Giovane Elber lors d’OL – Sochaux en 2003 (Photo by PHILIPPE MERLE / AFP)

Giovane Elber est certain que "l'OL aurait pu gagner la Ligue des Champions"

Passé par l’OL pendant deux saisons, Giovane Elber n’a pas eu le rendement espéré, lui qui venait du Bayern Munich. Néanmoins, l’ancien attaquant estime que le club avait les moyens d’aller plus haut.

Il est de ceux qui sont arrivés à l’OL pour faire passer un cap au club lyonnais. La signature en 2003 de Giovane Elber a été dans la lignée de celle de Sonny Anderson en 1999. En misant sur un attaquant vainqueur de la Ligue des champions en 2001 et qui restait sur une saison à 21 buts au Bayern Munich, Jean-Michel Aulas avait pour ambition de faire franchir un palier à la formation de Paul Le Guen. Malheureusement, l’histoire ne s’est pas forcément passée comme prévue entre Elber et l’OL avec une fin de parcours en eau de boudin vingt-quatre mois plus tard.

"Je pensais que ça serait facile de s’adapter parce qu’il y avait beaucoup de Brésiliens. Mais non. Il a fallu s’adapter au système de jeu, à l’équipe, a-t-il avoué sur beIN Sports. Il y avait aussi beaucoup de pression parce que tous les jours la presse parlait de moi, du Bayern et de mon titre en Ligue des champions. J’ai senti cette jalousie, sur le terrain, on ne me donnait pas beaucoup de ballons. Je me trompe peut-être mais c'est ce que je ressentais."


Elber : "J'ai ressenti de la jalousie"


Se retrouvant blessé après seulement trois journées lors de sa deuxième saison, Giovane Elber va rentrer en conflit ouvert avec le club lyonnais. S’il avoue "ne garder aucune rancoeur et avoir apprécié la vie à Lyon", l’international brésilien n’a pas pu surfer sur son premier exercice correct (10 buts en 27 matchs) avec un titre de champion et un quart de Ligue des champions, perdu contre Porto. Peut-être le plus gros regret de son expérience lyonnaise.

"Oui je pense qu’OL aurait pu gagner la Ligue des champions à l’époque, on avait une superbe équipe. Le président Aulas avait bâti une vraie équipe, c’était une vraie famille, a poursuivi l'ancien numéro 9 lyonnais. Malheureusement, on a perdu contre Porto qui a ensuite gagné la compétition. Mais pour l’OL, c’était la 1re fois que le club atteignait les quarts de finale de la Ligue des champions, c’était une superbe expérience pour moi. On manquait d’expérience, Porto avait des certitudes, il savait que cette expérience pouvait les amener au bout alors qu’on était satisfait déjà d’être en quarts."

Battu par le FC Porto de José Mourinho, l’OL retentera sa chance les deux saisons suivantes contre le PSV Eindhoven et l'AC Milan, sans plus de chance et de succès…

19 commentaires
  1. OLVictory - mer 14 Sep 22 à 9 h 53

    Avec Drogba, on aurait pu, mais Nanard n'a pas réussi à le ramener à Lyon. Avec Diouf en face, c'était peine perdue.
    Avec un Elber plus malin, on aurait peut-être pu aussi

    Signaler
    1. cavegone - mer 14 Sep 22 à 13 h 45

      Drogba a raconté ce qu’il s’est passé. C’est pas Nanard c’est Le Guen qui a tout fait foirer.

      Signaler
      1. OLVictory - mer 14 Sep 22 à 13 h 50

        Je ne le crois pas, il ne pouvait pas signer à l'OL avec Pape Diouf comme agent qui voulait l'avoir à l'OM.
        Après, je comprend que ça soit difficile à avouer, c'est tabou chez les footeux, tout le monde ment dans ce milieu.

  2. Moimoi - mer 14 Sep 22 à 10 h 32

    Lassitude
    Yoyo
    Ordinaire
    Nostalgie

    Signaler
  3. Cicinho - mer 14 Sep 22 à 12 h 01

    Je pense que si Benzema est de 84 ou 85 et eclot donc 2-3 ans plus tôt, on la gagne!
    Mais avec des si...

    Signaler
    1. OLVictory - mer 14 Sep 22 à 12 h 08

      Ou si Aulas avait su retenir Sonny…

      Signaler
  4. Cicinho - mer 14 Sep 22 à 12 h 03

    Elber avait permis à Luyindula de faire une saison magnifique à un poste de 9 1/2 qui lui convenait à merveille et que bizarrement il n'a plus occupé ensuite dans les clubs où il est allé, depuis ce temps je me demande si les entraîneurs regardent les matchs des autres équipes et des joueurs qu'ils recrutent!

    Signaler
    1. OLVictory - mer 14 Sep 22 à 12 h 10

      Les entraineurs préfèrent avoir un joueur qui fasse le boulot, plutôt que deux qui font la moitié chacun.
      Ca évite de jouer à 10 contre 11

      Signaler
  5. cavegone - mer 14 Sep 22 à 13 h 48

    Pour moi en 2004-2005 l’OL avait la meilleure équipe d’Europe. Après gagné ou perdu quand on voit la part de chance qu’il faut pour gagner une compétition pareille ça m’est complètement égal.
    J’ai véritablement kiffé pendant cette période à voir l’OL jouer.
    Paradoxalement j’ai beaucoup moins apprécié les demies avec Puel ou Garcia.

    Signaler
  6. OL-91 - mer 14 Sep 22 à 14 h 40

    Beaucoup pensent malgré tout que perdre n'est pas gagner. Nous revenons pas, de grâce, sur les poteaux carrés !

    Signaler
  7. Juni forever OL - mer 14 Sep 22 à 19 h 13

    Elber ou pas, de 99 a 2008, on n'a eu que des joueurs magnifiques, les chèvres n'ont pas existé, l'herbe était plus verte dans le forez, le troupeau de chèvres était là-bas avec Janot comme berger 🤣

    Signaler
    1. Moimoi - mer 14 Sep 22 à 19 h 25

      Sacré Janot-06.

      Signaler
      1. Juni forever OL - mer 14 Sep 22 à 19 h 33

        lol

  8. GonesAllons! - mer 14 Sep 22 à 20 h 13

    Aujourd'hui on ne risque pas de se dire qu'on pourrait la gagner.

    Signaler
  9. Dufduf - mer 14 Sep 22 à 20 h 46

    C'est plutôt lors du quart contre le PSV que notre chance de la gagner a filé, à mon avis de supporter de base.

    Signaler
    1. Juni forever OL - mer 14 Sep 22 à 21 h 27

      Et lors du quart a Milan aussi !

      Signaler
      1. le_yogi - mer 14 Sep 22 à 21 h 34

        Milan était quand même au-dessus dans l'aura que l'équipe dégageait et l'expérience des joueurs au très haut niveau. Même si sur le scenario on a longtemps pu croire à une qualif il est vrai. Eindhoven c'était vraiment dans nos cordes.

      2. Juni forever OL - mer 14 Sep 22 à 21 h 53

        Ça s'est juste joué a quelques minutes près, on était qualifié

  10. Dufduf - mer 14 Sep 22 à 22 h 11

    L'arbitrage avait été complaisant avec l'agressivité hollandaise: Van Bommel faisait ce qu'il voulait.

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut