Incidents de Séville - Aulas : "J'ai déposé une plainte à l'UEFA"

Jean-Michel assure avoir déposé plainte à l'encontre de la police sévillane après l'agression subie par les supporters lyonnais mardi soir.

Le président de l'Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas, est visiblement touché par les actes de violence perpétrés par les forces de l'ordre espagnoles envers les supporters olympiens avant et après la rencontre de Ligue des champions entre le FC Séville et l'OL (0-1), mardi soir. Suite aux blessures, plus ou moins graves, subies par les fans de son club, JMA a décidé de prendre leur défense et de traîner l'affaire en justice : "Pour essayer de faire en sorte que de telles agressions ne se reproduisent pas, j'ai demandé une enquête et j'ai déposé une plainte à l'UEFA, explique le patron du club septuple champion de France. On va attendre les conclusions pour voir quel type d'action engager." Il a également apporté quelques précisions sur les évènements : "L'origine de ces incidents est venue de la garde mobile qui a chargé sans raison légitime, affirme Aulas. Je ne connais pas l'origine exacte de l'incident, mais il semble qu'il soit dû à un excès de zèle de la Guardia. On avait déjà vu des excès intolérables sur des supporters Marseillais, ici, en Espagne. C'est navrant."

Dans le communiqué publié hier soir sur le site officiel de l'OL, le club a néanmoins tenus à affirmer que ses relations avec le FC Séville se sont parfaitement déroulées "et que le club andalou n'est à ses yeux aucunement responsable de ces agissements".

3 commentaires
  1. Akiyama - jeu 29 Sep 16 à 13 h 58

    c'est pas la premiere fois qu'il se passe ca en espagne non ?
    apres avoir la vrai version sera sans doute impossible malheureusement.

  2. poussin - jeu 29 Sep 16 à 16 h 52

    Comme si les supp lyonnais étaient tout rose dans cette histoire. Il n'y a pas de fumé sans feu. Il est normal qu'il prenne partie pour ses supporters mais il devrait rester un peu moins affirmatif sur la garde nationale espagnol qui représente la Loi avant tout.

  3. OLVictory - jeu 29 Sep 16 à 16 h 56

    Je serais à sa place je ne parlerais pas des marseillais. Ils n'étaient pas exemplaires.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut