Signe Bruun
Signe Bruun (@Instagram de la joueuse)

FC Zürich - OL (0-3) : Malard et Bruun ont rétabli la connexion

Dos au mur après deux matchs, l’OL a pu compter sur une efficacité offensive retrouvée pour faire la différence à Zürich. Melvine Malard et Signe Bruun, en difficulté depuis le début de la saison, en ont été le symbole. Retrouvez le top et le flop de la rédaction d'Olympique-et-Lyonnais.


Le top : Malard et Bruun ont retrouvé la mire


Il y avait quatre matchs que l’OL n’avait plus vu ses attaquantes trouver le chemin des filets. Mercredi, Sonia Bompastor avait appelé de ses voeux que la confiance revienne ce jeudi face au FC Zürich. L’entraîneure lyonnaise a été entendue. Pas de Lindsey Horan ou Wendie Renard pour jouer les sauveuses. Les Fenottes s’en sont remises à leurs attaquantes pour faire la différence et c’est tant mieux. Il faudra voir contre une adversité plus relevée mais en retrouvant la mire, Melvine Malard et Signe Bruun ont retrouvé de la confiance.

Tous les maux du début de saison ne se sont pas évaporés en 90 minutes mais c'est peut-être la première marche d'une rédemption. Après une première passe involontaire sur le 1er but de la saison de la Danoise, Malard a montré de la justesse technique avec cette remise de la tête bien sentie pour le doublé de Bruun. L’OL se voulait offensif et il a plutôt réussi son pari suisse.


Le flop : Daniëlle van de Donk


Sonia Bompastor avait choisi de tout miser sur l'attaque avec pas moins de cinq joueuses au profil offensif. Le pari a été gagnant avec le doublé de Bruun et le but de Malard. Eugénie Le Sommer s'est également montrée intéressante collectivement au contraire de Van de Donk. La Néerlandaise, dans un rôle plus reculé entre Horan et le front de l'attaque, n'a pas eu le rayonnement attendu. C'est un peu le constat qui est fait ces dernières semaines. Ayant démarré sur les chapeaux de roue après sa grosse blessure de la saison dernière, "VDD" semble accuser le coup physiquement et ça s'en ressent techniquement. Moins juste, elle n'a pas réussi à peser dans un match qui avait tout du scénario parfait pour reprendre des couleurs.

8 commentaires
  1. OL-91 - jeu 24 Nov 22 à 21 h 34

    Bruun peut passer facilement de l'ombre à la lumière. On aurait tort aussi de minimiser le rôle de Malard.

    Signaler
    1. isabielle - jeu 24 Nov 22 à 21 h 43

      Désormais ce sont les brunes qui marquent, et les blondes qui passent... faut rien changer!

      Signaler
  2. Le Bon - jeu 24 Nov 22 à 22 h 13

    [H.S.]
    Arsenal domine, Peyraud-Magnin brille et la Juve marque en contre-attaque par Beerensteyn.

    Mais Arsenal a égalisé.

    Signaler
    1. Dede Passion 69 - jeu 24 Nov 22 à 22 h 31

      Finalement le match nul ne serait pas une mauvaise affaire .
      Une victoire de la Juve nous rendrait la tâche plus compliquée.

      Signaler
      1. Le Bon - jeu 24 Nov 22 à 22 h 59

        Oui, et en cas de remontada à Londres...
        Arsenal 7
        Juve 5
        Ol 4
        Il faut au moins battre la Juve.

  3. dede74 - jeu 24 Nov 22 à 22 h 59

    Donc, Arsenal = 7 pts
    Juve = 5 pts
    OL = 4 pts

    Faites vos calculs ! bonne fin de soirée, au dodo les papis 😊

    Signaler
    1. JUNi DU 36 - jeu 24 Nov 22 à 23 h 22

      😂😂

      Signaler
  4. dede74 - ven 25 Nov 22 à 10 h 37

    On l'a vu, lors du match aller et hier, contre Arsenal, la Juve n'est pas facile à battre et, si elle est dominée, elle possède une bonne attaquante, qui va vite et est capable de marquer, en la personne de Beerensteyn !
    De plus, Peyraud-Magnin garde bien sa cage.
    Ça va être compliqué 😒

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut