Michele Kang, la nouvelle propriétaire de l'OL Féminin
Michele Kang, la nouvelle propriétaire de l’OL Féminin (Photo by BERTRAND GUAY / AFP)

OL - Michele Kang : "Nos joueuses et supporters méritent le meilleur"

Mercredi, Michele Kang a assisté à la victoire de l'OL contre Lille (2-1) au Parc OL. Quelques heures plus tôt, la présidente de l'OL féminin s'est assise avec Olympique-et-Lyonnais pour discuter de la vente de la section féminine et de ses projets à venir à Lyon.

Olympique-et-Lyonnais : comment vous sentez-vous après ce closing et le fait d'être officiellement la nouvelle patronne de l'OL féminin ?

Michele Kang : Je suis très excitée que nous ayons terminé ce processus et que nous pouvons vraiment avancer avec 100% de notre énergie. Être focus sur nos objectifs.

Est-ce que vous comprenez les craintes des supporters sur le fait que cette vente ait pris autant de temps ? 

Oui, ça a pris du temps (sourires). Mais je pense que quand vous essayez de faire quelque chose de nouveau qui n'a pas été fait auparavant, vous ne voulez pas vous presser. Vous voulez vous assurer que toutes les parties comprennent exactement ce que nous faisons. Ce sont les fans, les joueuses bien évidemment, mais il y a aussi beaucoup d'autres entités comme les autres clubs, les fédérations, les autorités de réglementation, etc. Donc, nous voulions être certain que tout le monde est à bord, que tout le monde comprend clairement notre projet. Cela prend du temps, car ce n'est pas quelque chose qui a été fait jadis. 

Vous êtes officiellement la nouvelle patronne de l'OL féminin, mais nous savons que vous travaillez dans l'organisation depuis plusieurs mois. Est-ce que cette décision va vraiment changer quelque chose ? 

Non, pas forcément. Je suis devenue présidente de la section féminine début janvier, mais Vincent (Ponsot) et moi travaillons ensemble depuis l'été dernier, donc nous avons fait beaucoup de changements. Mais je pourrais dire que beaucoup de choses que j'ai faites jusqu'à présent étaient un peu moins agressives, en partie parce que ce n'était pas officiellement terminé, mais maintenant, nous allons exécuter nos plans aussi agressivement et aussi rapidement que possible. Mais fondamentalement, rien ne change réellement.

Et quel sera le plan pour les prochains mois, pour les prochaines années ? 

Certains des dossiers doivent toujours être établis, comme la question des entraînements, du stade. Nous avons commencé, mais vous savez, cela va être détaillé. Donc, les prochains mois seront cruciaux. Il y a aussi ce qui se passe à l'intérieur du club, avec le fait de s'assurer que nous prenons soin de nos joueuses, de notre équipe de façon appropriée. Mais l'autre aspect, ce sont les fans, la communauté. Comment nous assurer qu'ils en savent beaucoup sur nous, sur ce que nous faisons et qu'ils aiment vraiment voir les matchs le samedi ? Donc, pendant que nous préparions ce processus, une des initiatives était d'entendre nos fans à Lyon.

Nous avons donc fait une enquête. Nous avons engagé une entreprise externe et nous avons enquêté sur environ 6 000 personnes à Lyon. Certains étaient des fans de l'équipe masculine, d'autres des féminines et certains de simples habitants de Lyon. Et ce qui a été absolument incroyable, c'est que sur les 6 000 personnes sondées, 4 500 nous sont revenues complétées sous 48h. Je n'ai jamais vu ça. Dans ma carrière de business, j'ai fait beaucoup d'enquêtes de ce type et vous ne voyez pas ça, jamais. Et ça vous montre qu'il y a une demande, une curiosité, une passion. La question est maintenant de savoir qu'est-ce qu'on pourrait faire pour donner envie de venir au match et de soutenir nos joueuses ?

J'ai demandé à ces dernières, et pas seulement à l'OL, qu'est-ce qui est au-dessus de tout dans la liste de souhaits ? La majorité des réponses était : "je suis une footballeuse, je veux jouer contre les meilleures joueuses et les meilleures équipes dans un vrai stade". Ce n'est pas un stade d'entraînement, mais un vrai stade du public. Donc, c'est mon travail. Comment réussir à avoir ce public ? Nous devons comprendre les fans, qui sont-ils, mais aussi essayer de trouver un moyen de les faire revenir. Tout est question d'expérience. Il y a bien sûr les 90 minutes du match, mais il y a beaucoup d'expérience de fans. C'est quelque chose qu'on doit faire pour s'assurer que les fans aiment revenir, match après match.

Sur le stade, ne pensez-vous pas que quitter Décines peut entraîner une perte d'identité de la section féminine ?

Non, non, non. Actuellement, l'OL féminin joue la plupart de ses matchs sur ce terrain (Gérard Houllier) dans le centre d'entraînement. Il a environ 1200 sièges. Je ne sais pas si vous y allez souvent, mais j'ai cru savoir que oui (notre média fait un suivi exhaustif de l'actualité des féminines, Ndlr). Donc, vous avez vu que ce n'est pas un stade professionnel. L'OL est l'une des meilleures équipes du monde et la meilleure équipe européenne. Elles ne peuvent pas jouer sur un terrain au centre d'entraînement. J'aimerais qu'on puisse jouer chaque match dans le Grand Stade, mais ce n'est pas réaliste. C'est un détour, pour l'instant. On va y arriver. Nous pensons qu'il y a une issue heureuse.

Dans beaucoup de nos matchs de saison, nous pouvons jouer devant approximativement 15 000 à 20 000 spectateurs. Et c'est ce dont on a besoin ici. Jusqu'à ce qu'on soit aussi grand, qu'on puisse jouer chaque match à Décines. Mais aujourd'hui, il n'y a pas d'endroits restants sur ce campus. J'aimerais pouvoir construire quelque chose ici, mais il n'y a pas d'endroits restants pour construire quelque chose comme ça. Mais nous allons rester au sein de la Métropole de Lyon. Nous travaillons avec la ville de Lyon ainsi que la Métropole. Mais, essayer de trouver 40-50 hectares de terrain vide n'est pas si facile. Mais ça n'a rien à voir avec notre identité comme OL. Les hommes et les femmes de l'OL partagent le même héritage et la même histoire. Ça ne va jamais changer, même s'il y aura probablement des changements.

Est-ce que par exemple le logo sera toujours le même ?

Ça va assurément ressembler au même, mais il y aura des changements. Toutefois, on ne va pas totalement renier notre héritage et notre histoire. Il y aura des changements pour s'assurer que c'est une équipe féminine, que nous sommes indépendantes. Il y aura des changements, mais on ne va pas oublier d'où nous venons. Ce sera un petit changement. Après, il est vrai que ça peut être un petit changement pour moi, mais peut-être un grand chamboulement pour d'autres personnes dans le club. Si je change le bleu du logo, certaines personnes peuvent avoir des attaques au cœur, mais ce ne sera pas une grande révolution. Ça va être très similaire à l'Olympique lyonnais, le regard et le ressenti, mais il y aura des changements subtils. 

Le foot (ou soccer) féminin est très important et populaire aux États-Unis. Qu'est-ce que vous pouvez apporter à Lyon avec votre esprit américain ? 

Une des premières choses que j'ai faites quand j'ai acquis le Washington Spirit est de trouver comment entraîner les femmes comme elles sont. Dans la plupart des sports féminins, en particulier les sports d'équipe, comme le football, et j'imagine aussi le basketball, nous entraînons nos joueuses comme s'ils étaient des hommes, c'est-à-dire qu'on leur offre des matériaux d'entraînement, et tout ça, de la façon dont les hommes sont entraînés.

Nos joueuses ont clairement des changements biologiques et physiologiques très différents, le plus important étant les changements hormonaux, comme la période des règles. Beaucoup de blessures au ligament croisé sont arrivées pendant leur période de menstruation. Et une des recherches les plus récentes a identifié que le jour avant que votre période commence, vous avez sept fois plus de probabilité d'être blessé. Donc, si nous le savons, nous devons ajuster notre calendrier d'entraînement, l'intensité et tout ça. A Washington, nous avons commencé ce type d'entraînement en tant que femmes.

Nous avons lancé un centre d'innovation. Nous avons plus de 20 personnes qui travaillent sur ce sujet en termes de recherche primaire. Nous recrutons des athlètes féminines. Elles portent des vêtements et traquent toutes les données. C'est l'un des côtés. L'autre côté, c'est : "OK, nous savons cela, alors qu'est-ce qui va être différent ?" "Comment vous changez les choses et l'ailier à la pratique du haut niveau chez les femmes ?" Les joueuses de l'OL sont exposées à exactement la même chose. C'est pour cela, qu'en arrivant à l'OL, on a souhaité améliorer ces choses en priorité au niveau de la performance et de l'entraînement des femmes.

Il y a eu du renfort dans le staff de Sonia Bompastor. Cela rentre-t-il dans cette logique ?

Comme ce que j'ai fait avec le Spirit (son club de soccer féminin professionnel américain basé à Washington, Ndlr), le but est de présenter notre football comme un produit pour nos fans. Nous devons donc avoir la meilleure expérience possible pour nos fans. Cela signifie que notre équipe doit être la meilleure. Une équipe comme une équipe collective, mais aussi des joueuses au sens individuel. Les joueuses doivent être les meilleures joueuses. Cela signifie qu'il faut qu'elles aient la meilleure santé mentale et physique. En Europe, beaucoup d'équipes partagent les ressources. Les coaches sont peut-être différents, mais beaucoup de performances, de nutritionnistes sont partagés. Mais cela signifie qu'en pratique, la plupart des employés s'intéressent aux hommes, mais pas aux femmes.

Quand je suis arrivée ici, nous avions un certain nombre d'employés dédiés aux femmes, mais tout le reste devait être partagé. Ils n'ont pas beaucoup d'attention. Donc, la première chose que nous avons faite, c'est de trouver des renforts, surtout dans le domaine de la performance médicale. Nous avons, avec l'aide du Centre d'innovation que je viens d'évoquer, travaillé sur la formation des femmes en tant que femmes. Nous avons construit une équipe, nous avons maintenant 26-27 personnes dédiées, ce qui est deux fois ce que nous avions. Cela permet d'avoir pratiquement une personne dédiée par joueuse. C'était vraiment la première chose. Encore une fois, nous nous concentrons sur le jeu de football et sur la façon de faire de nos joueuses les meilleures possibles.

Quelle sera votre relation avec Vincent Ponsot ? Il sera votre œil à Lyon pendant vos absences ?

Oui, il est le CEO (directeur général) de l'équipe. Je suis la présidente. Nous travaillons ensemble tous les jours. Si je ne suis pas là physiquement, je lui envoie des messages et je téléphone. Nous sommes 24h sur 24h et 7 jours sur 7 en contact, n'est-ce pas ? (Vincent Ponsot, présent lors de cet entretien, acquiesce, Ndlr). Il y a aussi la question de décalage horaire, parfois, c'est très tôt le matin ou très tard la nuit. Mais nous sommes une équipe et il y a tout ici pour réussir.

Comment s'est passée cette réunion au siège de la Fédération française de football ? Quel était l'objet ?

Ils ont partagé avec nous, les clubs, représentants, diffuseurs, tout le progrès qu'ils ont fait et la direction dans laquelle ils vont pour le développement du foot féminin. C'était très, très intéressant. Je suis très encouragée et vraiment contente d'entendre tout le progrès qui a été fait. C'était aussi une très bonne opportunité pour moi. C'était une bonne chose de pouvoir rencontrer toutes les équipes, soit les propriétaires, soit les directions sportives. La conclusion a été que, pour que le football féminin en France puisse réussir, ces 12 équipes doivent absolument travailler ensemble. N'avoir que deux ou trois grandes équipes, ce n'est pas suffisant. Les 12 équipes doivent être très compétitives. Cela signifie que nous travaillons conjointement pour partager nos meilleures pratiques et c'est mon intention de partager tout ce que nous apprenons avec toutes les équipes à l'écoute. C'est donc extrêmement important de construire cette relation et de partager notre vision. C'était le premier pas (cette réunion à la FFF).

Pour revenir au sportif, certaines joueuses importantes, comme Ada Hegerberg, Delphine Cascarino, sont en fin de contrat. Souhaitez-vous qu'elles restent et allez-vous intervenir personnellement ?

Absolument ! Elles sont une partie intégrale de l'équipe. Beaucoup de fans s'identifient plus aux joueuses qu'aux équipes. À Lyon, il y a de nombreuses joueuses de talents. Les deux, ainsi que celles en fin de contrat comme Eugénie (Le Sommer), Griedge (Mbock), ont été des pièces centrales du succès de notre équipe, donc on souhaite absolument les garder.

31 commentaires
  1. isabielle
    isabielle - jeu 8 Fév 24 à 18 h 31

    👏👏 Un grand bravo pour cet itw et sa publication rapide

    Merci David et merci Razik pour toute l'équipe O&L.... tout ce qui touche à l'OL féminin intéresse aussi un max de fan de l'OL dans son ensemble, et vous le savez bien que sans information régulière les lecteurs s'évadent vite vers d'autres choses... alors heureux de vous lire encore plus souvent.

    Modéré
    1. Cac40
      Cac40 - jeu 8 Fév 24 à 19 h 52

      J'allais dire la même chose, isabielle.

      Super interview!

      J'avais une bonne image de Michele Kang et cet interview me confirme cette impression. Elle semble lucide, intelligente, et savoir où elle veut aller. Elle a des connaissances fines du foot féminin!
      Contrairement à d'autres forumeurs, je pense aussi que Vincent Ponsot est un homme engagé, et qui a des compétences en gestion. Il est l'homme qu'il faut pour ce poste, et je n'y vois pas du tout une mise au placard par rapport au poste qu'il occupait avant.

      Signaler
      1. isabielle
        isabielle - jeu 8 Fév 24 à 20 h 30

        Vincent Ponsot a surtout servi d'exutoire (avec Chérou) à certains déçus des résultats sportifs.
        Cette vilaine manie, de toujours vouloir trouver un responsable à tout ce l'on est pas capable d'analyser et de comprendre est typiquement "franchouillarde"... elle entraîne les plus irréfléchis vers des commentaires au mieux stupides, au pire injurieux... en tout cas inintéressants pour la plupart d'entre nous. 😜

  2. Dragon2332
    Dragon2332 - jeu 8 Fév 24 à 18 h 41

    Je trouve que l'approche de Mme Kang a été vraiment bien faite et on sent vraiment qu'elle s'investit pleinement dans le projet sportif.
    Elle a aussi démontré qu'elle était très ambitieuse pour le domaine sportif.
    Si j'habitais encore à Lyon, il est clair que j'aurais aussi mon abonnement pour les féminines, pour les encourager.

    Signaler
  3. janot06
    janot06 - jeu 8 Fév 24 à 19 h 02

    Merci pour ce reportage très enrichissant.
    Une remarque cependant. Michèle Kang devient donc l'actionnaire principale et donc Présidente de "l'OL" féminin.
    Quid de Ol Reign ? Où en est sa vente ? Fait-il partie du package ou est-il toujours la propriété de Ol-Groupe ?

    Signaler
    1. isabielle
      isabielle - jeu 8 Fév 24 à 19 h 17

      Salut Janot... mon voisin de département...
      à ce jour la cession de OL Reign n'est pas entérinée, même si des accords sont trouvés avec Seattle.
      Les dernières formalités sont excessivement longues entre entités situées de chaque côté de l'Atlantique 🤑

      Signaler
      1. janot06
        janot06 - jeu 8 Fév 24 à 22 h 21

        Merci pour ces précisons. 👍

  4. Dede Passion 69
    Dede Passion 69 - jeu 8 Fév 24 à 19 h 22

    Hello,

    Oups ! 3 articles passionnants publiés en 4 minutes par Gwendal et David ! 😉
    Merci la rédac ! 👍
    Surbooké dans l'immédiat, je vais prendre mon temps pour les dévorer un peu plus tard .
    A suivre donc...

    Signaler
    1. Docteur Traboule
      Docteur Traboule - jeu 8 Fév 24 à 19 h 27

      Ah, ah, ah! Quel fayot!
      🙂
      Oui, moi aussi. Je les dévore dans quatre-cinq ans. Promis!

      Signaler
      1. Cac40
        Cac40 - jeu 8 Fév 24 à 19 h 57

        Docteur Traboule, on a compris ton dénigrement du foot féminin et des femmes.
        Plus besoin de revenir le dire sur ces pages, on est mieux ici sans toi!

      2. Dede Passion 69
        Dede Passion 69 - jeu 8 Fév 24 à 20 h 06

        Toubib,

        Te lire encore aujourd'hui citer Di Nallo sur un autre fil , et l'avoir utilisé comme pseudo dans le passé , c'est une offense pour mon ami "La Fleur " !...
        Il ne te mérite pas.
        Bonjour chez toi .

      3. Docteur Traboule
        Docteur Traboule - ven 9 Fév 24 à 0 h 56

        Caca 40, désolé, je ne vois pas en quoi je dénigre les femmes. Tu es soit complètement demeuré, soit un fieffé menteur. A vrai dire, dans les deux cas, c'est surtout ton problème et celui de tes amis (si tu en as).

  5. isabielle
    isabielle - jeu 8 Fév 24 à 20 h 20

    Pour tous ceux qui suivent le foot féminin, je recommande la vidéo de l'itw de Michele Kang sur OLPLAY.
    C'est l'illustration de ce que peut-être "l'ambition sportive au plus haut niveau".... bien retranscrite dans le texte de David.... mais avec la gestuelle, le ton et la parfaite expression du visage 😀
    Michele est "The boss"... elle a des idées, de la volonté, de l'ambition et de l'énergie pour mettre en place ses plans 🤩
    Mais surtout elle est à l'écoute des différent(e)s acteurs et actrices, des fans, des institutions.... elle va au contact pour convaincre et faire agir. Elle ne rechigne pas à partager avec ceux qui hésitent encore à s'engager dans le développement du foot féminin.... beau programme. 👏👍
    J'espère juste que les médias - trop parisiens et trop peu féministes à mon goût - vont suivre, et surtout que les standards nécessaires seront validés par les présidents de clubs... that is the question ! 😜

    Signaler
  6. dede74
    dede74 - jeu 8 Fév 24 à 20 h 23

    Excellent article, très content de lire ce genre d'article, merci la rédac.
    J'espère vivre encore quelques belles années pour découvrir le futur OLFéminin.
    Vive les fenottes, au chiottes le toubib maboule qui se défoule et perd la boule, qui n'est pas de cristal. 😛

    J'ai oublié, merci pour la très jolie photo de la très jolie Présidente. 😊

    Modéré
    1. isabielle
      isabielle - jeu 8 Fév 24 à 20 h 33

      👍👍 pour le fond comme pour la forme

      Signaler
    2. JUNi DU 36
      JUNi DU 36 - jeu 8 Fév 24 à 20 h 41

      Jolie dame cette madame Kang 🤩

      Modéré
  7. JUNi DU 36
    JUNi DU 36 - jeu 8 Fév 24 à 20 h 40

    Bravo à vous O&l ça fait plaisir de lire un article /interview et avec des bonnes questions.

    Signaler
  8. JUNi DU 36
    JUNi DU 36 - jeu 8 Fév 24 à 20 h 53

    Salut les montagnards. Bon vous avez encore un peu de neige chez vous ? C'est la misère apparemment, ça fond grave. Pas bon pour les vacances qui commencent ce week end...

    Signaler
    1. dede74
      dede74 - jeu 8 Fév 24 à 21 h 07

      Salut JUNI,
      Oui ça fond beaucoup, les températures sont trop hautes pour que ça tienne encore longtemps, sauf sur les très hauts sommets. Il y a quand-même de quoi skier sans bousiller les planches, quoique...

      Signaler
  9. Avatar
    Poupette38 - jeu 8 Fév 24 à 21 h 39

    La neige est annoncée pour la fin de la semaine .

    Je suivrai sa conf. de presse demain, avec le site je découvre les grandes lignes, merci .
    Elle espère 15000 à 20000 supporters présents au stade, elle va les trouver où ?
    Elle voit les choses en grand mais on est en France pas aux States .

    Signaler
    1. Avatar
      Raslebol - ven 9 Fév 24 à 16 h 46

      🙄

      Signaler
  10. Avatar
    seb66 - jeu 8 Fév 24 à 22 h 59

    Très bien le passage concernant l'entraînement spécifique des femmes.
    Sans doute que les blessures sont en partie le résultat d'une mauvaise adaptation au corps féminin et sa spécificité.

    Cela dit cela arrive aux garçons aussi.
    Rappelons-nous les blessures aux croisés de Bisevac, Depay, et Jeff Reine-Adélaïde : il me semble même que pour deux d'entre eux ce fut au cours du même match !
    Est-ce que cela a été étudié ?

    Modéré
    1. Avatar
      Fab - jeu 8 Fév 24 à 23 h 28

      Effectivement, très bonne analyse sur l'entrainement des femmes et sur le fait d'avoir un vrai staff dédié uniquement à l'équipe féminine (ce qui montre une maturité de la nouvelle Présidente).
      Maturité démontrée également par le souhait d'avoir un stade (une vraie enceinte sportive pour vraiment accueillir les supporters) ce que n'avais jamais vraiment mis en oeuvre Aulas.

      Signaler
    2. isabielle
      isabielle - jeu 8 Fév 24 à 23 h 39

      Lors d'une réunion de l'ECA, il y a plusieurs mois de cela, le problème des blessures récurrentes des croisés, avait été à l'ordre du jour, me semble-t-il...
      J'avais surtout retenu que des spécialistes de la médecine sportive (de plusieurs pays) étudiaient un maximum de cas (homme et femmes confondus)... mais je n'ai jamais vu de communication sur le sujet !

      Signaler
  11. JUNi DU 36
    JUNi DU 36 - jeu 8 Fév 24 à 23 h 48

    Beaucoup de choses sont à revoir pour les filles en matière d'équipement. Les fabricants s'appuient depuis des lustres avant tout sur le corp masculin. Dans les autres divisions elles jouent même encore avec des chaussures basé sur le pied masculin.
    J'avais mis un lien ici il y a peut être deux ans de ça très interressant sur les discriminations dont souffraient les joueuses de foot, des trucs invraisemblables.
    Je vais essayé de le retrouver...

    Modéré
    1. Avatar
      seb66 - ven 9 Fév 24 à 11 h 50

      Pour les chaussures, je ne comprends pas pourquoi on n'étudie pas des "légèrement montantes" afin de protéger les chevilles, plus fines et donc plus fragiles chez les filles.

      Signaler
      1. JUNi DU 36
        JUNi DU 36 - ven 9 Fév 24 à 16 h 04

        Ça pourrait être une bonne idée, espérons que les chercheurs sont déjà dessus...

  12. Toutchanger
    Toutchanger - ven 9 Fév 24 à 8 h 34

    Je comprends son envie de bien faire mais n'est-ce pas utopiste de penser remplir un stade de 15 ou 20k places à chaque match à domicile ?
    N'est il pas préférable de rester dans le schéma actuel en délocalisant certaines affiches qui s'y prêtent au Parc OL ou même Gerland ?

    Question aux suiveurs, est-ce que les gradins du stade Gérard Houllier sont systématiquement pleins ?

    En tout cas elle ne manque pas d'ambition pour son OL féminin, j'espère qu'elle en aura autant pour le foot féminin français car l'intérêt de son club et de son business serait que le championnat se développe.
    Pas certain (doux euphémisme) qu'elle trouve 15k personnes pour aller voir des 4-0 au bout de 30 minutes de jeu

    Je viens de regarder les classements des 3 dernières années du championnat américain et les équipes se tiennent dans un mouchoir de poche.

    Modéré
  13. JUNi DU 36
    JUNi DU 36 - ven 9 Fév 24 à 10 h 46

    Dede, j'ai des amis qui était à la Clusaz la semaine dernière (j'aurais du être avec eux mais cette année pas possible) la neige manque réellement, ils ont juste pu skier correctement tout en haut.
    Ils annoncent un peu de neige mais elle va être plus ou moins mouillé apparement, et les températures vont rester très douce.
    La cour des compte vient de rendre un constat économique assez déroutant. Elle dit que certaines stations qui perdent de plus en plus de neige chaque saison investit encore trop d'argent dans le ski au détriment de d'autres activités touristiques plus adaptées à la situation du réchauffement climatique.
    Les prochaines saisons risquent d'être très tendue entre tout le monde, à commencer par les nombreux emplois qui vont commencer à disparaître 😞

    Modéré
  14. Avatar
    JackP - ven 9 Fév 24 à 19 h 52

    Si en Angleterre et en Espagne, le foot féminin peut remplir les stades, il n'y a pas de raison qu'on ne puisse pas trouver 20000 spectateurs à Lyon pour des matches de la meilleure équipe d'Europe. On se fait toujours plaisir à les regarder jouer, contrairement aux hommes, mais il faut des infrastructures adaptées pour attirer le public.

    Signaler
  15. JUNi DU 36
    JUNi DU 36 - sam 10 Fév 24 à 0 h 37

    Madame Kang ne comptait pas faire venir autant de monde, dans une interview plus ancienne elle avait parlé de trouver un stade qui puisse loger 10 à 15 000 spectateurs, ce qui serait déjà très bien.

    Modéré

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut