OM - OL : un Olympico à double tranchant

L’Olympique lyonnais se déplace à l’Orange Vélodrome ce dimanche (21h, Canal+) en conclusion de la 30e journée. Une rencontre qui peut permettre à l’OM de prendre le large sur le podium ou à l’OL de donner de l’enjeu à sa fin de saison.

Aux alentours de 23 heures, l’Olympique lyonnais saura s’il peut d’ores et déjà commencer à préparer la saison prochaine. En cas de défaite, les Gones pointeraient à 8 points de l’autre Olympique. Un total quasiment impossible à reprendre lors des huit derniers matches d’autant que l’OM dispose d’un calendrier plutôt jouable. En revanche, un succès des hommes de Bruno Genesio les rapprocherait à deux unités. La course au podium serait alors relancée. Les Marseillais étant encore en Europa League, un faux pas d’ici le 19 mai reste envisageable. Mais ce dimanche matin, l’écart est de 5 points, et la confiance penche clairement du côté de la cité phocéenne. Rudi Garcia a su créer un véritable collectif qui parvient même depuis quelques temps à proposer un football de qualité.

L’OM en confiance

Depuis la victoire lyonnaise au match aller, l’Olympique de Marseille s’est incliné en Ligue 1 uniquement face au PSG. Un revers qui ne les a pas empêché d’engranger 24 points en 11 rencontres. Dans le même temps l’OL n’en a marqué que 16. « Ce qui frappe, c’est que hormis face à Paris, l’OM n’a pas été dominé par un adversaire depuis la fin de l’été, explique Karim Attab, journaliste pour Maritima. Après les Parisiens, mais avec les Monégasques, les Marseillais sont sûrement les plus réguliers depuis quelques mois. » En plus de ce parcours en championnat, les coéquipiers de Florian Thauvin ont surclassé l’Athletic Bilbao en Europa League. « En exagérant un petit peu, on peut dire qu’il n’y a pas eu de match face aux Espagnols. Bilbao était inférieur », reprend celui qui était à San Mamés jeudi. Une victoire 3-1 à l’aller, une autre 2-1 au retour, le tout en proposant des séquences de jeu léchées. Entre les deux, un succès important rapporté de Toulouse dimanche, notamment grâce à Dimitri Payet et Kostas Mitroglou, entrés en fin de partie. Preuve que tout le monde est concerné et que le collectif tourne bien.

Rudi Garcia, un rôle primordial

La saison a mal commencé pour les Phocéens. Pour plusieurs raisons, ils ne pointaient qu’en dixième position après cinq journées. Remobilisés, notamment grâce au passage en 4/2/3/1, les Marseillais sont remontés au classement. L’enchaînement des rendez-vous en fin d’année 2017 constitue un véritable tournant dans la saison. « Rudi Garcia a réussi à créer puis garder un groupe très uni et concerné, surtout depuis la période chargée de fin novembre jusqu’à la trêve, glisse le suiveur de l’OM. Il a instauré une rotation avec 15-16 garçons qui ont eu quasiment tous le même temps de jeu ». Le turnover mis en place par l’ancien coach de l’AS Rome fonctionne à merveille. Les changements apportent souvent quelque chose et des joueurs comme Lucas Ocampos ou Maxime Lopez sont totalement relancés et revenus à un bon niveau.

Autour des tauliers Steve Mandanda, Adil Rami, Luiz Gustavo, Dimitri Payet ou Florian Thauvin, l’équipe tourne bien. Même quand ce dernier était blessé récemment, Marseille l’a emporté. Un réel contraste avec l’absence de Nabil Fekir, sans qui l’OL est en grande difficulté. Le seul grain de sable finalement réside dans les deux défaites (L1 puis Coupe de France) au Parc des Princes. La manière a laissé à désirer. Mais contrairement aux Gones, les Marseillais ont su se relever de ces affrontements face à l’ogre parisien. Le tout en proposant un beau football à plusieurs reprises.

L’OM joue bien et marque souvent

« Contre Braga et lors des deux matches de Bilbao, ça joue bien au foot. Il y a quand même une touche technique, les joueurs ont pris l’habitude de jouer ensemble, détaille Karim Attab. Ça fait quelques mois qu’il y a un bon contenu lors des rencontres au Vélodrome. Ça tranche vraiment avec l’an dernier où le jeu n’était pas toujours au rendez-vous. » Pourtant, comme pour Lyon avec l’enchaînement tous les trois jours, il y a peu de grosses séances d’entraînements.

L’autre force de l’OM réside dans l’efficacité de son secteur offensif. « Avec la qualité de jeu et les éléments qui jouent devant, tu peux marquer à n’importe quel moment, assure notre confrère. C’est une force mentale qui permet de ne pas s’énerver. On l’a vu à Toulouse avec le but de Mitroglou. » Cette saison, Marseille a toujours trouvé le chemin des filets sur la scène nationale, sauf contre deux clubs. Paris et … Lyon. Les Gones seraient bien inspirés de rééditer pareille performance s’ils veulent se donner une chance de l’emporter et donc, de revenir dans la course au podium.

Le joueur à suivre côté OM :

Karim Attab a décidé de choisir Florian Thauvin. Non pas parce que l’ailier a de belles statistiques cette saison (16 buts et 10 passes décisives en L1 selon la LFP), mais parce qu’il peine encore à briller dans les gros rendez-vous. « Je le prends parce qu’il est très bon cette année, mais surtout parce qu’on n’oublie pas, que mis à part un but inscrit contre Paris, il doit être plus présent dans les matches importants. Cela me permet d’ailleurs de souligner que l’OM n’a battu aucun gros cette saison. Je sors aussi Adil Rami et Dimitri Payet. Le défenseur va avoir un super duel face à Mariano. C’est l’un des joueurs ayant le plus joué en France cette saison. Il reconnait être fatigué mais aura la trêve pour se reposer. La perspective de repousser Lyon à 8 points le motive. Payet lui est en forme depuis deux mois et a été touché par sa non-sélection ».

16 commentaires
  1. romaric - dim 18 Mar 18 à 8 h 17

    Match idéal pour que les joueurs montre leurs orgueil.
    Surtout avec les louanges et déclarations des journaliste et marseillais on verra ce soir qui les met sur le terrain et se défonce vraiment pour le maillot, le club, les supporters.
    Sa sera même une bonne base de travail pour préparer la saison prochaine.
    Si trop d'ego encore pour certains et pas de sacrifice pour le collectif on pourra se dire que certains ne changeront pas et devrait être mis sur la liste des transferts.
    J'ai confiance en nos joueurs si il se respectent eux même je vois bien une belle réaction.
    Bon match à vous les gones.

    1. Balley - dim 18 Mar 18 à 9 h 29

      +69

  2. Juninho Pernambucano - dim 18 Mar 18 à 9 h 35

    Un vrai match à 6 points , et l'OL qui n'est pas à une surprise près cette saison , l'emporte 2-1 ce soir .
    Le gag du moment .
    génésio encensé par Aulas à la fin du match , et revanchard , il motive ses troupes pour arracher la troisième place en fin de saison et propose à El Genius de rempiler pour 3 ans !
    J'ai rêvé ou cauchemardé ?
    LOL
    Peace !

  3. ObjectifEurope - dim 18 Mar 18 à 9 h 54

    Bonjour amis supporters

    Je vous propose de lire cet article sur nos stats. Cela fait encore plus mal au coeur sur notre classement...

    https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Ligue-1-lyon-est-il-imprecis/883683

    1. Gonzo - dim 18 Mar 18 à 16 h 29

      Intéressant... Merci !

    2. OLVictory - dim 18 Mar 18 à 18 h 36

      C'est marrant d'habitude quand un joueur rate un tir les commentateurs des matchs disent que c'est un manque de chance.
      C'est rare qu'ils parlent d'imprécision.

      1. Gonzo - dim 18 Mar 18 à 18 h 45

        Justement, l'article parle plutôt d'une certaine qualité de précision (expected goals) qui ne saute pas aux yeux au départ.

  4. jeepy - dim 18 Mar 18 à 9 h 56

    Il faudrait qu'une bonne fée se penche sur les joueurs lyonnais et les fans forme en guerriers solidaires... J'ai peur que ce soit la fée Dansonfroc qui ait le dernier mot.

  5. Julien1903 - dim 18 Mar 18 à 16 h 19

    La différence entre Marseille et L'OL
    n'est pas au niveau des individualités
    car au niveau technique,les joueurs lyonnais sont plus forts à part Luiz Gustavo,Morgan Sanson et Steve Mandanda,qui sont au dessus du lot côté marseillais,mais sinon ce qui manque à
    L'OL c'est l'état d'esprit,le collectif,
    L'envie de se battre pour un maillot, comparons le match de L'OM à Bilbao et celui de L'OL face au CSKA Moscou, regardons l'évidence, Marseille à un..
    ....coach !,les lyonnais ont été indigents dans le jeu,alors que les marseillais ont été appliqués et concentrés dans leur jeu, maintenant dans cette compétition, l'Atletico Madrid est la favorite de l'Europa League et sur ce match de ce soir l'Olympique Lyonnais peut gagner mais en cas de défaite Bruno Genesio devra démissionner........??

    1. Gonzo - dim 18 Mar 18 à 16 h 22

      Bilbao, 13ème de leur championnat. Une équipe faible.
      T'as juste oublié une autre notion : l'experience.
      Tu feras la moyenne d'âge des titulaires des 2 équipes ce soir, et on en reparle.

      1. Babin - dim 18 Mar 18 à 18 h 42

        L'age, l'age mouais... je pense que les jeunes sont tout aussi capables de comprendre qu'ils doivent jouer collectif parce que le foot c'est un sport collectif, et qu'ils sont sensés se donner pour faire les meilleurs résultats possibles, non ? Encore faut-il savoir leur expliquer... et là il semblerait que ça cloche à ce niveau. Ça ne peut pas être uniquement la faute de la dureté des têtes des joueurs. L'angle d'attaque pour les galvaniser et les solidariser n'a pas été trouvé par ce staff, donc on peut considérer qu'il faut tenter quelque chose et remplacer ce qu'il est possible de remplacer pour quelque chose de mieux, ou au moins de différent, pour essayer parce qu'on a pas forcément le temps d'attendre que ça s'améliore avec Génésio. Dans la conjoncture actuelle du monde du football il faut aller vite, mais je pense que le président en est tout à fait conscient et que s'il ne le fait pas c'est pour des raisons qui sont les siennes.

      2. Gonzo - dim 18 Mar 18 à 18 h 50

        Pas uniquement, non, mais ça compte.
        Peut être que mon exemple est caricatural, mais si tu prends l'action de Cornet - 20 ans - pas sûr que dans 4 ou 5 ans il se torture encore les neurones pour prendre sa décision au bon moment !
        (Je sais, ça fait mal, désolé....)

        https://twitter.com/AcluFoot_/status/974390394883657728

  6. Julien1903 - dim 18 Mar 18 à 18 h 11

    Excuse moi Gonzo,mais c'est Jean Michel Aulas avec le staff lyonnais et Florian Maurice
    qui ont la responsabilité du recrutement,s'ils ont voulu recruter des joueurs jeunes
    (comme Ndombelé,Traoré,Mendy,Tete,Mariano),et d'autres(Dubois,Terrier),c'est leur strategie,il aurait peut-être fallu recruter quelques tauliers comme Marseille l'a fait
    avec Payet,Rami,Mandanda,Germain alors c'est bien beau de dire l'equipe est trop jeune
    et manque d'experience mais Nice aussi à une equipe jeune mais il l'on renforcé par des
    joueurs experimentés(Dante,Balotelli) et également par un autre element que tu n'as pas cité ici......un vrai coach,Lucien Favre!!,

    1. Gonzo - dim 18 Mar 18 à 18 h 18

      On ne parle pas de la même chose. Donc on n'est pas forcément d'un avis différent.
      Je disais que la maturité d'une équipe (donc de ses joueurs aussi) pèse pour obtenir un résultat. Un argument qui fait pencher la balance plutôt en faveur de l'OM. Et simplement un constat. Pour Bilbao aussi, ça n'est pas cette confrontation qui permet de juger de l'OM au haut niveau, l'équipe espagnol est moyenne. Ce soir, c'est peut-être être plus significatif, à mon avis (enfin en fonction de l'OL qu'ils auront en face, surtout!).

  7. Julien1903 - dim 18 Mar 18 à 18 h 18

    Excuse moi enfin le CSKA Moscou n'est pas aussi forte qu'avant,les equipes russes étaient plus fortes avant comme le Spartak donc
    ce n'est pas une question de faiblesse puisque L'OL n'est pas passé,rappelons nous quand meme des défaites précédentes face à Maribor et à L'Apoel Nicosie qui n'étaient pas des grandes equipes non plus,Bilbao était une equipe plus forte avant c'est clair mais l'etat d'esprit n'était pas là jeudi soir,ni le collectif d'ailleurs.............

    1. Gonzo - dim 18 Mar 18 à 18 h 24

      ça marche aussi si tu dis "l'OL n'est pas aussi fort qu'avant" ^^

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut