Megan Rapinoe lors de Washington – OL Reign (Photo by Steph Chambers / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)

NWSL : terrible désillusion pour l’OL Reign, éliminé en demi-finale

Ayant fini premier de la saison régulière, l’OL Reign avait pour objectif d’être sacré champion de NWSL. Mais, comme la saison dernière, la franchise de Seattle est tombée en demi-finale face Kansas City (0-2).

Ce n’est clairement pas la soirée que rêvait de vivre l’OL Reign. Ayant fini premier de la saison régulière lors de la dernière journée, le club américain avait donc eu le privilège d’être directement qualifié pour les demi-finales de play-offs. Avec seulement deux matchs à jouer pour décrocher le titre de champion, la franchise de Seattle avait clairement fait de la finale un objectif prioritaire. Seulement, le rêve a tourné au cauchemar dans la nuit de dimanche à lundi face à Kansas City (0-2).

Comme la saison dernière, la saison de l’OL Reign s’arrête aux portes de la finale. Pourtant, face à son public, l’OL Reign avait tous les ingrédients pour parvenir à cet objectif. Est-ce l’absence de rythme après une grosse coupure qui a eu raison des coéquipières de Megan Rapinoe ? En tout cas, Kansas City a rapidement mis un coup derrière la tête des spectateurs du Lumen Field avec une ouverture du score de Loera après seulement quatre minutes de jeu.

Privée de l’ancienne Lyonnaise, Claire Lavogez victime d’une rupture des ligaments croisés lors du tour précédent, Kansas a subi (16 tirs à 8 mais) mais a marqué sur deux de ses trois tirs cadrés. En faisant le break à la 63e, Hamilton a offert la qualification à son équipe. Une fois de plus, l’OL Reign ne va avoir que ses yeux pour pleurer et va devoir reporter ses ambitions sur la saison suivante…

4 commentaires
  1. Doudski69 - lun 24 Oct 22 à 10 h 44

    On prend l'eau de partout.
    Serrons les rangs.

  2. Le Bon - lun 24 Oct 22 à 10 h 45

    Désillusion ?
    Cette équipe est très irrégulière et son style de jeu est trop basé sur des individualités comme Rapinoe.
    Il suffit qu'elles soient dans un mauvais jour...

    1. isabielle - lun 24 Oct 22 à 15 h 47

      L'individualisme est dans les gênes de tout citoyen américain, pour les sportifs c'est d'autant plus vrai, même dans les sports-co.... le basket est de plus en plus montré du doigt par la presse sur ce point. C'est d'ailleurs en athlétisme que les records de médailles en sont l'illustration manifeste.
      Pour en revenir au foot : 8 tirs, 3 cadrés = 2 buts.... alors qu'OL Reign a tiré 2 fois plus.... ça c'est de l'efficacité !
      C'est ce qui permet de gagner, et qui nous manque aussi chez nous depuis l'absence d'Ada.

  3. Darn - lun 24 Oct 22 à 14 h 17

    Ben merde alors.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut