PSG - OL : "Une défaite cuisante" pour Aulas

Dans la foulée de la lourde défaite face au Paris Saint-Germain (4-1), Jean-Michel Aulas a répondu aux questions des médias. Le président de l'OL a livré sa vision du match, revenant également sur ses propos concernant l'abyssal écart qui s'est creusé entre le PSG et le reste du championnat de France. 

Avec R.B, notre envoyé spécial à Klagenfurt, Autriche.

Président, quel regard portez-vous sur ce lourd revers ?

Jean-Michel Aulas : C’est connu que le PSG a une équipe très forte… L’arrivée du nouvel entraîneur (NDLR: Unai Emery) donne une dimension encore plus importante aux qualités techniques et de vitesse. Le Paris Saint-Germain ne cherche plus la possession de balle mais cherche à être efficace, ce qui s’est traduit en première mi-temps par le score que vous connaissez, et ce malgré une possession nettement en faveur de Lyon. C’est donc une défaite cuisante qui montre que nous avons encore un abîme entre les super joueurs de classe mondiale du PSG, qui sont en quantité très importante, et une très bonne équipe de Ligue 1, qui est probablement l’une des meilleures derrière Paris, mais avec un écart qui est considérable. L’année dernière il y avait 31 points d’écart dans le championnat, donc c’est vrai que c’est un mauvais signe pour ce dernier si ça redémarre sur ces bases-là.. En tout cas les joueurs ont fait ce qu’ils ont pu mais, malheureusement, le PSG était ce soir très au-dessus de ce que l’on peut faire.

"Essayer de s'accrocher pour lutter derrière le PSG"

L’année dernière, la défaite au Trophée des Champions avait entraîné le recrutement de quatre joueurs. Est-il possible qu'une pareille réflexion puisse aller dans ce sens cette saison ? 

Non il n’y aura aucun recrutement. La seule réflexion se situe au niveau de Rachid (NDLR: Ghezzal). On va essayer de convaincre qu’on a besoin de lui, parce que l’équipe qui a été constituée est un groupe qui le connait bien, qui a des automatismes avec lui. Ceci étant il n’y aura pas d’arrivée supplémentaire. On a une équipe qui, jusqu’à la défaite de ce soir, était considérée comme l’une des meilleures. On a notamment battu trois équipes qui jouent la Champions League durant nos matchs préparatoires. Ce soir, le PSG a été au-dessus, mais c’est malheureusement pas fait pour me surprendre. Quand vous avez 25 joueurs de classe mondiale dans le même groupe, c’est difficile de lutter. On va tout de même essayer de s’accrocher pour revenir lutter derrière, mais on a vu que ce sera très difficile à la vue de l’écart...

"Dans une économie libérale, vous ne pouvez pas trouver de solution"

Quel sentiment prédomine ? De la frustration ?

Bien sûr que c’est frustrant. Vous savez, en général, je ne parle pas à travers... Je tire la sonnette d’alarme pour dire qu’il y a un gros écart sur les budgets de clubs. Mais pas seulement concernant les budgets, mais aussi les types de revenus. Aujourd’hui, vous avez un club comme le PSG qui arrive à afficher un revenu qui s’élève à 550 millions d’euros, toutefois avec près de la moitié qui est faite de subventions d’un État… Vous ne pouvez pas, dans une économie libérale, trouver de solution. On a besoin d’un championnat disputé, pas uniquement pour le plaisir du spectateur, mais également car la valeur du championnat sur le plan des droits télés est fonction de cette compétition qui intervient. Un championnat qui n’est pas disputé perd de sa valeur. Il faut qu’on trouve au niveau de la Ligue, de la Fédération, des solutions qui permettent de rééquilibrer la balance. Si demain un club génère 550 ou 600 millions d’euros avec ses propres revenus, on n’aura rien à dire. Il est normal qu’il y ait un déséquilibre et que j’explique les choses, que je fasse de la pédagogie. Au départ ça surprend, les gens ne sont pas habitués et confondent ainsi le chiffre d’affaires de Manchester United, qui est aussi de 550 millions, mais sont issus de revenus commerciaux réels, avec celui du Paris Saint-Germain, dont la moitié provient de subventions d’un État. C’est là ou le bât blesse, parce que la concurrence devient extrêmement difficile, pour ne pas dire déloyale.

Vous êtes conscient que vos propos agacent. Vous vous mettez beaucoup de monde à dos en disant ça... 

Certes, mais il vaut mieux dire des choses réelles et censées plutôt que de faire plaisir à un certain nombre de gens. Quand j’entends des présidents de clubs dire que c’est une bonne chose que des clubs comme le PSG ait cette différence par rapport à eux, ce sont des clubs qui n’ont soit pas envie d’être champions, soit qui bénéficient des largesses du groupe. C’est à dire qu’ils bénéficient de contrats marketing de BeIn ou de son environnement, ce qui n’est pas le cas de Lyon. À partir de là, je pense qu’il vaut mieux dire les choses telles qu’elles sont. Ce n’est pas faire injure, nous avons de très bonnes relations avec les gens du Paris Saint-Germain. Ils profitent d’un vide juridique et économique qui va pénaliser, à terme, tout le monde. Je dis parfois les choses en avance, comme par exemple avec les terrains synthétiques... Ceci étant l’équipe parisienne est formidable, et nous avons vu une vitesse d’exécution extrêmement productive et très difficile à contrer. En tout cas nous n’avons pas su le faire ce soir.

"Le groupe va être performant, comme toutes les années"

Il reste une semaine avant la reprise de la Ligue 1. De quelle manière le club peut-il se remettre dans le bain ?

Il faut simplement se dire qu’il y a qu'un seul Paris Saint-Germain dans le championnat de France, et que quand on joue il faut être en pleine possession de ses moyens. Il faut également avoir un peu de réussite, dans le football tout peut basculer dans le mauvais sens très rapidement. Lorsque vous regardez l'entame de match de l'Olympique lyonnais, le premier quart d’heure était de qualité, puis les choses ont basculé. Il nous reste donc huit jours pour convaincre les joueurs qu’ils étaient bons avant, qu’ils le sont aussi après, et que le groupe va être, comme toutes les années, performant.

29 commentaires
  1. Matt - dim 7 Août 16 à 0 h 19

    Le match de ce soir prouve encore un peu plus qu'il a 1000 fois raison !!!

  2. Tengen - dim 7 Août 16 à 0 h 20

    Le discours du prez après cette défaite redevient plus audible et compréhensible car beaucoup plus posé et réfléchi. Peut-être qu'une fois l'euphorie de la bonne prépa retombée, tout le monde se rendra compte qu'il reste du pain sur la planche, mais que tout n'est pas à jeter après cette défaite cuisante. Paris était bien plus fort, rien à dire. Il faut essayer de trouver un compromis avec Rachid, je pense qu'on va dans ce sens, car s'il annonce que le recrutement est terminé, c'est que les fonds disponibles seront dirigés sur le nouveau contrat de Rachid. C'est dommage mais si on ne peut pas faire autrement... Autrement, même s'il est encore en train de parler sur le budget du PSG, je trouve qu'il a raison sur le fond de ce qu'il dit. Ce n'est ni plus ni moins que de la concurrence déloyale. Je suis loin d'être fan du modèle capitalistique adopté par le sport, mais ce qu'il dénonce est réel. Dommage cependant que sa façon de s'en prendre en permanence de manière très virulente à la concurrence brouille le fond du message.

  3. OLVictory - dim 7 Août 16 à 0 h 47

    C'est un combat perdu d'avance, on va perdre du temps et de l'énergie à se battre contre des pratiques qui sont discutables, mais qui ne sont pas illégales et qui n'ont AUCUNE chance de le devenir. Il n'y a aucune issue de ce côté. Il faut prendre exemple sur Séville et pas sur Don Quichotte. Si Aulas n'est pas capable de voir qu'il nous reste de la place sportivement pour nous exprimer, il devrait déléguer la gestion sportive à quelqu'un de plus compétent.

    1. Tengen - dim 7 Août 16 à 1 h 00

      Je pense que tu as raison, il y a de la place pour plusieurs équipes dans notre championnat, c'est juste que ça doit être rageant de voir que tout un projet planifié depuis une décennie est facilement dépassé par les fonds illimités dont dispose le PSG. Mais bon ça ramène le débat au niveau de la politique, c'est pas le but ni le lieu pour. Il faut se remettre à bosser avec humilité à tous les étages pour espérer mieux figurer dans les compétitions qu'on a la chance de jouer.

    2. johnnyboysgum - dim 7 Août 16 à 13 h 48

      Il ne se bat pas contre, il dit simplement qu'il faut trouver des solutions pour renforcer la concurrence. Tous les autres présidents si ils ne se posent pas la question n'auront plus que leurs yeux pour pleurer. Car une chose est sure derrière paris, monaco et Lyon sont en train de se détacher et pour longtemps!

    3. Tanner Angel Mkd - dim 7 Août 16 à 15 h 24

      Voilà enfin un discours juste

  4. jeepy - dim 7 Août 16 à 4 h 22

    JMA est enfin lucide ! Il faut un grand entraîneur pour faire une grande équipe ! Le PSG, magnifique, joue à une touche de balle toujours vers l'avant... Nous, on porte la balle, on tripote... et on joue latéral ou vers l'arrière... Un systeme de jeu nul ! De toutes façons, tant que Morel sera DG, çe sera la catastrophe. .... Mauvais et en attaque et défensivement..... Cela laisse augurer de sombres soirées en Ligue des Champions... Triste !

    1. Minolt - dim 7 Août 16 à 15 h 20

      Donc le Bayern et le Barça en 4-3-3 possession ont un système de jeu nul ?
      Je suis d'accord pour Morel. C'est un défenseur central, pas un latéral et Génésio le sait. Pourquoi ne pas avoir tenté Gaspar ? Pour l'égo de Morel ?

  5. pachar67 - dim 7 Août 16 à 7 h 01

    Même si JMA a certainement raison et même si c'est vrai que cela ne sert à rien de s'étendre sur ces problèmes de provenance de budget car rien n'est illégal, il n'en reste pas moins que BG a certainement raison. Les joueurs se sont à mon avis sentis trop beaux avant l'entame du match. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à ce scénario. Ce sont bien les joueurs qui sont sur le terrain. Après une entame de match plutôt correcte ils ont rapidement vu la montagne à gravir, et après le 1er but ils ont baissé les bras. Déchets techniques innombrables, manque d'implication, l'état d'esprit a traduit un aveu d'impuissance. Le point positif est que cela remet les choses en place et les pieds sur terre mais ce qui m'inquiète c'est toujours le mental fragile de ces jeunes. A l'image de l'enfant gâté qui n'y arrive pas il jette l'éponge. Espérons qu'ils arriveront à se remettre rapidement de cette gifle et se remobiliser car après ce résultat soyons-en sûrs, les prochains adversaires n'auront pas la moindre appréhension.

    1. Minolt - dim 7 Août 16 à 15 h 24

      Ce n'est pas illégal uniquement car l'UEFA a adapté les règles du FPF pour aider le PSG à continuer son développement ! Je rappelle que le PSG a eu une amende de 60M€ minorée à 20M€; ainsi que un interdiction de dépasser pour les transferts de 3 ans minorée à 1 an ! Les règles s'adaptent quand Nasser et Bein Sport arrosent tout le monde ! Maintenant les règles du FPF font que le PSG ne risque plus d'être inquiété !
      Sérieux, qui peut croire à un accord "commercial" de sponsoring de 700M€ sur 3 ans ? Alors que l'UEFA n'autorise que 100M€/an/club ?

  6. fiulematin - dim 7 Août 16 à 8 h 05

    le problème que cause un gros écart sur les budgets de clubs et de types de revenus, c'est que le PSG prend tout.
    Titre, coupes et ne laisse aucune miette, même pas le trophée des champions (le plus abordable car l'équipe est encore en préparation).
    Là ou Aulas a totalement raison et ce n'est pas les journalistes de Bien qui vont dire le contraire contre les intérêts de leur employeur, c'est que nos meilleurs joueurs savent que s'ils restent au club ils ne gagneront plus rien dans leur carrière et cela tant qu'ils resteront au club.
    Quant Le Barça et autre grand club proposent un contrat, même en doublure ils ont plus de chance de gagner des titres.
    Avec le temps la plupart voudront partir dès qu'une belle occasion se présentera.

  7. gerardos - dim 7 Août 16 à 8 h 44

    bonjour ; ca commence plutôt tres mal ; quand on a le fric tout est a son avantage;
    a force de perdre son temps en vaines discussions on passe a cote des choses; la verite du terrain en sports est la seule qui donne raison ;
    comme d habitude il y aura paris et les autres ; nous le savons tous et aulas se bat contre des moulins a vent ;
    hier ce n était que le debut du nouveau regne de psg et il faudra faire avec helas ;
    ce foot la ne m interesse plus ; dommage de surpayer des joueurs et de nous faire croire que la vie se resume a un ballon rond ;
    bonne journee; gerardos

  8. Olha Sikora - dim 7 Août 16 à 8 h 47

    Si pour Jean-Michel Aulas le fait que le principal actionnaire du Paris Saint-Germain soit le Qatar Sport Investissment (QSI) pose un problème de subventions d'état, qu'en est-il des subventions d'état reçue par l'OL?

    D'où la question: À quand un vrai débat sur les subventions d'état reçues par l’Olympique Lyonnais, parmi lesquelles les subventions liée à la construction de leur stade Parc OL?

    Pour s'en faire une idée, voir ci-après, l'extrait du numéro « Sport et argent public : la France qui perd » des Enquêtes du contribuable, numéro paru en août 2015.

    LES STADES DE L’EURO 2016, COMBIEN ÇA COÛTE?

    Autre possibilité de financement : le privé. Lyon a choisi cette option en laissant le club local, l’Olympique Lyonnais (coté en bourse) se charger de la construction de l’équipement. À mieux y regarder, ce financement n’est pas 100 % privé, car la puissance publique est intervenue auprès des investisseurs privés. Les contribuables versent leur écot à la grande cause du foot : outre la garantie de 40 millions du conseil général du Rhône et les 20 millions de subventions de l’État, les travaux d’infrastructure vont coûter très cher.

    Allongement de la ligne de tram T3, construction de parkings, aménagement de la desserte du « Stade des Lumières », le tout pour un coût estimé à 130 millions d’euros par la Métropole, mais à 400 millions d’euros par les opposants au projet…

    http://www.contribuables.org/2016/05/les-stades-de-leuro-2016-combien-ca-coute/

    À cela, il conviendrait d'ajouter le prix dérisoire déboursé par la holding de Jean-Michel Aulas, la Foncière du Montout, pour rachèter les 50 hectares sur lesquels a été réalisé l'ensemble de l'enceinte du Parc OL.

    Pour plus de détails, voir: http://acteursdeleconomie.latribune.fr/territoire/attractivite/2015-03-02/grand-stade-de-l-ol-la-folie-des-grandeurs.html

    1. Matt - dim 7 Août 16 à 10 h 05

      Etienne Tête ou supporter du PSG argumentes si tu veux, mais arrêtes les copier coller....Merci !!!

      1. Gones2wano - dim 7 Août 16 à 12 h 38

        Merci j'allais lui dire qu'il était grillé, va sur le forum du PSG

      2. Flour41 - dim 7 Août 16 à 13 h 02

        Tu m'enlève les mots de la bouche de plus le gars il mélange tout !!!!

    2. Minolt - dim 7 Août 16 à 15 h 31

      Ca me fait marrer quand même passer de 130M€ (officiel) à 400M€ (opposants) pour la construction des aménagements. 270M€ de dépassement de budget pour des projets sans difficultés techniques et qui se terminent à temps je me demande si les gens font preuve de bon sens. Car qu'il y ait des dépassements de budget et des non-dits; c'est évident chantier public oblige. Mais tripler la facture c'est du délire paranoïaque.
      Sans oublier que au moins la moitié des aménagements servent pour l'intérêt général, et que l'augmentation des revenus de l'OL va entrainer mécaniquement une hausse des revenus de TVA; qui iront directement dans la poche de l'Etat (qui finance tout de manière directe (échangeur) et indirect (Grand Lyon)). Je suis sûr que les revenus de TVA supplémentaires vont tout rembourser en 20/30 ans.
      En revanche, une chose est sûre, c'est que les PPP vont coûter une fortune aux contribuables, et en plus enrichir principalement les grosses entreprises du BTP; que les opposants comme Etienne Tête méprisent.

    3. OLVictory - dim 7 Août 16 à 22 h 50

      A quand un vrai débat sur les parasites qui empêchent toute initiative économique ambitieuse dans ce pays ?
      A quand une loi qui place ces parasites devant leurs responsabilités et qui les punissent financièrement lorsqu'ils font chuter le PNB à cause de leur harcèlement et de leurs recours abusifs ?

  9. Aliocha57 - dim 7 Août 16 à 9 h 09

    Quand on se fait balader comme ça, il faut toujours revenir aux fondamentaux. Cacapa avait fait ce travail avec les défenseurs, mais cela demande à être constamment répété pour créer des automatismes. Aussi, je trouve que les joueurs sont laissés trop libres, avec un dispositif tactique très lâche dans les replacements, ce qui fait qu'on n'arrive pas a créer de décalages sans déséquilibrer toute la défense. Mais ce qui a beaucoup pesé dans la balance hier soir, c'est la différence d'état de forme entre les 2 équipes. Le psg a deux equipes complètes el leurs remplaçants nous ont bouffés physiquement.

  10. Martine Langlois - dim 7 Août 16 à 11 h 43

    le joueur niveau ligue des champions s etait valbuena hier soir et vous le critiqué s est incroyable de voir sa

    1. Flour41 - dim 7 Août 16 à 13 h 05

      Ça fait longtemps que ta vu un match de LDC? Après ça veu pas dire que j'ai trouvé valbuena mauvais mais niveau LDC?

      1. Martine Langlois - dim 7 Août 16 à 19 h 05

        s est quand meme tout a son honneurde pouvoir jouer comme il le fait dans une équipe qui elle n avait pas le niveau comme dans la premiere partie de la saison precedante je pense que si valb reste a lyon ce sera bien pour l équipe lui au moins il se donne

      2. Flour41 - dim 7 Août 16 à 19 h 13

        Je ne l'ai pas spécialement trouvé au dessus des autres comme tu laisse l'entendre .

      3. Martine Langlois - dim 7 Août 16 à 19 h 54

        on a pas vu le meme match

  11. Juninho Pernambucano - dim 7 Août 16 à 12 h 27

    On a aussi vu une équipe qui a beaucoup travaillé le foncier et qui était déjà en super forme , et une autre qui a fait une préparation plus axée sur le jeu , mais insuffisante sur le plan physique pour jouer le très haut niveau que sont les qataris .
    Résultat ils se sont pris un train dans la figure , et ils auraient du en prendre 7 si le Qsg avait un peu plus appuyé ou eu plus de réussite .

    1. johnnyboysgum - dim 7 Août 16 à 13 h 44

      je suis assez d'accord mais je nuancerais l'analyse. PSG a fait jouer 11 joueurs au top physiquement et nous on a mis certains joueurs à 70 % comme fekir ou nkoulou. A ça on ajoute un raphaël qui monte trop.
      Et je pense que BG les a fait joué parce qu'il veut justement qu'ils aient le rythme car l'objectif, c'est le championat.

  12. Franckrise - dim 7 Août 16 à 21 h 36

    Aulas n'a pas toujours raison, les cas Bédimo et Ghezzal sont mal gérés. Ce qui est inquiétant c'est qu'il ne compte pas recruter de latéraux.. Plus qu'à prier que Jallet et Rybius tiennent à peu près la route et dommage aussi qu'il n'essaye pas de faire des efforts pour signer Gaspar.

  13. OLVictory - dim 7 Août 16 à 22 h 53

    La vraie question serait de savoir ce que foutent les joueurs, et en particulier les défenseurs, depuis un mois, depuis la reprise ?
    Mapou, Rafael, Morel étaient déjà là la saison dernière, on n'a pas changé une virgule au schéma tactique, alors ?

    1. SapeCommeJallet - lun 8 Août 16 à 4 h 08

      Ce n'est pas un problème de rythme ni de technique ou de placement ou de concentration ou encore d'automatisme... Mais bien un problème tactique.
      Humainement c'est juste impossible d’attaquer puis de redescendre au marquage sur kurzawa + di maria surtout quand on voit la vitesse à laquelle ils allaient après avoir recup le ballon (le pressing lyonnais etant inexistant) A moins que rafael soit flash, je ne vois pas comment.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
  • BerlutiFL33139 OL : Aulas tacle Juninho au sujet de Cherki
    Et toi où tu écris ça ? Sur une page dédiée au 9eme de L1 ...
  • BerlutiFL33139 OL : Aulas tacle Juninho au sujet de Cherki
    @ tongariro Pour certains athlètes, le soucis du vaccin n'est pas philosophique, il est chimique par le risque de sa recombinaison avec d'autres mollecules exogènes et donc outre la conséquence…
  • Mopi do Brasil OL : Aulas tacle Juninho au sujet de Cherki
    C'est pour cela que Tousart lui-même a dit il y a quelques jours qu'il a beaucoup de respect et d'affection pour Juni, que leur relation a été très bonne. Le…
  • Mopi do Brasil OL : Aulas tacle Juninho au sujet de Cherki
    @cavegone Là, tu deviens de mauvaise foi. Il y a des arguments qui sont présentés ici tous les jours pour justifier que le maintien d'Aulas à la présidence du club…
  • Mopi do Brasil OL : Aulas tacle Juninho au sujet de Cherki
    C'est pas de l'ingratitude, mais il est de plus en plus insupportable. On ne va pas se forcer à apprécier ce qu'il devient, coute que coute, parce qu'on a fortement…
  • Mopi do Brasil OL : Aulas tacle Juninho au sujet de Cherki
    Aulas dit ça juste pour faire croire que Jeffinho est un crack. Tous les socios de Botafogo s'en foute de son départ car c'est un pari qu'ils jugent trop risqué.…
  • Mopi do Brasil OL : Aulas tacle Juninho au sujet de Cherki
    Aulas embrasse surtout l'argent qu'il a retiré de l'OL le mois dernier, en vendant ses parts et celles de ses co-actionnaires au delà des valorisations les plus hautes, de sorte…
  • Mopi do Brasil OL : Aulas tacle Juninho au sujet de Cherki
    C'est de l'analyse de très haute volée. Ça donne envie de créer des emplois en France, de prendre des risques, de sacrifier sa vie privée, car oui, être entrepreneur, c'est…
Faire défiler vers le haut