Peter Bosz lors du match contre Feyenoord (Photo by Bart Stoutjesdijk / ANP / AFP)

Peter Bosz et l’OL face à la montagne PSG

Les deux défaites consécutives de l’OL en Ligue 1 ont fragilisé le bon début de saison comptable des Lyonnais. En première ligne dans cette période difficile, Peter Bosz fait face à un défi ce dimanche, celui d’infliger la première défaite au PSG sur cet exercice.

Tout n’était pas parfait, mais l’OL semblait tout de même tenir le bon bout. Contre des adversaires de la deuxième moitié de tableau il est vrai, l’Olympique lyonnais avait fait le travail lors des cinq premières rencontres, avec 13 points récoltés. Puis, cette semaine à deux matchs à l’extérieur est arrivée, contre Lorient (3-1) et Monaco (2-1). Deux défaites qui placent le club et Peter Bosz dans une situation très inconfortable. 

Déjà relégués provisoirement à 6 points du podium, les coéquipiers d’Alexandre Lacazette pourraient profiter de ce rendez-vous à domicile qui les attend ce dimanche pour se relancer. Petit problème, l’adversaire qui se dresse face à eux pour cette 8e journée de Ligue 1 a tout pour faire peur. Le PSG, toujours invaincu et qui, lorsqu’il ne marche pas sur ses opposants, s’en remet à son trio Messi-Neymar-Mbappé pour assurer l’essentiel. "Dans mon état d’esprit, c’est une superbe opportunité. Tout le monde sait que Paris a une très bonne équipe, qui joue très bien cette saison. C’est un challenge énorme pour nous aussi. On a montré l’an passé qu’on pouvait bien jouer contre eux, a rappelé Bosz. Je n’ai pas peur, j’ai peur de personne, d’aucune équipe mais le plaisir de jouer contre eux et encore plus de gagner si on gagne. Si l’entraîneur a peur, les joueurs aussi.


Peter Bosz sous pression


Justement, le technicien rhodanien sera attendu. S’il n’est pas le seul à cristalliser les critiques, Peter Bosz a pour l’instant du mal à faire progresser son groupe. Enchaîner un troisième revers consécutif fragiliserait encore un peu plus son fauteuil, et en interne, cela conduirait forcément à des discussions lors de la trêve internationale à suivre. Mais pour l’heure, il semble encore avoir l’adhésion du vestiaire, du moins, c’est le message passé par Corentin Tolisso. “C'est quelqu'un qui aime travailler, qui a beaucoup d'idées pour faire progresser l'équipe. Le problème n'est pas que le coach ou les joueurs : il faut être uni, c'est tous ensemble qu'on doit progresser. J'ai lu des choses disant que le coach est en danger, mais on est tous derrière lui et on a envie de gagner dimanche pour gommer ces deux défaites, a clamé le milieu de terrain. On essaie de mettre en place ses idées (sourire), on y travaille tous les jours."  

Après plus d’un an à la tête de l’Olympique lyonnais, on a pu constater que le Néerlandais était fidèle à ses convictions. Sur ce début d’exercice, le 4-3-3 est immuable, même s’il pourrait bousculer ses habitudes ce dimanche contre le PSG. "Oui, ça peut changer car je regarde toujours notre façon de jouer d’abord mais aussi l’adversaire. C’est le meilleur adversaire qu’on a en France donc il faut bien les observer. On peut jouer dans les deux systèmes, à trois ou quatre défenseurs, mais on va choisir par rapport à nos joueurs, a expliqué Bosz. Eux, ils jouent différemment avec trois arrières cette saison contre quatre auparavant."


Des choix qui seront scrutés et analysés face au PSG


Néanmoins, en ce qui concerne, les hommes, l’ancien coach de l’Ajax ne devrait pas bouleverser son 11. Lundi dans “Tant qu’il y aura des Gones”, notre consultant Nicolas Puydebois avait tenté de se mettre dans la peau de Peter Bosz pour ce choc contre le PSG. “Je pense que je partirais sur une charnière Mendes - Lukeba, pour les automatismes, même si j’aimerais un taulier à côté de Lukeba pour le faire grandir. Gusto aura un vrai rôle à jouer en tant que défenseur, la victoire passera par là, car offensivement je n’ai pas de doute sur ses qualités. Au milieu, je privilégierais une paire Caqueret - Tolisso, je trouve que ça serait dommage de cramer Lepenant sur une telle affiche, a justifié l’ex-gardien. Et il me faut un créateur, ce qui manque cruellement aujourd’hui. Ce serait entre Cherki et Faivre, même si pour le premier, cela serait un cadeau empoisonné et il ne le mérite pas. Lacazette pourrait aussi évoluer en 10, mais cette option (avec Dembélé en 9), a peu de chances d’aboutir. Je sais qu’il a le totem d’immunité donc Toko-Ekambi jouera, mais c’est le joueur qui brille seulement par ses statistiques. Lacazette et Tetê devraient compléter la ligne d’attaque.

Forcément, les choix du technicien de 58 ans seront scrutés et commentés, mais plus que tout, une victoire dans une telle confrontation pourrait lui offrir un peu de répit après des jours plus compliqués. "On ne peut pas dire que ce soit le match le plus important de la saison après huit rencontres mais bien sûr, c’est crucial car on a perdu deux fois de suite, a contextualisé Peter Bosz. Mais ce n’est pas la partie la plus importante de cet exercice. Vous me connaissez, je veux gagner toutes les affiches, que ce soit le PSG ou Lorient. On n’y arrive pas toujours mais c’est l’ambition. On est dans un grand club et il faut avoir la confiance de pouvoir gagner contre Paris."


"Il faut qu'on soit une équipe", Tolisso


Les joueurs, qui ont eux aussi leur part de responsabilité, devront se sublimer dans ce qui ressemblera à la seule soirée européenne au Parc OL, avec éventuellement la venue de Marseille, de cette saison. "C'est important pour nous, il faut absolument qu'on sorte avec une victoire. On connaît toutes les qualités qu'a le PSG, mais peut-être que ça peut nous servir, nous aider à faire un gros match. On a des ambitions, il faut les garder. Il faut gagner, même face à Paris, a affirmé Corentin Tolisso. C'est déjà arrivé, ici, chez nous. Il faut qu'on soit agressifs, tactiquement intelligents, qu'on fasse bien les choses tous ensemble. Il faut qu'on soit une équipe." Et s’ils y parviennent ce dimanche, il serait d’ailleurs opportun qu’ils le restent tout au long de l’exercice.

20 commentaires
  1. Juninho Pernambucano - dim 18 Sep 22 à 9 h 13

    Mendes Lukeba automatismes . Ok , et après le deuxième encaissé , mode panic on , on change tout et on sort Mendes comme la dernière fois , à la mi temps ?
    KTE totem immunité . En effet , il devrait jouer même s'il passe en 442 qui n'en sera pas un du coup .
    Il faut qu'on soit une équipe , conclue corentin .
    Certes , mais surtout une bonne équipe , sinon ça ne suffira pas .
    Contre les gros ils sont motivés ils courent , pas de souci de ce côté la , surtout qu'ils sont au pied du mur et savent que le coach est en sursis .
    A moins qu'ils ne le lachent , tout est possible .
    Je ne sais pas s'ils sont vraiment tous derrière Bosz , comme le prétend Corentin ?

    Signaler
  2. OL Suisse - dim 18 Sep 22 à 10 h 26

    La télé, le public, le parfum de la CL... Nos Gônes seront surmotivés et capables de gagner contre l'ogre P.S.G . Et le weekend prochain , nous retombons dans nos travers. Il est bien présent depuis deux trois saisons ce mal : celui de se défoncer que pour les gros matchs !

    Signaler
    1. Moimoi - dim 18 Sep 22 à 10 h 27

      Depuis 10 ans tu veux dire !
      L'OL club tremplin, ça date depuis nos bonnes prestations en Ligue des champions qui ont débuté il y a une vingtaine d'années, et la manière de fonctionner du club s'est rapidement exclusivement tournée vers la mise en lumière de joueurs lors des grands rendez-vous pour les vendre chers aux grands clubs.

      Il n'est donc pas si étonnant que certains ne se secouent que pour les "grands" matches.
      C'est devenu très visible sous Génésio et ça n'a pas quitté le club depuis. Les joueurs viennent uniquement pour être mis sous lumière et vite partir soit dans un grand club, soit dans un club qui paie, soit les deux à la fois (souvent le cas).

      Nous n'avons pas une équipe pour gagner mais pour vendre.
      On peut reprocher au président d'avoir choisi cette voie, mais les joueurs sont censés être des sportifs. Ils n'ont plus la honte de perdre.

      Ça va de paire avec la société où les gens exposent aux yeux de tous tellement de choses qui devraient rester privées...
      La honte est morte à l'arrivée de l'an 2000 !
      https://static.lexpress.fr/medias_12158/w_825,h_1239,c_crop,x_492,y_123/w_640,h_900,c_fill,g_north/v1571984167/un-homme-a-trottinette-sur-l-esplanade-de-la-defense-a-paris-en-juillet-2019_6225334.jpg

      Du coup, ça ne dérange pas nos joueurs de faire nul contre Reims et perdre contre Lorient, alors qu'ils sont capables de gagner contre le PSG !

      Signaler
      1. Juninho Pernambucano - dim 18 Sep 22 à 10 h 30

        Sous genesio c'était pareil , ils flambaient contre Manchester city et étaient indigents face aux petits de L1 déjà ...
        C'est un mal profond , une culture de la gagne qu'ils n'ont pas , et que Juni n'a pas réussi à leur inculquer , il faut dire entravé par Garcia avec qui il ne s'entendait pas .

  3. Juninho Pernambucano - dim 18 Sep 22 à 10 h 29

    En octobre ils vont à Lens et Rennes .
    Ce sont ces matchs là qu'il ne faudra pas louper .
    Mais quand tu vois jouer ceux ci , y a de quoi être inquiet , Lens n'a pas perdu un seul match , en a mis 4 à monaco et à battu rennes .

    Signaler
    1. Moimoi - dim 18 Sep 22 à 10 h 41

      Et Rennes a fait de l'OL son souffre-douleur.

      Signaler
      1. Juninho Pernambucano - dim 18 Sep 22 à 10 h 44

        C'est sur que ce match est coché d'une croix rouge sur le calendrier de Genesio .
        Il saura surmotiver ses joueurs , lui ...
        L'an dernier ce fut une véritable fessée , les deux fois .
        La différence entre les deux équipes était surprenante .

      2. Moimoi - dim 18 Sep 22 à 10 h 50

        Y en avait une bien organisée, motivée, et l'autre ni l'une ni l'autre.

      3. Juninho Pernambucano - dim 18 Sep 22 à 10 h 52

        Il y avait une très belle équipe , pratiquant un jeu offensif et collectif .
        Et puis une non équipe avec quelques individualités jouant en soliste .
        Cette année encore , c'est l'équipe la plus agréable à voir jouer .
        Heureux public du Roazhon Park

      4. Olyonn@is - dim 18 Sep 22 à 12 h 58

        Faut dire qu'ils nous piquent pas mal de nos anciens joueurs+le coach+Maurice,vous êtes sur qu'on ne parle pas de l'Olympique Rennais plutôt ?🙃

  4. LELAVALLOIS - dim 18 Sep 22 à 11 h 28

    Une fessée qui va faire mal aux fesses ...

    Signaler
    1. Olyonn@is - dim 18 Sep 22 à 12 h 37

      Honnêtement on a Malo Gusto+Mendes sur le côté droit,je crains que la coque du bateau prenne l'eau de ce côté.😐

      Signaler
      1. Moimoi - dim 18 Sep 22 à 12 h 39

        C'est prédestiné de prendre l'eau avec Mal'eau Gust'eau et Thiag'eau.

      2. Juninho Pernambucano - dim 18 Sep 22 à 12 h 44

        Effectivement , on a un point faible : la défense côté droit .
        C'est ballot car en face il y aura trois des meilleurs joueurs du monde .
        ça risque de piquer

      3. Juninho Pernambucano - dim 18 Sep 22 à 12 h 54

        On a eu aussi Philippe Viol'eau

  5. Olyonn@is - dim 18 Sep 22 à 12 h 49

    @Moimoi.Bien trouvé.😁👍💦

    Signaler
  6. Olyonn@is - dim 18 Sep 22 à 13 h 06

    On n'est qu'à 1 point de la 7ème place autrement dit comme l'année dernière aucune progression,Bosz faut qu'il vire dès ce soir en cas de défaite.Je préfère même mettre Ludo Giuly à sa place.🙃

    Signaler
  7. gone69 - dim 18 Sep 22 à 19 h 39

    Avec les trous béant que notre défense va offrir au QSG ça va être un massacre c'est fini depuis longtemps le tempsou on marcher sur la ligue 1.

    Signaler
  8. Juninho Pernambucano - dim 18 Sep 22 à 19 h 44

    4231 avec dembélé en pointe et Alex pour l'alimenter ?
    Alex reconverti en 9 1/2
    Bosz se renie un peu en abandonnant son 433 mais sa révolution n'est pas suffisante , sans vrai meneur de jeu

    Signaler
  9. gonebad - dim 18 Sep 22 à 19 h 50

    ça fera un match a 2 3 pour L OL .doublé de Dembélé!

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut