Bruno Cheyrou (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

OL : "On peut rivaliser avec les plus grands clubs européens", assure Bruno Cheyrou

Nommé, ce jeudi, au poste de conseiller technique et directeur du recrutement masculin et féminin, Bruno Cheyrou prend donc la suite de Juninho qui a quitté ses fonctions de directeur sportif.

Après le départ surprise de Juninho, le directeur sportif, l'Olympique lyonnais a dû trouver une solution de remplacement rapidement. C'est chose faite. Le club rhodanien a nommé, ce jeudi, Bruno Cheyrou, à l'écart du groupe masculin depuis plusieurs mois, au poste de conseiller technique et directeur du recrutement masculin et féminin.

L'annonce a fait l'effet d'une bombe. Lorsque Juninho, revenu par la grande porte en mai 2019 au poste de directeur sportif spécialement crée pour lui, a annoncé son départ du club, l'Olympique lyonnais a été pris au dépourvu et a dû remodeler rapidement l'ensemble de sa cellule de recrutement. Un secteur qui a également été marqué par le départ de Patrice Girard (lire ici), recruteur de l'OL depuis 32 ans, ainsi que par l'arrivée d'Alain Cavéglia (lire ici). L'état-major a donc dû reconstruire toute sa cellule de recrutement avec le devoir de lui trouver un responsable. L'heureux élu n'est d'autre que Bruno Cheyrou, confirmé jeudi, au poste de conseiller technique et directeur du recrutement masculin et féminin.


"Il faut s'adapter par rapport à des situations"


Dans un entretien accordé à l'Agence France Presse (AFP) ainsi qu'au Progrès, l'ancien directeur sportif de la section féminine du Paris Saint-Germain a défini les contours de son nouveau rôle au sein du club rhodanien : "Depuis que je suis à l'OL, mon but est d'apporter mon expertise et ma compétence dans mon domaine technique et d'être le plus utile possible pour le club. Il se trouve que lorsque l'on travaille dans un club de football il faut s'adapter par rapport à des situations, un contexte, un environnement et une organisation susceptible de bouger", explique-t-il.


"Cela ne s'est pas passé comme prévu"


Arrivé au club en 2019, Bruno Cheyrou n'a jamais réussi à travailler en symbiose avec Juninho. Les deux hommes, qui auraient dû mener une politique commune sur le front du marché des transferts, étaient finalement incompatibles comme il l'explique à nos confrères : "Les choses étaient censées se passer d'une certaine façon au départ. Malheureusement, cela ne s'est pas passé comme prévu mais chacun, Vincent Ponsot, Juninho ou moi-même, a été capable de s'adapter pour que le club continue d'avancer, ce qui est le plus important", souligne-t-il.


"Notre cellule est totalement adaptée au football moderne"


C'est un fait. Depuis le départ de Patrice Girard, l'Olympique lyonnais se retrouve sans véritable recruteur au sein de sa cellule de recrutement. "Nous allons être quatre scouts, plus moi-même, un analyste vidéo, une personne qui s'occupe d'une plateforme sur laquelle on hiérarchise les rapports de match, annonce Bruno Cheyrou. Notre cellule est totalement adaptée au football moderne et à un club comme le nôtre. On peut rivaliser avec les plus grands clubs européens. Et par ailleurs, mieux on recrutera également au niveau de la formation, importante à l'OL, mieux ce sera et moins on aura besoin de recruter des pros".


"On peut aussi avoir une opportunité de marché pour dans six mois"


Dans quelques jours, le marché hivernal des transferts s'ouvrira. Une fenêtre de recrutement d'un mois qui pourra permettre à l'état-major lyonnais de réajuster un effectif après une première partie de saison compliquée terminée à la 13e place du championnat. A l'AFP ainsi qu'au Progrès, Bruno Cheyrou mise notamment sur le retour de Jeff Reine-Adélaïde : "C'était un top recrutement, un super joueur mais que voulez-vous faire quand un joueur se blesse deux fois ?, regrette-t-il avant de définir la stratégie lyonnaise durant ce mois de janvier : Il faudra être en mesure de trouver une solution de remplacement si jamais une offre mirobolante était formulée pour l'un de nos joueurs que l'on ne pourrait pas retenir", explique-t-il.

Orphelin de Juninho, idole du club, l'Olympique lyonnais qui avait beaucoup misé sur le retour du Brésilien va devoir se réinventer. La montée en grade de Bruno Cheyrou est une première indication. L'ancien joueur aura la lourde tâche d'imposer sa patte sur l'effectif lyonnais dans les prochaines semaines.

24 commentaires
  1. lichalopez - sam 25 Déc 21 à 10 h 12

    Rivaliser sans gros moyens, ni cellule de recrutement digne de ce nom. Si t'as un minimum d'ambition c'est soit l'un soit l'autre. Mais chez nous pas besoin on est tellement au dessus de tout ça...

  2. Olyonn@is - sam 25 Déc 21 à 10 h 49

    Voici le lien de son interview d'hier pour ceux qui l'ont pas vu.https://youtu.be/JyUL2LjuuOI

  3. Kim Kallschtroumpf - sam 25 Déc 21 à 10 h 54

    Les plus grands clubs européens d’un autre âge style Nottingham Forest, le Budapest Honved ou ´Gladbach je suis d’accord.
    On va se foutre de nous encore longtemps dans la communication? On commence quand à dire qu’on sera « à jamais les premiers » à avoir fait 7 titres de rang?
    Joyeux Noël!

  4. Brain Entropy - sam 25 Déc 21 à 11 h 11

    Il faut arrêter de faire croire n'importe quoi aux supporters. Bon club de ligue 1 ce serait déjà pas mal je trouve. L'OL n'a pas les moyens pour plus. Pendant que le club plongeait (c'est quand même notre club qui a viré deux entraineurs juste après qu'ils aient atteint la 1/2 finale de Ligue des Champions !), d'autres clubs de ligue 1 montaient en puissance. Le retard de points en tant que tel n'est pas énorme (9 points) mais c'est la foule de prétendants à l'Europe devant l'OL. Il y en aura bien trois ou quatre qui resteront devant.

    1. Moimoi - sam 25 Déc 21 à 11 h 17

      Brain Entropy, des supporteurs qui y croient, ce sont des billets et des produits dérivés qui se vendent et donc des actionnaires heureux.

  5. vav - sam 25 Déc 21 à 11 h 33

    Et sinon ils vont arrêter de nous prendre pour des ânes, et de fuite leurs responsabilités..
    Qu’on essaie déjà de rivaliser avec les 10 meilleurs clubs de France!!

    Mon club commence à devenir expert en mauvaise foi

  6. kakkolak - sam 25 Déc 21 à 11 h 34

    Ça sent le départ de Paqueta...

    1. Gonedamien38 - sam 25 Déc 21 à 20 h 36

      C clair, merci peter de lui faciliter la tache et de pousser notre meilleur milieu vers la sortie 🤢

  7. zikos35 - sam 25 Déc 21 à 12 h 12

    Le mec te dit calmement qu'à 4 dans leur cellule moisie ils vont rivaliser avec les autres clubs européens dans ce domaine...

    1. Moimoi - sam 25 Déc 21 à 12 h 16

      "les plus grands clubs européens", zikos35, les plus grands !

  8. Graindesel - sam 25 Déc 21 à 12 h 45

    J'ai l'impression que l'OL s'est perdu en chemin.
    Installer des partenariats avec des clubs étrangers est certainement une bonne idée, faire évoluer des jeunes du centre de formation aussi, installer un contingent brésilien dans l'équipe, ok, mais au final quelle que soit le coach la mayonnaise ne prend pas.
    Les talentueux nonchalants me fatiguent, ceux qui rêvent de rentrer au pays aussi, et que dire des gamins qui s'imaginent en Mbappe à 15ans et insultent l'institution en refusant leur 1er contrat.
    Cheyrou peut bien être le boss du recrutement, pourquoi pas, mais allez me chercher du Lisandro avec de la grinta et du besogneux.
    Je pense aussi, même si ça va faire hurler, que les joueurs français devraient être la base solide de l'équipe, avec pour ambition de représenter le club en EdF.
    De toutes les façons, quelque chose doit changer, car le déclin est inexorable depuis 10 ans.
    Allez l'OL et bonnes fêtes à tous !

    1. Moimoi - sam 25 Déc 21 à 12 h 50

      +1 Graindesel

  9. LELAVALLOIS - sam 25 Déc 21 à 14 h 53

    Du blablabla ...
    Commencez déjà par rivaliser avec les clubs de L1, Lyon 2 ème budget de L1 est 14 ème, Montpellier 14 ème budget de L1 est 5 ème ...
    Aulas ne pense qu'à l'argent, faire du business ..
    Mais cela ne donne pas une équipe compétitive ...

    1. Moimoi - sam 25 Déc 21 à 15 h 56

      Nous sommes 13e, pas 14e.

      1. JUNi DU 36 - sam 25 Déc 21 à 16 h 41

        Disons qu'on a été 14eme jusqu'à temps que l'arbitre aide l'OM à égaliser à la 98eme....

  10. Cicinho - sam 25 Déc 21 à 15 h 48

    En même temps, on devrait pouvoir ne recruter que 2-3 bons joueurs par mercato, et pour ça, pas besoin d'avoir 50 recruteurs. Ceux qui en ont 50 recrutent à tour de bras des jeunes dont 80% verront leur carrière fortement ralentie

  11. JUNi DU 36 - sam 25 Déc 21 à 16 h 34

    Quand déjà on sera capable de rivaliser avec des clubs comme Séville, la Sociedad, Porto ou Valence on pourra parler de rivaliser avec les grands d'Europe.
    Je n'aime pas son discours qui fait penser qu'on est plus grand qu'on croit l'être. On a même pas une malheureuse finale d'Europa ligue. Commençons par le commencement. Le Bayern, Real ou La Juv on verra dans 10 ou 15 ans....

  12. chiesaninho - sam 25 Déc 21 à 18 h 33

    Pour faire bref...

    c'est Cheyrou qui parle ?

    j'ai cru que c'était Aulas qui nous expliquait sa nouvelle vision pour le club (pour lui et sa famille, notamment)...

    c'est à dire, pompe à fric (le club n'est plus qu'une façade, pour des investissements de type Qatari, c'est à dire pour la diversité de ceux-ci, dans l'intérêt de lui-même, de sa famille, des actionnaires) qui vivote (au niveau sportif), au détriment de l'ambition du club et des supporteurs (toujours les bienvenue, car ils accepterons ceci au final... l'Europa de temps en temps, c'est toujours mieux que la L2... et puis, il ne faut pas tuer la poule aux oeufs d'or... enfin, pas encore ! c'est juste une question de temps remarquer).

    adieu l'OL, je t'aimais bien... Aulas le fossoyeur des dupes, ça sonne bien je trouve.

  13. chiesaninho - sam 25 Déc 21 à 18 h 58

    Lisons un peu entre les lignes...

    que dit Chey... heu ! Aulas (et Ponsot).

    "les choses étaient censées se passer d'une certaine façon au départ"
    sous-entendu, Juni devait accepter de jouer son rôle de cataliseur des supporteurs et de second derrière Ponsot (Aulas), en terme de vision sportive.
    ce qui explique les tensions entre Juni et Cheyrou, entre-autres... le toutou à fini par gagner son os (place).

    "notre cellule est totalement adapté au foot moderne"... Ah bon !?
    pourtant, nous sommes le seul "grand club" dans cette organisation restreinte...

    "formé des jeunes, plutôt qu'investir sur des "pros" (sic !)... faire des plus-values, plutôt que de se renforcer intelligemment.

    "si jamais une offre mirobolante arrive..." adieu Paqueta, Guimaraes, etc... normal, quand on a l'ambition, comme venait de le dire le tou... heu... Cheyrou.

    enfin... le retour de Cheyrou, c'est un énième contre pied (pour rester sobre et poli) d'Aulas envers Juni.
    (après le départ de patrice Girard, etc, etc, etc, etc...).

    dès le départ (Sylvinho), les dés était pipés !!! "le gars doit parlé Français, venir tout seul, sans collaborateur, etc..." Ponsot était le dernière étage de la fusée Aulassienne... "Juni, tu es le directeur sportif... mais Ponsot (moi), sera ton supérieur pour l'économie et le... sportif !" MDR !!!

    finalement, le Aulas aurait pu jouer sur le terrain... ses contre pieds, ses feintes, etc... sont digne de l'idole de l'OL.

    malheureusement, pas dans le but de faire gagner l'OL... sur le terrain.

    1. Conelus - sam 25 Déc 21 à 23 h 01

      J aurais pas dit mieux ça pue tout ça....

  14. Olyonn@is - dim 26 Déc 21 à 12 h 38

    Monsieur Cheyrou essayons de rivaliser déjà avec Metz,Reims,Angers,Brest et d'autres...🧐

    1. Moimoi - dim 26 Déc 21 à 12 h 47

      Effectivement Olyonn@is, si l'on se fie aux défaites et nuls que l'on a fait face à ces clubs, cela serait déjà une très bonne évolution pour l'équipe.
      N'oublions pas que la phase aller, c'était 6 victoires pour le double de nuls et de défaites.

      1. Olyonn@is - dim 26 Déc 21 à 12 h 52

        Oui je trouve ça assez inquiétant.Je pense pas être le seul...

  15. OL-91 - dim 26 Déc 21 à 17 h 32

    Oui, mais c'est nous les plus forts dans la défaite !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut