Rayan Cherki lors de Clermont - OL
Rayan Cherki lors de Clermont – OL (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Ligue 1 : quel scénario pour que l’OL finisse européen ?

Après sa victoire à Clermont, l’OL est revenu sur les talons de Lens, sixième. Toutefois, les Lyonnais ne sont pas maitres de leur destin. Focus sur les différents scénarios possibles pour retrouver l’Europe dans cette semaine décisive.

C’est tout le paradoxe de cette 33e journée de Ligue 1. L’OL a fait l’essentiel à Clermont en s’imposant sur la plus petite des marges (0-1) grâce à Orel Mangala. Avec ces trois points, les Lyonnais sont même revenus sur les talons de Lens, tenu en échec par Rennes dimanche soir (1-1). Pourtant, c’est bien une défaite lensoise qu’espéraient secrètement les coéquipiers d’Alexandre Lacazette. Cela leur aurait permis d’avoir totalement leur destin en mains avant la dernière journée, ce qui n’est présentement pas le cas.

Avec le match en retard de l’OM mercredi à Reims, il pourrait y avoir trois formations à 50 points avant le dénouement final de dimanche prochain. À ce petit jeu, l’OL pourrait être le dindon de la farce et éjecter de l’Europe en raison d’un goal-average négatif. Toutefois, il reste plusieurs scenarii pour voir les joueurs de Pierre Sage décrocher ce ticket européen à l’issue de la 34e et dernière journée de Ligue 1.

L’OL finit 6e si :

  • gagne contre Strasbourg et Lens ne gagne pas et l’OM prend moins de 4 points sur ses deux derniers matchs.
  • fait nul contre Strasbourg, que Lens perd contre Montpellier et que l’OM prend moins de 4 points sur ses deux derniers matchs.

L’OL finit 7e si :

  • gagne contre Strasbourg, Lens perd ou fait nul et que l’OM gagne ses deux matchs.
  • gagne contre Strasbourg, Lens gagne et l’OM prend quatre points ou moins sur ses deux derniers matchs.
  • fait nul, Lens perd et l’OM fait quatre points ou plus lors de ses deux derniers matchs
  • fait nul ou perd contre Strasbourg, Lens ne perd pas et l’OM perd ses deux derniers matchs.
67 commentaires
  1. Quand je pense a Ferland
    Quand je pense a Ferland - lun 13 Mai 24 à 12 h 08

    Les maths sont claires et les faits simples : plus il y a de simulations possibles (j'en dénombre donc 6 au moins évidents pour aller chercher l'Europe (je ne compte même pas le cas de 4 défaites pour l'OM, Lens et Lyon face à Reims, Le Havre, Montpellier et Strasbourg) voire la victoire en CDF), plus il a de chances qu'au moins l'un de ces scenarii se réalisent. Cela concerne donc 4 matches au total et il aurait été bien de proposer aussi les deux ou trois scenarii qui enverraient l'OL vers une 8ème place.

    Signaler
    1. janot06
      janot06 - lun 13 Mai 24 à 12 h 10

      Relis le titre de l'article !

      Signaler
      1. Quand je pense a Ferland
        Quand je pense a Ferland - lun 13 Mai 24 à 12 h 15

        J'ai relu et je garde mes dires...

      2. janot06
        janot06 - lun 13 Mai 24 à 12 h 30

        Ma remarque concerne ta dernière phrase qui évoque la 8e place.

      3. Quand je pense a Ferland
        Quand je pense a Ferland - lun 13 Mai 24 à 17 h 18

        ça n'aurait pas mangé de pain que de dire que si Lyon fait 0 point face à Strasbourg, Marseille doit en gagner moins de 3 et Lens restera devant quelque soit son score face à Montpellier.
        Si Lyon remporte 1 point, Marseille doit en prendre moins de 4 et Lens moins de 1.
        Si Lyon remporte 3 points, Marseille doit en glaner moins de 6 et Lens moins de 3.

  2. janot06
    janot06 - lun 13 Mai 24 à 12 h 08

    L'OL remporte la CDF et devient européen... !

    Signaler
  3. LeCaladois
    LeCaladois - lun 13 Mai 24 à 12 h 23

    Ce qui est rageant en regardant le classement ce matin ce n'est pas le fait qu'on va peut-être rater la qualif pour l'europe d'un rien. Non ce qui est vraiment rageant c'est de voir qu'on ne se retrouve qu'à 8 points de la LDC !
    Si seulement notre début de saison était un poil moins raté !

    Signaler
    1. janot06
      janot06 - lun 13 Mai 24 à 12 h 33

      Oui, c'est un truc de fou.
      On peut aussi dire sans se tromper que si on avait fait le même parcours en première partie de saison que cette seconde moitié, on aurait été champion...

      La différence, c'est qu'on n'avait pas Pierre Sage et que l'effectif n'était pas le même...

      Signaler
      1. Avatar
        lyonnais - lun 13 Mai 24 à 22 h 04

        Il y en a qui parlent encore de goal average ????

    2. Avatar
      Kramel69 - lun 13 Mai 24 à 12 h 55

      Ce qui est le plus rageant c'est de se dire que si l'on perd la finale, et que l'OM ou Lens ne font pas d'erreur en championnat.......on offrira a l'OM (Ou Lens) une participation en coupe d'Europe.

      Le top finir 6eme en championnat, gagner la coupe et lens 7eme....et l'OM 8eme....

      Signaler
      1. Avatar
        KIM K - lun 13 Mai 24 à 14 h 18

        Ce qui est rageant c'est que Marseille puisse corrompre les arbitres ( Grace à l'aide de Labrune et Macron ) et comme par "magie" , alors qu'il n'ont jusqu'à présent gagné que 2 matchs à l'extérieur ils vont gagner ? les 2 prochains ( j'espère me tromper , mais ( la preuve ) en liga Europa ( arbitrage honnête ) et humiliation marseillaise , voila ma plus grande peur

      2. Avatar
        fandelol - lun 13 Mai 24 à 22 h 59

        C'est loin d'être gagné à Reims et au Havre qui embête beaucoup de gros cette année. Nul contre Lens et Monaco, victoires contre Nice et Lyon.

    3. Juni38
      Juni38 - lun 13 Mai 24 à 13 h 00

      la place européenne va se jouer à un point , et quand on voit le gachis de points perdus fait tout au long de la saison ( je pense à ce nul à domicile lors de l'interim d'un match avant l'arrivée de grosso , un exemple parmi tant d'autres )

      Signaler
      1. Avatar
        bono - lun 13 Mai 24 à 16 h 19

        Vos exemples ne tiennent pas la route car même en italien les pluriels ne seraient pas ceux là buchi (et c'est une recette donc invariable), piani (et peu pertinent car en italien piano se dit piano forte), lavabi. Et oui scenari peut se dire en italien.
        Par ailleurs scénarioS est une faute de français car les mots étrangers sont invariables.

      2. Avatar
        fandelol - lun 13 Mai 24 à 23 h 01

        Le fameux 3-3 contre Lorient à domicile alors qu'on mène tranquillement 3-1...

        Sur nos 6 matchs contre les 3 derniers, on fait quand même 3 nuls et 1 défaite...

  4. Juni38
    Juni38 - lun 13 Mai 24 à 12 h 31

    il manque le scénario , l'OL termine 8ème ( et est le dindon de la farce ) , si Lens et l'OM remportent leurs matchs... ( ce qui est fort possible , car leurs trois adversaires sont en vacances et n'ont plus rien à jouer , la défaite de metz fait mal et tue tout suspens pour la place de barragiste )

    Signaler
    1. janot06
      janot06 - lun 13 Mai 24 à 12 h 36

      Salut Juni38 !
      Même remarque que pour ""Quand je pense a Ferland" l''article de DAVID HERNANDEZ ne veut évoquer que le scénario pour que l'OL finisse européen...

      Signaler
      1. Juni38
        Juni38 - lun 13 Mai 24 à 12 h 47

        je ne sais pas s'il n'y a pas un scénario fou ou la huitième place serait qualificative pour les barrages de la ligue conférence ?

      2. janot06
        janot06 - lun 13 Mai 24 à 12 h 55

        Il aurait fallu pour cela que le PSG ou l'OM remporte la finale de la coupe européenne pour laquelle chacun participait... et encore ce n'est pas certain...

      3. Juni38
        Juni38 - lun 13 Mai 24 à 12 h 57

        ah oui c'est si l'om avait remporté l'europa ligue et finisse dans les 7 premiers , un truc du genre .
        Il me semble qu'il y avait un scénario possible.

      4. Avatar
        Kramel69 - lun 13 Mai 24 à 13 h 07

        Il me semble que dans les règles de l'UEFA un pays ne peut pas avoir plus de 7 places européennes.

      5. Juni38
        Juni38 - lun 13 Mai 24 à 13 h 13

        après recherche , effectivement , la 8ème place ne pouvait en aucun cas être européenne .
        Simplement si l'OM avait remporté la ligua europa , ils auraient joué la C1 et on avait une équipe de plus en C1 ( et une de moins en ligue europa ) .

        https://www.lesviolets.com/actu/europe-non-la-8eme-et-la-9eme-place-ne-seront-pas-qualificatives,72102.html

      6. Avatar
        fandelol - lun 13 Mai 24 à 23 h 10

        Quand je regarde le classement des Pays-Bas sur Flashscore, ils semblent avoir 9 places en coupe d'Europe eux, ça me semble bizarre ça.
        On se fait un peu enfler je trouve alors qu'ils sont moins bien classés que nous. Si à l'heure actuelle on envoie Lyon Marseille et Rennes (7, 8 et 9ème de notre championnat) en conférence league comme pour eux, on gagnerait beaucoup de points UEFA.

    2. Avatar
      Outlander - lun 13 Mai 24 à 14 h 16

      Je ne pense pas que les sudistes fassent un résultat à Reims, un bon nul des familles, je vois bien ça...

      Signaler
      1. Quand je pense a Ferland
        Quand je pense a Ferland - lun 13 Mai 24 à 17 h 04

        D'autant que le changement d'entraîneur a visiblement fait du bien aux champenois qui reviennent vendredi soir avec un nul de Brest (qui certes commence à tirer la langue et joue sur les rotules). Je pense qu'ils vont en faire baver les marseillais qui auront joué dimanche et les rémois, 48 heures plus tôt. Je me trompe peut-être mais j'ai bon espoir...

  5. Avatar
    Kramel69 - lun 13 Mai 24 à 12 h 49

    cela fait plus de 30 ans qu’a été entérinée la forme au singulier accentuée « scénario » et la forme au pluriel « scénarios » avec l’ajout d’un « s » final.
    Si l’on tient tout de même à employer le pluriel « scenari », attention à ne pas ajouter d’accent ni de « s » final. En effet, « scénaris » n’existe pas.
    Et « scenarii », alors ? Cette forme, qui se veut « italianisante », se rencontre encore assez fréquemment dans les médias. Mais elle n’est que pure invention empreinte de snobisme !

    Signaler
    1. janot06
      janot06 - lun 13 Mai 24 à 12 h 57

      Merci pour cette précision.
      J'avoue que j'ai toujours manié le mot "scénario" avec méfiance...

      Signaler
      1. OLVictory
        OLVictory - lun 13 Mai 24 à 13 h 11

        Pas de souci, quand on me faisait la remarque, la mode est passée, je demandais si la personne demandait aussi les lavabii pour aller se laver les mains ou disait aller chez le marchand de pianii ou mangeait un macarono et un spaghetto avec des osso bucci et en finissant avec deux ou trois expressi bien serrés

        En général ça suffisait à rétablir une certaine logique

    2. OLVictory
      OLVictory - lun 13 Mai 24 à 12 h 57

      Tout à fait, mais le vainqueur final sera l'usage, ce qui se passe pour toutes les langues vivantes.

      Signaler
      1. Roro Blouch
        Roro Blouch - lun 13 Mai 24 à 13 h 09

        Le problème avec cette affirmation est que les linguistes ne comprennent pas un fait pourtant simple : l'usage n'est pas démocratique, il y a toujours eu des institutions pour normer la langue ainsi que des personnalités plus influentes que d'autres dans l'édiction des nouvelles règles. On ne peut pas dire « l'usage tranchera » pour résoudre le problème normatif de la langue.

        Sur le cas du mot scénario, l'explication de l'Académie française fait sens : quand on emprunte un mot à une langue étrangère, on lui applique les règles françaises, pas les règles italiennes ! Bon, après, l'Académie est une grosse machine à rationaliser tout et n'importe quoi, on se souvient tous de l'épisode covid où elle est venu expliquer que le covid c'était l'épidémie et la covid la maladie, alors que ce n'était qu'une lubie journaliste de plus de foutre des féminins de partout pour faire plus inclusif.

        En fait, dire que l'usage tranchera, c'est comme dire abracadabra, en réalité on ne sait pas ce qu'est l' « usage » ! Enfin bon, là n'est pas l'important, l'important est de taper Paris en finale pour que tous ces scénarios soient rendus caduques !

      2. OLVictory
        OLVictory - lun 13 Mai 24 à 13 h 17

        Je ne pense pas, une personne influente peut proposer une nouveauté ou une interprétation, mais c'est l'usage qui va l'inscrire dans la durée. Les institutions suivent et s'adaptent ou disparaissent. C'est imparable dans l'usage oral, qui amène le plus souvent un usage écrit à force.

      3. Bioman
        Bioman - lun 13 Mai 24 à 13 h 26

        Si j'ai bien compris Pietro Usage, c'est Pierre Sage en italien ?

      4. Avatar
        OLdownunder - lun 13 Mai 24 à 13 h 55

        Rien n’est immortel, n’en déplaise à l’académie…

        Et prions pour la poisse des sardines. Il revient aux Rémois de nous faire péter le champagne!

      5. Roro Blouch
        Roro Blouch - lun 13 Mai 24 à 14 h 20

        Ah, on reconnaît bien là toute l'influence de la philosophie libérale, une sorte d'individualisme méthodologique ! Si la personne influence propose un mot ou une expression et que celui-ci est repris, on considère que ce n'est pas un usage ? L'usage, c'est seulement quand la langue s'est déjà plus ou moins fixée ? Dans ce cas on en revient à ma critique : parler d'usage est équivalent à dire abracadabra, on passe de l'innovation à la fixation sans expliquer comment, la notion d'usage servant de pseudo-explication. En réalité, l'usage est fait de conflits d'usage, avec des groupes et des individus cherchant à imposer, à légitimer certaines formes langagières au détriment des autres, par exemple le snobisme du scenarii qui permet de faire passer le message "je suis éduqué, je suis sophistiqué" est un usage qui s'oppose à la normalisation proposée par l'AF. Par quel mystère les linguistes en sont arrivés à postuler que le quidam qui parle représente le vrai usage alors que l'institution qui régule ne le représente pas, je ne sais pas, mais il ne faut pas se voilà la face, c'est un postulat sans fondement.

      6. OLVictory
        OLVictory - lun 13 Mai 24 à 15 h 38

        Roro ce que tu racontes n'a rien à voir avec ce que je dis ou ce que je pense.
        Évidemment si l'idéologie te brouille le cerveau, c'est plus simple pour faire une théorie, mais plus compliqué de rester dans la vérité.
        L'usage, c'est lorsque l'utilisation devient courante dans un groupe linguistique, à l'opposée du snobisme qui est un courant parallèle. C'est l'opposé de la norme. La langue snob est différente de l'usage car elle n'a que peu de chances de s'imposer du fait même de sa volonté élitiste.
        Pour l'exemple de cet article le snob scenarii a pratiquement disparu de la langue parlée ou écrite, c'est passé de mode, on revient à l'usage de scenarios parce que c'est ainsi que l'on absorbe les mots italiens en "o"

      7. Roro Blouch
        Roro Blouch - lun 13 Mai 24 à 16 h 07

        Là aussi on reconnait la pensée libérale : quand quelqu'un n'est pas d'accord, c'est forcément un idéologue ! C'est d'ailleurs le seul point commun que les libéraux ont avec les marxistes : eux ne sont jamais idéologisés, se sont toujours les autres.

        Il n'y a pas de symétrie dans l'usage, c'est pourtant un fait empirique tout à fait évident. Par exemple, l'usage dans les médias, l'usage à l'école, a un pouvoir normatif bien plus grand que l'usage que toi ou moi pouvons avoir au quotidien. Bon bah l'Académie française, c'est pareil, elle a un pouvoir, ou plutôt elle avait un pouvoir normatif assez fort : bien parler, c'était parler comme le prescrivait l'Académie. Aujourd'hui, on peut dire que les standards de la langue sont fixés par les médias. La question de l'usage est donc de savoir pourquoi telle forme s'impose sur telle autre forme, il est tellement évident que la question est historique que je ne vois pas en quoi ce serait un problème d'aller chercher auprès de gens dont la méthode est historiciste, quand bien même ces gens n'auraient pas mes opinions politiques.

        Prenons un exemple d'usage avec l'anglicisme « basé » qui vient de l'anglais « based » et qui sert à désigner quelqu'un de « stylé » car il a pris des positions politiquement incorrectes. L'asymétrie entre d'un côté une puissance médiatique et culturelle américaine et la jeunesse française, tu la vois ou tu ne le vois pas ?

        Prenons un autre usage : le mot « woke », initialement popularisé par BLM aux États-Unis dans les années 2010, qui servait de ralliement aux militants de gauche, aujourd'hui repris par la droite à des fins critiques et répudiés par la gauche.

        Tu parles d'un usage courant dans un groupe linguistique mais tu pars du principe que tu as défini ce qu'est un groupe, ce que tu n'as pas fait, et tu écartes le snobisme de l'usage de manière totalement arbitraire. Les snobs sont-ils un groupe linguistique ? Ou alors seulement les locuteurs français ? Mais ça inclut les Québécois ou pas ? Selon la région, le niveau économique, l'âge, etc., les locuteurs français ne parlent pas exactement le même français, il y a des usages différents. Quand les linguistes prétendent que l'usage tranchent, ils ne font rien d'autre qu'accepter le fait accomplit une fois qu'il est accomplit mais ils n'expliquent rien de ce qu'est l' « usage ». C'est une abstraction pseudo-explicative qui leur permet de passer sous silence le fait qu'à chaque usage il y a un contre-usage, qu'on trouve des gens pour reprendre ou dénoncer l'anglicisme « basé », qu'on trouve des gens pour reprendre ou critiquer le mot « woke » et que les usages, tant au niveau de la définition des mots que de leurs champs lexicaux peuvent parfois s'opposer radicalement (par exemple la droite va associer le wokisme à la perversion, à la dégénérescence, à l'hystérie, alors que la gauche d'avant la répudiation associait le wokisme à la révolution, à la prise de conscience, à l'action collective).

        Je suis ouvert à une alternative, si un linguiste passe par là et veut bien me dire comment l' « usage » explique le passage d'une innovation au langage courant, je suis preneur. À l'instant t, les seuls qui proposent ce genre d'explication sont les sociologues qui s'intéressent au langage, d'où la tonalité sociologique de ma remarque (on pense par exemple à la critique de Bourdieu qui voyait dans l'école une institution capable de sanctionner l'usage du mauvais français, expliquant ainsi la disparition de l'argot en quelques générations, par exemple mon arrière-grand-mère parlait encore en argot).

        Visiblement tu ferais mieux de rester sur les commentaires des comptes de l'OL plutôt que d'aller ailleurs, tu as la peau tendre si la moindre remarque te suffit à assigner le camp d'en face à l'idéologie.

      8. Mimoun
        Mimoun - lun 13 Mai 24 à 17 h 55

        Je ne voudrais pas remettre une pièce... Néanmoins, et sans aucune idéologie cachée là derrière, je voudrais rappeler que "L’usage a toujours été le souverain maître pour l’Académie française. Bossuet le proclama dans son discours de réception : « L’usage, je le confesse, est appelé avec raison le père des langues ; le droit de les établir, aussi bien que de les régler, n’a jamais été disputé à la multitude", et également : "Quelques années après la réception de Bossuet, évoquée plus haut, la préface de la première édition du Dictionnaire de l’Académie française, on l’a vu, réaffirmait cette force de l’usage, et toutes les autres le firent également. Elles furent non seulement le lieu où se disait cette suprématie de l’usage, mais aussi le lieu où les effets de cette suprématie se voyaient puisque, d’une édition à l’autre, l’orthographe de ces préfaces changeait : le Dictionnaire faisait ce qu’il prônait, enregistrait l’usage et c’est ainsi qu’il faisait œuvre utile. Rappelons, en effet, que ces deux mots, utile et usage, remontent au même verbe latin uti, « se servir de, utiliser ».
        Source : "le droit et l'usage" Académie Française
        Sinon, je rappelle qu'en langage snob, Patrick se dit Bob (Cf. Boris Vian...), et pourtant je connais des Patrick qu'on appelle Patrick...

      9. isabielle
        isabielle - lun 13 Mai 24 à 18 h 08

        @Roro
        ... tu dis l'instant t, car c'est l'usage... ne faudrait-il pas dire l'instant i ?
        Exemple au quotidien :
        dans la circulation urbaine déjà bien encombrée en 1970, on disait "avance patate ! " puis les enseignants snobs sont arrivés avec "progresse, tubercule"... aujourd'hui c'est "bouge ton cul"...
        Finalement l'usage est resté, c'est la sémantique qui a évolué .... 😂

  6. Roro Blouch
    Roro Blouch - lun 13 Mai 24 à 13 h 01

    Ne vous inquiétez pas, amis lyonnais, même si Marseille finit 7e, il est encore entre nos mains de les priver d'Europe en gagnant la CDF, ainsi la 7e ne serait pas qualificative. C'est un scénario à ne pas négliger car il maximiserait ma jouissance en maximisant le seum des Marseillais !

    Signaler
    1. Avatar
      ciresglover - lun 13 Mai 24 à 13 h 05

      Oh que oui ce serait mon aurore boréale que je n'ai pas vu ce we.

      Signaler
      1. OLVictory
        OLVictory - lun 13 Mai 24 à 13 h 06

        Dans le cas de l'OM, leur offrir une qualif serait une horreur boréale.
        On leur a déjà offert une finale d'EL dans notre stade, c'est bon maintenant !

    2. Bioman
      Bioman - lun 13 Mai 24 à 13 h 30

      Et dire que le Téfécé a réussi là où l'OL a échoué....2fois...J'en viens à penser que finalement il aurait été préférable de jouer cette finale à Saint-Denis, vu comment une frange du public parisien a remercié leur joueur qui a passé 7 ans au club...

      Signaler
      1. JFOL
        JFOL - lun 13 Mai 24 à 13 h 35

        Paris fausse le championnat comme chaque année

    3. Avatar
      KIM K - lun 13 Mai 24 à 14 h 23

      Si on peut s'inquiéter Marseille ( en achetant les arbitres et les joueurs adverses , cela s'est déjà vu ) peut gagner ses 2 match et finir devant Lens

      Signaler
      1. Quand je pense a Ferland
        Quand je pense a Ferland - lun 13 Mai 24 à 17 h 07

        Respire et oublie cette fixette sur les magouilles, ça vaut mieux pour toi et tes nerfs.

  7. Avatar
    ciresglover - lun 13 Mai 24 à 13 h 03

    Ce serait fou effectivement que 3 équipes finissent avec le même nombre de points et que 2 sur 3 soient européennes. Donc oui l'OL peut être le didon de la farce mais sans vouloir faire de complotisme les arrangement du calendrier pour nos fleurons europeens aura fortement impacté la fin de saison vis à vis de l'enjeu des matchs et donc de l'équité avec laquelle les équipes plus ou moins en vacances jouent. Ça vaut aussi pour Paris qui joue en alternance mais sera bien la pour la finale.
    Bref les seuls regrets seront ce début de saison cataclysmique à l'OL.

    Signaler
    1. Avatar
      olgoneforever - lun 13 Mai 24 à 13 h 08

      @ciresglover ...beau résumé ton post !
      Allez on y croit tous fort .... on est supporters ou pas... et Textor rime avec bonheur ! Et sa bise hier soir à notre super coach va nous porter bonheur!

      Signaler
    2. Roro Blouch
      Roro Blouch - lun 13 Mai 24 à 13 h 12

      Pourtant c'est grâce à la sorcellerie du calendrier que la LFP a envoyé direct deux clubs en demi de coupe d'Europe ! Comme chacun le sait, le PSG et l'OM n'auraient jamais pu le faire avec un championnat en 38 journées et un calendrier normal. Il a fallu que le génie technocrate de la LFP se mêle de cette histoire. J'espère que les Espagnols et les Anglais nous regardent avec jalousie car eux n'ont pas la LFP pour envoyer leurs clubs en finale !

      Signaler
  8. Avatar
    Auvoren - lun 13 Mai 24 à 13 h 50

    Pour simplifier... Prérequis, il faut qu'on gagne et à côté, sur les 3 matchs qu'il reste (2 pour l'OM et 1 pour Lens), espérer au moins un match nul !

    Signaler
    1. Quand je pense a Ferland
      Quand je pense a Ferland - lun 13 Mai 24 à 17 h 08

      C'est bien vrai et très simplement résumé, parfait !

      Signaler
  9. Avatar
    Toitoi - lun 13 Mai 24 à 13 h 53

    Quel dommage de devoir compter sur les autres pour son classement final...

    Signaler
    1. Avatar
      KIM K - lun 13 Mai 24 à 14 h 25

      Et sur l'arbitrage

      Signaler
    2. janot06
      janot06 - lun 13 Mai 24 à 14 h 29

      Faute de n'avoir pas su faire un nul au lieu d'une défaite à un moment. On n'a qu'à s'en prendre à nous, les seuls responsables.
      On voit ici l'importance que peut prendre un tout petit point.

      Signaler
      1. Avatar
        Toitoi - lun 13 Mai 24 à 14 h 33

        Salut Janot,

        Je suis tout à fait dans cet état d'esprit.

      2. janot06
        janot06 - lun 13 Mai 24 à 14 h 39

        👍

  10. Avatar
    KIM K - lun 13 Mai 24 à 14 h 32

    L'Ol fait le nul , Lens et Marseille perdent leurs matchs , encore un scénario,
    On verra bien mercredi comment se déroule Reims - Marseille ( Reims qui vient de faire match nul à Brest sera t il bien arbitré et aussi fort que contre Brest avec 2 jours de repos de plus ? )

    Signaler
  11. Avatar
    Gritup - lun 13 Mai 24 à 16 h 32

    Qquand je vois que Monaco va finir 2ème de ligue 1 avec moins de 2 points par match... moins que lorsque l'OL a fini 4ème ! Dingue !

    Si on finit à 50 pts derrière Lens et l'OM... et qu'on ne gagne la CdF mon petit cœur ne le supporterait pas

    Signaler
    1. Quand je pense a Ferland
      Quand je pense a Ferland - lun 13 Mai 24 à 17 h 12

      Oui et se dire que cette équipe de l'ASM a pris 0 point face à l'OL. Assez étrange finalement ce classement final, les équipes un peu surprises qui sont au sommet du classement (à l'exception de Nice qui a dégringolé et de Brest qui en a pris la place... attention, les niçois peuvent encore jouer la troisième place !) sont celles qui étaient déjà aux avants postes à la mi-saison.

      Signaler
    2. Juni38
      Juni38 - mar 14 Mai 24 à 12 h 24

      Pire on peut finir avec 53 points et derrière lens et l'om

      Signaler
  12. Le_Lyonniste
    Le_Lyonniste - mar 14 Mai 24 à 21 h 15

    Tous ces calculs ça me gonfle.

    Signaler
  13. Avatar
    Olyonn@is - mar 14 Mai 24 à 21 h 45

    Fait comme Pierre Sage ,il faut avoir 53 points.Et on fera les comptes de fin.👍

    Signaler
    1. Juni38
      Juni38 - mar 14 Mai 24 à 21 h 58

      tu es dans la sagesse sagienne ; il va convertir peu à peu tout le peuple lyonnais et chacun va rejoindre sa paroisse 😂

      Signaler
      1. Avatar
        Toitoi - mer 15 Mai 24 à 6 h 26

        Je ne me laisse ni convertir ou influencer comme ça, moi.

  14. Avatar
    Kramel69 - mar 14 Mai 24 à 21 h 59

    Marseille n'a gagné que 2 matchs à l'extérieur (contre Lorient et Clermont) soit les 2 derniers cette saison et ils devront jouer 2 matchs à l'extérieur.
    Lens reçoit Montpellier qui n'a perdu que 7 matchs à l'extérieur.

    Donc on peut espérer un faux pas

    Signaler
  15. Avatar
    Olyonn@is - mar 14 Mai 24 à 22 h 01

    @Juni 38

    😂 Excellent.

    En le voyant dans TKYDG je suis encore plus convaincu qu'on tient un sacré coach,et qu'il ne faut surtout pas le lâcher.

    Nico Puydebois semblait aux anges devant sa présence comme moi.😇😇😇

    Signaler
    1. Juni38
      Juni38 - mar 14 Mai 24 à 22 h 29

      nico est un nouveau converti , il était plein de joie devant notre nouveau messie , l'achimiste ! 😂

      Signaler
      1. Avatar
        Toitoi - mer 15 Mai 24 à 6 h 28

        Je n'aime pas donner des surnoms aux gens, je vois ça comme un manque de respect pour leur prénom.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut