Melvine Malard lors de Juventus - OL
Melvine Malard lors de Juventus – OL (Photo by MARCO BERTORELLO / AFP)

Guingamp - OL (0-0) : les Fenottes ont manqué de génie offensif

Comme c’est le cas depuis le début de la saison, l’OL a été rattrapé par son inefficacité offensive. Mais à Guingamp, il a surtout manqué de variété dans le jeu lyonnais pour faire mal aux Bretonnes.


Flop : le manque de diversité offensive


C’est un mal récurrent à l’OL depuis le début de la saison mais ce samedi, les Lyonnaises n’ont rien proposé offensivement. Que ce soit les trois de devant ou le soutien de Van de Donk, le génie offensif a été aux abonnés absents contre Guingamp. En manque total de confiance dans l’efficacité, l’OL est presque tombé dans un jeu stéréotypé à coup de centres venus essentiellement de Janice Cayman. On ne pourra pas reprocher à la Belge de ne pas avoir été précise. Au contraire, la latérale a plutôt en réussite dans l’exercice mais ses ballons ne se sont pas transformés en offrandes, Becho loupant sa tête plongeante (67e) ou Malard n’ajustant pas son contrôle de la poitrine.

Contre Fleury, un long ballon avait permis à Renard de crucifier le club francilien. Seulement, il manque clairement de diversité dans les offensives lyonnaises. Bruun est avant tout une attaquante de fixation qui participe peu au jeu et cela se ressent. Benyahia, surtout en première mi-temps, a tenté d’apporter une touche technique mais ce fut assez timide et surtout trop esseulé. Van de Donk n’a pas eu d’impact tout comme Cascarino, d’ordinaire entreprenante sur son côté. Il a fallu l’entrée de Horan pour voir un semblant de jeu…


Top : Vanessa Gilles


Difficile de vraiment trouver un motif de satisfaction dans cet après-midi bretonne. On pourrait se satisfaire du deuxième clean-sheet de suite mais face à la lanterne rouge, ce n’est pas vraiment ce qui était recherché. Néanmoins, pour sa deuxième titularisation de suite, Vanessa Gilles a réussi à apporter une certaine puissance physique aux côtés de Wendie Renard. Après une heure contre Fleury, la Canadienne a joué toute la rencontre à Guingamp. Alors oui, les Bretonnes n’ont pas vraiment été très offensives mais dans sa recherche d’automatisme avec sa capitaine, Gilles a montré une certaine volonté de prendre les choses en main notamment dans la relance. Ce n’est pas toujours très académique mais cela montre au moins que son intégration va dans le bon sens.

12 commentaires
  1. jeepy - sam 5 Nov 22 à 17 h 30

    Elles ont perdu leur football ... où est passé ce jeu rapide en passes courtes ? des passes et des tirs ratés... des grandes balles qui n.arrivent pas et certainew joueuses limites ... Déception

    1. undeuxtrois - dim 6 Nov 22 à 13 h 16

      Ca fait longtemps que ce n'est plus le cas, et que l'OL s'en remet aux exploits individuels de certaines joueuses...

  2. Poupette38 - sam 5 Nov 22 à 17 h 56

    Je n'ai pas vu Cascarino, bon les autres non plus mais d'habitude sur son côté droit, on ne voit qu'elle
    Complètement dégouttée, un supplice de voir un tel match
    Sonia à OLPLAY avec la tête des mauvais jours

    1. undeuxtrois - dim 6 Nov 22 à 13 h 32

      Cascarino montre à chaque match qu'elle n'est pas la leader d'attaque ni la "future Ballon d'Or" qui était vendue lors de sa prolongation. C'est une excellente joueuse qui a besoin d'autres pour briller.

  3. paolo - sam 5 Nov 22 à 18 h 56

    Des titulaires absentes.....les joueuses suppléantes...niveau lanterne rouge du championnat
    Et par respect je préfère ne rien dire sur la personne qui entraine cette équipe.

    1. Philippeb - sam 5 Nov 22 à 22 h 29

      Celle qui a repris un équipe qui avait tout perdu, et qui a tout gagné l'an dernier ?

      1. undeuxtrois - dim 6 Nov 22 à 13 h 35

        Celle qui s'en est surtout remise à ses joueuses pour aller au bout la saison dernière...

  4. Darn - dim 6 Nov 22 à 9 h 48

    Elles auront tout donné lors de la saison de la reconquête... Et on craint tout de même le déclin...

    1. Le Bon - dim 6 Nov 22 à 13 h 03

      L'année passée elles ont fait aussi match nul contre les dernières.
      En octobre 2019 elles ont fait un 0-0 à Dijon.
      A chaque fois elles ont remporté la WLDC à la fin de la saison, et le championnat.

      Ce qui est - à mon avis - le plus inquiétant, c'est cette incapacité à transpercer des blocs bas.
      Il doit bien y avoir un moyen pour ce faire... moyen qui n'a donc toujours pas été trouvé depuis - au moins - 3 ans !

      1. undeuxtrois - dim 6 Nov 22 à 13 h 38

        Mais non, Pep Bompastor nous explique qu'elle travaille un autre système pour être imprévisible.

      2. Le Bon - dim 6 Nov 22 à 15 h 46

        Commentaire de troll, commentaire insignifiant...

      3. undeuxtrois - lun 7 Nov 22 à 14 h 50

        Ce qui est insignifiant, c'est le jeu pratiqué depuis l'arrivée de Bompastor. Tu as vu quelque chose de significatif mis en place ?

        A Lyon, on a beaucoup de mal avec l'auto-critique. On préfère se cacher derrière des excuses. Bompastor et son staff ont un groupe déséquilibré, torpillé par une multitude de blessures dont le staff est responsable (et ça fait 2 ans que ça dure...), et qu'elle est tout simplement une moyenne entraîneure qui, a la tête d'une équipe moyenne comme c'est le cas en ce moment, ne fera pas de miracles.

        Un mercato raté, une gestion post-Euro ratée, une incapacité à se remettre en question, et ça donne une situation délicate en UWCL, et une situation qui peut s'aggraver en championnat sans le retour de certaines blessées.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut