Pierre Nouvel : « À l’OL, le projet sportif était inexistant »

Après une saison pleine en National 2, Pierre Nouvel a décidé de quitter l'Olympique lyonnais pour le Stade de Reims, avec qui il pourrait découvrir la Ligue 1.

À 20 ans à peine, Pierre Nouvel a déjà l'assurance d'un vieux roublard. Aussi à l'aise avec les médias que sur un terrain de football, le latéral gauche est un visage bien connu du Groupama OL Training Center. Malgré les remous, le natif de Valence a participé à presque tous les matches de l'équipe réserve de l'OL, en National 2. Avant de prendre son envol à Reims, où il a signé son premier contrat professionnel, le défenseur nous a accordé de longues minutes, durant lesquelles il a balayé son actualité et est revenu sur son passage à Lyon.

Olympique-et-lyonnais.com : Cinq ans après votre arrivée à l’OL, vous vous préparez à tenter l’aventure à Reims, en Ligue 1…

Pierre Nouvel : Oui, j’ai pris la décision de partir à Reims. C’était le meilleur pour moi et mon avenir. Il y a eu un premier contact avec mon agent, ça s’est plutôt bien passé. Les dirigeants de Reims cherchaient un profil comme le mien. Ils se sont renseignés auprès de l’OL, puis ils sont venus me voir jouer.

Qu’est-ce qui vous a convaincu dans le projet rémois ?

Le projet sportif. J’avais aussi eu une proposition de l’OL, mais le projet sportif était inexistant. Reims est un club qui monte en Ligue 1 avec de belles infrastructures, c’est un club un peu plus familial, ils ont envie de construire quelque chose avec moi.

Vous avez donc refusé l’offre de contrat professionnel de l’Olympique lyonnais…

La seule garantie que j’avais, c’était de jouer en National 2. J’arrive à un âge où j’ai envie de tenter ma chance au haut niveau. Ça marche ou ça ne marche pas, mais il faut au moins tenter sa chance. Dans un futur proche ou éloigné, l’OL ne me permettait pas de faire ça. J’ai tous mes amis à l’OL, c’est un club qui m’a beaucoup apporté, mais je pense que la meilleure décision pour moi était celle de partir à Reims, où il y a un bon projet sportif.

Le Stade de Reims vous a aussi donné davantage de garanties ?

J’ai parlé avec les dirigeants et le coach, ils m’ont d’abord dit que j’allais faire deux ou trois mois en National 2 pour bien m’intégrer. Après, la vérité du terrain parlera. Si je suis bon et que je continue sur ma lancée de Lyon, j’intégrerai le groupe professionnel. A ce moment-là, ça sera à moi de jouer !

À 20 ans, vous allez peut-être découvrir la Ligue 1. Vous appréhendez ?

Ce que j’ai envie, c’est de jouer au plus haut niveau, de tenter ma chance. J’ai beaucoup travaillé pour. Si je devais jouer en Ligue 1, ça serait avec beaucoup d’envie et d’excitation d'évoluer pour ce nouveau club.

Pour vous imposer à Reims, la polyvalence parle pour vous puisque vous pouvez évoluer dans le couloir gauche mais aussi en défense centrale…

Reims m’a plus pris pour jouer arrière gauche, mais ma polyvalence me permet de jouer dans l’axe, même en sentinelle devant la défense, où je me sens très bien. Cette polyvalence est une force pour moi.

« S’imposer à Lyon ? Ça devient de plus en plus compliqué »

Nourrissez-vous des regrets au moment de quitter l’OL ?

Pas spécialement, non. C’est vrai que j’ai été déçu de ne pas avoir de proposition de contrat professionnel plus rapidement. J’ai quand même été titulaire toute la saison en National 2, j’ai effectué une très bonne année. Mais je n’ai aucuns regrets parce que j’ai tout donné du début jusqu’à la fin. Ça ne s’est pas passé comme cela devait se passer, mais je pense que c’est un mal pour un bien de partir de Lyon pour aller tenter sa chance ailleurs.

C’est également un peu plus difficile de s’imposer à l’OL quand on est défenseur…

C’est sûr que quand on parle de défenseur formé à l’OL qui sont parvenus à jouer et à s’imposer en équipe première, il n’y en a pas beaucoup. Le dernier c’est Mouctar (Diakhaby) et avant c’était (Samuel) Umtiti. L’Olympique lyonnais est un très grand club avec de grandes ambitions, je pense qu’ils privilégient plus l’achat de joueurs expérimentés en défense, que le fait de miser sur la formation.

Les années de vaches maigres terminées, on s’aperçoit que l’OL mise davantage sur la post-formation avec des joueurs issus d’autres clubs. Aujourd’hui, il est encore plus difficile de s’imposer à Lyon quand on vient du centre de formation ?

C’est sûr qu’avec cette bonne situation économique et les ambitions qui sont celles de Lyon, ça devient de plus en plus compliqué. Mais c’est la loi du football. Il faut arriver à se faire sa place, travailler. Quand tu as de meilleurs joueurs devant toi, ça peut aussi te booster.

Comment le club a réagi quand vous avez décidé de refuser leur offre de contrat professionnel ?

Leur offre était un peu tardive, d’abord. C’était après le 30 avril. Armand Garrido était un peu déçu que je parte, parce que je le côtoyais depuis les U17. Ce n’est jamais facile de partir, j’avais mes coéquipiers depuis cinq ans, mais il faut savoir tourner la page. Si tout va bien, on se retrouvera au haut niveau.

Que retenez-vous de vos cinq années à l’OL ?

Une super ambiance dans le vestiaire. Malgré les moments compliqués, il y a toujours eu une très bonne ambiance dans notre génération. C’était vraiment super de travailler dans ces conditions-là. J’ai aussi eu beaucoup de chance de croiser des gens qui m’ont fait confiance. Si je suis l’homme et le joueur que je suis aujourd’hui, c’est grâce à ces personnes-là.

« Armand Garrido, il faut l’écouter, c’est comme ça qu’on progresse »

Comment jugez-vous votre saison en National 2 ?

Je m’étais fixés des objectifs en début de saison, à savoir m’imposer en National 2 et jouer presque tous les matches. Ça me tenait à cœur et j’y suis arrivé. Je suis très satisfait, c’était très important pour moi et ma progression de faire une année complète en N2. Je suis plutôt content de ce que j’ai réalisé avec cette équipe, même si globalement la saison a été plutôt compliquée.

Collectivement, la saison de National 2 a même été éprouvante avec ce maintien acquis à deux journées de la fin…

C’est vrai… L’objectif initial n’était pas de se maintenir mais plutôt de jouer le haut du tableau. On a eu un départ fulgurant avec six victoires lors des six premières journées, tout nous réussissait. Quand on a eu un peu moins de réussite, sur des matches on a fait de grosses erreurs collectives et individuelles et ça nous a coûté des points. Quand on est dans le dur il faut savoir répondre, on n’a pas su le faire. Si on n’avait eu la réponse à nos problèmes, on n’aurait pas perdu tous ces matches, c’est un peu compliqué de savoir ce qu’il a manqué.

Malgré les défaites, vous faisiez partie des indéboulonnables de cette équipe.

C’était important pour moi d’avoir la confiance de Cris et d’Armand Garrido. Avoir deux personnes, un grand coach comme Armand et ancien grand joueur comme Cris, ça m’a donné beaucoup de confiance et ça m’a permis de réaliser une bonne année.

Cris est un entraîneur que vous connaissez bien puisqu’il vous dirigeait déjà sur le banc des U19 en 2016-2017…

Il essayait de me faire passer son expérience du haut niveau, de m’y préparer. C’était enrichissant de parler avec lui, d’en savoir plus sur son vécu.

Armand Garrido a aussi compté dans votre progression…

Ç’a vraiment été quelqu’un de très important durant ma formation à Lyon. Je l’ai eu en U16 et en U17 et il m’a appris beaucoup de choses en très peu de temps. Je pense que si je n’avais pas eu ce coach, je ne serais au niveau auquel je suis aujourd’hui. L’avoir à nouveau comme coach cette année, c’était réellement un plaisir. J’ai toujours été très attentif à ce qu’il disait, parce que cette personne-là, il faut l’écouter, c’est comme ça qu’on progresse.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite de votre carrière ?

De réussir à Reims, de pouvoir intégrer le groupe professionnel et d’avoir du temps de jeu en Ligue 1. Rendre fiers, aussi, tous ceux qui ont cru en moi. Je veux tout donner pour mon nouveau club, montrer qu’on peut me faire confiance et j’arriverai à aller au bout.

6 commentaires
  1. Valbranque - jeu 7 Juin 18 à 10 h 46

    Quand il dit qu’il n’y a pas de projet sportif, c’est sans doute parce qu’il pense qu’il aurait très peu de temps de jeu à Lyon. C’est normal qu’il aille dans un club où il a plus de chances de jouer. Après, il aurait peut-être pu s’exprimer autrement.

  2. Le Condor - jeu 7 Juin 18 à 11 h 13

    Non, c’est ok. Il dit qu’il n’y avait aucun projet “pour lui”. Il a l’air d’avoir un bon état d’esprit. C’est clair qu’il faut vraiment sortir du lot pour “monter” en L1 avec l’OL. Pour autant, cela ne dit rien de négatif sur sa progression future. Si ça se trouve, dans 3 ou 4 ans ... il re-jouera à l’OL !
    Rien n’est jamais définitif. Bonnes chance à Pierre Nouvel,

  3. jeepy - jeu 7 Juin 18 à 13 h 37

    Je ne l'ai jamais trouvé exceptionnel.... Donc bonne chance...

  4. OLVictory - jeu 7 Juin 18 à 14 h 55

    "Il y a eu un premier contact avec mon agent, ça s’est plutôt bien passé. Les dirigeants de Reims cherchaient un profil comme le mien. Ils se sont renseignés auprès de l’OL, puis ils sont venus me voir jouer."
    -
    Voilà comment ça se passe vraiment, c'est toujours l'agent qui a le premier contact et ensuite seulement le club acheteur entre en contact avec le club vendeur, si ça vaut la peine. C'est-à-dire si le joueur et l'acheteur sont à peu près sûr d'avoir un intérêt commun.
    Ce qu'on veut nous faire croire, que les clubs discutent entre eux d'abord, ça n'existe pas. Au final c'est toujours le joueur qui choisit ce qu'il veut faire et la législation française du travail va complètement dans ce sens. Tout autre clause serait illégale d'ailleurs, personne ne peut empêcher un joueur de parler avec un futur employeur, qu'il ait l'aval de son employeur ou pas.
    Un contrat c'est pas de l'esclavage, il y a toujours des modalités pour le rompre.

  5. ol-91 - jeu 7 Juin 18 à 15 h 25

    Tous les futurs joueurs pro sont limités par le nombre de 11. Si ce joueur est vraiment bon, nous en aurons bientôt des nouvelles (sans jeu de mot, évidemment)

  6. Naka De Lyon - jeu 7 Juin 18 à 21 h 41

    J'ai cru qu'il parlait de lui mais ca va il parlait de sa situation .
    C'est vrai que l'on fait moins confiance aux jeunes en Défense , le problème est également que si ils font des erreurs ils vont etre jugé comme des joueurs confirmés par une certaine partie des supporters qui n'ont aucune patience et oubli qu'ils sont encore en train d'apprendre.......on la vu avec Diakhaby .Si OlympiqueEtLyonnais devient un site de putaclik comme foot01 dans les titres d'articles ce sera la fin pour moi ici .
    C'est en autre pour ca que je prefere de loin O&L ou on a pas l'impression d'etre pris pour un con en lisant un article sur lequel on a cliquer .Ce serait vraiment dommage que ca change voila voila

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut