Les joueurs de l'OL après la défaite contre Clermont
Les joueurs de l’OL après la défaite contre Clermont (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

OL : le souffle d'une nouvelle fracture se fait sentir

Suite au communiqué commun des Bad Gones et Lyon 1950, l’impatience s’est installée dans l’environnement lyonnais. A deux jours de recevoir Metz en Coupe de France, l’OL est de nouveau proche d'une crise institutionnelle.

Leur silence avait été interprété comme une forme de désaveu, comme si voir l’OL se morfondre dans la médiocrité était devenu une banalité pour les supporters lyonnais. Finalement, la défaite contre Clermont au lendemain du réveillon du Nouvel An a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ayant eu besoin de deux jours pour digérer ce septième revers de la saison et trouver les bons mots pour les maux du club, les Bad Gones et Lyon 1950 ont décidé de sortir du silence pour taper du poing sur la table. Le communiqué commun a plutôt été salé mais traduit une situation qui n’est finalement pas nouvelle.

A l’heure où l’OL s’enfonce dans le ventre mou de la Ligue 1, l’envie serait de voir la direction sportive monter au créneau, mettre les joueurs devant leurs responsabilités. Il y a bien eu des réunions comme celle au lendemain du revers contre Monza mais force est de constater que ces prises de parole en interne n’ont aucun effet. Les promesses estivales ne sont déjà qu’un lointain mirage et que le navire a besoin d’un capitaine. Laurent Blanc, comme ses prédécesseurs, se rend compte que le chantier est énorme et ne peut être la solution miracle. Après Clermont, hormis Anthony Lopes, ce fut silence radio dans les entrailles du Parc OL et c’est peut-être là que le bât blesse.

"A l’époque, on savait quand le président n’était pas content. En plus de nous le dire dans le vestiaire, il le disait dans le presse, s'est remémoré Nicolas Puydebois dans Tant qu'il y aura des Gones. Il prenait la globalité du groupe en général, il ne citait pas nommément les joueurs mais à partir du moment où il citait un joueur, ce n’était pas bon mais il savait recadrer, nous mettre devant nos responsabilités et activer les bons leviers."


Les supporters veulent des actes et non des paroles


Aujourd’hui, le président lyonnais s’est mis en retrait à l’image de la passation de pouvoir à la tête du club et le rachat par John Textor. Le nouvel actionnaire peut-il apporter cette mentalité américaine où on ne prend pas de pincette pour tout changer ? A l’heure où le bateau coule doucement mais sûrement, le flou artistique concernant les rôles de chacun dans l’organigramme lyonnais se fait encore plus inquiétant. Qui pour parler du football à la place du président Aulas et ses 74 ans ? L’heure n’est pas à la nostalgie mais en sa qualité de directeur sportif, Juninho avait pris ce rôle, peut-être un peu trop à coeur. Depuis son départ, le Brésilien n’a pas été remplacé et le triumvirat Aulas - Ponsot - Cheyrou a pris la relève sans vraiment la prendre.

Tout n’était pas tout rose avec l’ancien n°8 lyonnais mais il avait au moins le mérite de dire certaines choses publiquement comme ce reproche d’un état d’esprit défaillant. C’était en 2019 et trois ans après les choses n’ont pas changé. Comme l’ont si bien dit les Bad Gones et Lyon 1950, "quatre changements d’entraîneurs ne semblent pas avoir eu d’effet sur la motivation, l’investissement, le jeu, l’esprit d’équipe." Comme souvent, les joueurs assurent s’être dits les choses. Seulement ce discours a été entendu plus d’une fois depuis des mois voire des années. La remise en question n’a pas forcément lieu d’être avec des formations et places de titulaires presque assurées.


Une remise en question vraiment possible ?


Blanc réclame plus de concurrence et ce n’est pas anodin comme pourrait le dire le chef de la cellule de recrutement. L'émulation ne semble plus exister dans ce groupe en fin de parcours et cristallise désormais les tensions autour du club. L'entrée des remplaçants dimanche contre Clermont n'a clairement pas été à la hauteur du niveau que devrait exiger un club comme l'OL. Même l'entraîneur lyonnais a paru surpris "croyant naïvement que tous les joueurs étaient à 100% dans le projet". De quoi pousser Nicolas Puydebois à dire qu'"il y a une forme de lassitude qui s’installe entre les supporters et les joueurs. Un manque d’exigence au sein même du club." A force de s’enfermer dans un certain confort, l’environnement lyonnais a presque appris à l’accepter sans broncher. Voir un club comme l’OL ne rien gagner depuis dix ans n’a rien de normal.

Quand les deux groupes de supporters estime que le "moindre sifflet tétanise les joueurs, la moindre banderole leur fait trembler les jambes", le climat qui règne à Lyon est pourtant loin d’être celui observé à Marseille par exemple. A Lyon, les promesses d’un futur radieux avec le retour d’anciens de la maison et d’une culture locale et de la gagne avaient redonné un certain espoir. Seulement, les supporters ont appris à ne plus boire ces belles paroles et la première partie de saison leur a donné raison. L’envie de bien faire est très certainement là, reste désormais à le prouver sur le terrain. La balle est entre les mains de joueurs et des dirigeants qui l’ont eue plus d’une fois ces derniers mois. De quoi se demander si un retour à la normale peut intervenir dans les six prochains mois…

119 commentaires
  1. Moimoi - jeu 5 Jan 23 à 9 h 11

    Quel étrange titre qui m'a fait cliquer et lire ! Je ne suis pas sûr qu'il y ait une crise institutionnelle, l'OL semble couler dans l'indifférence la plus totale des dirigeants, du staff et des joueurs (malgré certains coups de gueule d'Antho, dans le vent).
    Quant aux supporteurs, il n'y en a manifestement qu'un certain nombre qui est conscient de ce qui se passe vraiment, le reste croyant toujours que l'OL est un grand club.

    Signaler
  2. Razik Brikh - jeu 5 Jan 23 à 9 h 22

    Ce n'est pas ce qu'on ressent ici, sur le terrain et en coulisses. Il y a une véritable crise.

    Signaler
    1. Moimoi - jeu 5 Jan 23 à 9 h 43

      Salut Razik ! Ah mais tes collègues et toi avez des entrées pour les coulisses qui vous permettent d'être au courant de choses que nous, simples supporteurs, ne pouvons voir.
      Par contre, "sur le terrain", c'est-à-dire ? Le staff a conscience des choses ? Les joueurs ? Alors permets-moi de t'écrire "Les supporters veulent des actes et non des paroles"...

      Signaler
      1. Sebepe - jeu 5 Jan 23 à 10 h 34

        Je rajouterai que l'eqquipeTV (pourtant pas le meilleur média foot) a fait un constat l'autre jour. L'ol n'a ete que deux fois 2e depuis 10ans. Marseille 3 fois, Lille 3 fois aussi, Montpellier a été champion, Monaco et Lille aussi. Ils ont volontairement enlevé le PSG de cette équation. Je ne me souviens lus des autres. Tout ça pour dire que les autres clubs ne nous ont pas attendus quand nous on tergiversait et construisait le stade. On a voulu trop en faire d'un coup je pense.
        Et aujourd'hui JMA n'a plus l'energie de ses 30 ans pour aller au plus près des joueurs. Pour à la fois les congratuler quand ils ont eu de bons résultats et leur mettre la pression quand c'est pas le cas.

        La chute est lente mais elle se fait inexorablement.

        On peut faire un parallèle avec Arsenal qui a été focalisé sur la construction de son stade et l'après Wenger. Mais surement qu'ils ont trouvé la personne idoine pour leur projet plus rapidement. Mais Arteta galere depuis un moment pour performer.

      2. OLVictory - jeu 5 Jan 23 à 10 h 47

        Arsenal ne va pas vite, leur stade et leurs ennuis ont commencé en 2004. Ils ont mis quasiment 20 ans pour s'en sortir.
        Si on suit la même trajectoire, le Groupama étant plus cher et les revenus de l'OL étant plus faible que ceux des Anglais ça n'aurait rien d'étonnant, ça nous fait un retour sur le podium en 2032.
        J'admire ceux qui auront la patience d'attendre

    2. Jeanmasse 39 le mytho - jeu 5 Jan 23 à 10 h 29

      Merci Razikh
      Parce que d’après certains circulez il n’y a rien à voir tout va bien en coulisse et ce sont nous les faux supporters qui mythonnons.
      Au moins toi on ne te traitera pas de mytho.

      Signaler
      1. Juni forever OL - jeu 5 Jan 23 à 13 h 40

        Philoub devrait faire un stage de découverte avec Razik 🙂

      2. Tongariro - jeu 5 Jan 23 à 20 h 40

        Haha Philoub c'est stylé aussi 😉
        Mais ta création Ponsotb passe bien aussi 🙂

    3. Mopi do Brasil - jeu 5 Jan 23 à 20 h 13

      Cela fait des années qu'il devrait y avoir un spécialiste du coaching mental chez les pros. Toutes grandes équipes européennes en ont maintenant dans le foot. On a conscience de cette importance à l'académie, avec un responsable pour nos jeunes, mais on ne le fait pas pour notre équipe de L1. Pourquoi ? Lovren n'est pas encore là qu'on se rend compte tout à coup de ses chants néo nazis, de même qu'on ne s'est aperçu que Boateng était en plein procès qu'après son recrutement. On n'a pas l'impression qu'il y a encore un pilote dans l'avion OL. On a beau changé les joueurs, les entraineurs, on continue de sombrer. Et pourtant, on garde précieusement le même directeur du football. Pourquoi ? De quoi est-il responsable ? C'est lui qui prend toujours la parole au nom du club, après notre président, lors des conférences de presse. Il n'a aucun devoir de résultats ?

      Signaler
      1. Juni forever OL - jeu 5 Jan 23 à 20 h 20

        C'est incroyable s'il n'y a pas de coach mental
        Faut envoyer le kapo de chaque kop aux entraînements pour les coacher mentalement et leur rappeler leurs obligations 🤭🤣

      2. Mopi do Brasil - jeu 5 Jan 23 à 20 h 40

        @ Juni forever OL
        Bonne suggestion !
        Sur le plateau de TKYDG, ils avaient dit que la venue d'un coach mental avait été évoquée en fin de saison, mais que cette idée avait finalement écartée par la direction de peur que cela ne soit pas bien perçu par les joueurs ! J'espère que ce n'est pas la vraie raison. Ça a l'air tellement débile. Si on en est là dans notre mode de gestion...

  3. patounet69 - jeu 5 Jan 23 à 9 h 46

    Bonjour et meilleurs vœux à tous.
    Je suis un vieux "doudou" qui se rappelle les commentaires de G Coupet (joueur) sur la jeune génération qui ne respectait plus les anciens dans le vestiaire, ni l'institution.
    Cette "institution" ou les gens donnaient plus qu'ils ne recevaient (Lacombe, Houiller, etc.) ; puis est venu le temps des "ambitions personnelles": joueurs, staff, etc. à l'image de la société dans laquelle nous vivons.
    C'est triste. Et si le spectacle (puisque c'est ainsi que se définissent les clubs de foot) ne vous convient plus, prenez du recul. Le seul levier qui fonctionne est l'argent donc la menace de ne pas se réabonner pourrait être plus efficace que n'importe quelle action.
    Un souhait qui n'engage que moi, le retour de Juni avec Blanc et le nettoyage par le vide de la direction.
    Bonne année

    Signaler
    1. Bourru - jeu 5 Jan 23 à 10 h 24

      Je suis d'accord car sans nous et notre consommation autour du club, il n'y aurait plus rien...
      maintenant avec toutes ces com bizarres, j'ai l'impression qu'il veulent nous faire comprendre que le club est devenu de seconde zone mais ils ne peuvent pas le dire cash!
      Par contre qu'ils fassent gaffe parce qu'il y a quatre descentes cette saison! Et on pourra même pas retrouver le derby car ASSE va chuter en NATIONAL! 😲

      Signaler
  4. XUO - jeu 5 Jan 23 à 10 h 03

    Il y a bel et bien une crise qui se manifeste jusque dans nos colonnes : les avis se radicalisent.
    Quelles en sont les origines ? Je dirais pour ma part qu'elles sont anciennes.
    Au départ de Juninho joueur, nous avons vu défiler des " héritiers " qui ont enfilé des habits trop grands pour eux. Mais le confort lyonnais s'y est accoutumé.
    Le départ de Juninho DS a été plus déterminant encore : il a marqué une vraie scission parmi les supporters. Maintenant on critique les performances et ceux dont on pense qu'ils sont responsables. Sauf qu'entre les critiques et ceux qui critiquent les critiques, les échanges deviennent féroces.

    Dernière info en date relative à l'arrivée de CR7 en Arabie Saoudite.
    Garcia, sans doute pour plaisanter, se lâche : " C'est Messi que je voulais ! " Un media portugais s'agace et prend contact avec Juni lui demandant ce qu'il pense de Garcia. Réponse directe : " C'est le pire de ce que j'ai pu rencontrer dans le monde du football " . En deux mots, Garcia est fort avec les faibles et faible avec les forts, c'est-à-dire ceux dont il peut tirer quelque profit.

    Signaler
    1. Cicinho - jeu 5 Jan 23 à 10 h 34

      J'ai lu ça, et Juninho me déçoit à chaque fois un peu plus quand il parle...
      Garcia a entraîné la Roma, à l'époque où Totti terminait sa carrière, ce n'était pas Ronaldo mais quand même une grosse star, et il a très bien su le gérer.
      Quant à la gestion des stars par rapport aux autres joueurs, la gestion de Juninho joueur par Houiller n'avait elle pas suscité une certaine jalousie dans le vestiaire ?

      Signaler
      1. Bourru - jeu 5 Jan 23 à 10 h 38

        Excuse moi Cicinho, quel age as tu? si ça ne te dérange pas.

    2. Dede Passion 69 - jeu 5 Jan 23 à 11 h 08

      " Le départ de Juninho DS a été plus déterminant encore : il a marqué une vraie scission parmi les supporters. Maintenant on critique les performances et ceux dont on pense qu'ils sont responsables. Sauf qu'entre les critiques et ceux qui critiquent les critiques, les échanges deviennent féroces. "

      XUO , Je partage totalement cette analyse .👍

      Signaler
    3. Moimoi - jeu 5 Jan 23 à 11 h 09

      Bien vu XUO ! Et j'ai bien aimé ton "ceux qui critiquent les critiques" 😀

      Signaler
  5. Philippeb - jeu 5 Jan 23 à 10 h 05

    " la balle est entre les mains des joueurs !"
    Stéphanie Frappart l'a bien vu !

    Signaler
    1. Bourru - jeu 5 Jan 23 à 10 h 35

      Sorry, je ne comprend pas l’allusion à Frappart! ?

      Signaler
      1. Philippeb - jeu 5 Jan 23 à 11 h 58

        le péno de dimanche

  6. OLVictory - jeu 5 Jan 23 à 10 h 17

    Je vais bientôt prendre ma retraite de supporter, je me laisse encore 18 mois pour voir ce dont Textor est capable, puis je libèrerai mon abonnement pour laisser "place aux jeunes" si rien ne change en profondeur. Je ne reconnais plus cet OL, ce n'est plus mon OL. Ça sera dur, mais ça ne sert à rien de s'accrocher quand ça fait plus de mal que de bien. Et voir Aulas tuer cette équipe depuis des années fait très mal !

    Signaler
    1. juninho pernambucano - jeu 5 Jan 23 à 10 h 32

      C’est dingue je me reconnais et je pense que beaucoup se reconnaîtront dans ton commentaire.
      La seul différence est que personnellement chaque week end je suis quand même devant le match à m’énerver pour rien, ça en devient toxique…

      Signaler
    2. Bourru - jeu 5 Jan 23 à 10 h 50

      Solidaire...😔

      Signaler
    3. Moimoi - jeu 5 Jan 23 à 11 h 11

      C'est un peu comme un couple qui bat de l'aile en fait. Quand il n'y a plus de sentiments, ou plus assez, plus d'espoir de changements, il faut faire ce qui s'impose.

      Signaler
      1. OLVictory - jeu 5 Jan 23 à 11 h 14

        Mes sentiments s'usent à force de voir le gâchis réalisé par Aulas et son stade maudit.

      2. Moimoi - jeu 5 Jan 23 à 11 h 32

        Je te comprends OLVictory, et je suis le même chemin. Ces dernières années, j'ai dû me mettre au vert de l'OL pendant plusieurs mois car cela m'affectait trop.

    4. Dede Passion 69 - jeu 5 Jan 23 à 11 h 36

      OLV,

      Je respecte ta future décision de prendre ta retraite de supporter, mais je ne suis pas certain que tu pourras tenir parole....

      Je me suis trouvé à certaines époques dans le même état d'esprit que toi, mais lorsque l'on a été " vacciné ", bien difficile de lâcher l'affaire.

      Au retour de certains matchs dans ma bagnole , il m'est arrivé 100 fois de jurer que l'on ne m'y reprendrai plus...
      Et pourtant , toujours là !😉

      Signaler
      1. Tigone - jeu 5 Jan 23 à 11 h 39

        Impensable de ne plus suivre l'ol !!!
        Par contre c'est possible de prendre l'habitude d'avoir d'autres loisirs et centres d'intérêt en même temps. Et de mécaniquement passer de moins en moins de temps et dépenser de moins en moins d'argent pour l'ol...

      2. OLVictory - jeu 5 Jan 23 à 12 h 00

        Je t'ai lu Dédé et je t'en remercie.
        Mais c'est conditionné à une réaction de la direction de l'OL, s'ils vont dans le bon sens, je serai au stade à encourager, sinon on verra.

    5. Juni forever OL - jeu 5 Jan 23 à 13 h 42

      idem OLV

      Signaler
  7. Cicinho - jeu 5 Jan 23 à 10 h 27

    Mouais, Juninho ne prenait pas souvent la parole quand il était directeur sportif je trouve, et maintenant qu'il n'y en a plus c'est sûr qu'on risque pas de l'entendre !

    Signaler
    1. Jeanmasse 39 le mytho - jeu 5 Jan 23 à 10 h 39

      C’est vrai que c’est un des gros reproches que l’on peut faire à Juni DS son mutisme avec les médias.
      Pourtant dieu sait qu’autour de lui on lui conseillait d’aller un peu plus aux médias mais c’est un méfiant limite pathologique.
      Et c’est vrai que si il n’évolue pas là dessus il ne pourra jamais rien refaire dans ce milieu.

      Par contre lui reprocher de parler aujourd’hui alors que c’est son activité de consultant c’est un peu limite quand même.

      Signaler
      1. GoNL - jeu 5 Jan 23 à 10 h 51

        C’est vrai qu’on l’a jamais entendu autant dans les médias qu’aujourd’hui 😁
        Il serait cohérent et sain pour lui de ne justement pas étaler maintenant cette période où on ne l’entendait pas assez.

    2. RBV - jeu 5 Jan 23 à 12 h 39

      Salut à vous,

      En même temps est-ce que vous entendez beaucoup les DS des autres clubs vous ? Regardez Marseille par exemple. Les mecs changent la moitié de l'effectif et prennent un entraineur étranger qui n'a jamais connu la Ligue 1 et regardez le résultat...
      Franchement rien à faire des paroles de Juni, Aulas et surtout des joueurs...ce sont d'actes dont nous avons besoin maintenant.
      Voyons si avec Textor un nouveau cycle se dessine (sans jeu de mot hein) ou pas.
      Allez l'OL ! Et bonne année à tous !

      Signaler
  8. Bourru - jeu 5 Jan 23 à 10 h 32

    Il y en a qui critiquaient Juni, mais c'est grasse à lui qu'on a eu des joueurs comme Paketa ou Guimares!!! et lui avait la grinta!! et ça aurait chauffé dans le vestiaire!
    Ponceau est sûrement en train de faire les comptes c'est tout ce dont il est capable! 😤

    Signaler
    1. Doudski69 - jeu 5 Jan 23 à 13 h 11

      Même comme consultant sur RMC il n'a pas inventé l'eau chaude.
      Comme quoi un excellent tireur de coups francs .... N'est pas forcément moyen dans une autre tâche.
      Amen.

      Signaler
  9. juninho pernambucano - jeu 5 Jan 23 à 10 h 34

    Franchement le communiqué reste assez/trop gentil je trouve…

    Signaler