OL - ASSE : un derby souvent incompris

Très ancré localement, le derby entre l'OL et l'ASSE suscite souvent une passion débordante de la part de ses acteurs. Mais il est aussi victime d’une grande part d’incompréhension en dehors de la région.

Les derbys entre l’Olympique lyonnais et l’ASSE seront toujours des matchs à part. Ils appartiennent à la catégorie des rencontres qui peuvent faire basculer une saison pour les clubs concernés. Pour s’en convaincre, il suffit de voir le sort réservé à Oscar Garcia après la "manita" historique infligé aux verts, le 5 novembre dernier (0-5). Plus qu’une rivalité, le derby consacre un véritable antagonisme entre deux villes. La passion et l’engouement qu’il suscite ne connaissent aucun équivalent dans l’Hexagone. Pour autant, il engendre également une grande part d’incompréhension de la part des observateurs, qui n’arrivent pas toujours à en saisir les enjeux.

Un folklore qui doit perdurer

Car le derby comprend aussi son lot de polémiques. Banderoles acerbes, joutes verbales entre les membres du staff ou célébrations provocatrices… Le folklore entourant l’évènement relève souvent plus de la passion footballistique déraisonné que du professionnalisme inhérent à une rencontre de première division. Mais peut-on vraiment le reprocher aux acteurs ? Qu’ils soient supporters, entraîneurs ou joueurs, tous vivent avec intensité un match qui touche les instincts les plus primaires des fans de football. Ce n’est pas un aficionado de Boca, avant un Boca-River, ou un supporter du Borussia, avant un Dortmund - Schalke, qui dirait le contraire. En réalité, ces rencontres souffrent surtout de l’incompréhension des observateurs, pas toujours au fait de l’importance du match au niveau local. Pour le journaliste de l’Équipe, Vincent Duluc, il est nécessaire de se rendre compte que certains événements ne sont pas compris, notamment de la part de certains médias parisiens : « Tout ce qui va se passer dans le derby sera jugé d’une certaine manière à Paris, confie notre confrère. Le geste de Fekir que certains Parisiens ont pu trouver ridicule, on sait qu’on en reparlera dans 10 ou 20 ans dans la région. Ce sont des gestes qu’on peut juger à l’encontre de l’esprit du jeu, mais il y a l’esprit du jeu et l’esprit du derby et c’est bien que les deux existent ». Une grande part d’incompréhension donc aussi dictée par un manque de connaissances historiques.

 Une rivalité historique

L’esprit du derby existe depuis longtemps. Il consacre une rivalité entre deux clubs qui pèsent à eux deux 17 titres de champions de France (10 pour l’ASSE et 7 pour l’OL). Loin d’être une affiche créée dans l’unique but d’attiser de l’intérêt pour la Ligue 1, le derby revendique, à juste titre, son authenticité. Même si les provocations sont fréquentes, elles sont pourtant acceptées par la majorité des supporters des deux camps. Pour beaucoup, toutes ces bravades font partie du jeu. Le derby ne serait pas ce qu’il est sans cet antagonisme virulent entre les deux voisins. Pour l’historien et journaliste à Lyon Capitale Florent Deligia, il faudrait que certains médias arrivent à voir plus loin que le seul enjeu sportif : « Ça ne peut pas s’expliquer pour ceux qui n’ont jamais vécu à Lyon ou à Saint-Étienne. L’histoire de France ne peut pas uniquement se résumer à Paris. C’est aussi Lyon et Saint-Étienne. L’histoire entre ces deux villes fait que même si on se déteste pendant une journée ou deux, un Lyonnais ne voudra jamais voir Saint-Étienne descendre en Ligue 2, simplement parce qu’il a besoin d’un ennemi pour être plus fort ». Malgré cela, le derby entre l’Olympique lyonnais et l’ASSE n’est pas le classique phare du Championnat de France. Pour preuve, le match de dimanche est programmé à 17 h, pour laisser un maximum de visibilité au « classique » entre le PSG et l’OM à 21 h.

Le risque d’un derby aseptisé

D’ailleurs, la violence des critiques après le match aller (0-5) ont peut-être touché les acteurs de ces matchs passionnés. Ce week-end, les supporters stéphanois seront privés de déplacement au Groupama Stadium. Une décision que déplore le journaliste de W9 Denis Balbir : « Je trouve que le football français devrait se méfier, les clubs se dépouillent pour attirer de bons joueurs et on vide les stades. On dénature les choses en interdisant les déplacements de supporters à l’extérieur. On en fait toute une histoire lorsque Jean-Michel Aulas allume un fumigène à la fin d’un match. On est dans l’excès de la sécurité ». Des excès qui pourraient à terme dénaturer ce qui fait l’essence même du derby et proposer des rencontres aseptisées. Pour autant, le derby OL - ASSE de ce dimanche devrait à nouveau offrir son lot de provocations et de facéties. Qu'on se le dise, la rivalité entre les deux villes n'est pas prête de s'arrêter...

 

8 commentaires
  1. Juni entraineur OL - sam 24 Fév 18 à 11 h 33

    Magnifique photo !
    Si il y a un maillot Renault trucks, c'est moi ! 🙂
    Dans les années 90, il y avait autant voir plus de rivalités mais les supporters étaient moins violents !
    Ces dernières années, certains supporters ou ultras des 2 camps en viendraient à se tuer, c'est une évidence.
    Tout ça s'est accéléré depuis l'apparition de ces réseaux sociaux de merde ...

    1. Le Remois lyonnais - sam 24 Fév 18 à 14 h 31

      Oui a droite, mi hauteur, légèrement en.dessous du 9 de losandro et a droite d'un 8 et d'un 87. Et a coté d'un.maillot que je ne connais pas avec les manches bleues un peu comme les maillots Nike actuels

  2. Juni entraineur OL - sam 24 Fév 18 à 12 h 13

    https://streamable.com/g2nh
    encore des frissons !

    1. janot06 - sam 24 Fév 18 à 13 h 09

      🙂 🙂 🙂

  3. Gones2wano - sam 24 Fév 18 à 17 h 13

    Moi ce qui m'énerve le plus ce sont le supporter lyonnais ou stef qui veulent a tout prix une reconnaissance médiatique de la part de la presse parisienne, qu'est ce qu'on a foutre qu'il approuve et valide le derby, a vouloir leur plaire c'est l'effet inverse qui ce produit
    Le classico en carton fais le plus d'audience et est le match le plus suivi de l1, laissons leur la gloire de cette victoire médiatique
    Là on en vient à faire de article sur O&L qui semble plus s'adresser à des supporter parisien qu'au supporter qui viennent sur ce site

  4. amaury - sam 24 Fév 18 à 20 h 04

    Pas d Anthony Lopes demain...vraiment une mauvaise nouvelle

  5. Walterix - sam 24 Fév 18 à 20 h 07

    Bon ben Gorgelin titulaire demain, on est pas dans la merde.....

  6. dugenou - sam 24 Fév 18 à 22 h 09

    on va voir si les têtes sont remis à l 'endroit pour de bon.
    Je ne suis pas certain pour ma part, mais on pourra compter sur Nabil qui a des stats de dingue dans les derbys contre nos amis verdâtres.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut