Lyon’s French president Jean-Michel Aulas (L) speaks with Lyon’s former head coach Gerard Houllier during the friendly football match Olympique Lyonnais vs. FC Porto on July 31, 2011, at La Praille stadium in Geneva, Switzerland. AFP PHOTO / JEAN-PIERRE CLATOT / AFP PHOTO / JEAN-PIERRE CLATOT

OL - Aulas : "Le fait que Gérard soit revenu montre le sens de l'histoire"

Hier soir, en marge du seizième de finale de Women Champion's League entre l'OL Féminin et Avaldsnes (5-0), Jean-Michel Aulas est revenu sur le conflit entre Gérard Houllier et Bernard Lacombe.

Comment vivez-vous les tensions au sein du club ?

Jean-Michel Aulas : C’est très nettement amplifié. Il y a quelques fois des gestes d’énervement ou des manières de vouloir exister mais l’institution OL est toujours la plus forte. Il faut que tout le monde comprenne que, même si à un moment donné il y a des choses qui surprennent, il y a une direction, un patron et une organisation qu’on applique. Sinon, ça veut dire qu’on ne joue pas le jeu de l’institution. Je suis certain qu’aussi bien Bernard (Lacombe) que Gérard (Houllier) sont là pour jouer le jeu de l’institution. Ils sont là pour ça. Les choses vont bien se passer et, d’ailleurs, elles se passent bien. Il n’y a pas de quoi faire des histoires disproportionnées par rapport à ce qui a eu lieu.

Ça vous agace d’entendre tout cela dans les journaux ?

Ah oui ! Je suis scotché car je n’avais pas entendu Gérard (sur RMC). Je me suis fais apporter la bande et il n’y a rien. J’ai vu Bernard avant d’embaucher Gérard. Le principal intéressé, c’est quand même Bruno Genesio et il a dit qu’il retirait du positif de ces deux intervenants qui aiment l’OL et qui sont là pour qu’on s’améliore. Tous les investissements qu’on a fait, au niveau de l’Académie ou du centre d’entraînement, sont faits pour nous rendre meilleurs. Et là, c’est pareil : l’intervention de Gérard est faite pour que l’OL soit meilleur. Quand il était entraîneur, c’était la meilleure période du club. Bernard est là depuis le début, je suis allé le chercher à Bordeaux, on est remonté en première division et ensemble on a fait le parcours qui a permis à Lyon de devenir le meilleur club français sur vingt ans. Et on va continuer. Il ne faut surtout pas s’arrêter à des petites choses épidermiques car, sinon, ça veut dire que l’égo des uns passe au-dessus de l’institution. Et c’est exactement le contraire à l’OL, où l’institution a toujours été devant l’individu.

Vous leur avez dit que vous souhaitiez que ça s’arrête ?

Non, j’ai beaucoup utilisé les médias pour leur dire mais je vais le faire. Les « poils à gratter » au sein du club n’interfèrent pas sur la vie du football à Lyon. Il ne faut pas venir gâcher les choses qui sont positives. Je suis sûr que l’on peut faire un rappel à l’ordre, dans la semaine, aux gens qui doutent de nous et de nos joueurs. On a la possibilité à Nice et contre la Juventus de montrer que l’OL est de retour. Il faut se donner les moyens de le faire. Autrement, on va imaginer que c’est parce que les relations ne sont pas complètement nickel entre des membres du club que les choses ne se passent pas bien. Je n’ai pas envie que l’on puisse se dire que les choses ne vont pas bien se passer.

"J'ai sifflé la fin de la récréation"

Vous êtes assez catégorique. Vous sembler siffler la fin de la récréation. Cela veut-il dire qu’il y a eu des abus ?

Je n’ai pas vu d’abus mais le fait que vous en parliez crée une zone de flou sur l’institution OL, qui est au-dessus de tout. Je ne dis pas qu’il y a eu des choses. Je dis juste que, comme vous (les journalistes) en parlez beaucoup, ça m’insupporte. J’ai sifflé la fin de récréation ce soir et demain on fera comme si rien ne s’était passé.

Vous n’avez pas l’intention de choisir entre Gérard Houllier et Bernard Lacombe ?

Bien sûr que non. De toute façon, c’est déjà choisi. Le fait que Gérard soit revenu montre le sens de l’histoire. On n’a pas demandé à Bernard d’arrêter. Il est là, avec nous, et il participe. Il vit sa vie avec tous ses amis qui sont présents tout le temps, même quand il ne faudrait pas. Ça montre que l’on est capable de travailler tous ensemble. Je suis très heureux de travailler et de parler avec Bernard et je suis également content de pouvoir bénéficier des réseaux et des conseils de Gérard. Et je pense que Bruno Genesio aussi. Ça fait deux bonnes raisons de ne pas s’arrêter à des choses superficielles.

Le fait que Gérard Houllier soit encore sous contrat au Red Bull de Salzbourg vous pose problème ?

Non car c’était convenu comme ça. Il fait des suivis et des prestations qui ne sont pas contradictoires avec ce qu’on lui demande de faire ici. Au contraire, on bénéficie d’un certain nombre de réseaux qu’il a crée à travers les choses qu’il a pu faire aussi bien au Red Bull qu’à l’UEFA et tout au long de sa carrière. Je pense que si ça posait un problème, Bruno me l’aurait dit. À chaque fois que je lui pose la question, il me dit qu’il est très content de bosser avec les deux sur des plans différents et en bénéficiant de leur expérience. En football, quand on a un président, un directeur technique et un conseiller sportif qui ont de l’expérience, on a plus de chances d’atteindre nos objectifs.

Aulas parle de François Hollande

Cette guerre des égos n’est pas nouvelle. Il y a dix ans, lorsque Gérard Houllier entraînait, les deux avaient déjà des problèmes pour s’entendre. Vous saviez déjà que ça n’allait pas s’arranger …

Oui. Mais ceci étant, avant de le faire signer, je leur ai demandé de se voir. Je leur ai dit de rester une heure ensemble. Ils sont restés quatre heures. Ils ont passé un très bon moment, se sont embrassés. Je ne les embrasse pas tous les jours et pourtant je m’entend bien avec eux. Ils vont bien s’entendre aussi parce que c’est l’intérêt de l’institution.

Un mot sur le livre de François Hollande, où il remet en cause les capacités intellectuelles des joueurs de foot ?

Il faut remettre les choses dans leur contexte. Ce matin, j’ai entendu un des auteurs du livre expliquer que les déclarations avaient été faites après Knysna (Coupe du Monde 2010, en Afrique du Sud). J’ai suivi l’Euro et l’équipe de France cette année, à l’Euro et ailleurs. J’ai souvent vu le président Hollande avec nous et je l’ai toujours trouvé extrêmement positif avec les joueurs. Il a dû dire exactement l’inverse de ce qu’il y a dans le livre après la réussite des Bleus à l’Euro. […] Il a dit des choses qu’il pensait sur l’instant et qui ne sont plus d’actualité. Je pense qu’il ne faut pas en tirer des conséquences définitives.

Recueilli par C.Gielly au Parc OL.

22 commentaires
  1. boga69 - jeu 13 Oct 16 à 12 h 25

    D'accord avec lui dans l'ensemble sauf sur le passage sur Francois Hollande. Les auteurs du livre parlent de la période 2012-2014. ET puis de toute facon il n'était pas encore président en 2010. ET puis quand on emploie le mot "mal éduqués" ce n'est pas le joueur qui est visé mais ses parents ou des personnes qui ont fait énormément pour leur donner une bonne éducation. Aucun parent n’élève son enfant pour qu'il devienne Hitler ou Charles Taylor. "Mal poli" aurait été approprié.
    Pour revenir au sujet je pense que beaucoup de personnes devraient se remettre en cause au sein du club. A commencer par le président. Quand on voit qu'on a pas été capable de mettre 10 M€ sur un joueur confirmé comme Ben Yeder et de mettre 5 M€ deux mois plutard sur un joueur de nationale que personne ne voulait sauf Aulas on se pose des questions. A force de vouloir distribuer des rôles à tout le monde personne ne finit par avoir de rôle.

    1. janot06 - jeu 13 Oct 16 à 12 h 55

      Concernant Mateta, l'avenir dira si c'était une bonne idée (ou pas) de le faire venir.
      En ce qui concerne Ben Yedder, pas sûr qu'il aurait voulu endosser le costume de doublure de Lacazette, titulaire indispensable et indiscutable.
      On cherchait quelqu'un capable de suppléer Alexandre en cas d'indisponibilité de celui-ci et j'aurais mal vu le Toulousain patienter sur le banc des remplaçants.
      Je ne vois pas pourquoi on évoque encore ce cas.

      1. Altheos - jeu 13 Oct 16 à 13 h 54

        Sauf qu'il n'est pas forcément titulaire à Séville non plus.
        Et rien n'interdit de jouer dans un système à deux pointes aussi, même avec Fékir en soutien.

      2. Aliocha57 - jeu 13 Oct 16 à 16 h 34

        J'aurais bien aimé voir à l'œuvre un duo d'attaquants Ben Yedder - Lacazette en pointe, moi aussi, mais j'ai le sentiment que Ben Yedder n'a jamais eu l'intention de venir à Lyon, car il n'aime pas le club. Partant de là, j'ai donc arrêté de me "torturer" pour rien ! C'est un peu comme une femme qu'on aime, mais qui ne veut pas ou plus de vous : à un moment donné, il faut tourner la page. #CrèveCœur #MétaphoreÀ2balles

      3. boga69 - jeu 13 Oct 16 à 16 h 45

        On évoque ce cas parce qu'on a peur des équipes comme Nice. On ne peut pas prétendre être une grande équipe et clamer sur tous les toits qu'on a un budget supérieur à 230 M€ et ne pas être capable d'avoir deux attaquants confirmés. Lyon à un budget supérieur à Séville mais on dirait le contraire en comparant les effectifs. WBY n'a jamais dit qu'il voulait pas être remplaçant à Lyon puisqu'on est jamais allé le chercher.

      4. Aliocha57 - jeu 13 Oct 16 à 16 h 59

        Au contraire, l'OL s'est renseigné de nombreuses fois à son sujet, et le principal intéressé ne pouvait pas l'ignorer. Peut-être le fait qu'on n'ait pas donné dès le départ la somme que réclamait Sadran pour nous le céder a vexé le joueur (pure conjecture de ma part) ? En tout cas, dans les matchs contre nous, surtout sur la fin, je sentais dans son attitude qu'il ne respectait pas vraiment notre équipe. Question de feeling, j'imagine.

  2. Gones2wano - jeu 13 Oct 16 à 12 h 45

    Hollande est un opportuniste,pour houiller et lacombe pk sont il toujours dans le foot pro, lacombe à l'académie pour expliquer et transmettre l'histoire du clubs ok mais sayé niveau sportif faut passer à autre chose

  3. Altheos - jeu 13 Oct 16 à 13 h 57

    Dans cette interview, Aulas remet quand même bien Lacombe à sa place :
    " Il ne faut surtout pas s’arrêter à des petites choses épidermiques car, sinon, ça veut dire que l’égo des uns passe au-dessus de l’institution. Et c’est exactement le contraire à l’OL, où l’institution a toujours été devant l’individu."
    "Il est là, avec nous, et il participe. Il vit sa vie avec tous ses amis qui sont présents tout le temps, même quand il ne faudrait pas"
    En décodant, ça ressemble quand même furieusement à un recadrage en bonne et due forme de Lacombe.

  4. XUO - jeu 13 Oct 16 à 15 h 45

    Hollande a forcé le trait mais la caricature est un toujours un lien entre passé présent et avenir. Si personne n'y prend garde, au niveau de l'encadrement des aspirants footballeurs, l'avenir pourrait être bien plus sombre encore.
    C'est moins le football qui est en cause que certains hommes. Heureusement les femmes sont épargnées.

    Lacombe remis à sa juste place, c'est la moindre ds choses. L'ancien ministre de l'Intérieur devenu Secrétaire d'Etat aux anciens combattants l'a en travers. Qu'il admette que la vogue des marrons ne justifie pas les douces caresses qu'il prodigue à Gérard Houllier.

  5. Hiro Nakamura - jeu 13 Oct 16 à 18 h 34

    Bonjour,

    Cette histoire prouve une nouvelle fois, comme si c'était encore nécessaire que le club ne sait vraiment pas où il va dans le secteur sportif. Houllier travaille officiellement pour l'OL depuis le 1er septembre et il a fallu un mois et demi pour comprendre à peu près ce qu'il est venu faire ici. Il reste des zones d'ombres mais on sait au moins, grâce à la déclaration de JMA, qu'il privilégie désormais les conseils de Monsieur Houllier à ceux de Monsieur Lacombe.
    Je sais pas du tout si le choix de s'entourer d'un "conseiller extérieur" peut être pertinent (j'y reviendrais) mais une chose est sure, on ne pouvait pas tomber plus bas qu'avec Lacombe. On l'a répété pendant des années et maintenant on le sait : Lacombe est dépassé, largué, usé, d'un autre temps, limité intellectuellement (dès qu'il l'ouvre il dit une connerie), bref, complètement incompétent ! Sa présence nous a apporté pendant des années mais coûte aussi très cher depuis trop longtemps. Depuis qu'il n'est plus l’entraîneur, il a savonné la planche de ses successeurs, nous faisant parfois perdre des personnes précieuses (Houillier en l’occurrence). Seuls Garde et Génésio ont été épargnés...comme par hasard ! Les vrais lyonnais, qui ont mouillé le maillot, comme lui.
    L'OL ne pouvait plus compter sur lui et il était grand temps de l'écarter. Aujourd'hui il est président du CA de la fondation et responsable d'OL Légende, c'est déjà beaucoup. Maintenant je crois qu'il faut que JMA soit clair : le sportif, il n'y touche plus ! Fini les déclarations médiatiques, son gang qui pourri le travail des personnes extérieures...STOP ! S'il le recommence il faudra le dégager, point final. C'est triste mais c'est comme ça. Dans d'autres clubs, il y a longtemps qu'il aurait été mit à la porte !

    Seulement j'ai peur qu'affaiblir et écarter Lacombe soit loin d'être suffisant. Car oui, ce que j'appelle le "gang des lyonnais de l'OL" est toujours présent, j'ai nommé les soldats du président et de son ex chef de rang : Florian Maurice et Bruno Genesio. Le premier est un autre exemple d'incompétence à l'état pur, plus besoin de le démontrer. Pourtant, si l'on en croit certaines rumeurs, même lui a plus de pouvoir que l’entraîneur de l'équipe première. Ce dernier, on le sait, est vraiment le soldat par excellence, il n'est là que parce qu'il exécute. Mais il a quand même suffisamment de pouvoir pour refuser les conseils du nouveau "conseiller extérieur" du grand chef. Pourtant ils s'entendent bien, Genesio aillant même été suggéré par Houllier au moment où Fournier a été limogé. C'est à n'y rien comprendre, n'est ce pas ? Peut être que Genesio avait raison au fond sur le dossier Adebayor, perso je n'ai pas envie de le juger là dessus. Seulement il a quand même à s'attirer les foudres du nouveau conseiller du big boss.

    Et je crois qu'au fond, c'est exactement ce qu'attend JMA. Je vois Houllier comme quelqu'un qui a été nommé pour mettre le doigt là où c'est mal et recadrer, conseiller, aiguiller, les soldats du Big Boss. Car il est là le problème, JMA veut du changement dans le secteur sportif depuis l'an dernier. Il était même prêt à faire de Houllier le manager général du club, ce qu'il serait sans ses problèmes de santé. Le président a bien conscience qu'il y a eu des grosses lacunes dans la gestion de l'équipe première et le recrutement. Ses soldats manquent des compétences et des réseaux nécessaires pour faire grandir le club. Seulement JMA a toujours besoin d'eux car il veut malgré tout être le dernier décideur, celui qui tranche. Et ça, il ne pourrait peut être pas le faire si facilement avec des personnalités plus compétentes, plus de caractères et des prérogatives plus élargies.

    Malheureusement je ne crois pas qu'une telle organisation soit durable. Premièrement parce que je ne crois pas que l'OL puisse se contenter d'un "conseiller extérieur". Le club a besoin d'un vrai patron du secteur sportif avec une place bien définie dans l'organigramme et avec une marge de manœuvre suffisante pour pouvoir placer les hommes importants et compétents (entraineur, responsable du recrutement etc). Nous ne ferons pas des Genesio, Maurice and co des pilotes de F1, pour reprendre une expression bien connue de notre grande époque. Ces gens là sont trop dans la mentalité L1 étriquée, le conservatisme et l'exacerbation de l'identité lyonnaise. Ils sont encore dans leur OL, un OL qui n'avait pas encore gagné 7 titres et disputé des quarts et des demies de LdC. Ces gens là devront partir si nous voulons un jour réellement progresser, nous ne pourrons pas continuer avec eux.

    En attendant, JMA peut bien continuer de jouer les surveillants de cour d'école, je ne vois pas bien où le club peut aller comme ça. Nous verrons dans les mois à venir si Houllier arrive a bougé des choses. Avec un Lacombe qui même isolé reste dangereux, Genesio et Maurice j'ai peur que tout ça finisse par un statut quo. Comme d'habitude quand je suis pessimiste, j'espère me tromper. Mais je continue de penser que nous n'aurons pas le choix que de couper des têtes un jour ou l'autre.

  6. XUO - jeu 13 Oct 16 à 18 h 46

    Marron et châtaigne, c'est quasiment kif-kif, comme marron et castagne...

    1. XUO - jeu 13 Oct 16 à 18 h 54

      J'ai omis de préciser que la vogue des marrons dure un bon mois sur octobre/novembre dans le quartier de la + Rousse cher à Nanard...

    2. Jacks - jeu 13 Oct 16 à 19 h 15

      Mieux que quasiment, c'est le même fruit issu du même arbre.

    3. Jacks - jeu 13 Oct 16 à 21 h 01

      J'en consomme régulièrement, en l’occurrence le dernier ce matin, et j'en observe quasiment tous les jours grâce à mon métier... 😆 D'ailleurs, on entre tout juste dans la période de récolte.
      Parcours bien ton article : un marron, c'est - techniquement et scientifiquement - le fruit du châtaignier. On considère comme marron (variétés type Marron de Lyon, Marron du Var, etc.) le fruit provenant d'une variété dont les arbres donneront des fruits cloisonnés à 12% ou moins. Au-delà, on parle de châtaignes. Mais ils sont tous deux issus du châtaignier. Le marronnier d'Inde donne des marrons d'Inde, impropres à la consommation humaine.

  7. Altheos - jeu 13 Oct 16 à 20 h 27

    Hiro,
    j'ai arrêté à "exemple d'incompétence pure" quand tu parles de Maurice.
    Quels joueurs il a supervisé et fait venir : Tousart, Darder, Mammana.
    Valbuena, N'koulou, Mapou, Mateta et cie ce ne sont pas ses choix, mais ceux du duo JMA-Lacombe.Donc oui, virer Lacombe est une nécessité. D'ailleurs hormis Aulas, personne ne voulait de Mateta à l'OL. Ni Lacombe, ni Houllier, ni Génésio. Tous d'accord pour une fois, et c'est JMA tout seul qui a signé un chèque de 5 patates pour un joueur de national.
    Le problème de la cellule de recrutement c'est qu'il est seul Flo Maurice. Pas de scouts, pas d'autres recruteurs. Pour un club comme l'OL c'est juste honteux.

  8. Hiro Nakamura - ven 14 Oct 16 à 1 h 57

    Ecoute, défend Maurice si tu veux, perso ça ne me pose aucun problème. Par contre, désolé, mais tu n'arriveras pas à me faire changer d'avis sur lui. Mon opinion est faite depuis des années. Je me base sur ce que j'ai vu et lu de lui (interviews, émissions télé, web etc) et je maintiens, pour moi sa lecture de l'OL et du monde du foot en général ne me semble pas à la hauteur. Je pense qu'il n'a absolument pas le niveau et trois hypothétiques succès (Toussart, Darder et Mamana) ne me feront pas changer d'avis. Qu'il puisse avoir raison et cibler des bons joueurs, encore heureux ! Mais cela ne rattrape pas le reste.
    D'ailleurs je crois que Houllier, dans sa fameuse interview, explique très bien que Mateta est une trouvaille de Maurice. Cela étant je n'ai pas envie de m'acharner sur ce joueur. Que son recrutement soit inutile pour cette saison, c'est un fait mais rien ne nous dit qu'il ne sera pas bon dans un ou deux ans. Rien ne nous dit qu'il le sera non plus. Perso j'en sais rien, j'attends.
    Après sur le fait qu'il soit seul et qu'il lui faudrait une équipe pour l'entourer, c'est un fait, tu as raison. Mais je maintiens qu'il n'a pas le niveau d'expertise et les compétences pour être le responsable du recrutement de l'OL...C'est un exemple parmi tant d'autre mais lorsqu'il déclare qu'il vaut mieux aller en Ligue 2 ou en National plutôt que d'aller, je cite, "se perdre" en Amérique du Sud et en Europe de l'Est, perso je n'arrive plus à le considérer comme crédible.

  9. mermoz - ven 14 Oct 16 à 1 h 59

    Inadmissible , comment peut on parler de cette façon de Lacombe et le mettre au rang des anciennes gloires, aller sur un terrain , oh je m excuse je ne crois pas y avoir vu hoiuller.

    1. Hiro Nakamura - ven 14 Oct 16 à 11 h 18

      D'accord, donc nous on n'a pas le droit de critiquer Bernard Lacombe parce que c'est un vrai lyonnais qui lui a été sur le terrain.
      Par contre lui il a le droit de savonner la planche des personnalités extérieures non issues du cru. Il a aussi le droit de dire toutes les conneries qu'il veut sur les femmes, les jeunes joueurs qui sont tous des cracks, il a le droit de dire que quelqu'un n'est pas légitime pour être entraîneur ou avoir un poste à responsabilité car cette personne n'a pas été un joueur de foot...on continue ?

      Désolé mais moi Lacombe ça fait des années qu'il me sort par les yeux. Il ne respecte quasiment personne, je ne vois pas pourquoi il mériterait le respect !

      Et au passage, comparons ce qui est comparable. En tant que joueur, Lacombe a été grand et pas Houllier, c'est un fait. Par contre les deux ont exercé, par la suite, le métier d'entraineur, un métier très différent ce celui de joueur et qui nécéssite bien d'autres compétences. Et si on compare le bilan des deux dans CE métier, il n'y a pas photo non ?
      Nous sommes en 2016 et nous devons encore expliquer à des gens comme Lacombe qu'il n'y a pas besoin d'avoir été un grand joueur pour être un bon entraîneur ? Alors qu'au long de sa vie, il a pu voir des Houllier, Wenger, Mourinho, Benitez ou autre Sacchi œuvrer brillamment dans le foot. Hallucinant !

      1. Altheos - ven 14 Oct 16 à 11 h 45

        Là dessus, on est clairement en phase ! 🙂

  10. Altheos - ven 14 Oct 16 à 7 h 49

    Il est comme recruteur au niveau qu'il a été comme joueur c'est à dire moyen plus pour la ligue 1.
    Je suis sûr que pour dénicher quelques pépites il est parfait. Mais pour une vision globale et planétaire du recrutement, il faut toute une cellule avec pour chaque membre un secteur d'expertise (ne serait-ce qu'à l'époque de Marcelo qui nous dénichait des brésiliens par exemple).
    Après, il s'est bien "perdu" en AmSud pour ramener Mammana par exemple. Et sans lui, pas de Darder non plus.
    Je reste persuadé qu'à son niveau, c'est un bon recruteur. Mais il ne devrait pas être seul, c'est surtout ça le problème.

  11. Rockaddict - ven 14 Oct 16 à 13 h 05

    Il n'y a que moi qui n'apprécie le personnage Houillier ? Sa manière de se défausser sur Ginola lors du fameux match de qualification est inadmissible.
    Et, là c'est totalement personnel, je ne le sens pas du tout.
    Il ne faut pas oublier que c'est lui aussi qui a fait venir Milan BAROS à Lyon avec le succès que l'on connaît. J'avoue, j'aurais préféré un autre directeur sportif.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut