Toko-Ekambi et Guilbert (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

Strasbourg - OL : un match pour garder espoir

Entre sa double confrontation face à West Ham en Ligue Europa, l’OL dispute un match très important à Strasbourg ce dimanche (19h). Contre l’équipe inattendue de cette saison en Ligue 1, l’Olympique lyonnais devra absolument l’emporter pour rêver encore d’Europe.

Une partie de la fin de saison de l’OL se joue sur ces prochains jours. Outre son quart de finale de Ligue Europa contre West Ham (1-1 à l'aller), il n’a pas abdiqué dans la course à la qualification pour une coupe d’Europe. 9e avant cette 31e journée, l'Olympique lyonnais se trouve à 6 points de la 5e place, la dernière européenne pour le moment. Pour s’en rapprocher, il doit impérativement battre Strasbourg (4e), une formation inattendue à ce rang à ce stade de la compétition. 

Avec 51 unités au compteur, le Racing dépasse les attentes, et avance en toute discrétion vers un exercice parmi les meilleurs de l’histoire du club. “C’est compliqué à expliquer. Ce qui est sûr, c'est que le changement d’entraîneur (Julien Stéphan) a fait beaucoup de bien à tout le monde et a insufflé un vent nouveau. Dans le discours, le management, la philosophie... Les joueurs sont heureux et ça se ressent. Une belle bande de copains. Et c'est une entente réelle, pas une communication ou un discours de façade. Quels que soient les matchs ou les adversaires, le coach et le groupe adhèrent à une philosophie de jeu unique et n'y rechignent pas, insiste Guillaume Vague, spécialiste statistiques et suiveur attentif du RCSA. Ça joue sans complexe en profitant du moment présent. Et puis encore dans l'ombre... On va préférer parler des 3 équipes devant ou des 4 derrière, mais pas de nous.


Strasbourg, une défense qui a fait ses preuves


La défense, 6e du championnat, joue aussi un rôle primordial dans la réussite de Strasbourg. “Il y a eu des renforts déterminants avec notamment une charnière rajeunie et remodelée. Elle en avait bien besoin. Les « vieux » Mitrovic et Koné ont laissé place aux paris Gerzino Nyamsi et Lucas Perrin dont l’avenir était bouché à Rennes et Marseille. Nyamsi est la révélation de cet exercice, il a stabilisé l’assise défensive du Racing et rassure ses coéquipiers, tout comme Matz Sels revenu à un excellent niveau après une saison quasi blanche, expose Florian Zobenbiehler, journaliste alsacien. Et il faut aussi évoquer le retour du public qui est si important pour transcender les Strasbourgeois, comme contre Lyon par exemple.

A 8 matches de la fin, les coéquipiers de Dimitri Liénard ont même encore l’opportunité de croire au podium. Il faudrait tout de même remonter encore 5 longueurs de retard sur Marseille ou Rennes. “Honnêtement en interne ils n'évoquent même pas encore la coupe d'Europe... On pourrait penser que toute issue de la saison ne menant pas à un tournoi européen serait un échec. Strasbourg est dans le top 5 depuis début janvier, quand même, rappelle Guillaume Vague. On approche de la demi-saison complète en places européennes. Mais en interne, c'est plutôt du bonus. Personne : média, joueurs, staff, dirigeants et supporteurs, n'imaginait de tels résultats. L'union sacrée ici n'appelle qu'à une seule chose : kiffer.


Un tournant plus pour l'OL que pour Strasbourg


Avec un calendrier peu évident (Olympique lyonnais, Rennes, Lille, PSG et Marseille notamment), le Racing devra tout de même batailler pour conserver sa place. En cela, ce choc de dimanche ressemble à un tournant, avec la possibilité d'éliminer un adversaire direct. Mais Florian Zobenbiehler est plus circonspect à ce sujet. “C’est une rencontre très importante, mais elle est plus un tournant pour l’OL que pour le Racing. Il a énormément à perdre ce week-end, pas le Racing. Dans le pire des cas, Strasbourg (4e) serait 5e à l’issue de la journée donc encore européen, relativise le journaliste. Par contre, ce match peut permettre aux Strasbourgeois d’éloigner presque définitivement Lyon parce qu’une victoire lui donnerait neuf points d’avance.

Porté par un groupe solide et solidaire, le RCSA forme une véritable équipe unie. “Il serait hypocrite de citer une individualité tant la force est collective. Il n'y a qu'à voir les buteurs. Ajorque, Diallo, Gameiro et même Thomasson sont proches les uns des autres. Le système est bien huilé, bien équilibré, avec des forces collectives à chaque ligne, observe Guillaume Vague. Son arme principale je dirais que c'est l'intensité. Quand tu vois la débauche d'énergie et le pressing mis à domicile contre Nice et Monaco par exemple. Je m'attends à la même chose face à des Lyonnais méfiants, pas forcément en confiance, et dans la quête absolue de résultats pour continuer à espérer accrocher l'Europe... Mais, aussi, un Lyon peut-être usé de son déplacement à Londres.” 


Le collectif sublimé par des individualités au Racing


Toutefois, certains joueurs ont su tirer leur épingle du jeu pour se démarquer plus particulièrement, surtout dans l’entrejeu. “Que ce soit Sels dans le but, Nyamsi en défense ou Ajorque devant, le Racing a un patron à chaque ligne qui tire les autres vers le haut, constate Florian Zobenbiehler. Mais au milieu de terrain, il a deux tauliers et ce secteur est primordial pour le jeu prôné par Stéphan donc je vais sortir du lot deux milieux dont on ne parle pas assez : Sanjin Prcic et Adrien Thomasson (absents pour la rencontre). Ceux qui suivent le Racing savent qu’ils sont essentiels au rendement de l’équipe mais on ne les évoque pas assez dans les médias nationaux.” 

Du côté de l’OL, ce déplacement en Alsace ressemble à la dernière opportunité de basculer dans le camp des prétendants à l’Europe. Au cœur d’une saison difficile en championnat, il peut revenir à trois longueurs de la 5e place en l’emportant à la Meinau. “C’est une formation irrégulière à souhait mais dont il faut se méfier parce que ça reste un gros morceau en Ligue 1. L’effectif rhodanien est nettement supérieur à celui du Racing, les joueurs sont plus forts et plus expérimentés. Ce n’est pas le même monde. Mais contrairement à Strasbourg, l’Olympique lyonnais n’est, pour moi, pas une vraie équipe cette saison, analyse Florian Zobenbiehler. Ils peinent à trouver leur régularité et ils sont capables du pire plus souvent que du meilleur. Par contre, ils ont l’habitude de finir fort lors des derniers exercices, et je les vois sortir une grosse performance. Comme lors des affiches européennes, ils savent élever leur niveau lorsqu'il le faut. S’ils le font ce week-end, ça donnera une très belle rencontre.” Une belle partie dont il faudra avant tout sortir vainqueurs pour les hommes de Peter Bosz, afin de se laisser une chance de croire à une qualification européenne.

16 commentaires
  1. Polygone - dim 10 Avr 22 à 10 h 00

    Strasbourg a tellement d absents, qu ils n ont que 17 joueurs convoqués.
    Et nous on se tire une balle dans le pied en titularisant boeteng.
    Qui a perdu tous ses duels aériens contre Anthony.
    Alors contre Ajorque, ce sera pire.
    En plus j ai l impression qu il a dit au coach ; "c moi ou debois"
    Du coup il a joué les 2 derniers matchs et pas Dubois

    1. PAT11grib - dim 10 Avr 22 à 10 h 13

      Tout ça n'est que supputations, on ne connait pas la compo ni les états d'âmes.
      Tout est dit dans cet article : Strasbourg a un effectif nettement inférieur au nôtre mais un vrai collectif, une identité de jeu.
      Pour résumer ils ont un entraîneur qui ne parle pas beaucoup mais qui a des idées bien précises.
      Le nôtre c'est l'inverse.
      Et que l'on ne nous sortent pas l'excuse de la coupe d'Europe. Rennes est venu nous démonter après avoir joué 3 jours avant Leicester.

    2. Darn - dim 10 Avr 22 à 10 h 50

      Ben dans ce cas, pour moi, c'est Dubois.

  2. kazo le rouge - dim 10 Avr 22 à 10 h 50

    j ai lu dans l équipe d hier l'article "tout rennes court" et on voit quand même pourquoi cette équipe a un vrai fonds de jeu, les gars courent pour leurs copains..... (et ils marquent des buts) ce qui n'est pas le cas à L OL.
    Sans rallumer la polémique sur GENESIO (je pense que l OL se serait plus développé en le gardant) je crois que BOSZ demande à ses joueurs de courir les uns pour les autres.....un peu comme GENESIO..IL prône un pressing offensif que nos joueurs sont infoutus de faire un match entier POURQUOI???
    physique? mental? Esprit d'équipe?

    Le reproche que je ferai le plus facilement à BOSZ c'est le manque de changements d'un match à l autre, qu il n 'essaie pas assez d'intégrer les jeunes (keita , silva,les jeunes attaquants de l académie)...peut etre le ferait il plus si on était moins en retard .en championnat..mais c'est dommage ...et même , avec plus de temps de jeu, JRA et kadewere pourraient en montrer un peu plus .

    mais bon souhaitons qu aujourd hui et jeudi on retrouve une équipe conquérante!! allez l OL

  3. Darn - dim 10 Avr 22 à 10 h 50

    Pour moi, il n'y plus d'enjeu... La L1, en tout cas le podium, c'est fini. Maintenant, il faut essayer d'aller la cinquième place, et battre Strasbourg serait une bonne chose.

  4. Olyonn@is - dim 10 Avr 22 à 11 h 48

    C'est le dernier très petit espoir pour l'Europe.On verra...

  5. rbv - dim 10 Avr 22 à 12 h 20

    L'espoir de quoi ? D'être de nouveau déçu en championnat ? ils sont capables de gagner 4-1 à Strasbourg puis de lâcher le match d'après. Perso je ne regarde même plus les matchs de ligue 1, tellement cette équipe a usé mes nerfs depuis plusieurs saisons à ne pas se battre à chaque match.
    Mais en Europe elle procure vraiment du plaisir. Paradoxe Lyonnais. Si on gagne la ligue Europa et que l'on termine 13eme, ça me va !
    Allez l'OL !

  6. Lyolicha - dim 10 Avr 22 à 12 h 55

    INFO MERCATO’OL 🚨
    L’@OL va re rentrer en contact avec l’entourage de Corentin #Tolisso si celui ci ne prolonge pas au Bayern (sa blessure redonne espoir au board pour une venue cette été)
    L’OL a aussi un œil sur Yangel #Herrera et a toujours dans le viseur Ramy Bensebaini

    INFO MERCAT’OL🚨
    Les prolongations de Maxence #Caqueret et Ryan #Cherki avancent petit à petit. En interne le club est confiant, surtout pour notre numéro 2️⃣5️⃣
    Pour Ryan, c’est un peu différent, il veut se donner du temps et réclame du temps de jeu garanti. Période de doute…

    Je suis aller voir l’entraînement du racing hier et ce qui m’a le plus frapper, c’est la confiance des joueurs. Sur leurs visages, cela s’est traduit par des sourires tout en décontraction. Ils m’ont l’air hyper sereins avant le match de ce soir.

    1. Olyonn@is - dim 10 Avr 22 à 13 h 54

      Sympa les infos Lyolicha,en ce qui concerne Tolisso ce serait super s'il revenait,mais est ce que le club va prendre le risque financier pour un joueur qui est la plupart du temps blessé ?

      1. Lyolicha - dim 10 Avr 22 à 14 h 28

        Justement Gones,je pense que le fait d’être souvent blesser ,l’OL serait parfait pour rebondir et j’imagine qu’il baisserait son salaire. Avec celui de ndombele et de Denayer en moins la saison prochaine c’est une piste à ne pas écartée. 😉

      2. JUNi DU 36 - dim 10 Avr 22 à 15 h 26

        Il aurait tout intérêt à baisser son salaire sinon l'ol le prendra pas, ou alors JMA aurait menti sur le fait qu'il n'y a pas d'argent à l'ol ?? Non il ferait pas ça... 😁
        Plus sérieusement il serait temps d'arrêter les conneries, on va pas prendre un joueur qui se blesse 3 fois par saisons, ou alors il faut lui faire un contrat juste pour un an pour voir si il tient le coup, mais ça m' étonnerait fort qu'il tienne, il faut être réaliste il a eu trop de problèmes à divers endroits de ses jambes, il ne pourra plus jouer comme avant.

  7. Philippeb - dim 10 Avr 22 à 14 h 24

    Allez les gones, C'est pas le moment de mollir , si on gagne les douze matchs (au maximun ) qui nous restent on aura vécu probablement la plus belle saison du club ! Évidemment c'est pas sûr et ce ne sera pas facile mais quel futur adversaire nous est supérieur sur le papier ? (Bon évidemment le Barça en demi c'est pas mal).
    Un peu d'enthousiasme de la part des joueurs et des supporters, un peu de créativité de la part du coach, du courage et de la chance...

    1. Lyolicha - dim 10 Avr 22 à 14 h 29

      La probabilité de gagner les éventuels douze matchs est très très faible. C’est limite mission impossible mais bon l’espoir fait vivre.

      1. JUNi DU 36 - dim 10 Avr 22 à 16 h 42

        Si on en gagne déjà 6 ou 7 se sera une bonne performance...

  8. Trevelyan - dim 10 Avr 22 à 16 h 40

    Je suis très pessimiste pour ce match mais ce n'est pas comme si on avait encore l'espoir d'accrocher le podium. Strasbourg est plutôt régulier avec un vrai collectif, nous c'est tout l'inverse. J'échangerai volontiers un effectif sans "nom" mais travailleur et solidaire contre ce que l'on a en boutique actuellement. Après vous allez me dire qu'il reste l'europa league, c'est vraiment la seule parenthèse positive de la saison. Je ne nous vois pas la gagner mais si on peut au moins aller jusqu'en demis ça effacerait un peu ma déception en L1, même si aller en demi d'une coupe d'europe ça n'a jamais rajouté une ligne au palmarès (sauf pour le président).

  9. Jean-Jacques 2 bouts - dim 10 Avr 22 à 17 h 35

    C'est pas encore perdu. Puis "c'est pas encore perdu". Et après "c'est pas encore perdu".... Désolé mais c'est bel et bien perdu. Aucune illusion à se faire ! Mais allez l'OL !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut