Martin Terrier (©PHOTOPQR/LE PROGRES/Stéphane GUIOCHON)

Mercato : Martin Terrier prolongé à Rennes, l’OL va devoir patienter

En prolongeant Martin Terrier jusqu’en juin 2026, Rennes a sécurisé son attaque et évité un départ. L’intéressement négocié par l’OL lors de la vente de l’attaquant à l'été 2020 ne sera pas pour tout de suite.

La marche était certainement trop haute pour Martin Terrier. En débarquant à l’OL en 2018, l’attaquant pensait franchir un cap dans sa carrière mais n’a pas eu la réussite escomptée. Pas mauvais mais pas non plus flamboyant, Terrier a préféré mettre les voiles vers Rennes à l’été 2020 pour retrouver un projet ambitieux mais peut-être moins pesant que celui à Lyon. Bien lui en a pris avec une dernière saison XXL chez les Bretons conclue par 21 buts et un statut de l’un des meilleurs joueurs du championnat.


Un intéressement de 15% sur la plus-value


Ces performances individuelles ont forcément attiré l’attention mais le Stade Rennais a tenu bon. Annonce dans le viseur de plusieurs club anglais, Martin Terrier a finalement prolongé jusqu’en 2026 avec les Rouge et Noir. Si l’on peut se féliciter de voir un talent français rester en Ligue 1, l’OL n’aurait pas vu d’un mauvais oeil un départ, surtout dans un club anglais. En vendant Terrier pour douze millions d’euros en 2020, le club lyonnais avait négocié un intéressement de 15% sur une potentielle plus-value lors d’un futur transfert. Recalé cet été, l’OL devra patienter six mois minimum et le mercato hivernal pour espérer toucher quelques deniers supplémentaires dans cette opération.

7 commentaires
  1. Moimoi - mer 24 Août 22 à 17 h 54

    Ça + l'absence de vente de Houssouss + Moussmouss (= houmous ?) + Jéjé + Dada + Titi = la vente de Lulu.

  2. Juni forever OL - mer 24 Août 22 à 20 h 11

    Je suis encore étonné du rendement de terrier la saison dernière a rennes
    Au delà du fait qu'il a peut être été mal intégré, mal utilisé a l'OL par le coach de l'époque, lorsqu'il était sur le terrain, c'était pas ouf, je le trouvais bidon honnêtement, bizarre le foot, s'il n'y a pas d'alchimie, a moins de s'appeler Maradona ou bappé, ça ne marche pas !
    A rennes, il est comme dans un poisson dans l'eau, pas sur que ça marche ailleurs, il fait bien d'y rester !!

    1. Dufduf - jeu 25 Août 22 à 1 h 27

      Oui , l'OL a été habitué à la patience avec Terrier. Ceci dit , le gars avait eu la classe de ne pas célébrer son but contre nous.
      Un échec pour plusieurs coaches et pour leurs staffes, chez nous.

    2. le_yogi - jeu 25 Août 22 à 1 h 30

      Pour Terrier, personne ne semble s'en souvenir mais il avait fait une fin de saison tonitruante en marquant sur 5 ou 6 matches de suite à l'époque de Genesio. Il jouait sur l'aile gauche en faux-pied. Après ça a été plus dur, mais il fait probablement partie de ces joueurs qui ont du mal à être performant sans temps de jeu régulier.

      1. Dufduf - jeu 25 Août 22 à 1 h 36

        A Strasbourg , il était considéré comme un futur grand.

      2. ChiesaLacombeDiNallo - jeu 25 Août 22 à 8 h 44

        Exactement. On aurait mis un trident Terrier-Depay-Cornet, on n'en serait pas là!

    3. ChiesaLacombeDiNallo - jeu 25 Août 22 à 8 h 43

      Il a toujours été très bon. A Strasbourg aussi. Bizarrement mal utilisé à l'OL pour promouvoir des chèvres à la place. Trop intelligent et trop élégant, des Kadewere et des Toko Etmabi, c'est mieux!
      En tout cas, après le maintien de Bourigeaud, preuve est faite qu'un club français peut garder ses meilleurs joueurs.
      Ah, mais, j'oubliais… On n'est plus un club français...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut