Nice – OL (Photo by CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

Troyes - OL : les Lyonnais n'ont plus le droit à l'erreur

En déplacement sur la pelouse de Troyes ce dimanche (17h05), l'Olympique lyonnais va devoir absolument s'imposer afin de croire encore à ses chances de podium en fin de saison.

L'Olympique lyonnais est désormais dos au mur. Proche de s'imposer face au Paris Saint-Germain (1-1), le week-end dernier, les Rhodaniens ont laissé échappé une nouvelle opportunité de réintégrer la première partie de tableau et ainsi se rapprocher des places européennes. En déplacement sur la pelouse de Troyes, ce dimanche (17h05) dans le cadre de la 21e journée de Ligue 1, les joueurs de Peter Bosz sont dans l'obligation de s'imposer afin de conserver des chances d'accrocher le podium en fin de saison.

Onze points. Voilà ce qui sépare l'Olympique lyonnais de la 3e place de Ligue 1 détenue par l'Olympique de Marseille. Le podium qui est l'objectif avoué par l'état-major d'un club qui n'est plus monté sur la boîte depuis deux saisons. Outre l'enjeu sportif, une absence en Ligue des champions pour la troisième année de suite risquerait de peser lourd sur les finances du club déjà impactées par la crise sanitaire ainsi que les rencontres à huis clos. La C1 est vitale pour le club rhodanien. Afin d'y croire, les joueurs de Peter Bosz, actuellement 11es, n'auront pas d'autre choix que de s'imposer dans l'Aube, ce dimanche (17h05) face à une formation troyenne 16e de notre championnat.


Enrayer la série négative


Face au Paris Saint-Germain (1-1), le week-end dernier, les Lyonnais ont mené au score pendant 71 minutes avant de craquer dans l'habituel et fatidique dernier quart d'heure d'une rencontre. Une nouvelle victoire qui s'est envolée, rallongeant ainsi la série de matches sans victoire en championnat à 5 matches. Pour voir l'Olympique lyonnais remporter un match en Ligue 1, il faut remonter à fin novembre et un succès étriqué sur la pelouse de Montpellier (1-0). Cette victoire dans l'Hérault est également la dernière toutes compétitions confondues. Les Rhodaniens sont tout simplement sur une série de 6 matches sans le moindre succès dont 5 matches nuls de suite. Face au promu troyen, les Lyonnais n'auront pas le droit à l'erreur devant une équipe qui jouera son maintien à fond après avoir posé de nombreux problèmes aux coéquipiers de Maxence Caqueret, lors du match aller, qui avaient toutefois remporté cette rencontre sur le score de 3-1 après avoir été mené au score dans cette partie.


Bien lancer la série décisive


Pour l'Olympique lyonnais, cette rencontre face à la formation auboise est également la possibilité de lancer parfaitement une série de gros matches, notamment face à des adversaires pour les places européennes en fin de saison. La semaine prochaine, l'AS Saint-Etienne se rendra à Décines. Une équipe stéphanoise qui joue sa survie en Ligue 1 et qui ne viendra pas rendre visite à son voisin lyonnais en tant que victime expiratoire. Pour le reste, les Rhodaniens vont jouer des matches couperets tous les week-ends. Monaco, Nice, Lens et Lille sont au programme d'ici à la fin du mois de février. Autant dire que cette série conditionnera fortement la fin de saison des Lyonnais et notamment si l'objectif du podium peut-être tenu.


Le sprint final, la marque de fabrique de l'OL


Si l'Olympique lyonnais veut s'accrocher à l'espoir de figurer sur le podium de la Ligue 1 au soir de la 38e journée en mai prochain, il peut se targuer d'être un spécialiste du sprint final. En effet, le club rhodanien peut s'appuyer sur son habitude de finir les saisons en trombe. Pour cela, il peut se rappeler de la saison 2003-04. Relégués à 8 points du leader du championnat, l'AS Monaco à l'issue de la 23e journée, les Lyonnais avaient réalisé une superbe dernière partie de saison afin d'aller glaner un troisième titre de champion consécutif et conclure le championnat avec 3 points d'avance sur le Paris Saint-Germain et 4 sur l'AS Monaco soit 12 points de repris en 16 journées par les joueurs de Paul Le Guen. Plus récemment lors de la saison 2015-16, les Rhodaniens largués à la trêve, repoussés à neuf points de Monaco après les 22 premières journées de la saison, avaient su trouver les ressources afin de réaliser une seconde partie de saison canon lui permettant de terminer à la 2e place de Ligue 1, à égalité avec l'ASM.

Pour Peter Bosz, une nouvelle fois mis sous pression par son président (lire ici) et ses joueurs, il n'y a pas plus le droit à l'erreur. Si le rêve d'accrocher le podium en fin de saison est encore possible, il ne faut plus traîner en route. La remontée au classement passera par les victoires et le plus tôt possible. Dans l'Aube, les Lyonnais restent notamment sur trois victoires consécutives.

1 commentaire
  1. Moimoi - ven 14 Jan 22 à 9 h 18

    Ça fait déjà un bail qu'ils n'ont plus le droit à l'erreur, alors ils prennent le gauche.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut