Amandine Henry (OL) contre Diani (PSG) (AFP / FRANCK FIFE)

OL : 12 clubs en D1 la saison prochaine

La possibilité de voir seulement dix équipes en D1 avait provoqué une vive réaction de la part des joueuses. Finalement, Noël Le Graët a assuré que le championnat féminin possèdera bien douze clubs la saison prochaine.

Ada Hegerberg ou encore Wendie Renard avaient protesté contre la possibilité de voir la D1 basculer à dix équipes pour l'exercice 2021-2022 (lire ici). Les capitaines des clubs de l'élite ont même signé une pétition à ce sujet au mois de mai. En effet, la saison de D2 étant déclarée blanche, aucune montée n'est envisagée à l'échelon supérieur. Or, Le Havre (12e) et Issy (11e) devaient descendre, ce qui laissait présager un championnat réduit.

Encore des modalités à régler

Mais Noël Le Graët a été clair dans un entretien accordé à l'AFP. Le président de la Fédération française de football a assuré "qu'il y aurait douze formations" en première division pour 2021-2021. Désormais, l'instance va devoir trancher pour savoir comment repêcher certaines équipes. Cela doit être décidé lors d'un prochain comité exécutif a expliqué le dirigeant.

6 commentaires
  1. Le Bon - lun 21 Juin 21 à 11 h 01

    Tiens ! Une bonne nouvelle...

  2. Cicinho - lun 21 Juin 21 à 14 h 11

    Est ce que qqn sait ce qui a été décidé pour la n1 chez les hommes? Descente pas descente?

  3. Darn - mar 22 Juin 21 à 14 h 21

    Quelqu'un sait pourquoi ils ont proposé dix équipes ??

    1. dede74 - mar 22 Juin 21 à 14 h 41

      Une réponse :

      Lors d’un entretien accordé à l’AFP, le président de la Fédération française de football ( FFF) Noël Le Graët a essayé d’ enlever tout doute dans les cœurs des joueuses et des dirigeants des clubs de la D1 Féminine française. Il a en effet exclu l’idée d’une réduction des clubs de l’élite française du foot féminin de 12 à 10.

      A la fin de cette saison 2020-2021, les rumeurs sur une possible réduction des clubs évoluant en D1 féminine avaient jailli, car aucune montée n’a été prononcée or il y a eu relégation dans l’élite. Inquiètes, les capitaines avaient levé même la voie. Cette inquiétude des uns et des autres est bien prise en compte par la FFF et son patron élucide tout le monde. « Il y aura douze équipes (…) Le dernier (du classement) descend tout le temps, ça, ce sont les textes », a expliqué Le Graët.

      Toutefois, la situation est toujours préoccupante. Le Havre et Issy qui sont respectivement 12è et 11è à l’issue de la saison écoulée descendent, mais les clubs de la D2 qui doivent monter ne sont pas connus.

      « On peut dire qu’on est très en retard, ce n’est pas la faute du football ni de la DNCG. Même en Ligue 1 et en Ligue 2, il y a un ou deux clubs qui ont quelques risques (de rétrogradation), si bien qu’on est toujours incapable de donner la composition des divisions. J’espère que ça va se décanter dans les jours qui viennent, pour que les clubs puissent penser à leur effectif, à leur budget. Et s’engagent dans les compétitions dans lesquelles ils vont jouer » a déclaré le patron de la FFF pour revenir sur le cas de Soyaux, qui préoccupe les acteurs sportifs.

      1. Darn - mar 22 Juin 21 à 14 h 45

        Merci beaucoup !
        Au final, j'ai l'impression qu'on a monté un truc pour rien, si c'était juste qu'on ne connaît pas les deux clubs qui montent.

      2. dede74 - mar 22 Juin 21 à 15 h 09

        Comme souvent avec la fédé !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut