OL, Nice, Bosz, Kadewere, Lens, Rennes : TKYDG avec Patrick Grosperrin (préparateur mental)

Après la défaite à Nice dimanche (3-2), "Tant qu'il y aura des Gones" a débriefé cette rencontre et notamment la fin de match manquée par l'OL. Avec Patrick Grosperrin, préparateur et coach mental depuis 25 ans, l'équipe de TKYDG a évoqué une possible faillite mentale. Il était également question de la réception de Lens samedi.

10 commentaires
  1. Mopi do Brasil - lun 25 Oct 21 à 20 h 13

    Patrick Grosperrin a raison. C'est incompréhensible de voir que les clubs de L1 n'ont pas de poste de préparateur mental. Ils ont des budgets énormes, doivent de plus en plus gérer l'égo surdimensionné de leurs joueurs, de plus en plus de pression externe et interne, un rythme des matchs intense... mais la dimension psychologique est toujours délaissée. Quand on voit que nos coachs se suivent et disent qu'ils ne comprennent pas que notre équipe :
    - joue une mi temps sur deux,
    - soit forte contre les grosses équipes, mais faibles contre les petites équipes,
    - que l'on soit capable de dominer un match à 90%, mais que l'on panique dès qu'on se prend un but jusqu'à finir par perdre dans la dernière mn...
    ... on ne peut que conclure qu'il y a un problème mental à gérer en priorité !
    Un coach de foot ne peut pas tout faire. Il est la pour manager l'équipe et développer la dimension stratégique et technique du jeu. Il doit pouvoir s'appuyer sur des spécialistes pour l'aider dans cette tache.
    Même le chef de la préparation physique à l'OL disait l'année dernière, sur OL TV que la dimension mentale jouait énormément sur les blessures physiques, à 50% avec l'aspect physiologique, qu'il fallait faire un travail à ce niveau. C'est donc à Aulas d'enlever ses œillères et d'être précurseur en L1. Si Tony Parker veut être le futur président de l'OL, qu'il prenne ce sujet à coeur et parvienne à convaincre JMA. Juni est intelligent, il devrait s'intéresser au sujet et remarquer que la plupart des sports de haut niveau ont maintenant des spécialistes dans ce domaine. Le premier club de foot qui va faire ça aura un avantage énorme par rapport aux autres, et c'est un budget ridicule par rapport à celui du club !

  2. Conelus - lun 25 Oct 21 à 21 h 15

    Je plussoie totalement, ma mère est sophrologue , à déjà eu des rugbyman pro en séance ( venu de leur propre chef) est les résultat sont au rendez vous...

  3. Mopi do Brasil - lun 25 Oct 21 à 21 h 52

    Ce qui rend le sujet encore plus incompréhensible, c'est que l'on a ces ressources au sein du centre de formation mais que l'on considère que c'est bon uniquement pour les jeunes ! Comme dans tous les autres clubs de L1, on n'a pas ce poste dans l'équipe pro, alors que, pour le salaire d'un remplaçant modeste, on aurait un 13ème joueur sur le terrain avec cette force mentale collective !
    Comme par hasard, des jeunes entraineurs, dans d'autres pays, ont fait ce type de recrutement. Par exemple, Nagelsmann au Bayern : https://www.bavarianfootballworks.com/bayern-munich-finances-board/2021/8/6/22612689/bayern-munich-julian-nagelsmann-rb-leipzig-staff-expert-sports-psychologist-bundesliga-hansi-flick

  4. XUO - lun 25 Oct 21 à 22 h 27

    Bien sûr que le mental est une dimension à prendre en compte.
    Quand cette fonction est inexistante, elle est tout de même plus que sous-jacente. Lorsque Noah et sa bande ont remporté la Coupe Davis à Lyon, qui était chargé de booster les joueurs ? Perrin, normalement préparateur physique mais qui avait, en fait, d'autres cordes à son arc. Mais il est évident qu'un préparateur mental à temps plein se justifie. Associé au préparateur physique, il saura faire la part entre lassitude et fatigue physique.

  5. patsso - mar 26 Oct 21 à 8 h 16

    CELA FAIT DES ANNÉE QUE JE LE MENTIONNE !

  6. Olyonn@is - mar 26 Oct 21 à 12 h 08

    J ai regardé l emission d hier ,très bonne émission,Nicolas Puydebois et Razik ont mentionné toutes les questions que je me posais et que sans doute les supporters se posent,j espère que le président Aulas a vu l' émission,je pense qu on pourrait essayer un coach mental vu les retournements et buts en fin de matchs qu on se prend depuis beaucoup d années.Voila tout est dit,je pense qu à l'OL ,ils ne sont pas contre l innovation et la nouveauté.On en a besoin!

    1. Janot-06 - mar 26 Oct 21 à 12 h 20

      Il me semble que sur ce point, Aulas n'est pas favorable à l'arrivée d'un préparateur mental. Je crois bien qu'il s'était déjà exprimé sur ce sujet il y a quelques temps.
      Cette solution n'est également pas envisagée dans les clubs français et plus généralement dans le milieu du foot.
      Il y a aussi sans doute un rejet de la part des entraîneurs qui doivent y voir une intrusion dans leur travail.

      1. Dede passion 69 - mar 26 Oct 21 à 12 h 31

        Janot,

        Le constat de ta conclusion est très plausible .
        Effectivement, les entraineurs Français n'aiment pas trop que l'on vienne marcher sur leurs plate-bande.... .

        On peut le déplorer, mais comme toujours, nous n'avons pas notre mot à dire !........

      2. Janot-06 - mar 26 Oct 21 à 12 h 43

        Oui et sur ce dernier point, j'aimerai beaucoup qu'on pose la question à Peter Bosz : seriez-vous favorable au recrutement d'un préparateur mental au sein du club.
        Razik, si tu nous lis, et si tu en as l'occasion... A toi de jouer ! Tu es notre seul intermédiaire. Peut-être lors des conférences d'avant match/d'après-match de Lens ?...

  7. Razik Brikh - mar 26 Oct 21 à 15 h 58

    C'est noté 🙂

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut