Declan Rice et Jarrod Bowen (Photo by Ian KINGTON / AFP)

Ligue Europa : avant l’OL, West Ham ne navigue pas à vue

Ce jeudi (21h) au London Stadium, West Ham accueille l’OL en quart aller de Ligue Europa. Le club anglais, qui n'a rien à perdre, a l’ambition de revivre les mêmes joies que face au FC Séville.

Après Highbury et White Hart Lane, l’OL va découvrir un nouveau stade londonien sur la scène européenne, jeudi soir (21h). Ce ne sera pas dans l’antre d’Upton Park mais du côté du London Stadium. Moins typique, plus moderne mais avec 60 000 supporters de West Ham prêts à pousser leurs joueurs. Pour ce quart aller de Ligue Europa, les Hammers ont mis les petits plats dans les grands pour la réception du club lyonnais avec un stade à guichets fermés en seulement quelques heures. Cette soirée européenne doit être magique pour un club dont les plus belles années remontent à soixantaine d'années et une victoire en Coupe des coupes (1965). Depuis l’exploit contre le FC Séville, au tour précédent, West Ham se met à rêver et n’a plus de complexes.

"L'équipe de David Moyes a éliminé Séville, qui a remporté la compétition à quatre reprises depuis 2013-14. Les Espagnols étaient considérés comme des favoris et après avoir remporté une telle victoire, West Ham n’a désormais aucune crainte en Europe", prévient Roshane Thomas, suiveur du club pour The Athletic.


Une défense hermétique


En Angleterre, l’optimisme est tellement total que les bookmakers voient les Hammers comme favori de cette double confrontation contre l’OL. Dans un pays qui ne suit que très peu la Ligue 1, les prestations lyonnaises en Europe devraient pourtant être un motif de crainte. Les hommes de Peter Bosz ne sont jamais aussi forts qu'au moment où l’Europe pointe le bout de son nez dans le calendrier. Mais dans l’est de Londres, ce n’est pas une invincibilité depuis le début de la campagne qui va venir bousculer les choses.

Les Hammers sont conscients de ce qui fait leur force depuis l’arrivée de David Moyes sur le banc. Proche de la relégation il y a deux ans, le club anglais s’est métamorphosé avec l’ancien coach de Manchester United. La 6e place de la saison dernière et cette qualification en Ligue Europa n’ont pas été un coup d’épée dans l’eau. Cette année, West Ham joue encore droit dans les yeux avec les cadors anglais et devrait se battre jusqu’au bout pour une place européenne.

"Nous avons un très grand rendez-vous qui nous attend jeudi (21h). On continue à aller de l’avant. On est très excités. On ne s’attendait pas forcément à réaliser ce parcours cette année, donc pourvu que ça dure, a insisté Moyes en conférence de presse. C’est nouveau pour beaucoup de joueurs dans l’équipe de jouer à un tel niveau européen. Je pense qu'il est très important d'essayer de ne pas perdre."


Du bonus plus qu'une pression


Pour y parvenir, jeudi, l’entraîneur anglais s’appuiera une fois de plus sur la solidité défensive de son équipe. Au London Stadium, il y aura peu d’espaces pour les attaquants de l’OL et ce n'est pas forcément un bon signe. Depuis le début de la campagne, Alphonse Areola n’a concédé que quatre buts en sept matchs et profite de la Ligue Europa pour se mettre en valeur, lui qui est remplaçant en Premier League. Les joueurs changent entre les deux compétitions mais la tactique reste la même pour Moyes. D’ailleurs, avec 18 buts inscrits, l’OL ne doit pas s’attendre à voir l’Anglais revoir ses plans.

"Avec West Ham, on est clairement dans un jeu très anglais dans l’intensité, détaille Roshane Thomas. Moyes s’appuie sur un bloc compact défensivement avec un pressing très soutenu avant d’avoir une transition rapide vers l’avant. Declan Rice, le capitaine, est la pierre centrale de ce système et a pris une vraie dimension depuis un an."


Rice, Bowen, Antonio comme fer de lance


Moqué par les autres clubs londoniens depuis quelques décennies, West Ham est devenu l’un des clubs les plus surveillés d’Angleterre. De par le jeu prôné avec Moyes mais aussi certains profils qui attirent les plus grands. Membre des Three Lions, Rice est la dernière pépite anglaise à la mode et outre Manche. D'après les rumeurs, un chèque de 150 M€ est attendu pour le voir quitter le cocon des Hammers, qui a vu éclore des Rio Ferdinand ou Frank Lampard dans le passé. 

"Rice est un peu le joyau de la couronne pour les supporters de West Ham, poursuit le journaliste anglais. Il a été formé ici, représente le club en sélection et en est devenu le capitaine. Il est le visage du club et ce dernier n’est pas prêt à le lâcher malgré les approches de cadors anglais."

Comme à Lyon, les supporters sont fiers de leur Academy mais l’homme à tout (bien) faire qu’est Declan Rice ne sera pas le seul poison de West Ham. Si l’équipe londonienne tire sa force du collectif, un retour a été vu comme une libération par les supporters. Celui de Jarrod Bowen. Touché au pied début mars, l’attaquant de 25 ans était plus qu’incertain pour le match aller. Il a finalement fait son retour le week-end dernier contre Everton, avec un but à la clé. Il n’en fallait pas plus pour que la confiance ne continue de grimper. Avec 13 buts et 11 passes depuis le début de la saison, l’Anglais est le "Monsieur Plus" des Hammers dans l’est de Londres.

"J’étais satisfait au moment du tirage même si je sais qu’il faudra être à notre meilleur niveau. Mais avec le retour de Bowen, je ne me fais pas de soucis, nous confie Mark Carlaw, rédacteur pour The West Ham Way. Il a prouvé dimanche qu’il avait les jambes après un mois sans jouer. Son activité va faire mal à cette défense lyonnaise que je ne crois pas sereine."

La confiance ressentie au moment du tirage au sort ne s’est pas estompée, bien au contraire. West Ham voit ce parcours comme du bonus et n’a finalement rien à perdre. Tout l’inverse de l’OL qui joue une partie de sa saison dans cette double confrontation…

12 commentaires
  1. rbv - jeu 7 Avr 22 à 10 h 11

    Une défense compacte, de l'intensité dans le pressing et des transitions rapides vers l'avant...hum...tout ce qu'on aime 😬
    Allez l'OL !

  2. OLVictory - jeu 7 Avr 22 à 10 h 19

    Le truc qui m'inquiète, c'est que les Anglais semblent craindre l'OL.
    Notre meilleur atout c'est un adversaire qui nous sous-estime et là ça ne sera pas le cas.
    Heureusement nous allons avoir KTE, un problème de moins

    1. Roro Blouch - jeu 7 Avr 22 à 10 h 59

      Ils ont raison, l'OL n'est jamais un petit tirage. L'indice UEFA est le reflet d'une régularité certaine et les gros résultats récents ont d'autant plus marqué les esprits. Autant je nous vois nous morfondre encore en Ligue 1, autant le redressement en Europa, je le pense possible, car je me méfie toujours de la transposition stricte dans une autre compétition de la forme du moment en championnat. En Europe, le rapport physique, technique et mental au jeu n'est pas le même

  3. Poupette38 - jeu 7 Avr 22 à 10 h 35

    J'ai plutôt lu qu'ils allaient nous "rouler" dessus et objectif...... le Barça 😉

    1. OLVictory - jeu 7 Avr 22 à 10 h 43

      Je n'ai lu aucune déclaration de ce genre parmi les joueurs ou les dirigeants de West Ham, bien au contraire ils sont respectueux et prudents.

      1. GoNL - jeu 7 Avr 22 à 10 h 59

        Je confirme.

        Il n’y a que les supporters de l’OL pour penser qu’ils vont nous rouler dessus 😬

      2. Darn - jeu 7 Avr 22 à 15 h 29

        Il y a quand même une certaine confiance qui transparaît dans les propos relevés :
        "J’étais satisfait au moment du tirage (...). Son activité va faire mal à cette défense lyonnaise que je ne crois pas sereine."
        Bon, c'est un journaliste, mais ça peut laisser penser qu'à West Ham, ils le pensent, sans avoir la bêtise de le dire (coucou l'entraîneur de Porto).

  4. Juninho Pernambucano - jeu 7 Avr 22 à 11 h 06

    J'avoue n'être pas du tout rassuré avant ce match .
    Un stade plein , une équipe anglaise physique qui met de l'intensité , ils sont ultra motivés , ça fait peur avec notre système défensif pas rassurant ( bien qu'ils aient bien tenu le choc à porto ) .

    1. Olyonn@is - jeu 7 Avr 22 à 11 h 56

      Pour ma part je m'attend vraiment à un match équilibré.Depuis plusieurs saisons l'OL à fait de très bon match à l'extérieur en coupe d'Europe.

  5. Darn - jeu 7 Avr 22 à 15 h 30

    Je ne pourrais pas voir le match, je suis dégoûté...

  6. Juninho Pernambucano - jeu 7 Avr 22 à 19 h 03

    Vous en pensez quoi de la compo très offensive de peter bosz ce soir ?
    Il se dit j'ai plus rien à perdre autant tenter le tout pour le tout ?
    Perso j'aurai pas osé aller si loin .
    4231 avec dubois à la place de gusto , thiago mendès reprend sa place en défense ( ouf ) , un milieu très offensif avec aouar paqueta et faivre , plus nos deux cartouches devant KTE et Dembélé .

    Avec une telle compo , on ne pourra pas dire que c'est un entraineur frileux , il va au bout de ses idées d'imposer un jeu d'attaque même dans l'antre des hammers .

    1. Juni forever OL - jeu 7 Avr 22 à 19 h 14

      C'est bien !
      Si ça fonctionne, il nous enmene en demi
      Avec l'ajax, il était allé en final, sait on jamais

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut