OL : avec le doute, les mauvaises habitudes

Quatrième match consécutif sans victoire pour l'OL en championnat, après son match nul à Lille 2-2. Une première cette saison. L'équipe n'est plus aussi sereine qu'il y a à peine quelques semaines. Ce qui la fait retomber dans quelques travers du début de saison.

On commence à se faire à la chose. Bruno Genesio est très énervé après la rencontre, et ne le cache plus. "On manque trop d’humilité pour le sport de haut niveau. J’ai dit à mes joueurs ce que je pense, en face. Ça restera entre nous." Pas tout à fait entre eux lorsqu'il évoque les défauts de son équipe quelques secondes plus tard. "Le foot est un sport collectif joué par des individus qui n’ont pas forcément un comportement collectif… Les Lillois avaient le droit de réagir. Ce n’est pas parce que l’on joue un peu plus bas en deuxième période que l’on doit prendre deux buts. Le score (0-2) déclenche ce manque d’humilité." Lyon est-il encore si fragile que cela ?

Enfin une solution ?

Comme on pouvait s'y attendre, le LOSC n'allait pas déroger à la règle contre l'OL (surtout avec Christophe Galtier à sa tête qui connaît si bien cet adversaire lyonnais). Un bloc bas, compact, deux lignes de quatre resserrées. Allions-nous revoir encore une fois les Gones buter sur une telle tactique ? Pour une fois les Rhodaniens trouvent quelques solutions. Le 4-3-3 dressé par le technicien lyonnais semble être une bonne alternative pour contrer ce qui pose problème depuis le début de saison. Grâce à cela deux joueurs du milieu (Jordan Ferri et Tanguy Ndombele) peuvent se placer entre la ligne de defense et celle du milieu adverse (très proches faut-il le rappeler). Ces deux milieux servent de relais entre la défense et l'attaque, et autour d'eux tout s'organise. Plus généralement en effet, tout semble être rodé côté lyonnais dans cette première période.

Avec ce système, les deux ailiers Memphis et Bertrand Traoré décrochent beaucoup, entre les lignes eux aussi, en revenant légèrement vers l'axe, étant souvent touchés par Mouctar Diakhaby et Jérémy Morel lorsqu'ils relancent. Jouer de la sorte permet d’avancer ensuite, et surtout de creer de la profondeur pour les latéraux (le premier but du Burkinabé vient d'une action de ce type, lui-même ayant décroché pour être visé par Diakhaby sur une relance, ce qui déclenche le reste). Cela tombe bien, Fernando Marçal et Rafael en profitent, le gaucher plus que le droitier cependant (la paire Marçal-Memphis est a plus de 70 ballons joués chacun, tandis que le tandem Rafael-Traoré atteint à peine la cinquantaine). Enfin les latéraux sont utilisés comme il le faudrait à chaque match, compte tenu de leurs qualités. Globalement, la supériorité technique collective rhodanienne est flagrante, l'équipe fait bien tourner le ballon, ça va d’un côté à l’autre. C'est facilité il est vrai par le manque d'engagement des Lillois. Trop facile ?

Où est passé le collectif ?

Côté Dogues, l'ancien entraîneur de Saint-Etienne a dû remonter ses troupes. Effectivement, on observe d'emblée beaucoup plus d’agressivité et d’intensité chez les Nordistes, dès les premières minutes de la seconde periode. Forcément, cela gêne bien plus les hommes du président Aulas, jusque là assez tranquilles, eux qui n'aiment généralement pas être rentrés dedans. Sachant la mauvaise série en cours en championnat (inédite cette saison, et toutes compétitions confondues il faut remonter au mois de septembre pour voir quatre rencontres d'affilées sans victoires), et la jeunesse de l'équipe, le doute s'est vite installé et les vieux démons avec. Ce qui est frappant également en regardant ce second acte, c'est la manière de jouer des coéquipiers d'Anthony Lopes.

Collectivement, on constate qu'un certain nombre de ballons sont portés au travers de longues courses individuelles, quand ce n'est pas 4 ou 5 touches de trop qui sont effectuées alors que 2 suffisent pour transmettre la gonfle. Le jeu de passes, assez satisfaisant durant les 45 premières minutes, devient plus rare. Ce manque de collectif, conjugué à une agressivité moins importante, se retrouve sur les deux buts que concède l'OL. Sur le premier signé Nicolas Pepe, Luis Araujo déborde facilement sur le côté droit de la défense lyonnaise, Rafael commettant une grossière erreur de placement (il défend entre la ligne et Araujo, tandis que ce devrait être le Lillois entre lui et la ligne). Défendre à l’extérieur en un contre un laisse de l'espace, très bien exploité. Sur la deuxième réalisation, le manque d’agressivité, pour remonter sur les Lillois qui jouent un corner court, est criant. Ce qui laisse à Araujo tout le loisir pour frapper de 20 mètres sans personne pour s’opposer à lui. A continuer comme cela, on se demande si l'OL n'est pas une équipe de Coupe finalement ...

 

27 commentaires
  1. Player - mar 20 Fév 18 à 9 h 50

    Comment se fait-il que ce scénario, archi connu, se reproduise encore et toujours ?
    Qu’est ce que c’est cette histoire « d’être énervé ».... ou pas ?

    Ça s’appelle du coaching :
    - on ne sait pas préserver un résultat : on joue trop bas, on meurt de trouille : la tactique de cette séquence n’est pas au point.
    - dans cette séquence défensive, on manque d’agressivité, les défenseurs « accompagnent » au lieu de défendre en avançant, ils font parfois des fautes très bêtes : que font-ils à l’entrainement ?
    - on ne répond pas physiquement à l’augmentation de l’intensité, plus que prévisible après l’intervention de Galtier : de notre côté, le coach est-il entendu ?
    - on n’a aucune qualité morale collective : cet assemblage de joueurs n’est pas une vraie équipe.
    - l’equipe ne fait pas bloc, tout le monde fait ce qu’il veut : les individualités sont mal gérées.
    - quand ça ne va plus, les changements sont trop tardifs, ou pas très appropriés... on a parfois l’impression que les joueurs sont livrés à eux-mêmes sur le terrain sans trop savoir quoi faire.

    Ça va durer jusqu'à quand ?

    1. ROYALDULTON - mar 20 Fév 18 à 10 h 41

      +1000000 Pour cette excellente analyse !!!!

    2. Juni entraineur OL - mar 20 Fév 18 à 11 h 23

      L'an dernier, Genesio faisait de la m.e.r.d.e sur le plan tactique, joueurs pas à leurs places, mamana, darder à la cave ...
      En progrès cette année sur tous ces points la
      Cette année, d'autres lacunes ÉCLATENT au grand jour comme :
      Notre coach n'est pas un meneur d'homme !
      Qu'a t-il fait entre la déroute à Monaco et à Lille ? Rien !
      1 point sur 12 mais c'est INDIGNE !!
      Combien de temps va t-on encore perdre bêtement pour faire de vrais belles saisons en Ligue 1 digne de notre club maintenant ?
      Je suis persuadé que Genesio sera la la saison prochaine, au mieux, on aura Baticle ou Cris si les coupes tournent au vinaigre !
      Et puis, si on vient à gagner 3 ou 4 matchs de suite, tout ira bien dans le meilleur des mondes ...on n'est pas prêt de grandir !

      1. gone69 - mar 20 Fév 18 à 11 h 52

        concernant genebide parle de malheur juni il me donne des nausées le garcon avec ca com a deux balle,mais bon un scenario qui ce tient.

  2. Juniryu69 - mar 20 Fév 18 à 11 h 46

    Exactement juni on n'est pas prêt de grandir Genesio n'est pas un coach mais un mauvais formateur qui tente des expérimentations aussi douteuses que foireuses.
    Quand Aulas va t'il se décider à prendre un vrai coach, j'aurai kiffé que Galtier soit notre entraîneur à la place de cet imposteur.
    En passant Juninho a reçu des menaces de mort au Brésil car il avait critiqué Vinicius Jr sur sa célébration indigne.
    De ce fait Juninho vient nous sauver par pitié

  3. chikarakun - mar 20 Fév 18 à 12 h 39

    Hello tout le monde,

    A moitié d’accord avec Player et vos commentaires : d’accord avec le constat, mais ce n’est évidemment pas forcément que de la faute de BG c'est trop facile. Ligne trop basse quand on mène, manque d’agressivité, manque de bloc, ce ne sont évidemment pas les consignes de BG, il a précisément demandé l’inverse. La question c’est de savoir pourquoi ses consignes ne sont pas respectées. Ce qu’on peut lui reprocher c’est donc sa manière de faire passer des messages (ça ne veut pas dire qu’il faut dédouaner les joueurs non-réceptifs), et effectivement certains changements, et encore ce dernier point est tout relatif : on peut citer un paquet de matches où il a fait les choix gagnants.

    Pour moi il y a deux problèmes majeurs, tous les deux d’ordre psychologique :

    1) Manque de motivation contre les équipes « faibles » : prendre 1 seul point contre le Lille de cette saison, 2 contre Angers, ne pas battre Dijon… c’est inadmissible

    2) Incapacité à tenir un résultat quand on mène ; on arrête de jouer, soit parce qu’on a les chocottes donc on recule, soit parce que certains joueurs se la jouent perso en pensant que le match est gagné (ce qui est effectivement un manque d’humilité), dans les deux cas c’est grave

    Bref à mon avis il manque surtout une sorte de coach mental ou de psychologue dans le staff pour booster les joueurs. Tout le monde lui tombe dessus à BG, mais faut arrêter de dire que c’est toujours une buse : contre le PSG si on a gagné c’est grâce aux joueurs qui étaient trop forts, avec exactement la même compo la journée suivante on perd à cause du coach, c’est toujours la même chose. Non, tactiquement ce n’est pas la dernière des quiches et ses messages et analyses sont souvent justes. Avoir juste un « meneur d’hommes » ce n’est pas la panacée : perso je ne veux pas d’un Mourinho à l’OL, il a peut-être gagné plein de titres je me suis toujours fait chier en regardant ses matches. Et on oublie qu’il a cassé des pépites (Salah, De Bruyne…) qui ont dû le quitter pour s’épanouir (qu’est-ce BG prend parce que Gouiri ou Maolida ne sont pas rentrés en cours d’un match qu’on ne gagne pas parce qu'il n'a pas décelé leur potentiel de ballon d'or…)
    Les joueurs doivent aussi se remettre en question (d’où le coach mental) : quand des Mariano ou Memphis ont trois joueurs démarqués et choisissent de s’empaler sur la défense, c’est de leur faute point à la ligne BG n'a rien à voir là-dedans.

    Je ne suis pas en train de dire que BG est le coach du siècle mais je trouve ça injuste qu'il prenne pour tout le monde, il y a 11 mecs sur un terrain ils sont aussi responsables.

    1. Gonzo - mar 20 Fév 18 à 13 h 17

      Voilà qui fait plaisir à lire... 😉

    2. Jacks - mar 20 Fév 18 à 13 h 32

      Carrément!

    3. Altheos - mar 20 Fév 18 à 14 h 00

      Ton analyse est pertinente.
      Je fais partie de ceux qui souhaitent le remplacement du coach.
      Parce qu'un vrai coach, c'est certes un technicien mais AUSSI un meneur d'hommes.
      Genesio n'est pas un mauvais coach : il est juste trop limité dans ses capacités de gestion humaine pour etre un grand coach, ou en tout cas celui qui doit correspondre aux objectifs fixés de l'OL.
      Ce qui ne doit pas dédouaner les joueurs : certains égos et comportements sont inadmissibles à ce niveau.

    4. Juni entraineur OL - mar 20 Fév 18 à 16 h 49

      +1000

    5. janot06 - mar 20 Fév 18 à 17 h 01

      @chikarakun
      Merci ; tu résumes parfaitement ce que je pense et tu prends la peine de l'écrire, contrairement à moi qui, je dois l'avouer, ai tendance à renoncer à débattre devant cette avalanche de critiques anti-Genesio coupable principal des défaites et mis dans l'ombre quand on gagne.
      Je suis convaincu que des joueurs s'assoient sur les consignes, c'est trop visible, sans compter le duo d'individualistes qui joue pour sa pomme et ses statistiques.

    6. OLVictory - mar 20 Fév 18 à 22 h 51

      Le coach mental dans une équipe de foot ça s'appelle un entraîneur compétent.
      Et la compétence ça donne confiance.
      Et quand on a confiance on a le mental.
      Si les joueurs ont besoin individuellement d'un coach mental, pourquoi pas, mais collectivement c'est ridicule et contre-productif.

  4. vaise - mar 20 Fév 18 à 13 h 38

    J'ai trouvé le responsable, c'est Coupet !
    Depuis qu'il est la rien ne va plus...

    1. Jacks - mar 20 Fév 18 à 13 h 43

      Allons chercher Jo à la nage ! 😆

    2. Gonzo - mar 20 Fév 18 à 13 h 44

      ... Et Aulas !
      Quand il était à l'hôpital, on gagnait tout ! ^^

  5. XUO - mar 20 Fév 18 à 14 h 15

    C'était un peu à prévoir.La victoire contre le PSG n'a pas été de tout bénéfice. Rappelez-vous : quand l'OL était au top: les équipes qui s'arrachaient pour faire une bonne perf contre nous s'écroulaient par la suite. C'est une caractéristique de la ligue1 qui ne s'est pas perdue et qui contribue largement au fait qu'entre la 5è et la 15è places il n'y a que l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette.

  6. Player - mar 20 Fév 18 à 14 h 24

    Ce qui n’est pas normal, c’est de retomber les 2 pieds joints dans TOUS nos problèmes de l’année dernière, en produisant exactement LES MÊMES SCÉNARIOS de match : on a pas changé l’équipe entre temps, en prenant les joueurs qu’il voulait ?
    Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Aulas qui l’a répété plusieurs fois.
    Je ne pense pas que Genesio soit une buse... il est juste moyen.
    Perso, je n’ai rien contre lui, à part ça.
    Qu’il soit du sérail ne change rien à l’affaire.

  7. OL25 - mar 20 Fév 18 à 14 h 25

    Salut! Une piste a tenter en défense: De vrij qui est gratuit,fort expérimenté. Ça vaut le coup d'essayer?

  8. tropgone - mar 20 Fév 18 à 15 h 33

    Un coach, svp! Mancini ou Ranieri feraient l'affaire sans plomber les finances du club

  9. Sony07 - mar 20 Fév 18 à 18 h 18

    Bien sur que BG n'est pas le seul fautif, mais il ne faut minimiser son influence dans cette débâcle : quand à la mi-temps à lille Galtier remobilise son équipe, ses joueurs reviennent avec plus d'agressivité et plus d'envie pendant ce temps BG laisse nos gones reculer sans rien changer, ha ! si à la 85ème il fait rentrer Fékir.....c'est quand même bien à lui de proposer des schémas de jeu contre les équipes qui jouent à 9 derrière, de procéder à des changements quand il voit un joueur un peu moins bien, c'est quand même bien à lui de fédérer les joueurs pour qu'ils jouent en "équipe" plutôt que perso et pour finir c'est bien lui qui a choisi les nouvelles recrues qui auraient du s'intégrer à notre style de jeu. Donc oui BG n'est pas le seul fautif mais il est grandement responsable et merci aussi à jean Mimi de l'avoir choisi et maintenu contre vents et marées !!

  10. ol-91 - mar 20 Fév 18 à 19 h 08

    Quand je me retourne sur les saisons passées, si on veut que ce ne soit pas une stratégie de club, alors l'OL est une formidable raison d'abrutir les joueurs.

    1. ol-91 - mar 20 Fév 18 à 21 h 57

      Ou ils ont l'art de recruter le même type de joueur ! Nous gagnons un match principalement par des exploits. Et je ne crois pas du tout que les joueurs se montent le melon. Ou alors ils profiteraient plutôt du système où ils ne voient pas de discipline stricte de jeu. Le Barça, en ce moment même, avec les attaques placées, peine devant Chelsea. Et nous, il nous faudrait faire plus fort ? À chaque match ?

      1. Juni entraineur OL - mar 20 Fév 18 à 22 h 38

        Le Barça a joué 2 mi temps ! Ça aide à faire des bons matchs
        et besiktas qu'en prend 5 quand nous, on a eu toute la peine du monde a les éliminer l'an dernier !!

  11. ol-91 - mar 20 Fév 18 à 23 h 22

    On donne encore deux causes de notre dernier échec : manque de motivation et manque d'humilité (TKYDG) Mais si la motivation aide à gagner un match, elle ne fait pas gagner un match. Elle sert surtout pour un match ou deux à mobiliser des clubs de bas de tableau qui doivent éviter la relégation. Le gros melon pris depuis Puel en jouant à l'OL est flatteur (Lyon est une des villes planétaires des plus importantes) mais la raison semble un peu courte. Il y a toujours un moment au cours de nos matches où les attaquants tentent de marquer par tous les moyens qu'ils peuvent pour rattraper le score, oubliant le collectif, collectif somme toute hypothétique. Pour revenir au match contre Lille : la seconde mi-temps, je n'ai pas vu de joueur qui prenait l'adversaire de haut, ou se « prélasser ». J'ai plutôt vu des joueurs désemparés par la détermination nouvelle de l'adversaire. C'est connu, entériné, tamponné. Lyon n'a pas de solution contre la pression. Tous les staffs le savent, sauf le nôtre.

  12. Lyolicha - mer 21 Fév 18 à 7 h 01

    Juni:A 10 contre 11 presque tout le match au bayern, beaucoup d'équipes dont Lyon aurait pris 5 buts.

    OL25: j'ai penser la même chose pour De vrij mais la réalité m'a vite rattrapée. Le hollandais va être courtisé par un tas de clubs qui joueront la LDC,ce qui ne sera pas notre cas. Il ira tout sauf à lyon.

    Pour genesio le débat n'est plus possible. Il n'est plus légitime et n'est plus/n'est pas l'homme de la situation. Lorsqu'on gagne comme contre Paris,c'est grâce à des faits de jeu favorable et un ou des exploit(s) individuel(s),comme d'ailleurs trop souvent cette saison. Et ses compétences limitées ressortent dans la défaite lorsque l'équipe a besoin de lui. C'est lui qui dicte c'est lui qui est censé donner le tempo,les consignes etc... et force est de constater quand un problème se pose face à l'équipe il n'arrive pas à répondre tactiquement. Il n'arrive pas à être le capitaine du bateau,c'est juste le bon papa du vestiaire. Qu'il me fasse taire et nous bluff pour cette fin de saison mais j'ose à peine y croire. Une chose qui m'interpelle depuis longtemps et qui me surprend. C'est que ici ou ailleurs,80% des gens considèrent genesio d'incompétent,à juste titre pour ma part,ou du moins très limité pour un club comme Lyon. Mais comment se fait-il que les Bad Gones ou autre kop ne font pas part de leur mécontentement ? Aurait-Il le soutien de eux aussi ? Car la genèse me paraît intouchable. On tape sur lui on tape sur lui mais je n'ai jamais vu une banderole au stade où une pression quelconque envers le club.

    1. Altheos - mer 21 Fév 18 à 14 h 03

      J'avoue également que la mansuétude des kops vis à vis de la gestion d'Aulas et des compétences de Génésio me laisse aussi perplexe.

  13. Burp - mer 21 Fév 18 à 7 h 41

    Si une équipe de joueurs pro ne respecte pas les consignes de leur coach pendant autant de matchs, se demobilise, perd ces matchs, peut être que le staff devrait se demander POURQUOI les mêmes faits se reproduisent de match en match.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut