@Damien LG – OL

OOGarden - Sylvain Legoux : "Je n’aurais pas pu le faire avec un autre club que l'OL"

Président d’OOGarden, nouveau partenaire de l'OL pour les trois prochaines saisons, Sylvain Legoux a accepté pour Olympique-et-lyonnais.com de présenter ce partenariat, ainsi que les répercussions espérées pour le n°1 des sites de vente en ligne de produits pour le jardin.

Olympique-et-lyonnais.com : Quel sentiment prédomine suite à l’officialisation du partenariat avec l’Olympique lyonnais ?

Sylvain Legoux : Quelque part une fierté. Nous sommes fiers de participer à cela. Quand on voit l’enthousiasme qu’il y a, je suis très satisfait. Nous étions un peu en manque de notoriété, nous sommes une société qui vient du digital, qui est née sur internet. On est très connu sur le web, ce qui nous a permis de bien nous développer. C’est ce que l’on appelle le "digital native vertical brand", les marques qui sont nées sur internet. On avait besoin de sortir un peu de cela et je pense que s’adosser à un grand club comme l’Olympique lyonnais, c’était ce qu’il fallait faire.

Comment ce partenariat sera-t-il matérialisé dans les mois et les années à venir ?

Il y a déjà le haut du maillot. Après, nous allons faire des animations. Elles vont commencer à partir de février de l’année prochaine. Nous sommes une entreprise un petit peu saisonnière. Cela va se matérialiser par des jeux concours, des places à gagner, des maillots, de l’animation avec la pelouse. Cela se passera sur notre site ou les réseaux sociaux. L’objectif est de rapprocher OOGarden du terrain. Nous sommes quand même une entreprise de jardin donc on commence à imaginer à faire des choses au niveau de la pelouse, à travailler avec tous les jardiniers. On va essayer de rapprocher cela de l’OL et essayer d’avoir ce lien avec le club grâce à la pelouse puisque le terrain reste quelque chose d’important. Je pense que l’on fera aussi des choses en avant-match sur l’état de l'aire de jeu, peut-être sur la météo, je ne sais pas encore. Toute cette partie-là, personne ne la voit mais c’est quand même super important d’avoir une belle pelouse, d’avoir un beau tapis pour jouer.


"Cela a apporté beaucoup de fierté chez OOGarden"


Durant ce partenariat, vous pourriez être amené à devenir le gestionnaire de la pelouse du stade de l’OL ?

Non, on ne sera pas le gestionnaire. On va accompagner et essayer de faire de l’animation autour de cela. Le ground manager en place a pris des gens très bons.

Était-il important de s’associer à un club basé en Rhône-Alpes puisque l’on sait qu’OOGarden est originaire de cette région ?

Oui. Moi, je n’aurais pas pu le faire avec un autre club. On le voit bien en interne. On a à peu près 300 salariés et cela a apporté beaucoup de fierté chez OOGarden en interne. On l’a senti à travers les employés. On n’en avait pas parlé et lorsque l’annonce a été faite à nos collaborateurs, tout le monde était super heureux.


"Il y a aussi le prestige de l’Olympique lyonnais"


Pourquoi l’Olympique lyonnais alors qu’il y a d’autres clubs dans cette région ?

Tout d’abord, c’est un club qui a une notoriété internationale. Il faut savoir que nous sommes une entreprise européenne. Nous avons une filiale en Allemagne, en Belgique. C’était important d’avoir un partenaire avec une notoriété comme a l’OL. Nous sommes quand même une société assez dynamique, ambitieuse et quelque part, j’ai retrouvé ces valeurs à l’Olympique lyonnais. Même si quelquefois, on a l’impression que c’est dur, c’est un club dynamique, où les choses bougent et qui est ambitieux. On s’adresse au grand public et quelque part, s’il fallait aller sur le marketing sportif, on pouvait soit aller sur le football ou le cyclisme. Ce qui est bien, c’est que le football dure toute l’année. Il y a aussi le prestige de l'équipe. Il n’y a que des grands noms ici. Nous sommes supers ambitieux, nous voulons nous développer en France et à l’international. Je pense que de s’accrocher à un grand club, c’est ce qu’il fallait. Dans ces premiers jours, il y a un vrai enthousiasme de tout le monde.

Quelles sont les ambitions parallèles, les valeurs communes que vous évoquez avec l’Olympique lyonnais ?

L’ambition dans les valeurs. L’Olympique lyonnais est un club ambitieux qui veut retrouver la Ligue des champions, et quand il y est, il est déjà allé loin. Je pense que Jean-Michel Aulas a énormément investi dans la formation, dans le stade. Nous en parallèle et a plus petite échelle, on travaille sur la formation de nos salariés, on construit des sites, on en a huit en France et on va continuer à se développer. On va faire 100M€ de chiffre d’affaires. Là, nous sommes en train de travailler sur une levée de fonds ou un changement d’actionnaire pour aller chercher 1 milliard d’euros dans dix ans. On retrouve cette ambition, cette partie dynamique.


"L’OL est très fort sur les réseaux sociaux"


Le partenariat sera-t-il également valable pour les féminines de l’OL?

Non, cela n’est pas prévu puisque c’est quand même un budget assez important. Après, il a fallu faire des choix par rapport à notre budget et on ne pouvait pas tout se payer. En plus, je pense qu’il ne devait pas rester de place sur le maillot des féminines qui est quelque chose de recherché par les sociétés.

Quelles peuvent être les répercussions pour votre société ?

Nous faire mieux connaître en dehors du digital. Actuellement, vous allez sur internet pour trouver un produit de jardin, vous allez nous trouver. Par contre, si on vous dit OOGarden, vous allez dire que c’est de la bière. Nous, l’objectif est lorsque l’on sortira de ce partenariat, que l’on connaisse OOGarden, des produits de jardin, une société dynamique, des prix bas toute l’année. Il faut que les clients aient ce réflexe instantané mais pas seulement aller sur internet taper je veux un salon de jardin et tomber sur OOGarden. En plus, l’Olympique lyonnais est très fort sur les réseaux sociaux. Ils ont quand même une sacrée force en plus de l’attractivité des joueurs. Un Boateng qui arrive, c’est 7 millions d’abonnés, Paquetá presque 3M. Lorsque ces joueurs font un post, ils prennent énormément de likes. Nous en Allemagne, nous sommes encore petits avec seulement 10M€ de chiffre d’affaires. C’est vrai que s’associer à l’Olympique lyonnais qui a comme joueur Boateng, cela devrait normalement nous apporter.

L'objectif est d’amener les gens sur votre site internet via le football ?

C’est un peu ça l’idée. On s’aperçoit que cela correspond à notre cible. Après, c’est un peu la cible de toute la grande distribution. Quand on regarde dans le cyclisme, il y a LIDL, Intermarché, Boulanger, Auchan... On retrouve beaucoup de marques de la grande distribution dans le football mais également dans le cyclisme.

1 commentaire
  1. LELAVALLOIS - mer 6 Oct 21 à 21 h 27

    Il est arrivé discrètement, le meilleur joueur de L1 sans hésitation, Paqueta est humble, courageux et exemplaire, il devrait être le capitaine ...
    Lucas je t'adore, tu est le Juni de 2020, reste à Lyon ...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut