OL : la gestion made in Lyon

Une victoire assez propre contre Amiens 3-0, Memphis toujours aussi efficace, Nabil Fekir de retour. Que de bonnes nouvelles donc. Mais le scénario est toujours le même. Sans doute que les Lyonnais s'y habituent.

Bruno Genesio, comme à son habitude, s'est félicité du succès de son équipe (3-0 contre Amiens) même si la recherche de l'excellence n'est jamais bien loin. "On aurait dû marquer le deuxième but plus tôt dans le match. On a eu les occasions pour. Il faut continuer sur ce rythme et avec cet état d’esprit." Un "mal" récurrent côté OL cette saison, mais finalement n'est-ce pas un peu l'ADN de cette équipe ?

A contre-nature ?

L'avantage quand on a plus que le Championnat, c'est qu'on a tout le temps de préparer son match du week-end. La fraîcheur aidant, on voit les résultats de cette préparation dès le coup d'envoi. En effet, les cinq premières minutes de la rencontre sont folles. Les Gones mettent une forte pression, rarement vue cette saison, et ont pas moins de trois occasions franches avec Marcelo, Bertrand Traoré et Tanguy Ndombele dans ce laps de temps, sans compter le centre en retrait de Mariano pour Memphis qui est intercepté. Amiens est étouffé, mais aucun but n'est marqué bizarrement. Ensuite, retour à la normale. L'Olympique lyonnais commence à partir de là à mettre son jeu en place, en attaques placées, étant donné que les Amiénois jouent assez bas. D'ailleurs, la possession est supérieure à 75% au bout de 15 minutes. Et on le sait cette saison, dans ce cas, les Rhodaniens coincent un peu...

Cela joue au ballon certes, les côtés sont bien utilisés (mention spéciale au côté droit de Rafael, d'où proviennent 64% des attaques au quart d'heure), Memphis se rend très disponible dans son nouveau poste de meneur de jeu, en essayant à la fois de décrocher et de se projeter. Sauf que parfois il se trouve dans les zones d’Houssem Aouar ou Ndombele, ce qui ralentit un peu la progression (ces trois là communiquent pas mal sur le terrain pour régler le problème). Bizarrement, Mariano ouvre le score à la 30e, enfin, mais c’est sur un contre... Il faut rappeler qu'Amiens était en place et son bloc était monté d’un cran (deux frappes depuis le quart d’heure). L’OL a par conséquent profité des espaces, après une récupération basse pour contrer et marquer. En y réfléchissant, Genesio a les joueurs pour cela...

Une entrée qui change le match

Comme pas mal de fois cette saison, Lyon baisse le rythme après la pause. On peut voir cela comme une forme de gestion (est-ce volontaire ou subi ?), même si Amiens peut être dangereux en prenant confiance. Et comme souvent également, l’OL loupe un grand nombre d’occasions dans ce cas, très franches là aussi (on retiendra pêle-mêle celles de Memphis, Mariano et Traoré). Les choses se répétant bien, c’est lors de situations de contre que l’OL est encore plus dangereux. Sinon, jusqu'à la 75e, dans la lignée de ce faux rythme, le déchet technique est plus conséquent qu'en première période dans les transmissions, notamment après la récupération dans son camp. C'est pourquoi même les contres sont moins bien exploités. A la 75e donc, Nabil Fekir prend la place de Mariano, ce qui provoque un changement tactique : Memphis reprend son poste favori du moment, en pointe.

Effet immédiat, puisque le Néerlandais marque à la 83e, un but de n°9 dans la surface, à la réception d'un centre. Au delà de cette réalisation, ce changement est bénéfique pour les Lyonnais. Fekir garde moins le ballon en meneur de jeu que Memphis (malgré des efforts de sa part), donc il envoie plus vite les ailiers comme Traoré surtout en situation de contre, comme sur le 2e but lyonnais. De son côté, Memphis peut lui se concentrer sur son positionnement d’attaquant, en ayant cette faculté à toujours se démarquer. En outre, le 3e but de Traoré montre bien une chose qui manquait au jeu des coéquipiers de Marcelo : Fekir attire des défenseurs sur lui en phase offensive quand il garde le ballon. Sauf que lui sait quand la garder ou la lâcher, et les autres sont plus libres par conséquent, moins surveillés. En essayant d'analyser un match comme cela, on se rend compte que Lyon a plus d'un tour dans son sac pour jouer.

4 commentaires
  1. Altheos - mer 18 Avr 18 à 14 h 50

    Une bonne analyse qui rejoint celle que je me suis fait après le match.
    Que ce soit en losange ou en 4-2-3-1, l'OL n'est véritablement efficace qu'en contre.
    Dés qu'il doit faire le jeu en attaque placée, peu importe le système, ça coince terriblement.
    Peut être que les titularisations à venir de Fékir en 10 permettront de changer cela dans le système en losange.

    1. ol-91 - mer 18 Avr 18 à 20 h 09

      Ouais, le groupe lyonnais est comme les autres. Mais la culture club est de forcer sa nature pour un jeu où on peine à être mirobolant.

  2. Juninho Pernambucano - mer 18 Avr 18 à 20 h 09

    la position d'aouar pose pb ( il était vraiment pas au mieux lors du dernier match ) , et la cohabitation avec Fekir .
    Les deux sont bons en 10 .

  3. Naka De Lyon - mer 18 Avr 18 à 23 h 01

    " Made in Lyon " lol
    C'est ce qui s'inscrit sur l'ecran quand je marque avec mon joueur pro sur fifa en ligne

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut