Toulouse’s Argentinian midfielder Oscar Trejo (L) vies with Lyon’s French midfielder Jordan Ferri (R) during the French L1 football match between Olympique Lyonnais (OL) and Toulouse (TFC) on October 23, 2015, at the Gerland Stadium in Lyon, central-eastern France. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD / AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

TFC - OL : vaincre sa bête noire

Pour le compte de la trente-cinquième journée de Ligue 1, l’OL se déplace à Toulouse. Un terrain qui ne lui réussit pas depuis des années. Il faudra inverser la tendance statistique pour aller chercher la deuxième place du championnat.

56 points. Tel est le bilan comptable actuel de l’OL en Ligue 1 cette saison. Une moyenne de 1,64 points par match seulement, bien loin des espérances. C’est la raison pour laquelle les quatre derniers matchs des hommes de Jean-Michel Aulas sont capitaux. Si les Gones répètent à l’envi qu’ils ont « leur destin entre leurs pieds », la tâche pourra s’avérer compliquée. « Si on prétend vraiment à l’Europe, on se doit d’aller chercher les trois points, peu importe l’adversaire en face ; sinon, c’est qu’on ne mérite tout simplement pas cette deuxième place », clame Yacine, 23 ans supporter lyonnais depuis sa plus tendre enfance. Qui pourra lui donner tort ?

Deux équipes sur une belle dynamique

L’Olympique Lyonnais a retrouvé de sa superbe en 2016. Avec 30 points pris sur 45 possibles depuis janvier dernier, Lyon a retrouvé un rythme de sérieux candidat à l’Europe. Un objectif qu’il est primordial de remplir compte tenu des investissements récents réalisés par les dirigeants, et de l’importance sportive de disputer la Ligue des Champions. Ne serait-ce que pour retenir ses joueurs les plus talentueux… Le peuple lyonnais, dans son ensemble et uni tel un seul homme, n’attend qu’une chose : entendre l’hymne de la Ligue des Champions résonner au sein du Parc OL. Compte tenu de la difficulté – sportive, mais également en matière de recrutement et de préparation – de passer par deux tours préliminaires en cas de troisième place, la deuxième place semble vitale. Si son réveil a été plus tardif, et s’est produit dans une situation bien plus délicate que celle que vivait l’OL en 2015, le « Téfécé » renaît de ses cendres depuis l’arrivée de Pascal Dupraz sur le banc. Embauché début mars, le Haut-Savoyard fait des miracles. Après six matchs sur le banc toulousain, et si le maintien s’annonce encore difficile à décrocher, le TFC ne cesse toutefois de se rapprocher. A dix points du premier non reléguable lors de l’arrivée de leur nouvel entraîneur, les Toulousains pointent à présent à trois longueurs de Reims, premier non reléguable, étant rappelé que le Gazelec s’intercale entre les deux équipes. Après la défaite de Reims à Nice, et en cas de faux-pas du « Gaz’ » - qui accueille son voisin bastiais -, le club de la ville rose peut quitter la zone de relégation en cas de victoire face à l’OL.

Toulouse imbattable au Stadium

On se rappelle que les supporters toulousains, qui pensaient le maintien hors de portée, s’étaient faits remarquer par leurs actions « on est en Ligue 2. » Force est de constater que la dynamique s’est inversée, et que les espoirs renaissent, surtout à domicile. Depuis début mars, le TFC a eu l’occasion d’évoluer trois fois à domicile. Pour autant de victoires. Et avec la manière, s’il vous plaît : 10 buts inscrits et 0 encaissé. S’il est vrai que les Violets n’ont pas rencontré de grosses cylindrées ou d’équipes en forme sur ces trois matchs (Bordeaux, Caen et Bastia), la performance reste impressionnante. La venue des Lyonnais sonne comme un véritable match test, en plus d’être décisif. L’OL pourra compter sur son collectif retrouvé ainsi qu’un Alexandre Lacazette tonitruant et très actif dans le jeu, ce qui pourrait gêner l’arrière-garde toulousaine. Attention, toutefois, aux attaquants toulousains. Ben Yedder est à nouveau aussi redoutable qu’il l’a été lors des précédentes saisons. Inscrire 15 buts en championnat dans une équipe autant en difficulté ne peut qu’être gage de qualité. Il reste sur une série de 7 buts lors des 7 derniers matchs. Alors quand on connaît l’historique récent de l’OL à Toulouse (6 défaites et 3 matchs nuls depuis 2007, 13 buts encaissés, un seul inscrit), on ne peut que reconnaître que le match d’aujourd’hui (17h30) pourrait être délicat.

1 commentaire
  1. ol-91 - sam 23 Avr 16 à 17 h 08

    Si on les presse toute la première mi-temps, on les dévitamine. Ils s'attendent à nous bousculer (comme d'habitude !)

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut