(Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

Barça : Memphis Depay (ex-OL) juge ses premiers mois

Parti de l’OL pour toucher au très haut niveau, Memphis doit désormais se contenter d’un statut de remplaçant à Barcelone.

10 buts et 2 passes décisives en 28 matchs. Le bilan de Memphis Depay au FC Barcelone est loin d’être catastrophique statistiquement. Seulement, visuellement, le constat est un peu différent avec un rôle de remplaçant. Ayant fait le choix de quitter libre l’Olympique lyonnais à l’issue de la saison dernière, l’attaquant néerlandais a profité de sa situation contractuelle pour signer au Barça.

En proie à des difficultés financières, le club catalan avait finalement cédé aux exigences de Ronald Koeman, l’homme qui avait relancé Depay en sélection. Indiscutable sous les ordres de son compatriote, l’ancien capitaine lyonnais n’a pas mis longtemps à se faire accepter dans un Barça pourtant décevant (5 buts, 2 passes en dix matchs en Liga). Mais depuis début novembre, la situation s’est gâtée pour Memphis Depay en même temps que Koeman s’est vu montrer la porte de sortie.


Vers des retrouvailles avec l'OL ?


Avec l’arrivée de Xavi, l’attaquant a perdu son statut de titulaire et deux blessures début décembre et février ont fini de le reléguer à un rôle de joker de luxe depuis son retour (40 minutes en 3 matchs mais 2 buts) dans un Barça plus fringuant où Aubameyang s’impose désormais comme la pointe. En attendant de savoir s’il recroisera la route de l’Olympique lyonnais en demi-finale de Ligue Europa, l’homme aux 76 buts entre Rhône et Saône est revenu sur cette situation qu’il n’avait pas imaginée à sa signature l’été dernier.

"C'est normal qu'il y ait de la concurrence pour moi ici, je joue pour le meilleur club du monde, a confié l'ancien de Manchester United à Ziggo Sport. Je me suis blessé à un mauvais moment de la saison, ça craint. Mais maintenant je suis de nouveau en forme et heureux, j'ai marqué 2 buts. Je dois prouver que je suis un titulaire de l’équipe."

Durant l’hiver, le rendement offensif de l’OL a posé question et avec un statut de remplaçant de luxe, la perspective d’un retour à Lyon a été évoquée sans que ça n’aille plus loin.

13 commentaires
  1. patsso - dim 20 Mar 22 à 14 h 49

    La maladie des boyaux de la tête tout simplement...

  2. JUNi DU 36 - dim 20 Mar 22 à 15 h 11

    Juste un joueur bon sans plus qui a été surcoté

  3. Olyonn@is - dim 20 Mar 22 à 15 h 17

    On aimerait bien l avoir chez nous le joueur surcote 😉

    1. JUNi DU 36 - dim 20 Mar 22 à 15 h 47

      Pas moi il tirait trop la couverture, il fallait jouer sans cesse pour lui 😤 😉 Joueur aussi irrégulier, il peut faire 3 bons matchs et etre totalement à côté de la plaque les 3 autres suivant.
      En plus c'est un mauvais rappeur 👎🤣

      1. Olyonn@is - dim 20 Mar 22 à 15 h 57

        🤣 mauvais rappeur je sais pas,mais malgres les défauts que tu as cité j'aimais bien le joueur et statistiquement l'année dernière il était fort.

      2. le_yogi - dim 20 Mar 22 à 16 h 49

        75 buts et 50 passes dé sous le maillot, en comptant des débuts un peu difficile et une blessure au croisés, j'ai vu plus irrégulier ! Cette année, malgré sa longue blessure et la concurrence, il a mis 10 buts et 3pd en 19 matches. On dit quoi ? Un imposteur surcôté ! Quand Gouiri fait pareil (un peu plus de passes dé ne lui enlevons pas, mais en 28 matches seulement et à un niveau inférieur), on dit quoi ? Un génie parti trop tôt ! Bref, c'est une certaine logique, j'avoue que sur ce point je te suis pas trop Juni 😅

      3. guilOLforever - dim 20 Mar 22 à 22 h 34

        Lequel de nos attaquants actuels fait 3 bons matchs puis un mauvais ??....
        A l'OL aujourd'hui, c'est au mieux (pour TKE et Paqueta seulement) un bon match puis un mauvais...
        Combien de buts l'an dernier pour Memphis et combien de passes décisives (12) ??...Et pourtant, excepté Paqueta, il était entouré de "pieds carrés" !!!...

  4. Roberto Cabanas - dim 20 Mar 22 à 16 h 05

    Mauvais rappeur???
    Je savais même pas qu il y en avait des bons.

    1. XUO - dim 20 Mar 22 à 16 h 21

      Si si Roberto, y en des bons et pas des jeunots : Nicolas Boileau et Victor Hugo ! Nos rappeurs actuels font bien pâle figure en comparaison et ils croient avoir tout découvert .

      1. JUNi DU 36 - dim 20 Mar 22 à 17 h 29

        Essayer donc de composer un texte comme certains bons rappers le font 😉 vous verrez que c'est bien plus difficile qu'un texte classique de variété, surtout quand on sait qu'un Rap vaut en débit de mots et de phrases l'équivalent de 5 ou 6 chanson variétés. Quand je dis rap on peut y inclure évidemment le slam et le ragga.
        Bon après si vous voulez rester bloquer à du Victor Hugo ça vous regarde... Par contre heureusement que tout le monde n'a pas fait pas comme vous sinon on en serait tjrs en train de chanter et de jouer avec un tambourin ou une mandoline à la cour du château et chapeau de bouffon sur la tête 🤣🤣😉

      2. XUO - dim 20 Mar 22 à 17 h 49

        Dis donc JUNI, tu vois Brassens chanter Gastibelza à la cour du roi avec l'attirail que tu énumères ? Et Totor c'était un opposant, non pas au roi, mais à l'Empereur !
        Pour ce qui est du débit de paroles, c'est dans l'air du temps: toujours plus de mots en un minimum de temps, à l'image des pubs Citroën. Le maître, c'est toujours le capital, le Grand Capital ! Regarde les humoristes: ils débitent et arpentent la scène tellement vite qu'ils se retournent pour vérifier qu'ils ne polluent pas. A moins que ce soit pour s'admirer !

      3. le_yogi - dim 20 Mar 22 à 17 h 56

        @Juni: Excellent la conclusion 🤪
        Oui assez d'accord, je trouve que la comparaison ne tient pas vraiment. Pas question de dire que l'un vaut mieux que l'autre, c'est juste différent. Comme tu dis le débit dans le rap n'est pas le même, et il est surtout beaucoup plus évolutif. Je sais bien qu'on peut parler de rythme en poésie, mais là il faut vraiment coller à un instrumental et à ses temps forts et faibles, amener de la variété. Et puis il y a un côté interprétation, placement de la voix, qui est absent à l'écrit bien que pensé par son auteur évidemment. Bref, pas la même énergie. Les clichés sur les "poètes de la rue" (bien que j'appréciais le groupe du même nom ^^) sont plus le fait de certains sympathisants un peu perchés, ou 2-3 artistes vraiment branchés écriture, que d'une revendication du mouvement lui-même.
        En tout cas j'attends qu'on m'explique qu'on a déjà vu des battle de breakdance et des mosh pit dans les cercles de lecture de François Villon et Chrétien de Troyes 😍

  5. Roberto Cabanas - dim 20 Mar 22 à 20 h 31

    Qu est ce qu il me manque....( subjectivement)
    Qu est qu il nous manque ...( objectivement)

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut