Winter Game : une réussite mais pas un plébiscite

Hier soir, le Parc OL avait pris des allures de patinoire géante afin d’accueillir le second Winter Game sur le sol français. Côté terrain, les Brûleurs de Loups de Grenoble, troisièmes du classement, ont un peu gâché la fête et s’imposent aux dépends du leader, le Lyon Hockey Club (5-2) au terme d’une rencontre plaisante. Côté show, certaines animations et l’ambiance générale ont été un peu décevantes. Globalement, ce Winter Game rime quand même avec réussite mais surtout avec historique puisqu’avec 25 182 spectateurs, le record d’affluence pour un match de hockey sur glace en France a été battu.

« Un pari réussi, tout le monde est extrêmement fier », c’est en ces mots que Sébastien Berthet, président du Lyon Hockey Club et grand artisan de l’organisation de ce premier Winter Game au Parc OL évoque avec émotion cet événement dès la fin de la rencontre entre ses Lions et les Brûleurs de Loups grenoblois. Côté Grenoble, le coach Edo Terglav parle de « privilège et d’honneur d’avoir pu être acteur d’un match dans un lieu aussi impressionnant. » Habitués à se produire dans des enceintes de 3 000 à 4 500 places, les hockeyeurs des deux formations en avaient plein les yeux à leur arrivée au Parc OL. « Je leur ai laissé 45 minutes ce matin pour prendre des photos et des vidéos. Après il fallait se plonger dans le match » poursuit le technicien slovène des Isérois.

Sous les yeux de Maxime Gonalons et Caroline Garcia notamment, cette rencontre a tenu ses promesses entre Lyon, premier de la Saxo Print Ligue Magnus et Grenoble, troisième. Le LHC prend rapidement les devants en première période grâce à Vikhael To Landry (2’22). Les Isérois réagissent et égalisent en infériorité numérique par Christophe Tartari (5’42) avant de prendre l’avantage sur une réalisation de Sébastien Rohat (19’07) ce qui leur permet de virer en tête à la fin du premier acte. Dès le début de la seconde période, le LHC revient au score grâce à Valentin Michel (2’30) avant de se faire de nouveau surprendre sur un but de David Rodman (13’30). A l’abord de l’ultime tiers temps, les Lyonnais sont menés d’un but et vont tenter le tout pour le tout. En vain. Aziz Baazzi (11’39) et Eric Chouinard (18’37) parachèvent même le succès des Brûleurs de Loups qui s’imposent donc 5-2. Une victoire logique sur l’ensemble de la partie.

« Compliqué de réunir plus de 50 000 personnes pour du hockey »

Malgré cette défaite, les Lions gardent la tête du championnat mais voit Bordeaux revenir à leur hauteur mais aussi Grenoble, pointé désormais à seulement deux petites longueurs. « On n’a pas su remplir l’objectif. C’est une déception surtout que l’on avait réussi à ouvrir le score » note le défenseur lyonnais Cédric Custosse. C'est le troisième revers en autant de confrontations pour les Rhodaniens face aux Isérois. Lyon aura, tout de même, l’occasion de prendre sa revanche très rapidement puisque les deux formations se retrouveront ce mardi 3 janvier à la patinoire Charlemagne à l’occasion de la demi-finale de la Coupe de France. « Ce sera un autre match disputé dans un contexte différent et avec un fort enjeu. Au bout, il y a une finale à Bercy » observe le président lyonnais.

Si sur la glace, le match a été à la hauteur de l’événement, il est légitime de se demander si l’enceinte décinoise n’était pas un peu démesurée pour cette manifestation. Alors certes, cette rencontre au Parc OL va rentrer dans l’histoire puisqu’avec 25 182 spectateurs, elle devient la référence française en termes d’affluence effaçant la marque de 19 787 personnes venues assister le 22 décembre 2013 au Stade des Alpes à Grenoble-Briançon (4-5) pour la première édition du Winter Game. Mais les tribunes du Parc OL et leur capacité totale de 59 186 places étaient bien trop clairsemées pour vraiment marquer les esprits. « Ce stade est tellement grand, on aurait aimé qu’il soit plein mais c’est compliqué de réunir plus de 50 000 personnes pour du hockey » avoue Cédric Custosse.

10 fois plus de monde que face à Amiens une semaine auparavant

A titre de comparaison, vendredi dernier face à Amiens, le LHC a joué devant 2 450 personnes dans une patinoire Charlemagne qui possède une capacité totale de 4 200 places. En une semaine, ce sont plus de dix fois plus de personnes qui se sont déplacées. C’est la raison pour laquelle Sébastien Berthet n’hésite pas à parler « d’exploit » avant d’ajouter que « le Parc OL était le lieu idéal pour l’organisation d’une telle manifestation. » Si la majorité des places à 10 et 15€ avaient trouvé preneur, celles un peu plus onéreuses (20 à 50€) ont eu un peu plus de mal à être vendues. Défaut de communication et tarifs excessifs pour certaines parties du stade expliquant sans doute ce phénomène.

Au-delà d’une enceinte à moitié vide, l’ambiance dans les gradins est sans doute restée un peu trop calme. « C’était sympa mais personnellement j’aurais aimé davantage d’engouement pour Lyon. La majorité des spectateurs étaient derrière nous mais on a beaucoup entendu le kop grenoblois » constate Custosse avec le sourire. Avec un public familial dont la plupart découvrait le hockey sans maîtriser ni les subtilités ni les règles de ce sport, il est vrai que l’atmosphère était différente que celle que l’on connait habituellement lors des matchs de football. Mais le but de ce genre d’événement est aussi de démocratiser un sport finalement assez peu connu. « Le hockey a besoin d’être attractif car c’est un sport extraordinaire. Je pense que tous les gens qui ont assisté à ce match ne diront pas le contraire. On a besoin de ce type de manifestations pour faire la promotion de notre sport car le hockey est aujourd’hui un sport confidentiel » constate Sébastien Berthet.

Un public globalement satisfait

Pour attirer le plus grand nombre et s’inspirer des Winter Game organisés chaque année en NHL, le championnat nord-américain et référence mondiale, les organisateurs ont tablé sur diverses animations. Sous les coups de 18h15, se sont succédés sur la patinoire les Zoulous, groupe de patinage synchronisé puis le couple de danse sur glace Geoffrey Brissaud / Sarah-Marine Rouffanche pour un show remarquable. Quant à la troupe de cheerleader des Shine’s Girls, elles ont assuré le spectacle en dehors de la patinoire. Si tout était parfait jusque là, le tifo lumineux prévu à 18h55 où chaque spectateur devait brandir son smartphone et lancer l’application Parc OL pour l’entrée des joueurs est à créditer d’un échec cuisant.

A l’issue de la partie, les spectateurs restés dans les tribunes ont eu le droit à une démonstration de drift du pilote d’élite Gérard Fontanel au volant de sa BMW. Une représentation sans grand frisson tant la superficie d’une patinoire n’est pas adaptée à ce type de show. Enfin, ce Winter Game by l’Alpe d’Huez s’est conclu par un feu d’artifice sous les applaudissements d’un public visiblement satisfait de l’événement dans sa globalité.

« Plus le sport lyonnais travaille ensemble et meilleur il sera »

Au final malgré la défaite du LHC, des tribunes partiellement vides et une ambiance sans doute un peu trop bon enfant, ce Winter Game reste une réussite. Une première fois n'est, quoi qu'il arrive, jamais parfaite. « C’était une excellente promotion pour le hockey français » se félicite Cédric Custosse. Cet événement montre aussi la faculté entre deux clubs partenaires que sont l’Olympique Lyonnais et le Lyon Hockey Club à pouvoir organiser une manifestation commune de grande ampleur. « On a réalisé un beau travail d’équipe avec l’OL. Plus le sport lyonnais travaille ensemble et meilleur il sera. Je trouve qu’il est vraiment important que les différentes disciplines de haut niveau d’une même ville soient liées et non concurrentes. J’espère que cet événement n’était qu’un point de départ dans notre partenariat avec l’OL et avec Jean-Michel Aulas » confesse le président du LHC.

De là à imaginer un nouveau Winter Game au Parc OL dans le futur ? Sébastien Berthet n’écarte pas cette possibilité. « A nous de continuer à travailler sur la promotion de notre sport. Les projets sont légions. Si l’on organise un nouveau Winter Game dans le futur, on donnera tout pour faire encore mieux et pour remplir davantage le Parc OL. » Reste à connaitre la position du président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, à ce sujet, lui qui n’était pas présent dans son stade pour cause de vacances.

9 commentaires
  1. OL-38 - sam 31 Déc 16 à 8 h 53

    Bonjour à tous,
    Très belle image en illustration de l'article, Le publique aura était nombreux.

  2. OL-38 - sam 31 Déc 16 à 8 h 54

    Dommage pour le LHC, mais c'est vrai que les Bruleurs de Loup sont forts et est une bonne équipe.

  3. lichalopez - sam 31 Déc 16 à 10 h 12

    Vous arrivez à voir le palet d'aussi loin ?

  4. zikos35 - sam 31 Déc 16 à 10 h 43

    Je trouve que du hockey dans un stade de foot n'a aucun sens... je salue la prouesse technique, ceci dit je ne vois pas l'intérêt, c'est un sport de proximité avec le spectateur avec une grosse ambiance faite du rapprochement, de la simple séparation d'une glace entre les joueurs et le public.

  5. AnnAuchere - sam 31 Déc 16 à 11 h 37

    Hier soir mitigée mais ravie d'avoir vu cet événement attendu depuis un an ... Ce matin toujours mitigée mais vénère de voir comment cela a pu être organisé.
    Primo, les places vendues. Est ce qu'ils ont réfléchi à ce qu'ils vendaient surtout pour la tribune Ouest? Pourquoi avoir ouvert la tribune basse centrale (blocs 9 à 12)? C'est dingue d'avoir autant d'œillères. Sachant que la face ouest de la patinoire allait être obstruée presqu'au 3/4 par le banc des joueurs, il ne faut pas sortir de l'ENA pour se douter que le public juste derrière ne verra quasiment rien et même les premiers de l'intermédiaire pas dit qu'ils soient eux aussi dans les meilleurs conditions. Il y avait surtout des connaisseurs qui venaient pour voir le match et non notre super outil. Donc une histoire de prix? Non pas pour moi mais un problème de visibilité, les meilleures places pour profiter de tout c'était bien la 4ème volée.
    D'autre part notre cher défenseur Custosse qui se plaint de l’engouement lyonnais et qui a raison d'ailleurs mais quand vous regardez la physionomie des tribunes et que vous voyez votre kop relégué à Babel Oued aux tréfonds de la 4ème volée comment vous voulez enflammer un stade. Ils auraient pas pu rapatrié le kop des lions au milieu des BG surtout que l'entente entre les 2 clubs lyonnais existe. Au moins il y aurait eu une vraie ambiance.
    Deuxio, l'organisation des animations. J'ai été surprise et déçue pour Geoffrey Brissaud et Sarah-Marine Rouffanche de voir qu'ils ont performé dans un anonymat complet car pas annoncé ou si peu, ce qui me fait retourner c'est leur musique et de plus avec à peine 10% des gens attendus présents. Ils ont eu leur présentation qu'à la fin de leur show quand il n'y a eu plus rien à voir. Ils étaient attendus ailleurs? il y avait le feu dans les vestiaires? Surtout qu'après pas grand chose jusqu'à l'échauffement des équipes. Ils auraient pas pu patiner juste avant les Zoulous? Bref ....
    Au niveau des speakers et des lancements. J'ai enfin pu me rendre compte par moi même après un an dans ce stade des étendues des dégâts. Le projet est dans les tuyaux depuis plus d'un an et on est vraiment mauvais pour ambiancer un show inspiré de nos amis outre Atlantique. Prenez des cours les gars faites quelque chose.
    Tercio, le spectacle. Heureusement qu'au niveau hockey, sons et lumières, les cheerleader, danseurs sur glaces drift et feu d'artifice c'était un super événement même si la musique du Roi lion m'a manqué. Une bonne lecture du jeu de hockey avec une bonne visibilité du palet quand vous n'étiez pas cantonner derrière les bancs ou la table de marque.
    Joli promotion du hockey mais il reste un sacré taf pour donner un grain de folie à ce genre d'événement car ça reste tout de même plat. Arrêtons de se regarder le nombril des fois ça peut aider.

    Bon réveillon tout de même à tout le monde et à l'année prochaine 🙂

    1. Gone16 - sam 31 Déc 16 à 17 h 35

      je rejoins ton sentiments.
      La j'étais en tribune ouest intermédiaire et j'avais quand même un manque de visibilité du fait du banc mais on peut difficilement contrer ce problème...
      J'ai aussi un gros doute sur la qualité de la glace malgré une soirée très fraiche voire même vraiment froide. Les nombreuses erreurs techniques me font penser cela.
      Et le vrai gros soucis restera l'ambiance! Les lionsots et NRV étaient bien trop loin et éparpillés avec les BG pour peser sur l'ambiance comparé au kop grenoblois bien organisé et regroupé. Résultat, malgré 8 à 10 fois plus de public qu'à l'accoutumé, l'ambiance était 10 fois moindre qu'à Charlemagne. Gros échec qui ne donne pas l'impression d'avoir assisté au record d'affluence d'un match de hockey en France.
      Il aurait fallut revoir les tarifs bien trop élévés 40€ en promo pour 50€ en tarif normal pour les meilleures places ne peuvent pas attirer un nouveau public de curieux au hockey pour promouvoir ce sport. Il fallait fermer l'anneau supérieur et regrouper au maximum le public.
      Au final, j'en suis sorti un peu deçu et frustré de cette soirée. Le feu d'artifice aura moins fait terminer le "show" sur une bonne impression

  6. dada - lun 2 Jan 17 à 10 h 52

    salut a tous
    ann je te trouve un peu dur tout de même
    moi j'étais côté est bloc 124, visibilité ok, d'autant que vu la place quil restait on pouvait se déplacer facile
    côté animation des speakers rien a redire, en plus je les connais bien tous les deux, mais là l'erreur a mon sens pour en avoir discuter avec eux après le match, l'ol aurait du n'ouvrir qu'un seul anneau a mi hauteur pour créer une cohésion du public, (mais comme il attendait beaucoup de monde ils ont préféré ouvrir quasi tout le stade) le kop de grenoble lui était tout regroupé en tribune supérieur est, d'ou cette sensation d'unité et puis trop de public non fidéle au hockey non pas suivi le jeu, en plus applaudir avec des gants vu le froid, çà fait peu de bruit
    quant au tifo lumineux, là plus part n'avait pas l'appli parc ol et en plus comme je leur ait dit après, çà doit de faire dans le noir , pas en pleine lumière quant les joueurs rentrent, du coup au bout de 10 mn j'ai capitulé on ne voyait rien
    pour le reste beaucoup de moyen investit tout de même , des gens venu de loin aussi, c'était le but faire découvrir entre autre le stade, mais bon côté bénéfice financier il ne restera rien hélas, ils vont équilibrer, c'est déjà çà, donc un bilan en demi teinte, pour moi, mais pas totalement négatif.
    je remercie tout de même les 2 clubs d'avoir proposé ce type de match dans un stade, mais le public français n'est pas encore le public américain, et puis le froid n'a vraiment rien arrangé pour ma part. mais saluons la prise de risque énorme prise par les organisateurs, même si la critique existe et peut être constructive

    1. AnnAuchere - lun 2 Jan 17 à 14 h 04

      Salut Dada,

      Dur peut être mais tu leur dis quoi aux gens qui ont payé 40€ voir plus et qui sont partis au bout du premier 1/3 temps par manque de visibilité? Oui 2 blocs en Ouest ont eu le droit d'être replacé mais lorsque tu arrives dans ce cas où c'est la tribune basse entièrement qu'il faut replacer c'est que le boulot en amont a été hyper mal fait. Je suis pas hyper grande mais debout en coursive c'était limite alors assise en tribune basse c'était encore pire. Pour la qualité du public dans mon coin c'était surtout des hockeyeurs et qui venaient même de très loin Moscou, Stockholm, Montréal, Lille, Angers... et beaucoup de Lyonnais aussi. La majorité sont repartis enchantés des animations mais gardent un gout amère du reste. Le but de cet événement était justement de faire découvrir ce sport à des gens totalement novices donc c'est un peu normal que beaucoup ne suivaient pas assidûment, sinon j'ai rien compris au film. Mais mince, mettre de l'ambiance dans une enceinte sportive ça nous connait à Lyon et pas qu'au Parc OL, on a été mauvais désolé.
      Alors oui je suis peut-être dur à tes yeux mais c'est mon sentiment. Le public français n'est peut-être pas prêt pour voir un show 100% à l'américaine certes, mais un speaker c'est un chef d'orchestre, il doit donner le ton d'une soirée indépendamment de la ferveur en tribune mais pour ça non plus on est pas prêt apparemment.
      Alors oui une jolie soirée qui s'est finie par un superbe feu d'artifice mais sans plus. Je m'attendais à vraiment mieux.

  7. dada - lun 2 Jan 17 à 16 h 23

    annauchere
    bon certes j'ai pas payé 40 euro, je peux comprendre que çà coince sur ce point, l'ambiance, le public en est en partie responsable surtout pendant le match ou les speakers ne peuvent pas intervenir, donc j'inclus le public dans le mauvais comme tu dis, je l'ai même fait remarquer a des jeunes qui trouvaient qu'on entendait plus le kop de grenoble et je leur ait dit que c'était a nous de nous faire entendre, mais bon ils ont pas fait plus de bruit pour autant
    mais c'est clair si un nouvel évenement est organisé l'ol devra prendre en compte certaines choses qui n'ont pas marché et ne pas tout mettre sur l'animation avant et après le match
    bonne année ma chère

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut