Melvine Malard lors de Juventus - OL
Melvine Malard lors de Juventus – OL (Photo by MARCO BERTORELLO / AFP)

FC Zürich - OL : les trois points sinon rien

Dos au mur dans cette campagne de Ligue des champions, l’OL enchaîne un deuxième déplacement de suite. Ce jeudi à Zürich, les Lyonnaises n’ont qu’un seul objectif : les trois points plus que jamais.

Janice Cayman l’a concédé, les Lyonnaises ne sont "pas habituées à ne pas gagner en Ligue des champions". Octuples championnes d’Europe et tenantes du titre, les Fenottes sont loin d’avoir entamé la défense de leur couronne de la meilleure des manières. Le tirage au sort avait déjà donné un goût pimenté à cette nouvelle campagne avec notamment Arsenal et la Juventus Turin comme adversaires et les deux premières journées l’ont démontré. L’OL va devoir se retrousser les manches pour inscrire de nouveau son nom au palmarès. Cet objectif est encore bien lointain et a déjà pris du plomb dans l’aile avant même le mi-chemin en phase de poules. Avec seulement un point en deux rencontres, les joueuses de Sonia Bompastor sont déjà dos au mur et dans une obligation de gagner ce jeudi (18h45) à Zürich.

"L’état d’esprit est simple, on a besoin de marquer des points par rapport à notre situation. Ce match est très important et décisif pour la suite de notre compétition en Ligue des champions, a déclaré l’entraîneure mercredi en conférence de presse. La donne est claire et on sait exactement dans quel état d’esprit on vient demain. On a envie de remporter cette rencontre et de rentrer à Lyon avec les trois points."


Gagner avec ou sans la manière


Entre vouloir et pouvoir, il y a un monde d’écart et cette victoire en terres suisses ne sera pas donnée en un claquement de doigts. S’il affiche zéro point au compteur, le FC Zürich a posé bien des problèmes à domicile à la Juventus Turin qui a dû batailler pour prendre les trois points lors de la première journée. Comme c’est le cas depuis le début de la saison, rien ne sera donné à l’OL qui doit encore faire avec une absence de taille, celle d’Amandine Henry "touchée musculairement au mollet après Le Havre". Les vents sont contraires entre Rhône et Saône mais Sonia Bompastor veut que ses joueuses "affichent un état d’esprit conquérant avec une volonté de faire mal dès le début" pour éviter de tergiverser et pouvoir retrouver une confiance qui fuit les Fenottes notamment devant le but.

"On se procure beaucoup d’occasions mais on manque d’efficacité. On travaille beaucoup à l’entraînement sur différentes situations que ce soit de frappes au but, face à des blocs bas, de centres. On travaille de manière spécifique avec nos joueuses offensives. La confiance joue forcément sur l’aspect mental. Il nous faut des matchs où nos joueuses puissent marquer pour que ça relance cette dynamique de confiance que ce soit personnellement mais aussi pour l’équipe."


Trois buts en quatre matchs...


Les absences de Catarina Macario et Ada Hegerberg ne cessent de se faire sentir au fil des semaines. Il faut remonter à la première journée de cette Ligue des champions pour voir une attaquante de l’OL trouver le chemin des filets toutes compétitions confondues. Depuis la réalisations de Melvine Malard, prolongée durant la semaine, l’OL n’a inscrit que trois buts en quatre matchs avec une réalisation de Wendie Renard et deux de Lindsey Horan. Si l’Américaine est devenue le fer de lance de cette formation lyonnaise, le manque de poids offensif est clairement une des raisons de cette "mauvaise passe" lyonnaise, si l’on peut dire malgré une première place en championnat. L’ombre d’Ada Hegerberg, dont le retour "sera discuté fin décembre - début janvier", ne cesse de grossir au-dessus de Lyon au fil des semaines.

"Ada est une très grande joueuse avec beaucoup de qualité dans la surface de réparation, qui est capable de terminer les actions. Sur les trois derniers mois de la saison dernière, elle a fait preuve de beaucoup d’efficacité et on a pu remporter les objectifs fixés avec la Ligue des champions et le championnat. Son expérience et sa qualité de finisseuse nous manquent aujourd’hui, a concédé Bompastor. Les joueuses qui sont aujourd’hui dans l’effectif ont de la qualité et sont capables de mettre des buts. Il faut juste de la confiance et j’espère vraiment que ce soit pour jeudi."

Face à une équipe dont on sait finalement peu de chose mais qui reste expérimentée sur la scène européenne avec une participation régulière à la Ligue des champions, l’OL se soucie plus de son jeu que de celui de son adversaire "en raison de notre situation et de cette urgence de points". Si les Lyonnaises veulent s’offrir deux finales avant l’heure contre Arsenal et la Juventus à la mi-décembre, l’objectif du 6 sur 6 contre le FC Zürich n’est pas espéré, il doit être une obligation.

11 commentaires
  1. Moimoi - jeu 24 Nov 22 à 9 h 04

    Pour info :

    "Le PSG se reprend avec la manière

    Le Paris Saint-Germain a remporté son premier succès en phase de groupe de Ligue des Champions Féminine cette saison en dominant (5-0) les Albanaises du KF Vllaznia.

    Le PSG a fait le boulot. Dos au mur après une défaite inaugurale contre les Anglaises de Chelsea (1-0) et un match nul face aux Espagnoles du Real Madrid (0-0), les Parisiennes devaient impérativement s'imposer face au KF Vllaznia ce mercredi 23 novembre au Stade Jean Bouin pour entretenir leurs espoirs de quarts de finale.

    Sans surprise, les finalistes malheureuses des éditions 2015 et 2017 dominent les débats mais doivent attendre la fin du premier acte pour trouver la faille lorsque Ashley Lawrence trouve en profondeur Grace Geyoro qui lobe parfaitement Kaylin Conner Williams-Mosier (1-0, 39e). Dans la foulée, Sakina Karchaoui voit sa frappe déviée par Matilda Gjergji dans ses propres filets (2-0, 44e).
    Au retour des vestiaires, la Suissesse Ramona Bachmann obtient un penalty et se fait justice elle-même (3-0, 60e) avant que Sandy Baltimore ne marque à son tour d'une lourde frappe du gauche (4-0, 75e). En fin de partie, Magnaba Folquet inscrit son premier but dans la compétition sur une nouvelle passe décisive de Lawrence (5-0, 85e).

    Ce succès permet au PSG de prendre provisoirement la deuxième place du groupe A à la différence de buts, en attendant la rencontre de ce soir entre le Real Madrid et Chelsea (21h00). Demain [note de moi : ce soir donc], l'Olympique Lyonnais se déplace sur la pelouse du FC Zurich (18h45) avec un enjeu tout aussi important : les Lyonnaises n'ont elles aussi qu'un point après deux journées" (FFF).

    Signaler
    1. dede74 - jeu 24 Nov 22 à 9 h 13

      Salut Moimoi,

      Si elles n'avaient pas battu les albanaises, c'est qu'elles seraient tombées bien bas 😊

      Signaler
      1. Moimoi - jeu 24 Nov 22 à 9 h 20

        Salut dede !

        Même chose pour nous, mais j'ai confiance pour ce match, vu l'adversaire.

  2. dede74 - jeu 24 Nov 22 à 9 h 04

    Bien sûr qu'il faut gagner les deux matchs contre Zurich mais, il faudra certainement gagner l'un des deux autres, ce qui ne sera pas facile.
    Si Arsenal bat deux fois la Juve, ce qui est possible, ça peut arranger les bidons mais, avec des "si" on peut aller très loin.
    On verra ce soir ce qu'il en est.

    Signaler
    1. Dede Passion 69 - jeu 24 Nov 22 à 9 h 51

      Salut dede,

      La qualif se jouera le 21 décembre contre la Juve au Groupama devant 15000 personnes, et bien sur j'y serai si ma santé me le permet .
      On se qualifiera grâce à la diff. de buts particulière avec les italiennes, avec un nul et une .......victoire .

      Crois en un vieux briscard éternellement optimiste !😉😜

      Signaler
  3. Dede Passion 69 - jeu 24 Nov 22 à 9 h 21

    Nous sommes exactement dans la même situation que le PSG , et que l'était l'OM masculin en LDC .

    Il faut en effet remporter ces 2 matchs consécutifs contre l'équipe dite la plus faible. C'est impératif, et tout à fait possible. 6 points sur 6 !
    Tout autre résultat serait une grosse gifle infligée à nos fenottes.

    Mais on va le faire !
    Match sur la chaine youtube de DAZN à 18h45 , j'espère que le site nous mettra le lien habituel pour suivre le match .

    ALLEZ LES FENOTTES !

    Signaler
  4. moira32 - jeu 24 Nov 22 à 9 h 36

    Si l'on ne g §agne pas ce match je pense qu'il faudra oublier cette saison et déjà préparer la prochaine. On est trop sur la corde raide en ce moment et une nouvelle contre-performance nous plomberait psychologiquement même popur le championnat avec les prochains matchs qui nous attendent. En attendant allez l'OL !

    Signaler
  5. Moimoi - jeu 24 Nov 22 à 9 h 58

    Compléments de l'interview de Vanessa Gilles dans Le Progrès (en petite partie rapportée dans l'article "Vanessa Gilles était "vraiment nulle" à ses débuts") :

    « Physiquement je me sens bien. Il m’a fallu un petit temps d’adaptation pour me faire au projet de jeu, et me « dérouiller » après trois mois d’arrêt pour soigner ma pubalgie.
    Chris (Endler) et Wendie (Renard) ont tout fait pour que je trouve très vite des automatismes en défense. Ce sont deux joueuses de grand talent contre lesquelles j’ai pu souffrir quand j’étais à Bordeaux (2018-21). Les avoir dans mon équipe et progresser à leurs côtés, c’est génial. ».

    « Mon père est Français. Quand j’étais petite, on avait l’habitude de parcourir la France car j’ai de la famille du côté de Paris, Bordeaux, Lille, Carcassonne… Ce n’est pas du tout un pays étranger pour moi. Pour être honnête, je ne pensais pas y revenir : j’étais justement partie de Bordeaux pour vivre autre chose… Je ne pensais pas revenir en mais quand l’OL t’appelle…
    Griedge, tu peux pas la remplacer. C’est une joueuse tellement énorme, j’espère qu’elle va très vite revenir. Mais d’être recrutée, c’est un honneur, ils ne recrutent pas n’importe qui ».

    Signaler
  6. dede74 - jeu 24 Nov 22 à 10 h 17

    Merci Moimoi 😉
    Je ne savais pas que son père était français, elle a donc la double nationalité.

    Signaler
  7. JamiElAxel - jeu 24 Nov 22 à 13 h 25

    Sonia, laisser S. Bruun de titulaire il lui faut de la continuité, pourquoi insister avec Malard, n'apporte rien

    Signaler
  8. isabielle - jeu 24 Nov 22 à 14 h 53

    Pour gagner, en foot féminin, il faut le plus souvent une excellente buteuse avec un bon taux de réussite.
    En D1, il n'y en a très peu qui sont régulièrement performantes : Ada, qui en plus assure un bon pressing, MAK et Diani.
    D'autres comme ELS, Macario ou Mateo ont encore le niveau WLDC.....mais c'est bien peu : il y a bien trop "d'intermittentes" sur qui investir.
    Les défenses, c'est un fait, ont bien plus progressé que les attaques, et les clubs formateurs peinent à sortir des joueuses performantes en attaque et encore moins des buteuses.
    C'est donc à l'étranger qu'il faut chercher, mais l'OL est-t-il encore attractif ?..... en tout cas la D1 ne l'est pas.
    ALLEZ LES FENOTTES .... il faut marquer épicétou !

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut