Beth Mead, ailière d'Arsenal et de l'Angleterre
Beth Mead, ailière d’Arsenal et de l’Angleterre (Photo by Ben STANSALL / AFP)

Ligue des champions : Beth Mead manquera Arsenal - OL

Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur droit, Beth Mead va être éloignée des terrains pendant quelques mois. L’internationale anglaise d'Arsenal va donc manquer la fin de la phase de poules en Ligue des champions et donc le rendez-vous contre l’OL le 15 décembre.

Coup dur pour Arsenal dans sa quête de titre national et européen. Parfaitement lancé dans sa campagne de Ligue des champions avec deux victoires en deux matchs, le club londonien est lui aussi rattrapé par les blessures. Mardi, Beth Mead a annoncé sa longue absence sur les réseaux sociaux. La dauphine du Ballon d’Or 2022 a été victime d’une rupture du ligament croisé antérieur droit et va donc devoir passer par la salle d’opération dans les prochains jours.

Touchée lors du choc anglais contre Manchester United samedi dernier, Mead va devoir observer quelques mois de repos et de rééducation. Si on ne peut jamais se satisfaire de voir une joueuse touchée par une telle blessure, l’OL affrontera donc un Arsenal délaissé par l’une de ses stars le 15 décembre prochain à l’Emirates Stadium. Avec la Coupe du monde 2023 en approche, c’est toute l’Angleterre qui retient son souffle de son côté.

5 commentaires
  1. Le Bon - mer 23 Nov 22 à 13 h 40

    Ce n'est pas en comptant sur les faiblesses des adversaires, mais sur ses propres forces que l'on gagne.

    Bon rétablissement à elle !

    Signaler
    1. Moimoi - mer 23 Nov 22 à 13 h 49

      Ah j'aime cette manière de voir les choses, Le Bon !
      Elle rejoint celle que j'ai consistant à ne pas compter sur d'éventuels faux pas des adversaires - ni même particulièrement les espérer - pour bien figurer au classement.
      Pour moi, penser le contraire est une manière de voir les choses appartenant aux perdants (ou causée par une équipe de perdants, et là, je pense particulièrement à l'OL masculin).

      Signaler
  2. OLVictory - mer 23 Nov 22 à 14 h 09

    C'est une jolie formule, mais jouer sur les faiblesses de l'adversaire est une des bases de la tactique.
    Jouer sur le défenseur le plus faible de l'équipe, par exemple, ou celui qui a perdu sa concentration au cours du match.

    Signaler
    1. Moimoi - mer 23 Nov 22 à 14 h 23

      Cela ne change rien à l'idée de base : on peut jouer sur les points faibles de son adversaire tout en n'espérant pas qu'un de ses joueurs se blesse.

      Signaler
      1. OLVictory - mer 23 Nov 22 à 14 h 30

        Oui, pourquoi pas ?

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut