L’Américain John Textor est actionnaire majoritaire de Botafogo.

OL : Botafogo reste la priorité de Textor

Actionnaire à 90% du club de Botafogo, Textor s'apprête également à racheter des parts à l'OL. Néanmoins, l'investisseur américain a indiqué que sa priorité allait à l'équipe brésilienne, se reposant sur Aulas pour gérer l'Olympique lyonnais.

Après une première prise de contact mardi, John Textor est retourné au Brésil ce mercredi matin pour recevoir les clés de la ville de Rio. Un signe de son engagement avec l'équipe de Botafogo dont il détient 90% du capital. Un travail qui ne devrait pas s'estomper avec son arrivée comme actionnaire de l'OL.

En effet, l'Américain, qui s'apprête à racheter les parts d'IDG et de Pathé, a confié qu'il donnait sa priorité à la formation basée à Rio de Janeiro. "L'Olympique lyonnais est dirigé par le même président depuis 35 ans, Jean-Michel Aulas, et il continuera d'en être le président-directeur général, a-t-il rappelé à PVC, publié par Globo. Mon plein temps est et continuera à être à Botafogo."


"Créer un écosystème de clubs collaboratifs"


Outre ces deux équipes, John Textor est aussi actionnaire à Crystal Palace (Angleterre) et au RWD Molenbeek (Belgique). Il a un plan très précis pour ces quatre entités. "Pour être clair, quand j'ai commencé ce projet, j'ai essayé de créer le premier écosystème de clubs collaboratifs qui s'entraideront d'une manière que l'argent ne peut pas, a-t-il expliqué. Ce sera le seul moyen de rivaliser avec les géants du monde qui appartiennent à des oligarques ou à des états souverains."

17 commentaires
  1. Juninho Pernambucano - mer 22 Juin 22 à 14 h 47

    Il y a le choc dimanche contre Fluminense !

    Normal qu'il continue son travail au brésil , c'est la qu'il a commencé .
    L'OL prendra peut être peu à peu le dessus et sera sa pierre angulaire ...

    Son idée d'écosystème de clubs collaboratifs , très novatrice , va bousculer un peu nos vieilles habitudes , et fait déjà grincer des dents dans les chaumières ici ; pour ma part j'aime bien ses ambitions qui sortent un peu du cadre habituel .

  2. OLVictory - mer 22 Juin 22 à 15 h 06

    "Pour être clair, quand j'ai commencé ce projet, j'ai essayé de créer le premier écosystème de clubs collaboratifs qui s'entraideront d'une manière que l'argent ne peut pas, a-t-il expliqué. Ce sera le seul moyen de rivaliser avec les géants du monde qui appartiennent à des oligarques ou à des états souverains."

    Heureusement que c'est clair parce que je ne vois toujours pas en quoi un groupe de clubs petits à moyens peut rivaliser avec de gros clubs !

    En revanche je lis les éléments de langage du bullshit habituel : écosystème, collaboratifs, oligarques, états souverains…

    1. BruceFeuillette - mer 22 Juin 22 à 15 h 32

      Probablement en créant un réseau pour permettre à des joueurs d'avoir des passerelles vers des championnats étrangers. Avec des tarifs préférentiels entre clubs "partenaires", en faisant des échanges, comme l'OL le fait avec Resende. Ou des choses innovantes.
      Si on ne connait pas Textor, ce qu'il a fait avant, comme il l'a expliqué dans son interview, on ne peut pas comprendre ce qu'il veut dire.
      C'est un gars qui a fait de l'argent dans l'informatique, comme JMA d'ailleurs. C'est aussi un ancien skateur pro. Deux domaines dans lesquels les notions de collaborations, de communauté reviennent fréquemment et signifient quelque chose.

      1. Juninho Pernambucano - mer 22 Juin 22 à 19 h 23

        Il a un profil qui colle bien avec Jma , deux entrepreneurs qui se sont développés dans le logiciel , qui ont une même passion commune du football , avec en plus pour textor son passé de skateur , ou certaines valeurs sont importantes , et s'il veut les intégrer dans le football , c'est très interessant .
        Ce bonhomme me plait vraiment , y a pas .
        Je suis peut être très naif et vais déchanter , mais j'aime bien pour le moment

  3. Outlander - mer 22 Juin 22 à 15 h 32

    Avoir un club satellite du renom de Botafogo, ça peut être très intéressant pour propulser des joueurs brésiliens en Europe... il y avait la galaxie Redbull, il y a maintenant la galaxie Textor...

    1. Dufduf - mer 22 Juin 22 à 17 h 26

      Franchement , Botafogo on s'en fiche , l'épanouissement des joueurs brésiliens aussi

      1. Tigone - mer 22 Juin 22 à 18 h 51

        L'ol et rien que l'ol !!!!

  4. OLVictory - mer 22 Juin 22 à 15 h 45

    La collaboration est une notion que je comprend très bien, je fais partie d'une AMAP et j'espère bien développer cette logique encore beaucoup plus loin, jusqu'à racheter quelques fermes et leur matériel.
    Là, je peux te citer tous les avantages précis, concrets, matériels, philosophiques et sociétaux

    Mais pour un club de foot, la communauté, la collaboration inter-club, je vois mal en quoi ça sert à quelque chose.
    Par exemple, un tarif "préférentiel" pour une pépite brésilienne qui arriverait à l'OL, ça n'arrangerait que l'OL 😆
    L'intérêt pour Botafogo de faire partir ses meilleurs joueurs, j'ai un gros doute aussi.

    L'intérêt de la galaxie Red Bull est principalement de faire vendre du soda.

  5. Akago - mer 22 Juin 22 à 16 h 50

    Le modèle Red Bull repose d'abord sur un excellent réseau de recrutement pour dénicher les meilleurs jeunes joueur à fort potentiel et à moindre coût. Réseau qu'il mutualise avec tous ses clubs.

    Un même projet de jeu pour tout le groupe commun à tous les clubs qui permet aux joueurs de s'adapter rapidement lors d'un transfert d'un club à un autre. Pareil il y a mutualisation des têtes pensantes.

    Les jeunes joueurs, une fois recruté par la galaxie Red Bull, peuvent faire leur gamme dans le club de Salzbourg ou encore dans son équipe réserve, le FC Liefering, avant de s'envoler vers l'Allemagne et Leipzig.

    D'un côté ses clubs prennent le temps de développer les joueurs et un projet de jeu alors que la tendance est + à la rapidité quant un important investisseur privé arrive dans un club.

    Cela permet aussi d'avoir une identité mondiale forte ou un supporter de New York Redbull supportera le Leipzig et inversement.

    On aime ou on n'aime pas ce type de projet qui a tendance à faire perdre l'âme d'un club pour aller vers une marque. Mais on ne peut pas dire qu'il n'y a pas de projet la dedans.

    1. OLVictory - mer 22 Juin 22 à 17 h 03

      Ca c'est un bon argument, mutualiser les ressources du recrutement ! Ca peut devenir plus efficace que chacun de son côté. Là je pense surtout à l'OL et à Crystal Palace.

      Pour le reste, on parlerait donc de créer une marque de clubs de foot, c'est bien différent du concept d'une marque de soda qui achète des clubs de foot. Dans le 2e cas l'intérêt est évident, vendre des boissons à la Taurine, dans le premier, c'est plus obscur.

    2. Dufduf - mer 22 Juin 22 à 17 h 18

      Le projet de réseau est juste glauque .

    3. Juninho Pernambucano - mer 22 Juin 22 à 19 h 18

      Voila je pense c'est tout à fait ce qu'il veut faire .
      Le parallèle avec Red Bull est pertinent .
      Mutualiser les réseaux de recrutement de jeunes , ça ne peut qu'avoir des avantages

      Ensuite le projet de marque qu'il veut mettre en place , il faudra voir ça dans les 3 ans qui viennent , on ne fait que conjecturer pour le moment .
      Mais c'est un gars qui a une vision , qui ne travaille pas à court terme , c'est ce qu'il faut à l'OL pour grandir

  6. OL1jourOLtoujours - mer 22 Juin 22 à 17 h 29

    difficile de se faire une idée sur ses intentions...c'est encore un peu tôt...pour l'instant on doit se contenter de faire confiance à JMA ...

    1. Dufduf - mer 22 Juin 22 à 17 h 32

      Arf !

  7. Juni forever OL - mer 22 Juin 22 à 23 h 36

    Posséder 3 ou 4 clubs de foot, ça ne fait pas très sérieux !
    l'OL est parti pour végéter comme depuis 10 ans

    1. Dufduf - jeu 23 Juin 22 à 0 h 13

      On verra à l'usage, s'il gagne une coupe par-ci par-là , je le trouverais parfaitement sympathique.

  8. Sony07 - jeu 23 Juin 22 à 21 h 17

    Il a investit il y a qques années au FC Porto, mais ça c'est pas bien fini pour Porto, mais peut-être qu'avec Lyon ce sera différent. Ce qui me dérange dans ce rachat c'est qu'on ne sait pas pourquoi Seydoux qui est un actionnaire historique se retire du jour au lendemain ... Et pourquoi IDG se retire en même temps, personne ne trouve ça bizarre ? Et Jean Mimi qui vends lui aussi 2/3 de ses parts , il y a beaucoup de précipitation à moins que ces ventes aient été préparées depuis longtemps, mais vu de l'extérieur c'est pas l'impression que j'ai

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut