(Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

OL : le nivellement par le bas

Outre ses recrues qui déçoivent, l’Olympique lyonnais paraît plombé par certaines individualités qui abaissent le niveau global de l’équipe, mais qui continuent d’être alignées.

Faute de meilleurs résultats, Rudi Garcia devra s’y habituer. Pour sa première à domicile, le nouvel entraîneur lyonnais a reçu un accueil hostile, samedi contre Dijon (0-0). Hué et visé par une banderole du virage Nord (« Garcia, notre patience sera égale au respect que tu as montré au club : nulle »), le technicien a pu se rendre compte de la défiance des supporteurs à son égard. Il a aussi pu vérifier que l’entraîneur n’est pas toujours en première ligne, à Décines. Les joueurs ont donc également eu droit à leur banderole. « Joueurs : un derby honteux, deux entraîneurs en six mois et si c'était vous le problème ? », pouvait-on lire dans le Kop Virage Nord.

S’il a très peu goûté à l’accueil réservé à Garcia, Jean-Michel Aulas n’a pas donné tort à ses supporteurs, sur le deuxième point. « Il y a eu une banderole pour rappeler qu'on avait changé deux fois de coach mais que c’étaient les mêmes joueurs, pour la plupart. Elle a un fond de vérité, a reconnu le président lyonnais, dimanche dans L’Equipe. Je ne réclame pas d'indulgence. C’est du management de base, de la psychologie. Si vous avez des enfants qui font des conneries et qui ne réussissent pas à l'école, si vous les matraquez en termes d'analyses et d'insultes, vous n'avez aucune chance de les mettre dans la bonne trajectoire. »

Traoré, symbole d'une génération

La bonne trajectoire, Thiago Mendes, sifflé à sa sortie à l’heure de jeu contre Dijon, l’a perdue de vue depuis son carton rouge contre Bordeaux (1-1), le 31 août. « Lui comme d’autres doivent complètement s’assumer et se reprendre, a indiqué Jean-Michel Aulas. On les a achetés parce que ce sont de très bons joueurs et qu’on voulait les faire progresser. Mais il n’y a pas que lui. » A vrai dire, ils sont nombreux. Et, eux, ont déjà bénéficié de toute l’indulgence du monde. Copieusement sifflé lors de son entré en jeu à la place de Maxwel Cornet, Bertrand Traoré a épuisé depuis un bon moment, son crédit auprès des supporteurs. Mais pas encore auprès de ses entraîneurs.

Sur l’aile droite, le Burkinabé a encore étalé sa palette de joueur de couloir au jeu stéréotypé. Comme les autres défenseurs de Ligue 1, les Dijonnais l’attendaient à le voir rentrer sur son pied gauche pour tenter une frappe ou des centres, qui ont souvent fini au troisième poteau. Rudi Garcia avait demandé à ses ailiers de coller la ligne, avec Traoré, qui ne s’est même pas servi de son pied droit pour servir Kenny Tete, l’entraîneur s’est peut-être rendu compte qu’il n’avait pas misé sur le bon numéro. Débarqué à l’Olympique lyonnais en juin 2017, l'attaquant symbolise cette génération de joueurs qui pensent que leur talent suffit pour réussir. A défaut d’y arriver, ces derniers semblent se satisfaire d’une situation bancale, entre quelques titularisations et des entrées en jeu. C’est aussi le cas de Tete, qui n’a plus dit un mot depuis sa conférence de presse de présentation, il y a deux ans.

Une médiocrité contagieuse

Dans son opération sauvetage, Rudi Garcia s’est promis d’identifier, dans un premier temps, les leaders, ceux qui sont capables de tirer leurs coéquipiers vers le haut. Depuis un peu plus de deux ans, le nivellement se fait en fait par le bas à l’OL. Aussi talentueuses soient elles, les recrues paraissent, pour la plupart, méconnaissables lorsqu’elles revêtissent le maillot lyonnais. Comme s’il régnait une sorte de médiocrité contagieuse au sein du club rhodanien. D’un côté les joueurs suffisants, de l’autre ceux qui n’ont tout simplement pas ou plus le niveau pour évoluer à l’OL. Dans le deuxième cas, la situation est plus complexe pour un entraîneur.

Bruno Genesio puis Sylvinho, ont ainsi eu envie de donner leur chance à des éléments irréprochables dans l’état d’esprit mais défaillants sur le terrain. Samedi, Rudi Garcia a imité ses deux prédécesseurs en titularisant Marcelo et Lucas Tousart. Plutôt solide défensivement, le Brésilien n’a jamais rien apporté dans la construction du jeu, à part quelques rares ouvertures vers l’avant. Sa lenteur rend également la gestion de la profondeur difficile. Le milieu, n’a quant à lui rien de la rampe de lancement indispensable dans un système en 4-3-3. Incapable de jouer dans la verticalité, approximatif sur toutes ses prises de balle et hésitant dans son placement, l’ancien Valenciennois enchaîne les titularisations en même temps que les prestations médiocres. Pire, l’Aveyronnais n’a plus progressé depuis trois ans. Derrière les indéboulonnables, Rayan Cherki (16 ans) a apporté le vent de fraîcheur dont l’OL avait bien besoin. Le signe que les positions ne sont pas figées. Reste à redistribuer totalement les cartes, cette fois par le haut.

120 commentaires
  1. Juillet - lun 21 Oct 19 à 10 h 38

    Sauf que Marcelo apporte bien plus de garanties qu'Andersen en ce début de saison.
    Et concernant Tousart, tout le monde est bien conscient de ses limites, mais nous n'avons pas mieux en numéro 6, T Mendes n'a pas un volume de jeu ni un physique suffisant pour évoluer à ce poste, il ne jouait pas en 6 devant la défense à Lille.
    La solution serait de donner du temps de jeu à Caqueret et Jean Lucas, ce dernier a montré des choses intéressantes lors de ses rares entrées en jeu, notamment dans l'impact physique.
    Cherki est entré en jeu, c'est très bien, mais il faudrait qu'il joue sur l'aile droite, là où nous avons un réel problème.

    1. Le_Lyonniste - lun 21 Oct 19 à 17 h 11

      Mendes n'a pas les qualités pour être milieu défensif. Je m'en suis aperçu quand il jouait à Lille. Comment se fait-il que l'OL ne l'ai pas remarqué ?

  2. nucleos - lun 21 Oct 19 à 10 h 44

    Je pense vraiment que Garcia va faire du tri dans ces joueurs qui ne se donnent pas à 110%.
    Exit Traoré, Marcal, Cornet (oui, il court mais ne pense qu’a ses stats personnels comme en témoigne son action en début de match contre Dijon), dans une moindre mesure Terrier et Tete. J’aurais mis Aouar mais son match contre Dijon m’a surpris notamment dans ses retours défensifs et la répétition des efforts.

    Puis faire jouer des joueurs qui ont faim: Rafael, Jean Lucas, Cherki, Gouiri, Caqueret, qui sont peut être moins talentueux mais qui dans leur envie et engagement poussent les autres joueurs à se donner à fond.

    1. Juni forever OL - lun 21 Oct 19 à 10 h 46

      +10000

    2. romaric - lun 21 Oct 19 à 11 h 04

      Pour rafael ils se donne à fond mais très limité défensivement alors si on fait le procès à tousart d'être trop faible faisons le aussi à rafael.

      Pour cornet je suis persuadé que ce garçon mis en confiance a un poste peut apporter un plus dans un groupe.

      Et être jeune ne suffit pas à avoir faim.
      Je suis pour l'intégration des jeunes caqueret,cherki tout comme fofana egalement qui me semble un ailier intéressant.

      Mais bon gouiri pour l'instant semble le hors des plan.
      A tort ou as raison je ne sais pas? Jurisprudence tafer , balhouli et belfodil qui eux aussi était des crack.
      Pour jean lucas je n'ai pas compris et ne comprend toujours pas son recrutement sachant que JRA est arrivé ensuite et la progression annoncée de caqueret.

      Sinon je partage globalement ton avis ils faudrait changer de cycle pour certains.
      Moi perso je suis pour une liste de 16 17 joueurs de haut niveau et des jeunes de l'académie qui poussent derrière pour stimuler tout sa.

      1. sonny69dinallo - lun 21 Oct 19 à 14 h 19

        Rafael est bon lorsqu'il est utilisé sur des courtes series de matchs : 3 à 4 matchs maxi pour son allant et sa fougue puis faire souffler.
        A choisir entre Traoré et Rafael, j'en serai presque à choisir Rafael en ailier droit !

    3. sonny69dinallo - lun 21 Oct 19 à 14 h 18

      tout à fait d'accord : ce n'est pas le genre d'entraîneur à éviter le clash. Traoré va passer par la case banc et tribune, c'est certain.

  3. ak69 - lun 21 Oct 19 à 10 h 54

    C’est vrai que si il y a un vrai point positif c’est que garcia a plutot des couilles pour mettre des mecs sur le banc voir en tribune quand ils sont nazes, je pense qu’on va pas revoir traore pendant un moment, ce mec est une insulte au football, la il fait un peu le tour des joueurs en etat de jouer je pense, donc autant dire que mendes devrait pouvoir se reposer aussi un peu, et j’espere qu’on reussira a se separer de toutes ces breles accumulees depuis 2-3 ans

  4. MICAL - lun 21 Oct 19 à 11 h 06

    Tiens ,notre brillante cellule de recrutement a brusquement perdu sa cote ?

    1. cavegone - lun 21 Oct 19 à 11 h 34

      Sa surcôte oui.
      On peut enfin se rendre compte que cela n'excelle ni sur le terrain si en coulisse.
      Maintenant il s'agit de ne pas noircir totalement le tableau non plus.

      1. MoiMoiOuMoi - lun 21 Oct 19 à 11 h 35

        Tout est fini cavegone, la cave enfin la L2 nous tend les bras.

  5. romaric - lun 21 Oct 19 à 11 h 06

    Le problème de la politique du trading joueurs (surtout la nôtre avec des joueurs déjà cher et bien payé) c'est aussi soit on fait rentrer la monnaie quand ça marche...
    Soit on doit les garder 4 ou 5 ans si il n'éclate pas..

  6. Valbranque - lun 21 Oct 19 à 11 h 15

    Wow j’ai rarement vu un article d’O&L au ton aussi sévère. Mais c’est mérité!
    Le commentaire de Juillet me fait penser qu’effectivement Garcia a titularisé certains joueurs qui ne méritaient pas de l’être pour les mettre à l’essai une dernière fois (il pouvait se le permettre contre une opposition aussi faible) et en cas de contre performance les mettre définitivement sur la touche.
    Je pense notamment à:
    -Marcelo: il a montré que Garcia pouvait compter sur lui
    -Cornet: ça se corse pour lui. Il a le mérite de se donner mais il n’arrive tout simplement pas à passer un cap sur le plan technique
    -Marçal: hormis une passe qui aurait pu être décisive pour Dembélé il n’a pas montré grand chose
    -Tete: il était là plus par défaut mais malgré ça il n’a pas saisi sa chance

    Marçal, Tête et Cornet; à mon avis on ne les reverra pas d’aussi tôt. Traoré risque aussi d’être envoyé au piquet pendant un bon moment.

    Pour ce qui est de Terrier et Mendes, il y a davantage d’incertitudes. Le brésilien a fait un bon début de saison. Je demande à revoir son talent. Pour Terrier, c’est assez énigmatique. Finalement il paraît être sur courant alternatif comme bon nombre de joueurs à l’OL.

    1. Juninho Pernambucano - lun 21 Oct 19 à 11 h 48

      Et pourquoi a t'il remis les mêmes , tandis que Puel changeait 5 joueurs dès son premier match ?
      Pour les tester encore ?
      Mais n'a t-il pas regardé et analysé les matchs précédents ?
      Il ne sait pas comment joue chacun d'eux ?
      ça me laisse pantois tout ça .

      1. sonny69dinallo - lun 21 Oct 19 à 14 h 22

        on ne parle pas des mes joueurs et donc des mêmes statuts. Par ailleurs, Dubois et Memphis étaient déjà absents donc 2 titu absents dans son onze n'est pas neutre, Traoré sur le banc comme Khazri et moins d'absences et de présence en europa league
        bref, comparer pour comparer n'apporte pas grand chose... sorry jp

      2. Kim Kallschtroumpf - lun 21 Oct 19 à 14 h 33

        Il y avait les internationaux à gérer, pour cela que je ne tire pas de conclusion de ce premier 11. On pourra voir ce qu’il souhaite vraiment faire plutôt ce week-end ou à Lisbonne

      3. poussin - lun 21 Oct 19 à 19 h 17

        il a remis des joueurs qui évoluaient ensemble la saison passée et qui réussissaient encore à avoir des résultat . Ca n'a pas sourit mais je crois que Garcia a clairement peur des recrues du mercato . Il a voulu revenir au base sauf qu'il a oublié qu'il n'y a plus de fekir, de Ndombele au milieu !! Je trouve l'avis général sur les recrues très pessimistes. Personnellement, je ne trouve pas que Lucas/Andersen/JRA soient des flops. Ils sont jeunes et peuvent encore progresser encore faut-il qu'ils jouent. Mendes, j'emets déjà plus de doute étant donné son âge . Il est complètement en manque de confiance pourtant c'est lui qui brillait en prépa et sur les 2 premiers matchs de championnat. Il faut peut être lui demandé comment tirer le meilleur de son jeu et où on doit le positionner pour redevenir efficace.

  7. OL48 - lun 21 Oct 19 à 11 h 20

    ça fait plaisir de lire des articles qui ne sont pas politiquement corrects, mais qui sont le reflet de la situation actuelle de l'OL.
    Faire l'autruche n'aide pas à solutionner les problèmes et le mot crise ne doit pas être tabou.

    1. MoiMoiOuMoi - lun 21 Oct 19 à 11 h 25

      J'approuve ce message !

  8. rastaman - lun 21 Oct 19 à 11 h 37

    en tout cas pour ma part j'ai vraiment eu mal a mon ol pendant tout le match...On aurait pu jouer 3 heures sans marquer , Gomis a fait son match il attirait les ballons je pense qu'il avait demandé aux joueurs lyonnais de lui tirer dessus , j'étais désespéré et je le suis encore car la crise est là , bien là et j'espère qu'Aulas a raison de croire qu'en fin d'année on sera sur le podium mais franchement ça risque d’être vraiment très difficile , Memphis nous manque terriblement car sur ce match contre Dijon je suis certain qu'il nous aurait été très utile , une chose est certaine il fa falloir recruter du lourd et de l'expérimenté au mercato : Giroud serait le bienvenu et Démbélé ferait bien de signer à Mu , un vrai 6 pour épauler Tousart ou simplement pour le remplacer mais pas un mec qui as moins de 26 ans non un guerriers d'expérience à Juni et maurice de faire ce qu'il faut car pour l'instant on a tout faux..Même Marseille avec une équipe de chèvres fait mieux que nous...

    1. cavegone - lun 21 Oct 19 à 11 h 49

      oui enfin JRA peut aussi mettre la tête un peu mieux, Terrier ne pas rater le ballon, Dembele ne pas tirer au milieu des buts, c'est pas comme avec Génésio où on n'avait pas du tout d'occaz contre les blocs bas.

      1. sonny69dinallo - lun 21 Oct 19 à 14 h 24

        avec une tête piquée à la droite dans la cage, JRA scorait et sécurisait sa place au détriment de Mendes face à Benfica.
        il l'aura quand même

    2. Fekiiresistible69 - lun 21 Oct 19 à 12 h 23

      Claire que Giroud nous apporterait énormément en ce moment, lui est capable de marqué comme Dembele mais en plus il sait gardé un ballon dos au but et est très bon en remise ce qui pourrait être sympa avec Memphis a coté et Aouar en soutien, de plus c'est un vrai guerrier qui pourrait emmener tout le monde dans son sillage.. a réfléchir si une grosse offre arrive pour Moussa cet hiver..

      1. sonny69dinallo - lun 21 Oct 19 à 14 h 24

        réflechir avec de nouveaux joueurs toujours, plutôt que d'améliorer la situation avec l'effectif élargi disponible

  9. cavegone - lun 21 Oct 19 à 11 h 43

    C'est un truc que je fais aussi car je suis un supporter en colère, mais les organes de presses ne devraient pas se payer les joueurs, les organes de presse ils sont capables d'avoir des explications psychologiques ou mentales, médicales ou technique pour justifier les baisses de forme des joueurs.
    Quand on dit (par exemple) que T. Mendès a fait une super saison puis a perdu son niveau à l'OL on ne dit rien du tout. Il n'y a ni substance, ni profondeur, on est dans le café du commerce.
    Moi ce qui m'intéresse c'est de savoir ce qui le mettait en feu l'an dernier et ce qui le plombe cette année.
    Pour ne parler que de lui (mais on pourrait généraliser les analyses aux autres aussi) est-ce que c'est le manque d'appels en profondeur comme Ikoné Bamba et Pépé qui manquent ? Est-ce les mots de l'entraineur ? L'amour du public ? Est-ce qu'il est fatigué ? blessé ? etc...
    C'est ça et seulement ça qui m'intéresse. Parceque si la raison est temporaire, on pourrait envoyer un atout considérable à la cave trop vite. Du moins le casser avec nos banderolles et commentaires acerbes, car on a beau croire qu'ils sont hautains, les critiques, ça les touche énormément les joueurs, et ça influe sur leurs performances.
    En clair prenons consience qu'avec ce genre d'articles, largement cautionnés par nous, on risque fort d'aggraver le phénomène. Le fait de piquer les joueurs au vif, et bien ça me semble un peu inutile, aucun joueur n'apprécie être de ceux qui ont les pires résultats depuis 40 ans. Ils n'ont pas besoin qu'on leur rappelle pour le savoir.
    Je crains qu'on anéantisse le moindre espoir pour cette saison en continuant avec cet état d'esprit.

    1. Juillet - lun 21 Oct 19 à 11 h 51

      D'accord sur le fond, cependant il y a un constat qu'il faut faire, c'est qu'on ne peut pas continuer à aligner des joueurs qui ne sont pas au niveau. C'est ce qui m'insupportait particulièrement avec Génésio, la reconduction sans remise en cause de joueurs médiocres qui étaient assurés de jouer tout en plombant l'équipe.
      La loi du sport et les exigences du haut niveau doivent s'imposer dans un club comme l'OL et sans accabler les joueurs, s'ils ne sont pas bons il doivent laisser leur place sur le terrain. Avec l'effectif actuel nous avons largement de quoi instaurer ce genre de rotation basée sur les performances en match, ce que les clubs à petit budget ne peuvent pas forcément se permettre...
      Après cela dérange certains joueurs qui avaient malheureusement pris de mauvaises habitudes avec l'ancien staff, ou des joueurs qui n'ont pas le mental pour supporter la concurrence, qui étaient titulaires indiscutables dans leur ancien club, mais c'est justement cette faculté à progresser dans la concurrence et à s'imposer qui distingue les top joueurs...

    2. NicoLG - lun 21 Oct 19 à 12 h 14

      Bravo, rien à dire de plus sur la critique, on attaque des hommes, il ne faut pas l’oublier.

      Sur le cas spécifique de Mendes, je crois que t’as évoqué pas mal de chose. Au niveau de sa personnalité il est visiblement quelqu’un qui souffre du changement et met du temps à rentrer dans une équipe car sa première saison à Lille est assez comparable à celle-ci, beaucoup d’atermoiements, un difficulté à trouver sa place sur le terrain et peut-être en dehors.
      Peut-être que l’écarter serait un moyen non pas de le sanctionner mais lui permettre de prendre du recul et de recentrer sur ce qu’il fait de bien et ce qu’il doit travailler, de changer de perspective.

      D’accord avec ce que dit Juillet aussi. C’est la difficile tâche du coach, trouver l’équilibre entre la gestion des égos et la nécessité de choisir les joueurs en meilleure forme pour être le plus efficace sur le terrain.

      1. cavegone - lun 21 Oct 19 à 12 h 54

        Absolument d'accord, s'il faut passer par un peu de recul, une préparation spécifique hors terrain, du repos ou autre il ne faut pas hésiter.
        Mais si T. Mendès lit ou entends ce qui est dit de lui, à mon avis ça ne va pas l'aider. Le staff a du boulot de remise en confiance à faire. Si toutefois il rentre dans l'approche technici-tactique de Garcia et qu'il affiche une suffisante complémentarité avec les autres joueurs.
        Sinon il ne sera pas illogique qu'il fasse durablement banquette.

      2. sonny69dinallo - lun 21 Oct 19 à 14 h 26

        vraiment agréable de vous lire dans cet échange constructif et positif

    3. Lyolicha - lun 21 Oct 19 à 15 h 02

      Les critiques peuvent aussi provoquer le contraire lorsque l’orgueil est toucher. Il peuvent se transcender et la critique leur permet d’avoir envie de faire taire certaines personnes.Tout est question de mental et chaque joueur perçoit le message différemment. Y’a des joueurs à qui sa va impacter sur leurs performances comme tu l’a souligner et d’autres vont faire abstraction,faire le dos rond et continuer à bosser afin d’inverser la tendance. Ton commentaire est intéressant. À Lille je pense que clairement l’équipe était en sur régime et que tout les voyants étaient aux verts. Les anciens lillois galère un peu et sont ou moyens ou mauvais dans leurs nouveaux clubs.C’est le cas notamment de R.Leaõ à Milan,de Pépé à Arsenal et également nos deux lyonnais,Mendes et koné. Et j’en n’oublie peut être....

    4. Altheos - lun 21 Oct 19 à 19 h 01

      Mendes a fait deux premiers matchs plutôt aboutis.
      Alors évidemment, il y avait du pressing de la part de toute l'équipe, des appels mais aussi une grosse qualité technique.
      Quand les joueurs doutent, un cercle vicieux s'installe, ils sont moins précis, ils tentent moins de peur de perdre la balle, les passes sont plus hésitantes, les déplacements aussi.
      Et briser ce cercle est souvent très complexe.
      C'est pour ça qu'il faut d'abord utiliser des joueurs de "caractère", des mecs sur lesquels la pression se fait moins sentir. Sauf que l'OL manque cruellement de joueurs avec ce type de profil.
      A défaut, il faut revenir vraiment à des fondamentaux, à un style plus basique, moins "spectacle" et faire jouer les joueurs à leur meilleur poste, là où ils ont le plus de certitude.
      Mais clairement quand tu passes des appels de Ikoné, Bamba et Pépé à Cornet, Traoré ou Terrier, forcément, ça pique. Et ça aide pas.

  10. rastaman - lun 21 Oct 19 à 11 h 43

    Qui va pouvoir marquer contre Benfica , Dembélé ? en manque absolu de confiance ? Terrier et cornet idem ,oui ils ont écouter le coach ils ont tiré mais fallait voir les tirs ? Même en national 2 ça joue mieux...
    Bref faut avoir la foi et prier car a part ça je ne vois pas de solution...

    1. sonny69dinallo - lun 21 Oct 19 à 14 h 26

      attention, Dembélé c'est un chasseur de buts : le compteur va se remettre à tourner

      1. Altheos - lun 21 Oct 19 à 19 h 03

        Oui, contre Dijon ses appels étaient bons et il a fallu un très bon Gomis pour l'empêcher de marquer. Son mojo est toujours là. On aura pas à tous les matchs un mec qui fait 9 arrêts décisifs dans les buts adverses.
        La seconde mi-temps contre Dijon me donne des motifs d'espoir.

  11. rastaman - lun 21 Oct 19 à 11 h 45

    Si virer celui qui leur apprends a tirer à coté....