Juventus - OL : les Fenottes entament une nouvelle étape de la reconquête

Dominatrices en championnat, les Fenottes se frottent à la Juventus en quarts de finale de la Ligue des champions ce mercredi (18h45). Le début de la phase à élimination directe marque une nouvelle étape dans l’opération reconquête de la couronne européenne.

Méfiance mais confiance en soi. Mardi, Sonia Bompastor a délivré plusieurs messages avant le match contre la Juventus ce mercredi (18h45). L’entraîneure de l’OL ne sous-estime absolument pas son concurrent, et pour bien le faire comprendre, elle n’a pas hésité à faire un rappel historique. “On aborde cette rencontre avec beaucoup de respect pour notre adversaire. L’année dernière, cela a été un match difficile pour nous ici. On était menées au score à la pause, appuie-t-elle, car les Fenottes , dirigées par Jean-Luc Vasseur à l’époque, perdaient 2 à 1 en rentrant au vestiaire. C’est dans nos mémoires. La Juve s’est qualifiée en éliminant Chelsea et en terminant 2e de sa poule très disputée. Elle a de la qualité et on s’attend donc à une opposition très relevée.

Même si elles avaient fini par l’emporter 3-2, puis à gagner 3-0 au retour, les Rhodanienne ne devront pas tomber dans un excès de confiance. De toute manière, elles ont déjà été rappelées à l’ordre quelques fois cette saison, et dernièrement à Saint-Etienne (0-0). Pour bien montrer que cet opposant était sérieux, Sonia Bompastor a évoqué les qualités de cette formation transalpine. “Elles sont disciplinées défensivement, mais elles marquent des buts (12 en phase de groupes). La finale se déroule cette année dans leur stade donc elles auront à cœur d'y participer, prévient-elle. Dans cette équipe, il y a Pauline Peyraud-Magnin, une gardienne formée chez nous, on la connaît très bien.


Un football italien en progrès


Plus globalement, la technicienne lyonnaise constate que la discipline s’améliore de l’autre côté des Alpes, comme partout en Europe. “Le football italien progresse vite et bien [...] La Juventus est le club référent, il atteint régulièrement les quarts de finale de la C1. Cela montre la qualité et les progrès réalisés, affirme l’ancienne directrice de l’académie féminine. Il a gagné en confiance et en expérience. Lorsqu’on voit les performances effectuées cette saison en poule, avec des adversaires coriaces et renommés, on sait qu'elles ont l’état d’esprit du haut niveau. Cette formation va attaquer le match avec beaucoup d’envie pour nous faire mal. Même menée à la marque, elle ne lâchera rien sur le plan mental.” 

Privées du titre lors du dernier exercice, les coéquipières d’Amandine Henry entament donc ce mercredi un nouveau chapitre de la reconquête. Pour tenter de ramener un bon résultat à l’extérieur, une chose importante dans l’optique du retour le 31 mars, Sonia Bompastor peut compter sur la présence de quelques éléments importants, notamment au milieu terrain. Un entrejeu qui a parfois souffert des absences par le passé. "C'est toujours bien sur les grosses affiches d’avoir un maximum de joueuses sur lesquelles s’appuyer. Ce sont des cadres, elles ont l'habitude de ces rencontres, se réjouit-elle. Elles vont offrir beaucoup au groupe et à l’équipe de par leur leadership. A Dijon (0-3), on a pu donner du temps de jeu à certaines milieux de terrain : Sara Björk Gunnarsdóttir, Dzsenifer Marozsán et Damaris Egurrola. C’est une bonne nouvelle car c’est un secteur sur lequel on a pu souffrir en matière de blessures et qui est important. Elles vont faire du bien aux filles.” 


Des adversaires de taille sur la route du titre


Pour retrouver leur couronne, les Fenottes auront effectivement besoin de toutes les forces vives. Avec un plateau très relevé et des adversaires comme Barcelone ou le PSG, déterminés eux aussi à s’adjuger le trophée en mai prochain, l’OL ne pourra pas laisser de place à l’approximation et aux coups de moins bien. Impériales en championnat, les Lyonnaises ont prouvé jusqu’à là qu’elles en étaient capables. Mais comme pour chaque saison, l’arrivée du printemps coïncide avec le début des affiches couperets et les erreurs seront désormais difficilement rattrapables.

En parlant d’erreurs, il est à noter que la Ligue des champions se dote, à partir de la phase à élimination directe, de la VAR. Un détail qui n’en est pas un car cela pourrait avoir son importance pour la suite du tournoi. “C’est un bon point de bénéficier de toute la technologie de haut niveau dans un stade comme ceux des garçons, se satisfait Sonia Bompastor. La vidéo et la goal-line technologie apporteront un plus. Cela donne, si besoin, recours à une forme de justice. C’est bien.” Reste désormais à voir quel impact cela aura sur les résultats de Sarah Bouhaddi, qui devrait être titulaire ce mercredi, et de ses partenaires dans leur quête de ramener la coupe d’Europe à Décines.

4 commentaires
  1. Le Bon - mer 23 Mar 22 à 13 h 41

    Très mauvais lien. Pas merci.

    1. dede74 - mer 23 Mar 22 à 13 h 46

      Il ne faut pas avoir le c.u.l. entre deux, tout simplement !!

  2. dede74 - mer 23 Mar 22 à 13 h 44

    La pub personnelle est permise sur le forum ? depuis quand ?

  3. Vasco - mer 23 Mar 22 à 13 h 48

    J'apprécie les mots de SB concernant le retour de ses 3 milieux de métier ..... il ne lui reste plus qu'à joindre le geste à la parole. Mais j'ai peur qu'elle ne titularise 2 milieux sur 3 qui n'en sont pas comme depuis de nombreux matches. D'autant que les 3 milieux dont elle parle sont des joueuses qui apportent jeu fluide et passes décisives et qui ne sont absolument pas des "supersubs" en rentrant en fin de match.
    Ceci dit, allez les fenottes et faites (au moins) aussi bien que le PSG et Barcelone.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut