OL : un stade qui rugit de nouveau

Après une année à huis clos puis un début de saison timide, le stade de l'OL a fait le plein lors des deux dernières rencontres face à Monaco et Lens. Un douzième homme qui joue un rôle important pour les joueurs lyonnais.

La scène s'est déroulée ce samedi lors du match entre l'OL et Lens (2-1). Une semaine après la déroute lyonnaise dans les dix dernières minutes à Nice (3-2), les supporteurs présents dans le stade à Décines ont apporté un soutien précieux à leur équipe en appuyant leurs encouragements à la 80e minute de jeu. Une aubaine et un douzième homme très important pour une formation rhodanienne qui a déjà perdu trop de points en fin de match (8 depuis le début de la saison).

Les chiffres, eux, ne mentent pas. Alors que les cinq premiers matches de la saison à domicile (Brest, Clermont, Strasbourg, Troyes et Lorient) avaient réuni une moyenne de 32 627 spectateurs, les réceptions de Monaco (2-0) puis Lens (2-1) ont fait le plein. Deux affiches face à des équipes du haut de tableau où plus de 50 000 supporteurs lyonnais se sont déplacés, pour une moyenne de 50 479 fans, soit près de 18 000 spectateurs en plus par rapport aux matches du début de saison. Interrogé il y a quelques semaines par Olympique-et-Lyonnais, Xavier Pierrot, le directeur adjoint en charge du stade, avait évoqué le retour en nombre des supporteurs et notamment celui des kops à Décines : "Les kops n’étaient pas présents sur les premiers rendez-vous au mois d'août, maintenant ils sont revenus. On entend beaucoup de retours positifs sur l’ambiance qui règne à l’intérieur du stade depuis le début de la saison. Le staff et les joueurs en parlent aussi régulièrement. Pour nous, les voyants sont de plus en plus au vert", avait-il indiqué.


Un vrai rôle de douzième homme


Privés de stade pendant un an, les supporteurs lyonnais peuvent redonner de la voix dans un stade qui ne demande qu'à vivre des ambiances incandescentes. Si l'enceinte lyonnaise a mis quelques matches avant de se remplir, elle n'en demeure pas moins une citadelle imprenable depuis le début de la saison puisque l'OL affiche un bilan de 5 victoires et 3 nuls toutes compétitions confondues. Un bilan dans lequel les supporteurs de l'OL ont un véritable impact et rôle. Une situation dont se félicitait Xavier Pierrot estimant que "c'est le cœur, c’est ceux qui vont nous pousser, qui mettent l’ambiance, à propos des supporteurs présents au stade. J’étais très satisfait de voir les matches où à la mi-temps on n’est peut-être pas au résultat attendu, mais ils continuaient à encourager l’équipe", confiait le directeur adjoint en charge du stade à O&L.

Les joueurs lyonnais, eux aussi, se félicitent d'une telle ferveur au stade. Homme en forme depuis le mois de septembre du côté de l'OL, Karl Toko-Ekambi n'avait pas caché sa satisfaction à l'issue de la rencontre face à Monaco, remportée 2-0, le 16 octobre dernier : "On jouait à domicile devant 50 000 personnes. On savait qu’il ne fallait pas les décevoir, qu’ils allaient être derrière nous. On remercie les supporteurs de nous soutenir. Maintenant, on espère que tous les matches ça sera comme ça". Message entendu par les fans rhodaniens qui ont une nouvelle fois répondu présent face aux Lensois, ce samedi, avec 50 373 spectateurs présents dans les travées.


Une osmose entre le public et ses joueurs


Depuis l'entame de ce championnat et l'arrivée de Peter Bosz sur le banc de l'OL, les supporteurs lyonnais témoignent d'un engouement important pour leur équipe. Pour preuve, que ce soit à domicile où à l'extérieur, les coéquipiers d'Anthony Lopes se rendent systématiqueme vers les tribunes des fans. Une façon pour eux de les remercier de leur soutien. Une situation qui tranche avec les relations tendues entre les supporteurs et les joueurs de l'OL, en décembre 2019 où certains d'entre eux s'étaient invectivés avec plusieurs éléments de l'effectif dont Marcelo, à l'issue de la rencontre face à Leipzig (2-2), en Ligue des champions.

Cette saison et après une année loin de leur stade favori, les supporteurs lyonnais reviennent au stade pour encourager leur équipe malgré des résultats irréguliers. De son côté, Xavier Pierrot pointe du doigt l'impact de cette relation entre toutes les sphères du club et les résultats de la formation lyonnaise : "Certains résultats le démontrent, quand il y a une vraie ferveur, une vraie osmose entre le public, le staff, les joueurs et le club, ça aide à aller chercher des victoires".

Sixième de Ligue 1 avant son déplacement à Rennes dimanche (20h45), l'Olympique lyonnais pourra compter sur ses supporteurs dès jeudi en Ligue Europa avec la réception du Sparta Prague. Une présence des fans pouvant permettre aux hommes de Peter Bosz de valider leur billet pour les 8es de finale de cette compétition. Pour ce qui est de la Ligue 1, le prochain adversaire à venir fouler la pelouse de l'enceinte située dans l'est lyonnais sera l'Olympique de Marseille (21 novembre) avec la promesse d'une très grande ambiance, encore une fois.

1 commentaire
  1. Gritup - mer 3 Nov 21 à 9 h 38

    Petite pensée pour les rentrées d'argent induites, qui font frétiller l'EBITBA de M. Aulas.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut