(Photo by SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP)

Reims - OL (1-1) : malgré les mauvais résultats, Aulas positive

Actuellement 12e au terme de la première partie de la saison 2019 - 2020 en Ligue 1, l'Olympique lyonnais semble bien loin des objectifs fixés en début de saison par les dirigeants de l'OL. Si le bilan comptable est à l'évidence médiocre, le président du club septuple champion de France, Jean-Michel Aulas, se veut lui positif.

Douzième à sept points du podium. Tel est le bilan inquiétant de l'Olympique lyonnais au terme de la phase aller de cette saison 2019-2020 du championnat de France de Ligue 1. Des résultats largement en deçà de ce qui était prévu en début de saison par l'ensemble du staff de l'OL mais également par les supporteurs. Tenu en échec sur la pelouse de Reims ce samedi dans le cadre de la 19e journée (1-1), le club septuple champion de France semble plus que jamais dos au mur. Mais si la tendance générale tend plutôt au pessimisme chez les supporteurs et observateurs avisés, Jean-Michel Aulas se veut, lui, optimiste pour la deuxième partie de saison.

« Le championnat est difficile, mais rien n'est perdu ! »

Ainsi, le président de l'OL s'est exprimé sur Twitter au terme du match nul à Reims. Il a tout d'abord tenu à nuancer le mauvais bilan de son club : « Le match était difficile. Peu d'équipes ont gagné à Reims, nous étions très près (le penalty était-il dans la surface ?). Le bilan du championnat n'est pas bon (les quatre blessures sont terribles). Pas irrémédiable. Nous restons qualifiés dans toutes les compétitions », a-t-il ainsi réagi.

Quand « JMA » met en avant le parcours européen de l'OL

Toujours sur Twitter, Jean-Michel Aulas a rappelé le bilan européen de ses joueurs ainsi que celui en Coupe de la Ligue : « Entre temps, l'OL s'est qualifié pour les 8es de finale de la Champions League et les quarts de finale de la Coupe de la Ligue malgré de nombreuses blessures ligamentaires qui n'ont rien à voir avec la préparation physique évoquée par certains ». 

13 commentaires
  1. MoiMoiOuMoi - dim 22 Déc 19 à 13 h 22

    Aulas, c'est le genre de mec qui n'a jamais honte.

    1. Tati974 - dim 22 Déc 19 à 20 h 50

      tu peut m'expliqué pourquoi il aurais honte s'est vous tous qui devrié avoir honte vous n'avez aucune objectivité vous répétez les mèmes conneries vous vous copiers les un sur les autres pour avoir bonne conscience aucun argument mis à part des remarques niveaux 12 ans d'age

      1. Juillet - dim 22 Déc 19 à 21 h 13

        Parce que dans ce message il y a des arguments ? C'est vraiment du niveau 12 ans d'âge, justement...

      2. MoiMoiOuMoi - lun 23 Déc 19 à 11 h 02

        Tati, t'es aussi collant et pénible que Wano and Gone !

        PS : même si personne ne copie personne ici (aucun intérêt), comment aurais-je pu copier quelqu'un alors que j'étais le premier à écrire sous l'article ?

  2. Gone_Away - dim 22 Déc 19 à 13 h 35

    37 ans expérience à la tête du club mais toujours autant de lacune à utiliser les réseaux sociaux.

  3. Juillet - dim 22 Déc 19 à 13 h 37

    On en arriverait presque à souhaiter que le club se vautre complètement dans toutes les compétitions pour qu'enfin Aulas ferme sa bouche et arrête de dresser des bilans "positifs"...

  4. Post Hair - dim 22 Déc 19 à 13 h 37

    Voilà le problème : la pensée positive et les excuses. Qui dans ce club va avoir le courage de prendre la parole et dire "On n'y est pas, il y a des accumulations d'erreurs qui nous mettent dans une situation difficile. En l'état actuel nous ne pouvons pas retourner la situation, nous avons trop d'insuffisances."

    La vérité est le point de départ, à partir de là on peut réfléchir à un nouveau plan, des nouvelles stratégies, etc. Mais incanter des espoirs creux à longueurs d'interview et nier les problèmes est insupportable. La responsabilité se prend dans les situations extrêmes, quand c'est difficile, quand tout semble perdu. Nietzsche disait qu'on mesure le caractère d'un homme aux vérités qu'il est capable de supporter. On dirait qu'à l'OL tout le monde s'effondre face à une situation d'échec.

  5. Jerinho - dim 22 Déc 19 à 13 h 42

    Aulas n’a jamais pris un entraîneur prestige à part Gérard Houllier , sachez que Mauricio Pochettino est libre, prend le !! Il parle couramment français comme il avait déjà jouer en ligue 1 au PSG et Bordeaux donc tout va bien ...
    Merci Garcia et au revoir, Ton entêtement le duo Tousart-Mendes et 4-2-3-1 commence à me fatiguer alors que les jeunes et Jean Lucas sont dispo.

  6. tongariro - dim 22 Déc 19 à 14 h 51

    Haha il arrive à quand même parler du penalty de Reims hier alors qu'on est incapables de faire du jeu depuis des années.. Et que nos résultats sont ridicules. Que nous on a Garcia, quand d'autres ont ou ont eu Bielsa, Ranieri, Conceicao, Paolo Sousa, Favre, Jardim, Emery...
    Sacré Jean Mi, toujours aussi bon pour se foutre de nous.

  7. Kim Kallschtroumpf - dim 22 Déc 19 à 17 h 45

    Le dernier d’une course est toujours dans la course aussi.

  8. jolann69 - dim 22 Déc 19 à 19 h 30

    Bonsoir à tous,
    ca me fait un peu penser à la blaque de Florence Forresti ou elle explique qu'à 7h59 elle est encore en pijama chez elle alors qu'elle commence à 8h et qu'elle a 30mn de route pour aller au boulot, mais qu'elle dit "je ne suis pas en retard"....

    1. Sony07 - lun 23 Déc 19 à 9 h 00

      C'est tout à fait ça..... ou la théorie des objectifs glissants (on fixe les objectifs après avoir pris connaissance des résultats)

  9. gone69 - lun 23 Déc 19 à 16 h 55

    Aulas toujours dans le déni, voilà pourquoi le club stagne, aucune remise en question.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut