Lyon’s French midfielder Corentin Tolisso (C) vies with Lorient’s French goalkeeper Benjamin Lecomte (R) during the French L1 football match between Lorient and Lyon on April 3, 2016 at the Moustoir stadium in Lorient, western France. AFP PHOTO / LOIC VENANCE / AFP / LOIC VENANCE

OL : la prise d'espace

Il n'en pouvait être autrement. Dimanche 3 avril, entre Lorient et l'OL (1-3), soit deux équipes joueuses ayant un plan de jeu bien défini, c'est la prise d'espace qui a fait la différence.

Bruno Genesio savait que Lorient allait poser des problèmes à son équipe. Avec son 4-4-2 à plat bien maîtrisé, son jeu au sol et la pelouse synthétique, il y avait de quoi. Ce qu'il a rappelé à la mi-temps du match au micro de Laurent Paganelli :"Le message à la mi-temps était de continuer à jouer notre jeu et à être attentif parce qu’ils ont des attaquants très rapides qui font beaucoup d’appels en profondeur." Il a vu juste.

Bloc haut, mais appels dans le dos

Lorient OL phase défensive

Un alignement suspect, de bons appels en diagonale dans le dos, de l'espace, et un bon passeur. Il n'en fallait pas plus aux Lorientais pour mettre en danger l'OL.

 

Dès le début de la rencontre, l'Olympique lyonnais impose son jeu comme le veut son entraîneur à l'extérieur. Dès la 20e minute de jeu, la possession s'élève à 61% et surtout, le bloc rhodanien est très haut puisque la récupération se fait à presque 50 mètres. Dès lors, la pression se fait forte pour les hommes de Sylvain Ripoll, qui concèdent quelques situations dangereuses dont cette frappe de Lacazette qui passe juste à côté. Déjà un jeu dans l'intervalle et dans l'espace, on y reviendra. Mais à ne pas concrétiser leurs actions, les Lyonnais ne se mettent pas à l'abri, surtout que les Merlus vont exploiter une faiblesse défensive adverse. En effet, jouant assez haut donc, l'espace est conséquent dans le dos de la défense des Gones.

Le FCL comprend alors que les opportunités peuvent être nombreuses. Les attaquants comme Waris s'excentrent au moment où leurs milieux ont le ballon (Mesloub surtout, dépositaire du jeu). Les attaquants collant la ligne ou presque, la défense rhodanienne s'étire et laisse des intervalles, quand en plus l'alignement laisse à désirer. C'est d'ailleurs sur une action de ce genre que Lorient ouvre le score. Waris s'excentre et fait un superbe appel en diagonale dans le dos de la défense de l'OL, et Mesloub lui glisse dans la course. Rebelote juste après la mi-temps où encore une fois Waris est envoyé dans la profondeur et veut décaler Jeannot. Heureusement que Morel fait le sauvetage du match ... A partir de là, Lyon est plus vigilant et se fait moins avoir.

De l'utilité de Jallet pour Ghezzal

Lorient OL dédoublement Jallet

On le voit bien sur ce plan, Jallet arrive "comme un TGV" selon ses dires dans le dos de Ghezzal. Guerreiro, le défenseur adverse, hésite et cela profite à l'ailier lyonnais.

 

Le latéral droit de l'OL, pour son retour, n'a ni marqué ni fait de passes décisives. Quand en plus l'homme du match se trouve être Ghezzal, pourquoi parler de l'utilité de l'international français ? Justement, l'ailier droit lyonnais peut remercier son latéral. Effectivement, si l'Algérien a pu développer son jeu et jouer sur l'incertitude que provoquent ses mouvements, c'est parce que Jallet n'a cessé de monter sur son aile, n'étant pourtant pas toujours servi (ce qui à la longue peut être frustrant pour lui ...). Mais si vous avez joué un jour au poste de latéral, vous savez que ses appels "sans ballons" sont très utiles pour l'ailier. Le défenseur adverse est embarqué et l'axe est alors laissé libre. C'est pourquoi le numéro 11 lyonnais est rentré si souvent sur son pied gauche, avec de bonnes frappes à la clé.

Aussi, Ghezzal a profité des appels de Jallet pour servir Lacazette dans l'axe. Chose difficile alors que la défense lorientaise resserrait bien. Il a fallu donc être astucieux pour trouver les quelques intervalles qui s'ouvraient à lui. Et on peut dire que c'est chose assez aisée pour le natif de Décines. A base de feintes de corps et de petites touches de balles (parfois un peu trop ...), Ghezzal a réussi à trouver son compère Lacazette en fixant bien l'arrière-garde des Merlus. Sur sa première tentative, le Gone de Mermoz frappe juste à côté. Sur la deuxième, il ne se fait pas prier et se permet de dribbler le gardien. Les combinaisons offensives semblent de plus en plus claires, bien mieux rodées et surtout plus efficaces. C'est tout ce que l'on demande pour la suite.

Photo : LOIC VENANCE / AFP

24 commentaires
  1. Guillaume Draithak - mar 5 Avr 16 à 12 h 19

    Avec Cornet, Guezzal et le retour de Fekir ça nous fait 3 gaucher pour jouer sur les ailes, A croire que les gaucher sont fait pour dribbler 🙂

    1. OLVictory - mar 5 Avr 16 à 12 h 34

      Les gauchers sont meilleurs dans de nombreux sports individuels, c'est un fait. Surtout quand ces sports demandent des prises de décisions très rapides. C'est moins vrai pour des sports d'endurance.
      Il parait que les gauchers vont plus vite à décider d'un geste, car pour eux ça se passe du même côté du cerveau.
      Ca se vérifie très facilement en escrime ou en tennis.
      Après dans le foot, comme dans tout sport co c'est plus compliqué de faire des comparaisons scientifiques.

      1. Jacks - mar 5 Avr 16 à 12 h 53

        Dommage pour ma vocation loupée, le seule sport individuel (et encore) que je pratique se trouve être la pétanque. Niveau rapidité d'exécution et décision on peut trouver mieux... 😆

      2. Guillaume Draithak - mar 5 Avr 16 à 12 h 54

        Je connais ses arguments mais si il sont meilleurs dans les sport individuel c'est parce tout les joueurs sont habitué de jouer contre des droitier donc quand un droitier en rencontre un, le gaucher lui a déjà plus d'expérience dans ses duels. Mais bref oui ça pourrait être analyser comme ça pour les dribbleur face au défenseur qui sont habituer a défendre contre des droitier? En tout cas dans les sport co y'a autant (en proportion) de gaucher que dans la vie courante.
        Etant gaucher moi même j'aimerai croire qu'on est meilleur lol mais bon, en tout cas je suis dribbleur.

      3. Altheos - mar 5 Avr 16 à 13 h 03

        Là, je ne suis pas d'accord. les gauchers sont 15% de la population.
        Combien de gauchers dans l'effectif de Lyon ou de Paris ? 15% ? Non, presque 40% !
        En foot pro, la proportion de gauchers est nettement supérieure à la moyenne !

      4. Jacks - mar 5 Avr 16 à 13 h 06

        Guillaume parle de "sport co", j'en déduis donc qu'il s'agit de licenciés/pratiquants d'une manière générale. Donc logique qu'on en retrouve une proportion plus importante dans les clubs pros s'ils sont réellement "meilleurs"...non?

      5. Altheos - mar 5 Avr 16 à 13 h 12

        Ils ne sont pas forcément "meilleurs", ils sont utiles à l'équilibre d'une équipe.
        Un joueur moyen mais gaucher aura plus de chance de faire une carrière pro qu'un joueur moyen droitier. Et un gaucher, sera souvent utilisé en position latéral (arrière ou ailier) au cours de sa formation, un droitier pas forcément.

      6. Jacks - mar 5 Avr 16 à 13 h 22

        Pas systématiquement bien entendu, mais généralement. Enfin c'est ce que je déduis des propos ci-dessus n'ayant personnellement aucun avis là dessus... Je ne pratique pas en club et ne me suis jamais penché sur ce type d'études, bien que gaucher (main, pas pied). Vu sous cette angle utilitaire, on resterait grosso modo sur notre proportion initiale de 15% de la population totale. Donc plutôt inopérant. Sinon pour la préférence vers le gaucher à niveau égal, j'ai pas saisi.

      7. Altheos - mar 5 Avr 16 à 13 h 48

        Je t'explique rapidement : sur un 4-4-2 "à plat", tu as besoin de combien de gauchers pour l'équilibre de l'équipe ?
        un défenseur central, un latéral, un ailier et un attaquant (et éventuellement un milieu). 4 (5) joueurs sur 11. Donc, un pourcentage nettement supérieur à la proportion de gauchers (12%) dans la population.
        Un gaucher a donc plus de chance de faire carrière du fait de sa "latéralité". Entre deux joueurs moyens, on conservera donc plus naturellement un gaucher, plus utile et plus rare qu'un droitier.

      8. OLVictory - mar 5 Avr 16 à 14 h 00

        Bonne démonstration ALTHEOS, je ne voyais pas ça comme ça, mais c'est vrai.

      9. Guillaume Draithak - mar 5 Avr 16 à 18 h 30

        En effet je pensais a ça aussi pour le foot (poste à gaucher) ce qui fait qu'il y a plus de 15% de gaucher mais vous avez raison on est meilleur :p

  2. Altheos - mar 5 Avr 16 à 13 h 01

    Il faut tempérer la "supériorité" des gauchers dans les sports individuels.
    Leurs performances viennent surtout du fait qu'ils sont plus déstabilisant pour l'adversaire, surtout en tennis et en escrime que j'ai pratiqué (et pratique encore pour l'escrime) à haut niveau.
    Au niveau qualité, vitesse et réflexe, c'est kif-kif.
    Par contre, "tirer" contre un gaucher à l'escrime, c'est vraiment pénalisant par manque d'habitude. D'ailleurs c'est aussi vrai pour un gaucher : il rencontre essentiellement des droitiers, et tomber contre un autre gaucher lui posera aussi beaucoup de soucis.
    Un bon article sur le sujet :
    http://www.20minutes.fr/societe/1428231-20140813-top-5-idees-recues-gauchers

  3. OLVictory - mar 5 Avr 16 à 13 h 09

    Je ne suis pas d'accord avec vous. Les gauchers sont meilleurs dans les disciplines de vélo en salle, essentiellement dans les sprints. Est-ce que c'est parce que les droitiers sont surpris ? Non évidemment car la différence ne se voit pas. Ca prouve qu'il y a bien autre chose que l'explication trop évidente du "droitier en face qui est surpris".
    ---
    "Le cyclisme sur piste
    Découverte récente faite par le Dr Galobardès qui démontre la réelle prépondérance des gauchers dans un sport et plus précisément le sprint en cyclisme sur piste. (Gauchères, Gauchers… Chap. Avantages et Inconvénients 2005).
    Jetons un oeil sur le palmarès au plus haut niveau :
    tournant-150Laurent Gané, Frédéric Magné, Gérard Quintyn, Arnaud Tournant, Sébastien Desplanques et Félicia Ballanger tous gauchers collectionnent les records du monde, les titres mondiaux et olympiques.
    L’étude du Dr Galobardès Michel révèle aussi que sur nos quatre talentueux entraîneurs : Magné, Morelon, Mourioux et Quintyn, connus pour leur palmarès personnel et pour celui de leurs élèves, deux sont gauchers : Magné et Quintyn.
    Les pistes cyclistes ne font souvent que 250 mètres et on y tourne plutôt vite, autour du 50 à 65 km/h et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. En outre, la concentration de gauchers présents sur les podiums olympiques et mondiaux, et ce, à plusieurs reprises, est plus élevée qu’elle n’est dans un échantillon témoin.
    On peut trouver dans cette forte concentration de gauchers au sommet, un argument attestant l’existence d’une grammaire mentale propre aux gauchers. En cyclisme sur piste la proportion de gauchers est surtout nette en sprint et moindre pour les épreuves de plus longue haleine qui n’exigent pas une décision rapide. Les sports de vitesse conjuguée au sens spatial favoriseraient donc les gauchers.
    L’importance d’un esprit fulgurant en ce qui concerne la précision d’un choix positionnel spatial est aussi valable pour d’autres sports tels ceux déjà cités et dont la liste n’est pas exhaustive.
    Les élitistes qui aiment citer de prestigieux sportifs gauchers en référence pourront désormais rendre à nos cyclistes pistards, l’hommage qu’ils ont bien mérité."

    1. jeremy - mar 5 Avr 16 à 16 h 55

      ... ou alors ça vient du fait qu'ils tournent toujours dans le même sens : vers la gauche !
      Je ne dis pas que c'est forcément lié mais avoue que c'est quand même pas le meilleur exemple vu l'asymétrie d'un vélodrome (vu de la piste)

      1. OLVictory - mar 5 Avr 16 à 22 h 16

        Ils tournent vers la gauche, mais en quoi ça avantage plus un gaucher qu'un droitier ? Je ne vois pas.

    2. Guillaume Draithak - mer 6 Avr 16 à 10 h 39

      N'est pas du a un hasard de stat Olvictory, je ne critique pas ta vision du gaucher mais je ne comprends pas trop pk un gaucher serait meilleur en sprint. J'ai travaillé dans un casino et plusieur fois ça m'est arriver de faire 15 noir de suite, je n'en ai pas déduit que le noir était supérieur au rouge vu que je sais que la stat est de 50/50 .

  4. Altheos - mar 5 Avr 16 à 13 h 18

    extrait de l'article mis en lien :

    "C’est une question de géographie cérébrale. Un gaucher sollicite davantage l’hémisphère droit de son cerveau, celui qui analyse les déplacements de l’adversaire, la vitesse de la balle, l’appréhension de l’espace et qui commande la main gauche. Le gaucher a donc un temps d’avance sur son adversaire droitier. Une avance de quelques millièmes de seconde, c’est pourquoi on le remarque chez les athlètes de haut niveau"

    Donc oui, il y a aussi un petit plus qui en sport de très haut niveau peut faire la différence. Mais là on parle du "top niveau".
    En Tennis par exemple, il y a et il y a eut des grands tennismen gauchers (Leconte, McEnroe, Connors, Nadal, etc...) mais objectivement les plus grands joueurs du sports ont été droitiers : Borg, Sampras, Agassi, Federer, Djokovitch, Lendl... Et chez les femmes, à part Navratilova, c'est encore plus rare.

    1. -bRoglin- - mar 5 Avr 16 à 14 h 51

      C'est exactement ça Althéos....L'hémisphère cérébrale de la motricité est du côté gauche, et donc le message nerveux qui guidera le bras gauche, la jambe gauche aura un bénéfice de qq centimètre de moins à parcourir par rapport au droitier..
      Ce bénéfice est donc plus important sur les sports de réactivité comme le Tennis, le ping pong etc..
      Au foot, c'est plus lent comme geste (sauf messi qui est incroyable d'enchainement) et l'intérêt du gaucher tiens plus à sa position asymétrique sur le terrain.

      Mais moi cette remarque initiale sur le fait qu'on a 3 gauchers brillant (je suis pas persuadé que Cornet soit gaucher..pour moi il est droitier et bon du pied gauche) c'est comment faire pour les aligner tous.??

      On a le temps avant que Fékir postule à une place de titulaire..mais pour les 3-4 derniers matchs..ça sera des choix importants pour BG

      1. Altheos - mar 5 Avr 16 à 16 h 52

        Sur le site officiel du club, la fiche de Cornet précise qu'il est droitier. 😉

  5. Guillaume Draithak - mar 5 Avr 16 à 18 h 33

    MDR le débat que j'ai lancé sur les gaucher 🙂

  6. OL48 - mar 5 Avr 16 à 20 h 35

    Il faut absolument travailler l'alignement de la défense, car on offre des buts tout fait à l'adversaire.
    Un alignement parfait est la base d'une défense haute telle qu'on la pratique.
    L'effet Cacapa met du temps à se visualiser sur ce plan.

    1. OLVictory - mar 5 Avr 16 à 22 h 17

      La perfection n'existe pas, c'est peut-être pour ça qu'ils ont du mal.

      1. Guillaume Draithak - mer 6 Avr 16 à 10 h 41

        En tout cas sur ce plan Jallet n'a pas marqué de point dans sa concurrence avec Raphael.

  7. Monrne - jeu 7 Avr 16 à 7 h 56

    Et pourtant une expression bien connue dit : etre gauche soit être maladroite
    Elle est pas belle notre langue francaise!!

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
  • Moimoi Un mercato qui chamboule l’OL
    3-5-2 ou 4-4-2.
  • Moimoi Un mercato qui chamboule l’OL
    Je ne suis pas pressé d'arriver à demain pour deux raison : cela sera la fin du week-end, et on va rencontrer une équipe qui a besoin de se relancer.
  • Cicinho Un mercato qui chamboule l’OL
    Le Rennes de Pep est comme l'OL de Pep, ultra irrégulier, et je mets une pièce sur l'absence de ldc en fin de saison
  • Moimoi Un mercato qui chamboule l’OL
    Amen Camulus.
  • Cicinho Un mercato qui chamboule l’OL
    Je ne pense pas qu'il suffise de regarder la balance des transferts pour connaître la santé économique du club, surtout quand il y a une masse salariale prévue avec un…
  • Cicinho Un mercato qui chamboule l’OL
    Si on part sur un 352, y'a pas de place pour Toko-Ekambi et Tete, qui n'ont pas été bons depuis des lustres, sauf le match à Brest et Troyes en…
  • Juninho Pernambucano Un mercato qui chamboule l’OL
    Bernard Lacombe nous l'avait bien dit clairement : le supporter supporte et ferme sa gueule ( et accessoirement paye sa place et engraisse tout ce beau monde qui vit sur…
  • Juninho Pernambucano Un mercato qui chamboule l’OL
    Du coup on ne parle plus du tout du match de demain , qui est ô combien important pourtant . Lorient a mis au tapis le Rennes de Génésio hier…
Faire défiler vers le haut