Lyon’s Brazilian defenders Cris (L) and Claudio Cacapa take part in a training session, 18 October 2005 near Lyon, on the eve of the Champion League football match Lyon vs. Olympiakos. AFP PHOTO PHILIPPE MERLE / AFP / PHILIPPE MERLE

OL : "l'effet Caçapa" ?

Claudio Caçapa a intégré le staff lyonnais cet hiver après le départ de Fournier. Depuis, la défense lyonnaise apparaît plus solide, et les défenseurs semblent métamorphosés. L’occasion de s’interroger sur l’existence d’un éventuel « effet Caçapa »

Est-il encore nécessaire de présenter Claudio Caçapa ? Vainqueur de six des sept titres de champion consécutifs, le Brésilien faisait partie de l’effectif soulevant la Coupe de Ligue 2001. Un trophée qui en appelait d’autres, et qui fait partie des moments clés de l’histoire moderne de l’OL. Tous les supporters lyonnais se souviendront longtemps du sourire appuyé de Caçapa, buteur ce soir de 2001, fêtant la victoire dans son beau maillot bleu électrique arborant le logo de Lion. L’époque où la charnière lyonnaise parlait portugais. Caçapa apparaissait comme le pilier solide, à côté d’un Edmilson plus technique et fougueux. Toute une histoire…

Entraîneur des défenseurs, un poste sur mesure


C’est justement cette histoire qui a fait de l’ancien capitaine lyonnais un véritable mythe entre Rhône et Saône. Le duo Caçapa – Cris apparaît dans l’imaginaire des supporters, aujourd’hui encore, comme une montagne difficile à escamoter, quels que soient les attaquants adverses. Impossible de douter des qualités défensives du Brésilien. Sa compétence est connue, et reconnue, en la matière. L’intégrer dans l’encadrement lyonnais cet hiver comme entraîneur spécial des défenseurs (ou « consultant ») n’était pas une grande prise de risque. Mais il fallait y penser, et le choix effectué doit être salué à sa juste valeur. Depuis, Umtiti retrouve la sérénité qui a toujours fait de lui un très bon défenseur central, et a loué l'arrivée de cet ancien glorieux. Koné, lorsqu’il a été relancé à Rennes dans un contexte individuel compliqué, a été très bon. Plus marquant, peut-être, est le niveau de jeu affiché par Mapou depuis janvier. L’international français est transformé. Ses erreurs techniques et ses errements semblent loin derrière lui.

Retour à la maison pour la génération dorée

Et l’arrivée de Caçapa n’est pas étrangère à ce retour en forme. Bruno Genesio confirmait récemment en conférence de presse que le travail effectué par l’ancien joueur lyonnais était « un plus » non négligeable. Celui dont on a toujours vanté les qualités humaines est très attaché à l’OL, et l’a toujours revendiqué. « Pour l’OL, je venais en courant, à pied, en vélo, n’importe comment ; ça ne se refusait pas », confiait-il au Progrès lors de son arrivée. Si l’OL nous a habitué à intégrer d’anciens Lyonnais dans l’encadrement du club, l’arrivée du Brésilien pourrait enclencher une nouvelle étape dans cette politique. Il ne serait pas étonnant de voir d’anciens membres de la « dream team » lyonnaise des années 2000 enfiler le survêtement rouge et bleu. En effet, si Sonny Anderson avait pu prendre en charge un poste similaire d’entraîneur des attaquants il y a quelques années, cette initiative semblait alors ponctuelle. Aujourd’hui, le club se restructure et soigne ses « jeunes anciens ». Grégory Coupet passe actuellement ses diplômes d’entraîneur avec les jeunes. Comme si la génération dorée revenait tout doucement, pour le plus grand bonheur des plus nostalgiques.

10 commentaires
  1. OL-38 - dim 3 Avr 16 à 9 h 51

    Oui c'est sur, ont peut clairement voir l'effet Caçapa, avec Cris aussi. Cela fait plaisir de revoir des anciennes gloires de L'OL dans le staff, ils pourront ainsi apporter leurs savoir faire et leurs talents, pour faire en profiter les jeunes gones, ils deviendront ainsi plus fort. vivement que Coupet et qui sait peut-être Juninho aient obtenu leurs diplômes d'entraîneurs. ALLEZ L'OL

  2. Ismael Bakekolo - dim 3 Avr 16 à 10 h 33

    C'est vrai que Cacapa en entraîneur de défenseur, Sonny Anderson des attaquants, Coupet des gardiens, Juninho en entraîneur principal, et Carrière en directeur sportif sa fait rêver ?. Sa permettrait aussi une meilleure intégration de joueurs étranger (Brésiliens, portugais, espagnol) et sa nous éviterait d'avoir un autre problèmes de "gang lyonnais" comme au début d'année, car ils ont tous marqué l'histoire du club sans y être forcément formé.

    1. Flour41 - dim 3 Avr 16 à 12 h 53

      Sans oublier govou a la buvette!?

      1. zikos35 - dim 3 Avr 16 à 14 h 01

        Ca parait incontournable ^^

      2. fabkidu - dim 3 Avr 16 à 20 h 36

        ahahahahaha

  3. Juni entraineur OL - dim 3 Avr 16 à 14 h 08

    C'est évident que les défenseurs ne peuvent que progresser avec de tels conseillers !!
    bientot entraineur de l'ol cacapa ou cris ou juni !
    En tout cas je suis pour !!
    Regardez le barca, ils mettent en place des anciens joueurs pour entrainer et ça marche !
    Faut arrêter avec les vautours étrangers, Marseille, ils sont Ridicules avec Bielsa et maintenant Michel !MDR
    Bon Genesio, c'est pas ronflant mais il fait le job
    Allez ol

  4. lyonelol - dim 3 Avr 16 à 18 h 30

    Ca pourrait être une solution pour le poste de directeur sportif.
    Il a de l'expérience au brésil et il a lr profil d'un dirigeant.
    A réfléchir

  5. Gones2wano - lun 4 Avr 16 à 1 h 14

    Cacapa toujours de nos coeur et il a l'air très compétent donc que du positif, maintenant il nous faut le grand retour du meilleur joueur de notre histoire ! Dans 2 à 3 an lorsque le clubs aura une situation financière meilleur ils nous faut juninho comme entraîneur
    @ismael très bonne remarque sur le fait du gang des lyonnais (un peu exagérer par les media mais vrai tout de même ) quand tu vois des Cacapa licha cris coupet juni sonny muller etc le faut d'être formé a lyon c'est genial mais l'attachement au club peut venir lorsque les joueurs sont baigné dans l'institution, côtoient les supporters etc donc j'espère que le gang des lyonnais laisseront la chance au joueur extérieur

  6. Altheos - lun 4 Avr 16 à 7 h 53

    Je pense qu'avec un encadrement de type "Houiller-Juninho" le "gang" n'aurait pas fait autant de vagues. Tout simplement parce qu'il y a des "anciens", sportifs ou entraîneurs, qui ont légitimité naturelle qui force le respect.
    Je vois mal des gones bercés par les coups francs de Juni lui faire un coup de "pute" comme ils ont fait à Fournier (même si celui-ci n'est pas exempt d'erreurs, on est d'accord là dessus).

  7. Altheos - lun 4 Avr 16 à 7 h 55

    Pour en revenir au sujet du topic, il est difficile à dire si la serenité de la défense est due à l'arrivée de Mister Claudio ou à l'enchainement de bon résultats qui provoque aussi sérénité et plus grande confiance en soi.
    Surement un mix des deux sur le coup. Mais l'apport de Claudio est vraiment perceptible, c'est une évidence.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut