OL : rien n'est acquis

On ne s'y attendait pas. Pourtant, l'OL n'a pu faire mieux qu'un match nul 0-0 contre Montpellier ce dimanche au Groupama Stadium. Rien d'inquiétant en soi, juste que l'équipe a buté sur un mur. Au sens propre.

A l'issue de la rencontre non remportée contre Montpellier (0-0), l'entraîneur Bruno Genesio est apparu un peu frustré, mais néanmoins réaliste sur la performance de son équipe. "En première période, il y a eu de bonnes choses avec deux ou trois situations qui aurait pu nous permettre de mener. Nous ne l’avons pas fait malheureusement et après la mi-temps, il nous a manqué beaucoup trop de choses, de justesse technique, de fraîcheur physique et mentale pour inquiéter cet adversaire (...) C’est un résultat logique, sur l’ensemble le match nul est mérité (...) Cela ne doit pas entamer notre confiance mais cela doit nous montrer qu’il faut continuer à travailler. Il y a des matchs que l’on ne peut pas gagner mais qu’il faut savoir ne pas perdre." Un simple accroc dans une bonne série ?

Se réorganiser

Avant de débuter cette rencontre, un point sur les changements offensifs dans le onze de départ. Bertrand Traoré est remplacé par Maxwel Cornet sur le côté droit, pour faire souffler le Burkinabé qui a joué en sélection, et surtout Nabil Fekir est suspendu. Tout cela aura son importance. Surtout qu'en face, c'est la meilleure défense de Ligue 1 Conforama qui se présente au Groupama Stadium. Un dispositif en 5-3-2, assez inédit dans notre championnat, qui va poser problème aux Lyonnais. Les hommes de Michel Der Zakarian avaient un plan simple, mais qui porte ses fruits pour les Montpelliérains jusqu'à maintenant. A savoir, une ligne de 5 défenseurs, en ligne, et un bloc compact, les 5 autres joueurs de champ bloquant l'accès par l'axe. L'objectif est de laisser libre les côtés pour centrer, en comptant sur la solidité des 3 défenseurs centraux. Un peu à la manière de ce que font les Gones sur certains matchs, en comptant sur la charnière Marcelo-Morel (ou Diakhaby).

Le résultat voulu est obtenu. Statistiquement, Lyon a centré à 29 reprises, le MHSC 35 fois, le tout pour aucun but! Pourtant, les hommes du président Aulas ont réussi à se créer des occasions assez franches en première période. Souvent, c'est en pressant cette défense regroupée que les joueurs de l'OL récupéraient des ballons et donc arrivaient en position de tir. Mais que ce soit Houssem Aouar à la 13e (qui oublie deux coéquipiers dans l'axe) ou Cornet à la 34e (qui aurait pu lui aussi décaler ses partenaires dans la surface ou mieux placer son tir), la solution individuelle a été privilégiée malheureusement, quand ce n'était pas loupé grossièrement (Memphis à la 30e, qui tire au dessus). Ce sera symbolique du reste de la rencontre. Moins précis que d'habitude (81% de passes réussies, alors que sur les dernières rencontres on était aux alentours des 90%), les Rhodaniens ont un peu oublié le collectif, ce qui faisait leur force ces derniers temps. Sauf que sans but, on le sait, plus le match avance, plus les difficultés s'accentuent. C'est ce qui est arrivé à l'OL.

Sans solution

Ceux qui ont vu le match ont dû trouver pénible cette deuxième période. Pénible à regarder, et frustrante au final. Une grande impression d'impuissance se dégageait des troupes de Genesio. Face au jeu très direct et vertical des Héraultais (pas très esthétique, un seul joueur dépasse les 80% de passes réussies, et un seul élément a moins de 10 ballons perdus...), les Gones n'ont pu faire mieux qu'un jeu horizontal et latéral, sans arriver à percer le mur adverse. Alors oui la possession du ballon est au rendez-vous (60%), mais à quels fins? Communément, on dit que cela "ronronne" dans ces conditions : Lyon aurait sans doute gagné à la passe à 10, mais cela ne compte pas. Dans les faits, on a senti l'équipe coupée en deux au moment de construire. Le ballon circulait bien entre les défenseurs, très à l'aise durant cette rencontre (facile de lire les nombreux longs ballons montpelliérains, qui en plus ne pressaient pas), et ils ont eu la gonfle entre les pieds une bonne partie du temps (3 défenseurs ont au moins 20 ballons gagnés, et les 4 sont dans le top 5 des ballons joués). Le cuir arrivait jusqu'au milieu sans problème, et c'est ensuite que cela pêchait. En effet, au moment de toucher les attaquants, c'était beaucoup plus compliqué.

Symbole de cette difficulté, la capacité à trouver Mariano Diaz dans les actions offensives comme c'était le cas lors des dernières prestations. Esseulé par moments, le Dominicain a eu son énergie habituelle pour faire les appels et presser les défenseurs adverses, mais pour l'utiliser à bon escient, c'est autre chose. Sauf que cela s'explique en regardant la rencontre. Avec ce dispositif, Montpellier a fermé l'axe : trois défenseurs centraux, et trois milieux plus ou moins axiaux, le numéro 9 de l'OL était comme prisonnier, attendant les ballons venus de centres sur les côtés. Les ailes justement n'ont pas été à la hauteur ce dimanche. Maxwel Cornet avait une chance de prouver qu'il avait sa place dans la rotation offensive, étant donné le grand nombre de matchs à venir, c'est quelque peu raté. Trop systématique dans ses choix, le jeune ailier n'a pas vraiment réussi à faire des différences, et sur sa seule occasion, il n'a pas été assez précis. D'ailleurs, le technicien lyonnais le rappelait souvent à l'ordre, et cela s'entendait même à la TV. Au sujet de Memphis, nous avons eu le droit à la version que l'on aime le moins. Le Néerlandais a eu beaucoup de déchets (68% de passes réussies seulement) et même s'il a beaucoup centré (14 tentatives!), il n'a pas réussi à passer son vis-à-vis en un contre un très souvent. De même, l'ancien de Manchester United a loupé une grosse occasion. En somme, cette rencontre montre qu'il faut se remettre dedans, même après une très bonne série, et qu'avec plus de réussite, la victoire aurait été plus logique. Mais cela rappelle aussi que la saison est encore longue, donc qu'il ne faut pas se relâcher.

9 commentaires
  1. OL-38 - mar 21 Nov 17 à 10 h 03

    Bonjour à tous,
    Le match nul obtenu face à Montpelier est un mal pour bien. L'OL est monter en puissance lors des derniers match. L'OL devrait faire un bon match et Bien jouer jeudi. En ne se laissant pas surprendre et en restant concentrer. ALLEZ L'OL

  2. Altheos - mar 21 Nov 17 à 13 h 54

    Une petite piqure de rappel, c'est bon pour l'humilité.
    Il aurait fallu continuer avec un schéma à 2 attaquants, pour bouger la ligne défensive de Montpellier. Et avec des ailiers sur leur pied fort.
    Encore une fois, Génésio rappelle qu'il a encore des lacunes techniques et tactiques.
    Cependant, il ne faut pas complétement l'accabler : les joueurs présents sur le pré n'ont pas mis les bons ingrédients pour battre l'adversaire, c'est également assez flagrant.

    1. MakeLyonGreatAgain - mar 21 Nov 17 à 14 h 50

      Tout à fait d'accord pour le côté "piqûre de rappel". Je regrette parfois (voire souvent) le manque d'objectivité des articles d'O&L; qui dans les précédentes chroniques tactiques voyaient notre attaque plus belle qu'elle ne l'est (cf: meilleur trio offensif du big 5 lol).
      On a bien vu contre Montpellier que l'équipe (au-delà du déchet technique) a du mal contre les équipe hyper regroupées qui jouent avec un bloc très bas. Nos ailiers comme nos latéraux ont besoin d'espaces. Ce genre de scénario risque de se répéter souvent cette saison si on regarde les équipes contre lesquelles l'OL va jouer.

      1. Razik Brikh - mar 21 Nov 17 à 15 h 06

        Bonjour,

        Vous confondez tout : ce sont des stats (c'est factuel) en date du 6 novembre (meilleur trio offensif du big 5). Ceci dit, on essaie justement à chaque fois de décrypter (prendre du recul) dans ces chroniques tactiques. Et pour la petite info, Bruno Genesio estime que notre média est trop critique et sévère. Comme quoi...

      2. fandelol - mar 21 Nov 17 à 20 h 07

        Beeeen, tu trouves qu'au niveau de l'état d'esprit les joueurs étaient irréprochables? Moi non. Tolisso l'avait d'ailleurs lui même évoqué l'an dernier qu'ils avaient trop tendance à "choisir" leurs matchs. Pas forcément volontairement mais ça montre une certaine faiblesse mentalité ou manque de maturité.
        Après, avec certaines consignes tactiques différentes (plus étirer sur la largeur et un joueur en soutien de Mariano), on aurait peut-être eu plus d'opportunités mais tout ne peut pas toujours être parfait malheureusement.

        Par contre, tu parles de 4231 mais face à Montpellier on jouait en 433 puis 442 en fin de match mais à aucun moment en 4231 qui justement aurait du permettre d'étirer le bloc adverse et apporter du soutient à Mariano.

      3. MakeLyonGreatAgain - mer 22 Nov 17 à 13 h 24

        @Razik Brikh, merci de votre intervention, ça ne pouvait pas mieux tomber.
        Si vous voulez des faits les voici: Si on considère le schéma de jeu 4-2-3-1, Lyon joue avec 4 attaquants dont les titulaires sont Memphis, Fekir, Traoré et Mariano.
        Choisir un sous-ensemble de trois personnes dans un ensemble cardinal fini de 4 personnes est donné par la formule 4!/3! = 4. Donc vous avez quatre combinaisons différentes de trois attaquants dans un ensemble de quatre attaquants. Il ne reste plus qu'à choisir les attaquants en fonctions de ceux qui ont les meilleurs statistiques. Je le répète, cette statistique du meilleur trio du big 5 n'est pas d'une honnêteté intellectuelle sans reproches.
        Sinon, comme je l'avais déjà fait remarqué dans mon commentaire lié à cet article sur cette histoire de trio: l'OL n'a certainement pas la meilleure attaque de Ligue 1, encore moins la meilleure du Big 5. Ça aussi ce sont des faits!
        Permettez moi aussi de douter du "recul" dont vous faites preuve dans vos articles et dans vos interventions dans l'émission TKYDG. Vous êtes un supporter de l'OL (ça ce ressent dans vos articles) qui commente les performances du club sur un site et une émission consacrée à l'OL. Pour faire plus imagé, vous me rappelez Stéphane Guy qui commente les matchs du PSG (avec le talent journalistique en moins).
        Rassurez-vous, ce n'est pas une critique à votre encontre. Je ne viens pas sur O&L pour les articles, mais plutôt pour lire les commentaires des autres supporters et échanger avec eux.

  3. MacGregor - mar 21 Nov 17 à 17 h 06

    Pour rebondir sur le sujet un peu d'accord avec les 2 points de vues :
    - les 2 ailiers ont fait un match de merde, avec la palme pour Cornet, quand même...
    - on n'a pas assez de variation sur l'attaque : à la grande époque, les deux ailiers étaient sur leur bon pied de base, et n'hésitaient pas à permuter en cours de match : ca permettait d'avoir plus de centre (de grâce faut travailler des combinaisons à l'entrainement : la plupart des centres, c'est des chandelles dans la boite) et de rendre fou les défenseurs, avec un vis à vis qui change en cours de match.
    Pour finir, j'en reviens au premier argument : à l'époque t'avais Malouda et Govou sur les ailes... donc Cornet, c'est vrai que ca fait pleurer des larmes de sang de le voir jouer...

  4. ol-91 - mer 22 Nov 17 à 17 h 25

    Pourquoi discuter ? Nous savons pertinemment que lorsqu'une équipe gagne, c'est que l'entraîneur a choisi le bon coaching et lorsqu'elle perd, c'est que le coach a manqué sa stratégie. Contre Montpellier, on peut dire que nos joueurs ont mijoté dans leur jus et que les remplaçants n'y ont rien changé. On a pourtant combattu des équipes molles que nous avons largement dominées une première mi-temps et qui nous ont fait la misère en revenant des vestiaires...

  5. ObjectifEurope - jeu 23 Nov 17 à 18 h 55

    Moi je crois que si on avait joué moins personnel devant on aurait les 3 points.

    Sur 2 occasions sûres voire même 3 mariano est mieux placée et personne ne lui fait la passe.

    Est ce qu avec Nabil sur le terrain cela se serait passé comme ça ?

    Que notre numéro 9 soit perso je peux le tolérer mais les autres c est pas acceptables !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut