Bernard Lacombe et Jean Michel Aulas en tribunes (AFP PHOTO / PATRICK HERTZOG)

OL : pour Lacombe, Aulas "va rester encore 10 ans"

Dans les colonnes du Progrès, Bernard Lacombe est revenu sur ses moments partagés avec Jean-Michel Aulas, avec qui il a collaboré pendant plus de 30 ans.

Si les accomplissements de Jean-Michel Aulas à l’OL depuis 35 ans sont notoires, les soutiens de son ancien bras droit Bernard Lacombe lui ont certainement été précieux à plusieurs reprises. Le deuxième meilleur buteur de l’histoire du club rhodanien a épaulé le dirigeant lyonnais en tant que directeur sportif, en tant qu’entraîneur, puis en tant que “conseiller du président”, de 1988 à 2019.

“Le temps passe si vite, et il faut dire les choses : Jean-Michel Aulas est un grand homme, a déclaré l'ancien attaquant dans une interview pour Le Progrès. Je l’ai connu en 1988 alors que Raymond Domenech et moi étions revenus. C’était frappant, il fixait un objectif, puis un autre, ça défilait.”


“On avait un coup d’avance”


“1 an après la remontée en D1, il fallait être européen et on l’a fait, a-t-il ensuite rappelé. Déjà à l’époque, il venait aux causeries, il faisait un petit laïus, et il s’est bonifié au fil du temps.” Le natif de Lyon a ensuite confié avoir “beaucoup de respect” pour son ancien président, le qualifiant comme “un homme d’une grande richesse à tous les niveaux.”

Celui qui avait porté le maillot de l’OL entre 1969 et 1978 s’est également remémoré “la remontée en L1 en 1989, où l’on a vu le bonheur des Lyonnais après 6 ans en L2.” Toutefois, “s’il y a un homme qui m’a marqué, c’est le président.” D’après l’ancien joueur, “quand vous parlez avec quelqu’un comme Jean-Michel Aulas, il enregistre tout. Avec Raymond Domenech, on allait dans son bureau, rue Barthélémy Buyer à la CEGID. On évoquait le futur, il écoutait et disait « on va voir », et hop ça passait. On avait un coup d’avance.”


“Il va rester encore 10 ans”


Alors que l’Olympique lyonnais semble plus que jamais proche d’un rachat, Bernard Lacombe ne s’inquiète pas pour l’avenir de son acolyte. “Peut-être que des gens achèteront le club, a-t-il exprimé, mais notre président est un financier hors pair. Pour les contrats, il est immense, un grand personnage. Je crois qu’il sait très bien vendre les joueurs.” L’ancien international français imagine qu’ “il va rester encore 10 ans. Je ne suis pas inquiet. Pour acheter un club comme l’OL, il faudra mettre un peu d’argent. J’attends de voir.”

11 commentaires
  1. Gerard de Villieu - mer 15 Juin 22 à 11 h 42

    Oui, un "sacré" bonhomme, au sens noble du terme. Il n'y en a pas eu beaucoup, et il n'y en aura jamais plus. Dans le milieu du foot en France, il a été, il est et il restera le seul et unique avec une telle envergure!
    Merci Président!

    Signaler
  2. ObjectifEurope - mer 15 Juin 22 à 11 h 47

    La durée restante de JMA dépendra de ce qu'exige les nouveaux investisseurs sachant qu'une période d'accompagnement est toujours demandée. Généralement c'est plutôt 2, 3 ans.

    Signaler
  3. Olyonn@is - mer 15 Juin 22 à 12 h 19

    10 ans de plus il aurait alors 83 ans..😯😯😯😯😯😯

    Signaler
  4. Philippeb - mer 15 Juin 22 à 13 h 37

    Mais pourquoi voulez vous que les investisseurs veuillent absolument diriger ???
    Ils peuvent très bien juger qu'Aulas gérera beaucoup mieux qu'eux, ce qui me paraît une évidence, et le laisser présider le club, c'est une question de confiance.
    Ce qui ne les empêche pas de le virer si ça ne marche pas.

    Signaler
    1. Jean-Jacques 2 bouts - mer 15 Juin 22 à 13 h 51

      Le favori pour la reprise à le profil de quelqu'un qui veut avoir la main sur le sportif. Il patienterait peut-être un peu mais pas longtemps. Quant à notre président, d'ici à 10 ans il sera président honoraire si dieu lui prête vie, mais pas plus: il ne donne pas l'impression de péter le feu.

      Signaler
    2. OLVictory - mer 15 Juin 22 à 14 h 18

      À un moment, l'actionnaire principal voudra choisir le dirigeant d'OL groupe.

      Quand je parle d'actionnaire principal, je veux dire les italo-californiens d'Iconic Sport, bien entendu 😉

      Signaler
  5. Gerard de Villieu - mer 15 Juin 22 à 14 h 23

    On ne sait rien des investisseurs, de ce qu'ils veulent, de ce que veut le président ni de ce qu'il se dit dans les discussions.
    À notre niveau, on veut tout savoir, et certains sont persuadés qu'ils savent, mais ce ne sont que spéculations!
    Il est certain qu'en "tirant" tous azimuts, il y en a un qui va, forcément, tomber juste à un moment donné.
    Mais il est vrai que ça occupe jusqu'à ce que ce soit terminé!
    Patience!!!

    Signaler
  6. olgoneforever - mer 15 Juin 22 à 14 h 32

    A la lecture de cet article et au travail accompli le premier mot qui me vient simplement: merci!
    Merci encore Président pour tous ces moments exceptionnels depuis 1987 !
    Bien sûr des déceptions ces dernières saisons et c'est peu de le dire mais le club est à un tournant et je ne suis ni votre docteur ni votre confident et en aucun je me permettrais de vous dire ce qu'il faudrait faire. Alors moi, simple supporter abonné, je vous souhaite le meilleur pour cette future fin de présidence et pour notre OL.

    Signaler
    1. Gerard de Villieu - mer 15 Juin 22 à 15 h 25

      Salut "olgoneforever"
      Absolument, MERCI MONSIEUR le PRÉSIDENT!
      J'en ai assez de tous ces spécialistes qui n'y connaissent pas plus que le simple supporter, de tous ces conseillers spéciaux et de tous ces journalistes qui vivent encore à l'époque de Thierry Roland et de son "Variété Club" qui faisaient la pluie et beau temps dans le football français.
      Pour certains, ce n'est jamais assez, même sur ces pages.
      Je ne sais pas si ces gens savent ce qu'est diriger une entreprise de 10 employés. Alors imaginer diriger un club comme l'OL avec tout ce que cela comporte en incertitudes quand le "patron" doit décider pour tel ou tel entraîneur, joueur, recruteur, directeur, etc... Outre l'aspect financier, qui doit être phénoménal au point de faire appel à des avocats et autres hommes de loi, le risque pris, au niveau des performances de chaque nouvel entrant au club, est également immense.
      Les questions juridiques, au niveau des contrats par exemple, ce doit être quelque chose également.
      Rajoutez, ces dernières années, la gestion du "Parc OL"! Tout l'ensemble, c'est l'affaire de quelqu'un de vraiment exceptionnel, en l'occurence, Jean-Michel Aulas. N'oublions pas que l'OL, avec Auxerre, est le seul club propriétaire de son stade...et du reste.
      Rien n'est plus aléatoire que le choix d'un joueur, entraîneur...
      Il peuvent avoir été très bons dans un club et s'avérer très moyens dans un autre (environnement, tactiques, langue, etc...) et inversement.
      Il est vrai qu'il y a, aujourd'hui, un gros coup de mou, mais on a passé de sacrés moments quand-même, il ne faut pas tout jeter! Et puis qui sait...?
      Alors, Oui, moi aussi je vous souhaite le meilleur Président pour vous, bien sûr, mais aussi pour nous, qu'on aille encore "gueuler" notre soutien à "nos" joueurs et que l'équipe redevienne championne!

      Signaler
      1. poussin - mer 15 Juin 22 à 18 h 49

        tu as raison comme toi , je pense que c'est un grand monsieur et il restera sans aucun doute dans l histoire du club car c'est lui même qu'il l'a écrit en grande partie. Ca sera une grosse perte lorsqu'il partira et on est pas sur de trouver quelqu'un d'aussi talentueux pour lui succéder . Mais peut être aussi qu'il est venue le moment de passer la main. On sent une grosse fatigue sur ses photos , il a pris un gros coup de vieux ces 2 dernières années , et c'est pas pour rien qu'il a tenté de passer en arrière plan quand juni était là. C'est bien de penser au club mais je pense plus à l'homme qui a amplement mérité sa retraite au soleil.

  7. OL-91 - mer 15 Juin 22 à 18 h 18

    Longue vie au Président !

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut