OL - Tant qu'il y aura des Gones : Nicolas Puydebois, l’œil de l'ancien joueur

A partir de ce lundi 4 septembre, « Tant qu’il y aura des Gones » fait sa rentrée. Dans une toute nouvelle formule, Nicolas Puydebois va à nouveau pouvoir débattre en plateau, sur les sujets qui font l'actualité de l'Olympique lyonnais. L'ancien gardien de but l'OL s'épanouit dans son rôle de consultant et se sert de son expérience pour étayer ses propos. Juste, il n'hésite pas à être critique quand il le faut. Interview.

Olympique-et-lyonnais.com : Comment vous sentez-vous avant d’entamer cette nouvelle saison de « Tant qu’il y aura des Gones » ?

Nicolas Puydebois : Je me sens plutôt bien. Avec Razik (Brikh), Alex (Cenis) et les équipes de TLM on a bien travaillé. L’effectif de l’OL a pas mal changé aussi donc je pense qu’on va avoir des choses à dire, aussi bien positives que négatives.

Plus personnellement, quel est votre rôle dans l’émission ?

Mon rôle c’est d’apporter mon point de vue d’ancien joueur professionnel, mon expérience sportive sur et en dehors des terrains. J’apporte aussi ma vision actuelle parce que le foot a évolué, et aussi mon ressenti par rapport à ce que j’ai pu vivre et ce que j’ai connu.

En tant qu’ancien joueur de l’OL, avez-vous une réelle liberté de ton ?

Oui, j’ai une liberté de ton grâce à Lyon Capitale et olympique-et-lyonnais.com. Ils me permettent de m’exprimer assez librement, il n’y a pas de censure. Pendant seize ans, j’ai vécu à l’intérieur de l’Olympique lyonnais, j’ai été au bon endroit au bon moment pendant la période faste où on a gagné des titres. J’ai ce privilège de pouvoir parler de l’OL en tant qu’ancien de la maison, qui est passé de la formation jusqu’à devenir professionnel. C’est un plus que j’essaie de partager avec tout le monde. C’est la crédibilité que ça peut me donner.

« Quand je dis les choses c'est avec une vraie sincérité, sans tricher » 

Ne craignez de vous mettre à dos des anciens de la maison, ou des membres actuels de l’Olympique lyonnais ?

Pour être tout à fait honnête, quand on aime quelque chose ou quelqu’un, souvent pour son bien on essaie d’être juste. La vérité n’est pas tout le temps bonne à dire, mais pour moi ça fait avancer les choses. Lorsque j'étais joueur, j’aimais quand on me disait la vérité pour m’aider à progresser, j’essaie de faire la même chose dans cette optique-là. Après toutes les vérités ne sont jamais agréables à entendre mais j’essaie de le faire en tout honnêteté, en toute sincérité, avec ma vision des choses. On peut ne pas être d’accord avec moi, ça arrive et tous les points de vue sont bons à entendre, mais je le fait avec une vraie sincérité, sans tricher. Ce n’est jamais gratuit, quand je dis les choses, j’essaie d’argumenter par rapport à un point de vue.

Cette sincérité, mais pas que, contribuent aux bons retours que vous avez sur l’émission…

Oui, après je suis quelqu’un d’entier, de passionné. Être gentil ça n’empêche pas de pouvoir dire les choses. Au contraire, j’essaie de les dire avec les formes, de manière argumentée. Beaucoup sont d’accord avec moi, d’autres le sont moins, ça fait partie de l’échange. C’est le monde du foot qui est comme ça, il y a beaucoup d’avis tranchés. En France, on a l’habitude de dire qu’il y a 60 millions de sélectionneurs quand l’équipe de France joue, pour l’OL c’est pareil. Ceux qui aiment l’Olympique lyonnais ont tous leur avis sur le club, la manière dont joue l’équipe. Ça permet l’échange et le débat, c’est ce qui m’intéresse.

« J’essaye de progresser, d’être un peu plus pointu dans mes analyses » 

Vous avez le sentiment de faire du journalisme ou pas du tout ?

De plus en plus. Je m’aperçois que malgré tout c’est quand même assez cadré, il faut trouver un angle. Pour le coup, je ne fais pas forcément du journalisme, je partage mon expérience. En fait c’est la construction de l’émission et la machine « Tant qu’il y aura des Gones » qui me fait dire que ça ressemble à du journalisme. Après je parle de ce que j’aime, de mon club de cœur et de ma passion, donc pour moi ce n’est que du plaisir et je m’amuse vraiment à le faire.

Comment préparez-vous les émissions ?

On échange avec Razik (Brikh) et Alexandre (Cenis), je regarde les matches de l’OL, je fais ma revue de presse, je me fais ma propre opinion par rapport à mon expérience. J’essaye de prendre le maximum d’informations avant de pouvoir donner mon analyse pour essayer d’être le plus juste possible.

Vous avez des petites fiches ?

(Sourire). Non, c’est l’avantage de ne travailler que sur un club. En plus c’est celui que j’aime, que je connais. Je n’ai pas forcément besoin de fiches pour me rappeler ce que j’ai pu voir et ce que j’ai pu ressentir. Je travaille un peu au feeling aussi, c’est le privilège de pouvoir bosser sur un sujet que l’on connaît et qu’on aime.

Ce rôle de consultant vous convient ou aimeriez-vous encore le faire évoluer ?

Je ne sais pas de quelle manière je pourrais le faire évoluer. J’essaye de progresser, d’être un peu plus pointu dans mes analyses, que ça soit aussi bien au niveau technique et tactique, que dans mon ressenti. J’affine mon point de vue, j’approfondis un peu mon analyse. On essaie d’échanger avec Razik (Brikh) pour faire évoluer olympique-et-lyonnais.com et l’émission de façon à ce qu’on apporte un œil différent, un petit peu plus pointu, un peu plus anglé pour les supporters. On veut essayer d’être dans le fond, pas dans la forme.

3 commentaires
  1. Naka De Lyon - lun 4 Sep 17 à 14 h 32

    A l'instar d'un Razik quand on l'interpelle ce serait sympa de nous repondre de temps en temps dans l'oeil de Nico .J'ai vu pas mal de supporters d'ici lui poser des questions apres j'ai peut etre pas vue les fois ou c'est arrivé mais je l'ai jamais vu repondre .
    Qu'on nous dise si il n'a pas envie de repondre ca nous evitera de poser des questions vouées a rester sans reponse lol merci

  2. Lyonnais69500 - lun 4 Sep 17 à 15 h 09

    Sisi il répond pas à toutes les questions mais de temps en tps il répond

    1. Naka De Lyon - lun 4 Sep 17 à 22 h 28

      Oh , alors autant pour moi dsl

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut