Sonia Bompastor avant OL - PSG
Sonia Bompastor avant OL – PSG (crédit : David Hernandez)

Avant OL - PSG, Sonia Bompastor aimerait "plus de public au stade"

Dans ce choc entre l'OL et le PSG, les Fenottes pourraient faire une belle opération au classement en cas de victoire dimanche. Pour se faire, les Lyonnaises et Sonia Bompastor espèrent compter sur un public nombreux malgré l'horaire tardif et la météo annoncée.

Le point sur les blessés

"Alice (Sombath) et Selma (Bacha) vont bien, elles ont pu s’entraîner normalement ce matin sur la séance du jour. On a retrouvé Amandine (Henry) jeudi et aujourd’hui à l’entraînement. Elle peut être dans le groupe et postuler pour dimanche."

Le bilan par rapport à ces dernières semaines

"Dans notre effectif, on a retrouvé des joueuses qui ont beaucoup d’expérience, de qualité et du potentiel. On a su faire ce qu’il fallait il y a trois semaines, un mois en arrière dans une période où nos résultats étaient moins en adéquation avec nos ambitions. On a bien travaillé et on aborde ce match avec de la sérénité et confiance même si on sait que Paris est un gros adversaire."

Des lacunes défensives encore importantes

"Sur nos derniers matchs, sur le plan offensif, on s’est beaucoup projeté. On sait que face à Paris, sur le plan défensif, il faudra être solide. On l’a pris en compte dans la préparation du match et on sera solide défensivement dimanche soir.

Un mois de décembre décisif

"En début de saison, on s’est beaucoup préparé en connaissance de cause par rapport au calendrier qu’on avait et on savait que le mois de décembre allait être un mois décisif ou du moins important. On s’est préparé en conséquence et aujourd’hui, on est prêt à disputer ces trois matchs importants avec le retour de joueuses dans l’effectif et je pense qu’en terme de nombres, l’effectif est bâti pour faire face à ces trois matchs là."

Deux parcours similaires entre l'OL et le PSG

"Il y a beaucoup de similitude entre les deux clubs. Paris est une très bonne équipe, je l’ai souvent dit, collectivement mais aussi avec de fortes individualités. Dimanche on s’attend à un match très serré contre une belle équipe et un bel entraîneur."

L'impact de Gérard Prêcheur au PSG

"Ça fait quatre, cinq mois qu’il est à la tête de l’équipe. Sa façon de jouer, on connait bien à l’OL. C’est un coach qui aime avoir la possession du ballon, avec du jeu court et au sol. Avec beaucoup de mouvements et de la percussion avec des joueuses devant qui à la fois ont la qualité technique et vont vite. Il a une équipe assez complète et il apporte sa patte en terme de jeu de possession."

L'affiche OL - PSG

"On est compétitrices donc on aime jouer ce genre d’affiche. On sait qu’il y aura une belle équipe face à nous donc on a envie de bien faire quand on joue ces équipes. Il y a forcément une volonté de gagner. On aborde cette rencontre avec de la sérénité et de la confiance tout en ayant beaucoup de respect pour notre adversaire parce qu’effectivement, elles ont de grosses individualités notamment dans l’entrejeu. On les respecte énormément. On a encore une séance samedi pour travailler notre schéma offensif et défensif."

Un OL - PSG déjà décisif pour le titre

"En cas de victoire, on aurait cinq points d’avance. On aurait une marge de manoeuvre assez confortable mais on a vu cette année dans ce championnat que tout est serré. On a été capable de perdre des points face au dernier. Paris en a aussi perdu contre des équipes de milieu de tableau donc rien ne sera définitif."

L'absence d'engouement au Parc OL 

"On aimerait fortement qu’il y ait plus de public dans le stade. Quand on voit le niveau de l’équipe, le palmarès de cette équipe, le club qu’on est mais aussi le stade, c’est sûr qu’on aimerait le voir plus garni. En termes de motivation, c’est important pour les joueuses et le staff. Même si l’affiche est très motivante, avoir du monde dans notre stade, c’est mieux. On l’a vu l’année dernière, 20-25 000 spectateurs, c’est beaucoup plus plaisant et motivant."

Une déficit culturel

"Je pense que c’est culturel. On sait que quand ça touche à l’aspect culturel, ça peut être plus long à faire évoluer. Aujourd’hui, si on compare à des pays comme l’Angleterre ou l’Espagne, les supporters sont supporters d’un club et de toutes les équipes. Que ce soit des jeunes, des féminines ou des garçons qui jouent, ils se déplacent et ils aiment aller au stade. En France, c’est différent et pas seulement qu’à l’OL. Sur le plan culturel, il faut faire évoluer la pensée.

On est déçu même si on sait que les instances essayent de faire des choses. C’est ma vision personnelle des choses. Aujourd’hui, vous êtes dans le meilleur club du monde, avec un palmarès unique et voir que les supporters du club ne se mobilisent pas pour cette équipe et pour ce type d’affiche, c’est décevant. On y travaille, on a des pistes de réflexions. Après, notre travail, aux joueuses et moi, est avant tout sur le terrain et il faut être performante dessus. Et j’estime que mes joueuses sont performantes depuis quelques années."

27 commentaires
  1. Juni forever OL - ven 9 Déc 22 à 15 h 34

    "plus de public au stade"
    Je vais parler pour moi, le foot que j'aime, c'est le foot masculin
    Dans le foot féminin, faut être réaliste, a par l'OL et quelques autres clubs européens, ça joue assez mal, beaucoup d'erreurs techniques, tactiques, physiques parfois, poste de gardienne parfois catastrophique ... donc c'est un frein incontestable

    Cependant, j'aime suivre notre club féminin (sur canal plus)
    J'ai, pour ma part, davantage envie d'aller au stade voir les filles si je prends du plaisir à aller voir les garçons (ce qui n'est pas le cas depuis au moins 2 ou 3 ans)
    Je pense donc également que l'affluence des filles est intimement liée aux performances des garçons

    1. isabielle - ven 9 Déc 22 à 16 h 12

      C'est possible en ce qui concerne la présence au stade.
      Par contre nous n'avons certainement pas tous le même attrait pour le foot féminin.
      Je reste convaincu que ce sont les victoires et toute la joie et la convivialité de ce groupe qui sont fédérateur autour des fenottes.... un peu comme le foot universitaire aux USA.... ou même le basket chez nous !
      Pour les plus vieux, toute proportion gardée, nous les admirons aussi un peu comme si c'était nos propres enfants.... Pour les plus jeunes, il y aura toujours l'admiration de la performance que l'on pense être capable de réussir aussi... agrémentée par la relation humaine (sourires, selfies, autographes) proche et facilement accessible à tous.

    2. OL-91 - ven 9 Déc 22 à 16 h 38

      Le foot féminin doit trouver un "style" propre aux filles. On ne peut sans se fourvoyer les comparer aux performances des garçons. Le seul ennui est justement quand elles veulent imiter le comportement masculin... Ce qu'on voit malheureusement de plus en plus, et on risque de voir préférer "l'original".

    3. XUO - ven 9 Déc 22 à 16 h 58

      De toute façon, elles ne progresseront pas si les fédés ne sentent pas un réel engouement.
      Je me souviens de Marc Lidiot, directeur sportif chez " La française des jeux " déclarant que les femmes étaient horribles sur un vélo. C'était vrai à cette époque mais tu as vu maintenant? Cette évolution était prévisible il n'y avait qu'un macho pour ne pas la pressentir.

  2. isabielle - ven 9 Déc 22 à 16 h 19

    Dommage, Sonia, nous sommes trop éloignés du stade (300 km)....
    .... mais nous seront devant notre télé avec nos maillots collectors et notre déco spéciale OL des grands soir de match européen..... ce qui fait toujours bien rigoler les voisins (supporters du RC Toulon !!! )

  3. Dede Passion 69 - ven 9 Déc 22 à 16 h 20

    Comme elle a raison Sonia ...

    Quelle déception ce manque d'engouement actuel du public .

    Nos filles sont sur le toit de l'Europe depuis des années, connues et reconnues par tous les grands clubs du continent.
    Mais un peu comme en 2007, 2008, pour les garçons, les supporters " saturent" de titres et de victoires , devenues habituelles.
    Je me souviens parfaitement des 6è et 7è titres des garçons, et de la très faible affluence lors de la réception des joueurs à l'Hotel de ville, pour fêter le titre.
    La routine, quoi !
    Alors progressivement , certains se lassent, en pensant à tort, que tout est joué d'avance, et qu'il devient inutile de se déplacer pour les soutenir.
    Et, effectivement, c'est culturel, quand on supporte un club, on supporte TOUTES ses équipes.
    Il suffit de voir les affluences en Espagne ou en Angleterre .

    Mais vu comment notre Fédé aide et promeut le foot féminin, il ne faut pas s'en étonner...🤬😡

    1. Juni forever OL - ven 9 Déc 22 à 16 h 30

      Coucou dédé
      La ligue arkema est diffusé sur canal plus, c'est pas mal, non ?

      "Mais vu comment notre Fédé aide et promeut le foot féminin"
      Qu'est ce que tu penses qu'il faudrait faire pour améliorer ?

      1. undeuxtrois - ven 9 Déc 22 à 16 h 41

        C+ s'en fout de la D1 Arkéma. Ils ont pris les droits pour préparer la CDM 2019. C'est un produit qu'ils n'utilisent pas, la production est plus que limitée, les autres pays ne peuvent pas accéder à ces matchs. Les gens qui souhaiteraient s'abonner en France doivent payer 55€ pour accéder aux matchs. Ils font le strict minimum.

    2. cavegone - ven 9 Déc 22 à 17 h 18

      Il y a ça Dede et il faut aussi admettre que le jeu est devenu plus calculé et moins sympa à regarder.
      ça se professionnalise le foot féminin et honnêtement j'y trouve moins mon compte.
      Diacre par-ci, Echouafni ou Vasseur par-là, tu as des entraineurs qui participent à ce désintérêt.
      J'avoue, le jeu prôné par Sonia (pour qui par ailleurs j'ai de l'estime) ne me passionne pas.
      Le titre ouais ok, mais le comment est quand même assez primordial dans le sport (qui reste un spectacle).

  4. OL-91 - ven 9 Déc 22 à 16 h 42

    Les diffusions payantes ne sont pas un bon départ pour populariser ce sport. De plus, il est courageux de se déplacer en ce moment dans un stade glacé, à des horaires absurdes.

  5. isabielle - ven 9 Déc 22 à 16 h 51

    C'est le grief majeur que je fait à NLG depuis 2019 : ne pas avoir traiter avec une chaîne grand public pour promouvoir un sport populaire. !
    Tout ça pour 1 M€.... quel bouffon ! .... alors qu'avec un bonne promotion la pub rapporte davantage.
    Décidément, il a rien compris c't'enclume !

    1. cavegone - ven 9 Déc 22 à 17 h 13

      Je pense qu'au contraire il a très bien compris mais que ses objectifs sont tout autre que l'intérêt immédiat du football. La fédération est beaucoup trop politisée, au lieu de promouvoir le sport elle fait vivre tout un microcosme qui cherche à s'auto-entretenir.
      C'est devenu n'importe quoi ! La plupart des grandes fédérations ont le même problème.
      Heureusement qu'au Tennis on a su trouver la bonne personne pour éviter ça 😉 😀

      1. isabielle - ven 9 Déc 22 à 18 h 17

        Au tennis il y a moins de licenciés, donc moins de pognon à croquer... donc moins de prétendants, donc c'est pus visible !

  6. undeuxtrois - ven 9 Déc 22 à 16 h 56

    Sonia, il ne tiendrait qu'à toi de bien faire jouer ton équipe pour amener les gens au stade. Malheureusement, cela fait deux ans que tu es là et le jeu régresse. Ca peut être une première piste pour le staff.

    Ensuite, inévitablement, la "santé" de l'équipe masculine impacte l'équipe féminine. Les gens se désintéressent d'un club qui navigue dans le n'importe quoi depuis quelques saisons, d'une manière générale.

    Vient ensuite la promotion globale et la communication autour de l'équipe féminine. Oui, il y a un peu plus de contenu, qui tourne toujours autour d'un nombre limité de joueuses (Le Sommer, Bacha, les jeunes...), mais le club ne capitalise absolument pas sur ses "superstars" (il n'y en a pourtant pas beaucoup) a une communication très lisse et très limitée, s'en tient principalement au Progrès (le passage obligatoire, l'interview au Progrès ! Qu'est ce qu'on s'en fout...). La conclusion, c'est que pas grand monde ne s'intéresse. C'est tout un système vertueux qui est à créer, que l'OL n'a jamais créé malgré les victoires en UWCL. Le Barça en a gagné une, leurs joueuses gagnent tout depuis 2 ans. Pourtant, quelques lyonnaises sont bel et bien meilleures (et l'ont montré à plusieurs reprises)... Un job à la française, pour un club bloqué dans les années 2000.

    1. cavegone - ven 9 Déc 22 à 17 h 23

      Oui je crois aussi que Sonia n'a pas l'adhésion de son vestiaire. Il y a un petit choc générationnel, et les valeurs qu'elle a connu lors de ses succès ne sont plus vraiment d'actualité. Et puis il y a un empilement de joueuses à profil un peu stéréotypé, manquant de créativité qui explique aussi ce jeu soporifique.
      Le foot masculin aussi a connu ça, avant les Klopp ou Guardiola on a eu notre lot d'entraineur destructeurs de jeu.
      Même pas besoin de les citer il y en a tellement 🙄 Aller si j'en ai deux qui memviennent en premier, Benitez et Mourinho, ça gagnait mais quelle horreur à mater 🙄

      1. isabielle - ven 9 Déc 22 à 17 h 53

        Les "artistes" du ballon rond féminin qui ont brillé à l'OL (Cruz, Nécib, Lotta, Camille, Majri....), ont été remplacées par des buteuses plus "physiques" (Ada, Marozan, Horan...) ou opportunistes des 2me ballons (Parris, Eugénie, Macario....) lorsque le jeu s'est accéléré et les défenseures devenues plus rûgeuses.
        Depuis 2 saisons, la plupart de celles qui peuvent faire la différence en "brillant" encore, se sont blessée à tour de rôle, plus ou moins durablement..... avec 7 à 8 titulaires en moins qui peut faire mieux ?
        Ceci explique en partie la perte d'attractivité du jeu, et la mise en place de stéréotype pour continuer à bousculer la concurrence espagnole ou anglaise, après avoir vaincu les Allemandes.
        Quand au manque de développement de la formation en D1 Arkema, j'ai déjà tout dit sur le sujet par ailleurs.....

      2. Dede Passion 69 - ven 9 Déc 22 à 17 h 55

        Cave,

        " Sonia n'a pas l'adhésion de son vestiaire "

        Ah bon! Alors là ça m'intéresse bigrement, tu tiens ça d'où ?Explique .
        Je suis particulièrement client avec ce genre d'affirmation ...

        PS: merci à isabielle qui a posté pendant que j'écrivais. Balayer d'un revers de main l'absence de 6 ou 7 cadres titulaires, trop facile...
        Que deviendrai le grand Barca dans ce cas là ?...

      3. cavegone - ven 9 Déc 22 à 18 h 12

        Dede, si on place "je crois que..." devant ce n'est pas une information, c'est une impression. Et heureusement qu'ici on a le droit d'en faire part sans se faire mordre par le chien de garde 😉

        En fait, si tu veux connaitre le fond du propos, il me semble que Sonia a du mal à prendre l'équipe en main, la défaillance contre Arsenal, les matchs ternes contre Le Havre, ou à Guingamp. Tout cela est signe d'une forme de renoncement vu la qualité intrinsèque Lyonnaise.
        Un entraineur même s'il sort avec l'équipe réserve, quand il a l'adhésion de son vestiaire il tire plus que les production de l'OL de Sonia.
        Mais il faut bien distinguer "perdre son vestiaire" et avoir "l'adhésion de son vestiaire". Avoir l'adhésion c'est lorsque les joueurs ou joueuses sont d'accord avec les choix techniques. Et en toute franchise je pense que ça coince un peu à ce niveau là. Sonia est une perfectionniste, elle aime le détail, et je suis pas sûr que les joueuses n'en perdent pas leur spontanéité.
        C'est plus clair ?
        Par ailleurs ça fait un moment qu'on a pas échangé, j'espère que tu te portes bien et que tu peux continuer à leur apporter ton soutien indefectible au stade.

      4. Dede Passion 69 - ven 9 Déc 22 à 18 h 22

        Cave,

        Merci pour le cours de sémantique, et plus encore pour " le chien de garde " !
        Choisis mieux tes cibles, car sur le site , je n'en fais vraiment pas parti...
        À part ça, je vais le moins mal possible, et c'est déjà bien !

      5. cavegone - ven 9 Déc 22 à 21 h 51

        ben je sais pas tu m'aboies dessus car j'ose donner une opinion.
        Alors appelle ça comme tu veux mais ça fait chien de garde.
        T'es bien susceptible en ce moment.

      6. undeuxtrois - sam 10 Déc 22 à 11 h 23

        On peut sortir x titulaire, il en ressort qu'il n'y a aucune identité de jeu. Même sans absences, le jeu est très moyen, repose sur les épaules d'Hegerberg, Macario, avec Malard/Cascarino juste derrière. C'est une réalité. Sortez quelques titulaires de cette équipe, les individualités ne font plus de différences, cela donne alors des matchs ternes. Si un style de jeu était en place, il y aurait certains schémas et circuits préférentiels qui assureraient à l'équipe une base, même avec des titulaires absentes.

        On parle de Bompastor comme d'une perfectionniste, l'avez-vous réellement entendu parler de jeu, vraiment ? Ce qu'elle cherche à accomplir avec cette équipe ? Moi, à part "on doit être plus réalistes"...

        Une équipe qui aligne, allez, Damaris-Horan-Dabritz-Macario-Hegerberg-Cascarino se doit d'être une équipe très logiquement favorite pour l'UWCL. Les qualités de ces joueuses sont énormes, menées par une buteuse Ballon d'Or, une joueuse de couloir qui pourrait (devrait ?) faire 20 passes décisives par saison, et un milieu physiquement et techniquement destructeur. + Henry, Marozsan, Malard... On donne beaucoup de crédit à Bompastor pour 21/22, je crois qu'on oublie que ça s'est joué sur quelques buts exceptionnels d'Hegerberg (Juve, PFC, PSG, Barca), de Macario (EAG, PSG), et l'ajout d'Horan qui a densifié l'entrejeu.

      7. isabielle - sam 10 Déc 22 à 12 h 26

        @undeuxtrois: j'ai bien compris tes remarques, c'est clair.... serai-tu plus perfectionniste encore que Sonia ? 😉
        N'oublions pas que le foot féminin est encore jeune, encore semi-amateur pour beaucoup de club, peu rémunérateur, mal médiatisé, avec trop peu de licenciés et des carrières courtes.
        Peu nombreux sont les coachs d'envergure capables de créer des plan de jeux (comparable à ceux des hommes) transposables et applicables sur plusieurs matchs.
        Les jeunes femmes sont contraintes assez rapidement à préparer leur avenir, le plus souvent hors du foot.
        Les stars sont moins nombreuses, les contrats fédéraux limitent les transferts, seuls quelques grands clubs attirent les filles performantes ou en devenir, ce qui réduit la concurrence et les progrès. Les ressources sont trop faibles pour 80 % des clubs de D1.
        Le Barça, le Real, les clubs US recrutent en Amérique latine des jeunes fille à peine majeures, les clubs français s'appuie sur le réservoir des clubs amateurs de nos banlieues par manque de moyen.
        Les coachs font donc au mieux avec leur effectif parfois limité en nombre, en technique, en installation... et souvent chamboulé (blessures, départ)
        Pour devenir tous pro, il y a encore beaucoup de boulot !

    2. isabielle - ven 9 Déc 22 à 18 h 10

      L'engouement pour le foot en Espagne - et en Catalogne en particulier - n'a pas d'équivalent en Europe.
      Quel club peut se targuer d'avoir autant de "socios", c'est à dire, de supporters actionnaires qui remplissent régulièrement le Camp Nou.... en France c'est même pas pensable !
      En plus le Barça communique en espagnol, langue parlée par 500 millions de personnes sur 3 continents majeurs .... c'est plus facile pour avoir un BO régulièrement !
      Quand à l'image OL féminin, JMA l'a fait, mais pour les USA, chez nous c'est peine perdue, même les lyonnais sont frileux sur ce sujet !

      1. undeuxtrois - sam 10 Déc 22 à 11 h 37

        L'OL n'existe pas aux USA. Acheter une franchise n'a pas rendu l'OL populaire aux US. Le Barça est un cas très particulier et à part. Il y a beaucoup d'autres clubs qui font beaucoup, beaucoup mieux que l'OL actuellement en terme de marketing et de communication.

        Actuellement, l'OL base la moitié de sa communication sur... Le Sommer ! Elle est de tous les supports de comm. Elle est très sympa, mais quel club tournerait sa comm sur... une remplaçante ?! L'OL a peu de joueuses à la renommée internationale, et celles-ci ont complètement disparu de la circulation. Pourquoi ? Le club en fait plus sur Karim Benzema parti il y a 10 ans, que sur... son propre Ballon d'Or.

        Plutôt que râler sur le manque de soutien populaire, il faudrait se poser des questions sur pourquoi le public n'adhère pas. Ce serait + intelligent. Le public de l'OLF est un public de retraités (ce n'est pas une critique, merci et bravo à eux de soutenir cette équipe), l'OL n'a jamais su capter les jeunes générations et les fidéliser (passer de 30/35k en 2018 à 10k en 2022...), et c'est bien dommage.

  7. patrice - sam 10 Déc 22 à 7 h 38

    Becho titulaire. Un potentiel absolument énorme. Elle a les moyens de tout renverser. Plus elle jouera plus elle le démontrera.

    1. undeuxtrois - sam 10 Déc 22 à 11 h 24

      Bof. Je ne la vois pas être beaucoup plus qu'une bonne joueuse de D1, un peu comme Malard.

  8. Le_Lyonniste - sam 10 Déc 22 à 15 h 08

    Les joueuses n'ont qu'à cadrer leurs tirs !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut