matches. Sur ces quatre réalisations, les Lyonnais ont marqué à une seule reprise dans le jeu. C'était l'œuvre de Lucas Paquetá face au Paris Saint-Germain. Pour le reste, ce sont deux penaltys de Moussa Dembélé et un but sur corner de la part de Castello Lukeba face à Metz. Le manque d'animation offensive est flagrant ces dernières semaines, en témoigne notamment cette incapacité à tuer les rencontres.


Fin février, l'OL sera fixé


11e du classement de Ligue 1, l'Olympique lyonnais se rapproche, d'un point de vue comptable, des places européennes. Strasbourg (4e) n'est pointé qu'à 4 longueurs de la formation de Peter Bosz. De son côté, le podium, lui est à 9 points devant. Autant dire qu'un succès lors du match en retard face à l'Olympique de Marseille et le club rhodanien pourrait revenir à 1 longueur des Alsaciens et 6 des Phocéens. Autant dire, pas grand chose. Mais le mois de février sera d'une importance considérable et conditionnera la fin de saison. Monaco, Nice, Lens et Lille sans oublier la rencontre en retard face à l'Olympique de Marseille seront au programme.

Autant dire que les Lyonnais affronteront tous leurs adversaires directs. Une bonne série pourrait permettre aux Rhodaniens de continuer à rêver au podium au soir de la 38e journée. Dans le cas contraire, il faudra faire une croix sur la fin de saison et se tourner vers la Ligue Europa. Pour réussir ce mois de février, les joueurs de Peter Bosz devront notamment élever leur niveau de jeu et proposer autre chose que face à Troyes et Saint-Etienne.


L'OL devra faire avec l'effectif actuel


Attendu et espéré depuis l'été dernier dans le Rhône, Sardar Azmoun ne posera finalement pas ses valises à Décines. L'attaquant iranien s'est engagé en faveur du Bayer Leverkusen (Allemagne) le week-end dernier. Un nouveau camouflet pour Peter Bosz qui devrait donc, sauf retourner de situation de dernière minute, effectuer la deuxième partie de saison avec l'effectif actuel. Une formation lyonnaise qui pourrait s'appuyer sur le retour de blessure de Jeff-Reine Adélaïde ou encore les retours rapides de la CAN de Tino Kadewere et Islam Slimani.

Sur l'aspect défensif, le technicien néerlandais devrait conserver Emerson Palmieri. Approché pour un retour à Chelsea cet hiver, le défenseur italien a de fortes chances de terminer la saison dans le Rhône. Une bonne nouvelle pour les Lyonnais pouvant s'appuyer sur un joueur important et qui a réussi ses débuts dans le club rhodanien.

Après un mois de janvier réussi, l'Olympique lyonnais va rapidement être fixé. Février sera le mois charnière. Une bonne série et le club de Jean-Michel Aulas pourra encore croire au podium. A l'inverse, il faudra revoir les ambitions à la baisse.

1 commentaire
  1. Gerard de Villieu - mar 25 Jan 22 à 9 h 50

    Petite précision pour BASTIEN MOREL, c'est le BAYER Leverkusen et non le Bayern Leverkusen! Mis à part ça, bon article!

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut